Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260053309
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 130 x 205 mm

Nous étions nés pour être heureux

Date de parution : 22/08/2019

Depuis trente ans, Paul a fait de son histoire familiale, et du désastre que fut son enfance, la matière même de ses romans. Une démarche que ses frères et soeurs n’ont pas comprise, au point de ne plus lui adresser la parole pendant de longues années. Et puis arrive le...

Depuis trente ans, Paul a fait de son histoire familiale, et du désastre que fut son enfance, la matière même de ses romans. Une démarche que ses frères et soeurs n’ont pas comprise, au point de ne plus lui adresser la parole pendant de longues années. Et puis arrive le temps de la réconciliation. Paul décide de réunir à déjeuner, dans la maison qui est devenue son refuge, tous les protagonistes de sa tumultueuse existence : ses neuf frères et soeurs, leurs enfants et les siens, et même ses deux ex-femmes.
Viendra qui voudra. Et advienne que pourra.
Le temps d’un singulier repas de famille, Lionel Duroy parvient à reconstituer tous les chapitres essentiels de la vie d’un homme. Avec sa profondeur psychologique habituelle et l’élégance de son style, il livre ici un récit vibrant de vérité sur les liens indestructibles de l’enfance, la résilience et la paix enfin retrouvée.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260053309
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 130 x 205 mm

Ils en parlent

« En tirant sur les fils de l’existence avec finesse, Duroy renoue avec les siens comme avec lui-même. » 
Valérie Trierweiler / Paris Match

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fklevesque Posté le 17 Juin 2020
    Lionel DUROY nous convie ici à assister à un huis clos familial manifestement inspiré de ses propres blessures. Neuf frères et soeurs sur dix sont présents sur une journée chez Paul le personnage principal et objet d'un rejet pendant 30 ans pour avoir osé décrire une partie de leur existence dans un roman. Il y a aussi leurs enfants, les 3 compagnes successives de ce dernier, les 4 enfants qu'il a eues avec elles, ses petits-enfants. Certains se reconnaissent à peine. D'autres ne se sont jamais rencontrés, nés bien après la rupture. On s'embrasse, on trinque, mais il arrive aussi des moments où l'on revient sur le passé, où ce qui avait été longtemps tu remonte à la surface..... Les pièges de la mémoire. A la lecture de cet ouvrage, le lecteur est un peu plongé dans une ambiance "cinéma". Dans un film à la Claude SAUTET où l'ensemble des personnages tentent de transcender les blessures du passé pour échapper aux pièges de la mémoire et au regard d'autrui. C'est ainsi que les dits et non dits sont exprimés pour oublier, pour échapper à l'histoire familiale, pour retrouver le sens des mots relatifs à la notion de famille, pour s'accomplir individuellement... Lionel DUROY nous convie ici à assister à un huis clos familial manifestement inspiré de ses propres blessures. Neuf frères et soeurs sur dix sont présents sur une journée chez Paul le personnage principal et objet d'un rejet pendant 30 ans pour avoir osé décrire une partie de leur existence dans un roman. Il y a aussi leurs enfants, les 3 compagnes successives de ce dernier, les 4 enfants qu'il a eues avec elles, ses petits-enfants. Certains se reconnaissent à peine. D'autres ne se sont jamais rencontrés, nés bien après la rupture. On s'embrasse, on trinque, mais il arrive aussi des moments où l'on revient sur le passé, où ce qui avait été longtemps tu remonte à la surface..... Les pièges de la mémoire. A la lecture de cet ouvrage, le lecteur est un peu plongé dans une ambiance "cinéma". Dans un film à la Claude SAUTET où l'ensemble des personnages tentent de transcender les blessures du passé pour échapper aux pièges de la mémoire et au regard d'autrui. C'est ainsi que les dits et non dits sont exprimés pour oublier, pour échapper à l'histoire familiale, pour retrouver le sens des mots relatifs à la notion de famille, pour s'accomplir individuellement et collectivement. Mais les blessures du passé, mêmes si elles cicatrisent n'en demeurent pas moins autant de points sensibles qui, selon les circonstances, se rappellent parfois à nous. Nés pour être heureux ? Peut-être ?!... mais il n'en demeure pas moins que ce sont les êtres qui, par l'exercice de leur libre arbitre, font un choix qui les conduits à l'être ou non. Un roman que j'ai aimé même si, au départ, le nombre de protagonistes rend le récit un peu confus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • oree Posté le 10 Avril 2020
    Un huis- clos sous forme de diner familial avec une grande famille, c'est risqué car il faut suivre tous les membres sur une longue période de vie. Mais l'auteur a su trouver le style d'écriture qui rebondit oralement pour rester dans l'instantanéité de la conversation et des réparties, tout en permettant les allers et retours dans le passé. Le propos peut résonner en chacun car on reste souvent prisonnier de son enfance et des blessures qui marquent pour la vie. Le roman peut-être lu comme une sorte de psychothérapie de groupe. Pour moi cela reste une performance d'écriture à saluer.
  • Bazart Posté le 29 Février 2020
    Lionel Duroy était présent lors de la dernière Fête du livre de Bron lors d'un grand entretien passionnant et ce fut l'occasion de mettre en avant ce très beau roman de la dernière rentrée littéraire de septembre dont on avait pas eu le temps de parler. Depuis son premier roman, Priez pour nous, Lionel Duroy, connu aussi pour être la plume de biographies de stars, comme celle de Depardieu, n'aura eu de cesse d'utiliser sa propre histoire familiale comme matière principale de ses propre romans et souvent de manière assez dure, où les rancoeurs et les incompréhensions sont légions. "Priez pour nous" "Le chagrin" et son dernier roman "Nous étions nés pour être heureux" forment une trilogie des relations familiales, où blessures filiales et fraternelles et sens catharsitique de l'écriture se mêlent dans un seul et même élan. Lionel Duroy transcende l'autofiction à travers le personnage de Paul, double littéraire évident et protagoniste principal d'une réunion de familiale tendue qui voit une famille se réunir après une trentaine d'années de silence Par rapport aux deux autres romans de la trilogie, Lionel Duroy semble apaisé et Nous étions nés pour être heureux est avant tout... Lionel Duroy était présent lors de la dernière Fête du livre de Bron lors d'un grand entretien passionnant et ce fut l'occasion de mettre en avant ce très beau roman de la dernière rentrée littéraire de septembre dont on avait pas eu le temps de parler. Depuis son premier roman, Priez pour nous, Lionel Duroy, connu aussi pour être la plume de biographies de stars, comme celle de Depardieu, n'aura eu de cesse d'utiliser sa propre histoire familiale comme matière principale de ses propre romans et souvent de manière assez dure, où les rancoeurs et les incompréhensions sont légions. "Priez pour nous" "Le chagrin" et son dernier roman "Nous étions nés pour être heureux" forment une trilogie des relations familiales, où blessures filiales et fraternelles et sens catharsitique de l'écriture se mêlent dans un seul et même élan. Lionel Duroy transcende l'autofiction à travers le personnage de Paul, double littéraire évident et protagoniste principal d'une réunion de familiale tendue qui voit une famille se réunir après une trentaine d'années de silence Par rapport aux deux autres romans de la trilogie, Lionel Duroy semble apaisé et Nous étions nés pour être heureux est avant tout un roman qui parle de résilience et de paix familiale qu'il faut tenter de creuser. Une plume élégante, des portraits pscyhcologiques très bien creusés, et un récit formidable d'humanité et de profondeur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Erveine Posté le 18 Février 2020
    J'aime beaucoup Lionel Duroy. Au sein d'une famille nombreuse s'il en est, chaque représentant est un élément bien distinct avec ses différences, tant d'aspects physiques que de conceptions morales et psychiques. Comme il est dit dans le titre, si l'on naît en principe pour être heureux il n'en va pas toujours ainsi et ce pour les mêmes raisons que les équilibres sont différents, tant des géniteurs que de leur descendance. S'il y a désamour du ou des parents que ce soit entre eux ou envers l'un des frères et soeurs, il n'est pas rare que sous le dictat d'un seul tous se liguent contre un sous l'effet du ou des parents défaillants, ni que l'un endosse ce rôle, du parent, au détriment de sa construction propre et que cette substitution ne l'enferme à son tour vers une pathologie proche du renoncement de soi. Il en résulte un grand chamboulement où tout le monde souffre. C'est ce que démontre ici très bien Lionel Duroy et ce en quoi le niveau de la blessure diffère pour chacun des protagonistes ; comment peut-on faire taire son ego pour aller vers d'éventuelles retrouvailles ou combler le vide après enfouissement de sa propre histoire. Paul... J'aime beaucoup Lionel Duroy. Au sein d'une famille nombreuse s'il en est, chaque représentant est un élément bien distinct avec ses différences, tant d'aspects physiques que de conceptions morales et psychiques. Comme il est dit dans le titre, si l'on naît en principe pour être heureux il n'en va pas toujours ainsi et ce pour les mêmes raisons que les équilibres sont différents, tant des géniteurs que de leur descendance. S'il y a désamour du ou des parents que ce soit entre eux ou envers l'un des frères et soeurs, il n'est pas rare que sous le dictat d'un seul tous se liguent contre un sous l'effet du ou des parents défaillants, ni que l'un endosse ce rôle, du parent, au détriment de sa construction propre et que cette substitution ne l'enferme à son tour vers une pathologie proche du renoncement de soi. Il en résulte un grand chamboulement où tout le monde souffre. C'est ce que démontre ici très bien Lionel Duroy et ce en quoi le niveau de la blessure diffère pour chacun des protagonistes ; comment peut-on faire taire son ego pour aller vers d'éventuelles retrouvailles ou combler le vide après enfouissement de sa propre histoire. Paul a écrit cela et il participe à cette résurgence du passé qui ne plait pas ou du moins qui n'a pas plu avant que d'être acceptés 30 ans plus tard, lui et ses livres...
    Lire la suite
    En lire moins
  • donaldguertin Posté le 2 Février 2020
    Quelle trouvaille! Lionel Duroy entraîne le lecteur dans les tourbillons des retrouvailles avec les siens de son personnage principal, Paul, écrivain, celui qui a été décrété déloyal à l’endroit de ses frères et soeur en publiant un premier livre sur son enfance. Ce sont les trouvailles chez lui après toutes ces années d’errance. Truffé de dialogues bien campés, et de réflexions en camouflage, le récit déplie les souvenirs, les hargnes, les chagrins, les conneries, les bontés des uns et des autres. Dix frères et soeurs, quatre enfants de Paul, deux ex-conjointes... tout ce beau monde partage les instants de ce qui aurait pu être le bonheur d’antan. Un récit inondé d’émotions contenues, mais surtout de souvenirs apaisants, voire réconfortants, de révélations presque inédites. À tour de rôle, les uns et les autres dévoilent des pans de cette histoire qui a valu à l’auteur d’être un renégat aux yeux des siens. Une oeuvre plus que plaisante, séduisante et apaisante, une oeuvre tissée de riches émotions ayant des allures universelles. D’aucuns ne seront insensibles aux variations évocatrices de ce récit tout humain, hors du commun. Une journée, assemblés chez Paul, frères, soeurs, nièces, neveux, enfants, ex-conjointes évoquent ce qui tissent les ingrédients du... Quelle trouvaille! Lionel Duroy entraîne le lecteur dans les tourbillons des retrouvailles avec les siens de son personnage principal, Paul, écrivain, celui qui a été décrété déloyal à l’endroit de ses frères et soeur en publiant un premier livre sur son enfance. Ce sont les trouvailles chez lui après toutes ces années d’errance. Truffé de dialogues bien campés, et de réflexions en camouflage, le récit déplie les souvenirs, les hargnes, les chagrins, les conneries, les bontés des uns et des autres. Dix frères et soeurs, quatre enfants de Paul, deux ex-conjointes... tout ce beau monde partage les instants de ce qui aurait pu être le bonheur d’antan. Un récit inondé d’émotions contenues, mais surtout de souvenirs apaisants, voire réconfortants, de révélations presque inédites. À tour de rôle, les uns et les autres dévoilent des pans de cette histoire qui a valu à l’auteur d’être un renégat aux yeux des siens. Une oeuvre plus que plaisante, séduisante et apaisante, une oeuvre tissée de riches émotions ayant des allures universelles. D’aucuns ne seront insensibles aux variations évocatrices de ce récit tout humain, hors du commun. Une journée, assemblés chez Paul, frères, soeurs, nièces, neveux, enfants, ex-conjointes évoquent ce qui tissent les ingrédients du bonheur, et les gestes manqués. Enfin! Une oeuvre donnant droit aux émotions saines, vraies et authentiques. Un récit qui fait du bien, car ne sommes-nous pas nés pour être heureux!
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    Rentrée littéraire 2019 : les romans français à ne pas louper

    Rendez-vous immanquable de la fin de l'été, la rentrée littéraire cuvée 2019 convoque des romans toujours plus passionnants et ambitieux. Côté francophone, 19 ouvrages sont attendus en librairie. Des histoires tragiques ou comiques, des héros magnifiques, des destins qui s'emmêlent, du banal sublimé... Auteurs confirmés et prometteurs convoquent des univers romanesques forts et inoubliables. Belles découvertes et belle rentrée !

    Lire l'article