Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355847288
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 704
Format : 140 x 220 mm

L'Héritage Davenall

Élodie LEPLAT (Traducteur)
Date de parution : 26/09/2019
« Dès la deuxième page, la tension est à son comble et jamais elle ne se relâche. » The Washington Post
 
1882. St John’s Wood. Lorsqu’un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, celle-ci ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. L’homme prétend en effet être Sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croit... 1882. St John’s Wood. Lorsqu’un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, celle-ci ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. L’homme prétend en effet être Sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croit mort depuis dix ans. Si Constance le reconnaît, toute la famille Davenall, en particulier sa mère et son frère, Hugo, héritier du prestigieux domaine de Cleave Court, prétend qu’il s’agit d’un imposteur. C’est le début d’un incroyable puzzle, sur fond d’aristocratie victorienne et de secrets de famille, qui, après de multiples rebondissements, connaîtra une conclusion tout à fait inattendue.
 
Considéré par Stephen King comme le meilleur écrivain du genre, Robert Goddard kidnappe littéralement son lecteur avec ce roman d’intrigues où les histoires de pouvoir, d’argent, d’amour et de famille lézardent peu à peu la façade respectable d’une société en pleine décomposition.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847288
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 704
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

« Disons-le sans ambages, Robert Goddard est un auteur de thriller génial, assurément l'un des meilleurs aujourd’hui. »
Ouest-France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Caro17 Posté le 9 Juin 2021
    Un bon roman de secrets de famille où l'auteur s'amuse à manipuler le lecteur en le conduisant sur des fausses pistes. L'intrigue est prenante et bien ficelée quoique un peu alambiquée et je ne vous ne cache pas qu'il y a des longueurs (845 pages en format poche) ; c'est le reproche que je fais à l'auteur à chacun de ses romans mais cela ne m'empêche pas de continuer à le lire car j'aime beaucoup l'écriture de Robert Goddard et les ambiances qu'il arrive à créer dans ses livres. Si, pour l'instant, ma préférence va au le Secret d'Edwin Strafford, j'ai passé un agréable moment de lecture.
  • fannyloursonne Posté le 1 Mai 2021
    Baladée ! Je me suis faite baladée du début à la fin pour apprendre 80 pages avant la fin du roman, le fin mot de l'histoire ! Le roman se situe en 1882 en Angleterre et nous assistons au retour de James, l’héritier de la grande famille Davenall et fiancé de Constance, qui 11 ans plus tôt a disparu du jour au lendemain quelques jours avant son mariage. Personne ne croit en son identité, sa propre mère ne le reconnais pas et refuse de l’accueillir. Son frère Hugo se refuse à tout rapprochement car cela anéantit ses chances d’hériter de la fortune familiale. La seule personne prête à le reconnaître est Constance encore et toujours amoureuse de lui toutes ces années passées et ce malgré qu’elle soit aujourd’hui mariée. S’ensuit alors un procès qui durera des semaines afin de prouver la bonne foi de James. Mais est ce vraiment lui ou un imposteur ? Il semble être au courant du moindre détail concernant les secrets de familles depuis longtemps enfouis mais malgré tout le doute subsiste... Ce livre est une grande réussite j’ai beaucoup aimé. Il y’a du rythme, de l’intrigue et du suspense. Je suis agréablement surprise
  • BurjBabil Posté le 23 Avril 2021
    Je ne connaissais pas Robert Goddard et je ne regrette pas de m’être lancé dans ce roman à background historique. C’est essentiellement un roman à suspense, mâtiné de psychologie aristocratique. Nous sommes dans l’Angleterre des années 1880, et suivons les turpitudes diverses de quelques aristocrates n’ayant aucun souci d’argent. C’est de l’anti-Ken Loach. Mes amis Babéliotes froncent le sourcil gauche : et tu as aimé ? Ben oui, car ce roman est avant tout une langue : Le style est fluide et l’auteur nous entraîne dans une narration à plusieurs voix toutes plus châtiées les unes que les autres. C’est une expérience immersive réussie. Conventions, distinction, phrasé : tout est à l’avenant : aristocratique à souhait. Même les viols et les partouzes prennent une connotation délicate et pudique. Inceste oui, mais un ceste sans vulgarité. De plus, le suspense est savamment dosé, entretenu, avec une vérité qui s’entrevoit sans jamais se dévoiler, jusqu’au dénouement final, encore de la pudeur ! Les personnages sont crédibles, aucune peine à les imaginer ni à saisir leurs motivations. On s’attacherait presque à Plon-plon, le lâche héritier napoléonien, à Madeleine Devereux, à Richard à Norton/James... Même les seconds couteaux sont réussis : Quinn, Trenchard... Un gros pavé de délicieuse grammaire (passé simple... Je ne connaissais pas Robert Goddard et je ne regrette pas de m’être lancé dans ce roman à background historique. C’est essentiellement un roman à suspense, mâtiné de psychologie aristocratique. Nous sommes dans l’Angleterre des années 1880, et suivons les turpitudes diverses de quelques aristocrates n’ayant aucun souci d’argent. C’est de l’anti-Ken Loach. Mes amis Babéliotes froncent le sourcil gauche : et tu as aimé ? Ben oui, car ce roman est avant tout une langue : Le style est fluide et l’auteur nous entraîne dans une narration à plusieurs voix toutes plus châtiées les unes que les autres. C’est une expérience immersive réussie. Conventions, distinction, phrasé : tout est à l’avenant : aristocratique à souhait. Même les viols et les partouzes prennent une connotation délicate et pudique. Inceste oui, mais un ceste sans vulgarité. De plus, le suspense est savamment dosé, entretenu, avec une vérité qui s’entrevoit sans jamais se dévoiler, jusqu’au dénouement final, encore de la pudeur ! Les personnages sont crédibles, aucune peine à les imaginer ni à saisir leurs motivations. On s’attacherait presque à Plon-plon, le lâche héritier napoléonien, à Madeleine Devereux, à Richard à Norton/James... Même les seconds couteaux sont réussis : Quinn, Trenchard... Un gros pavé de délicieuse grammaire (passé simple bien sûr), de cigares, de gestes calculés et d’esprits tordus mais avec une once (une livre ?) de noblesse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RocketBabyDolls Posté le 19 Avril 2021
    Je n'avais jamais lu Robert Goddard, j'ai reçu ce roman dans le cadre d'un abonnement à une box littéraire. Un joli pavé, une histoire séduisante. J'avais quelques craintes, de tomber sur quelque chose d'un peu fleur bleue, trop centré sur des histoires d'amour. Certes une histoire d'amour est à l'origine de l'intrigue mais ce roman est bien plus que ça. L'écriture est très agréable, à la fois riche et très accessible, je n'ai pas noté de longueurs particulières, même si à mon sens, une centaine de pages aurait pu être économisée. Cependant, cela donne du corps au roman et à aucun moment, on ne se sent perdu dans l'intrigue, chose aisée dans ce type de pavé où trahisons et faux semblants sont monnaie courante. Quant à la vraie question : est-il ou non le véritable Davenhall ? celle-ci reste en suspens jusqu'au bout. Un ouvrage riche, une intrigue bien ficelé, une réussite.
  • LeahBookAddict Posté le 15 Avril 2021
    Nous sommes avec William en 1882, un mari aimant sa femme Constance et lui a précédemment fait une cour acharnée car il y a sept ans elle était au fond du gouffre. Son frère venait de mourrir et son fiancé suicidé dans d'étranges circonstances... #9642;︎ Il a réussi à gagner son cœur, lui a passé la bague au doigt et une petite fille Patience a pointé son nez. #9642;︎ Dix ans ont passé et son ancien amour ressurgit James Davenall, du moins c'est ce qu'il affirme. Sa famille ne le reconnaît pas et nie son identité. #9642;︎ Va s'en suivre tout un pan juridique pour confirmer ou non son identité, car si c'est lui l'héritage lui revient étant le fils aîné de la famille. #9642;︎ Il connaît énormément de faits et de secrets concernant les Davenall. #9642;︎ William va peu à peu sombrer car Constance ne va pas rester de marbre face à cet homme qui prétend être son ancien fiancé. Il va tout tenter pour prouver une supercherie et ouvrir les yeux de sa femme mais à quel prix ? #9642;︎ L'enchaînement de l'histoire est bien ficelé, l'écriture de l'auteur est fluide, petit coup de cœur pour ce roman entrainant qui m'a fait ressentir pas mal d'émotions
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Des crimes et des secrets : 10 romans policiers à dévorer si vous aimez Agatha Christie

    Du Crime de l'Orient-Express à Dix petits nègres, Agatha Christie a marqué la littérature policière et reste la reine du crime incontestée. Morte il y a près de 45 ans, elle continue d'inspirer les écrivains, mais aussi la télévision et le cinéma (voir le récent succès du film À couteaux tirés). Huis clos, énigmes, secrets, retournements de situation... Voici 10 romans policiers à lire si vous affectionnez les enquêtes d'Hercule Poirot ou de Miss Marple.

    Lire l'article