Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782260017219
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 154
Format : 130 x 205 mm
Mariages
Date de parution : 01/04/2010
Éditeurs :
Julliard

Mariages

Date de parution : 01/04/2010

Jacques A. Bertrand est un de ces rares écrivains dont le style et l'élégance d'esprit forcent le respect. Auteur-culte et inclassable, il nous enchante une fois encore avec un recueil de textes humoristiques sur les affres du mariage.

Pour les esprits curieux et méditatifs, le mariage est un sujet de réflexion inépuisable. Si beaucoup - et de plus en plus nombreux - évitent la forte réalité de la...

Pour les esprits curieux et méditatifs, le mariage est un sujet de réflexion inépuisable. Si beaucoup - et de plus en plus nombreux - évitent la forte réalité de la chose, nul n'échappe à la fascination du mot. Fin chroniqueur des mœurs de son temps, Jacques A. Bertrand ne pouvait...

Pour les esprits curieux et méditatifs, le mariage est un sujet de réflexion inépuisable. Si beaucoup - et de plus en plus nombreux - évitent la forte réalité de la chose, nul n'échappe à la fascination du mot. Fin chroniqueur des mœurs de son temps, Jacques A. Bertrand ne pouvait manquer de s'emparer de ce thème et de l'explorer avec la sagacité, le talent et la fantaisie qui font sa notoriété. Rêve, fête, bonheur durable ou erreur de jeunesse, le mariage est un sujet de préoccupation aux quatre coins de la planète. À travers les dix-sept récits qui composent ce recueil, Jacques A. Bertrand nous entraîne de sa plume légère de New Dheli à Munich, de Rotterdam au mont Himalaya. De mariages d'appoint en mariages mixtes ou blancs, il nous plonge dans la forêt des sentiments et des émotions qui poussent les êtres humains à se rassembler (en général un samedi) autour de deux individus de sexe opposé qui ont pris la décision de vivre l'un contre l'autre jusqu'à ce que mort s'ensuive. Au cœur des histoires drôles, émouvantes ou tragiques qu'il nous conte à sa manière grave et légère se tient, comme dans l'œil du cyclone, l'éternel besoin d'aimer et d'être aimé.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260017219
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 154
Format : 130 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • YvPol Posté le 15 Janvier 2020
    Recueil de nouvelles qui parlent toutes de mariages, de rencontres, de vie en commun, de séparations, d'amour. Dix-sept histoires qui jamais ne se répètent bien qu'elles traitent du même sujet, vaste il est vrai, à part la première et l'ultime qui racontent l'éveil de l'auteur à la sensualité. "Ma première maîtresse était blonde, soyeuse, pleine, affectueuse, et ce que j'apercevais de sa poitrine veloutée, lorsqu'elle se penchait sur moi pour m'embrasser, dans un nuage parfumé, n'était rien d'autre que ma conception du paradis. [...] Ma quête de poitrines divines auréolées de sourires extatiques me mit souvent dans l'embarras. Je finis même un jour par me trouver ligoté par les liens du mariage. On ne se méfie jamais assez de l'attrait des cérémonies, des romans de cape et d'épées ou des vies de saints." (p. 11/12) Jacques A. Bertrand raconte les rencontres amoureuses, les "officielles", les adultérines. Le désir aussi, le sexe, car les corps qu'il décrit s'expriment et, à défaut de toujours exulter, ils vivent, parfois subissent, mais -quasi- toujours aiment. Comme toujours, le nouvelliste fait preuve de malice, de tendresse, d'une ironie douce et d'une langue sensuelle et belle. Il est fin, délicat et au détour d'une description, hop, la petite... Recueil de nouvelles qui parlent toutes de mariages, de rencontres, de vie en commun, de séparations, d'amour. Dix-sept histoires qui jamais ne se répètent bien qu'elles traitent du même sujet, vaste il est vrai, à part la première et l'ultime qui racontent l'éveil de l'auteur à la sensualité. "Ma première maîtresse était blonde, soyeuse, pleine, affectueuse, et ce que j'apercevais de sa poitrine veloutée, lorsqu'elle se penchait sur moi pour m'embrasser, dans un nuage parfumé, n'était rien d'autre que ma conception du paradis. [...] Ma quête de poitrines divines auréolées de sourires extatiques me mit souvent dans l'embarras. Je finis même un jour par me trouver ligoté par les liens du mariage. On ne se méfie jamais assez de l'attrait des cérémonies, des romans de cape et d'épées ou des vies de saints." (p. 11/12) Jacques A. Bertrand raconte les rencontres amoureuses, les "officielles", les adultérines. Le désir aussi, le sexe, car les corps qu'il décrit s'expriment et, à défaut de toujours exulter, ils vivent, parfois subissent, mais -quasi- toujours aiment. Comme toujours, le nouvelliste fait preuve de malice, de tendresse, d'une ironie douce et d'une langue sensuelle et belle. Il est fin, délicat et au détour d'une description, hop, la petite vacherie drôle, toujours bien amenée, qui génère le sourire, sachant qu'il est toujours au bord des lèvres et qu'il ne demande qu'à s’exprimer. "Il débarque régulièrement le week-end avec des copains et une nouvelle petite amie. Il se lasse vite de ses petites amies, à moins qu'elles ne se lassent de lui ou de la vie de château du Moyen Age. On a connu une Espagnole charmante, une aristocrate italienne un peu snob. En ce moment, c'est une Anglaise, ce n'est pas interdit." (p. 108) J'ai envie de plein de jolies épithètes pour qualifier les livres de Jacques A. Bertrand. Lorsque je lis ce que d'autres ont écrit sur lui, je ne peux qu'opiner tant, à chaque fois que j'ouvre un de ses livres, je me régale. Si vous n'aimez pas les nouvelles, essayez les siennes, et si vous voulez un très bon conseil de lecture, de ces livres qui marquent, qui m'a marqué, lisez Le pas du loup. Jérôme Garcin (cité en revers de couverture) finit son propos pas deux mots auxquels je souscris : "Quelle classe !"
    Lire la suite
    En lire moins
  • kikibaba Posté le 14 Septembre 2014
    Recueil de petits textes sur le thème du mariage. Certains sont drôles mais dans l'ensemble, ce recueil est moins intéressant que d'autres de même auteur.
  • BVIALLET Posté le 10 Mai 2012
    « Mariages » n'est ni un roman ni un recueil de nouvelles mais une suite de petites histoires (17 au total) tournant autour de l'amour et du mariage. Chacune anecdote est courte, ramassée et comporte en général moins d'une dizaine de pages. Cela suffit pour raconter l'essentiel d'une situation émouvante, tragique ou drôle. Fin observateur des moeurs de notre époque, Jacques A. Bertrand entraîne son lecteur sous diverses latitudes, lui fait explorer maintes relations communes ou singulières dans un style nerveux, clair et concis ce qui rend son livre fort agréable à lire. Certaines pages sont de petits chefs d'oeuvre proches de la fable (« Mariage du poisson et de la punaise d'eau »), du reportage (« Mariage en altitude ») ou du conte philosophique (« Mariage de la brahmane et de l'intouchable »). L'ensemble ne manque ni d'humour, ni de sensibilité, ni d'un certain détachement. L'auteur pose un regard bienveillant sur une humanité en perpétuelle quête d'amour. Et comme il aime bien, il châtie bien. Ses personnages féminins à peine esquissés sont généralement plus sympathiques ou plus pitoyables que leurs homologues masculins, plus caricaturaux, moins fins pour ne pas dire machos, brutaux ou carrément sots. « Tout ce que nous pouvons imaginer de pire s'est déjà produit, est... « Mariages » n'est ni un roman ni un recueil de nouvelles mais une suite de petites histoires (17 au total) tournant autour de l'amour et du mariage. Chacune anecdote est courte, ramassée et comporte en général moins d'une dizaine de pages. Cela suffit pour raconter l'essentiel d'une situation émouvante, tragique ou drôle. Fin observateur des moeurs de notre époque, Jacques A. Bertrand entraîne son lecteur sous diverses latitudes, lui fait explorer maintes relations communes ou singulières dans un style nerveux, clair et concis ce qui rend son livre fort agréable à lire. Certaines pages sont de petits chefs d'oeuvre proches de la fable (« Mariage du poisson et de la punaise d'eau »), du reportage (« Mariage en altitude ») ou du conte philosophique (« Mariage de la brahmane et de l'intouchable »). L'ensemble ne manque ni d'humour, ni de sensibilité, ni d'un certain détachement. L'auteur pose un regard bienveillant sur une humanité en perpétuelle quête d'amour. Et comme il aime bien, il châtie bien. Ses personnages féminins à peine esquissés sont généralement plus sympathiques ou plus pitoyables que leurs homologues masculins, plus caricaturaux, moins fins pour ne pas dire machos, brutaux ou carrément sots. « Tout ce que nous pouvons imaginer de pire s'est déjà produit, est en train de se produire, se reproduira sans doute... Ne serait-il pas temps de nous entraîner à imaginer le meilleur ? » dit-il. Merci M. Bertrand pour ce petit bijou d'intelligence...
    Lire la suite
    En lire moins
  • IzaBzh Posté le 24 Mai 2010
    Ce recueil d'histoires m'a confirmé combien j'apprécie cet auteur élégant, à l'humour discret mais bien présent, aux touches mélancoliques. Ces 17 courtes histoires nous font partager les différents coups du sort qui font mènent à la rencontre de gens totalement différents ou complémentaires, ainsi que les fins plus ou moins heureuses ou prévisibles qui en découlent. Elégance, humour, culture, je vous le recommande !
Abonnez-vous à la Newsletter Julliard
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.