Lisez! icon: Search engine
Retour à Cuba
Date de parution : 21/01/2021
Éditeurs :
Julliard

Retour à Cuba

Date de parution : 21/01/2021

De son grand-père enterré à Cuba et de son père né là-bas, Laurent Bénégui ignorait presque tout. Jusqu’à ce que le destin s’en mêle et le conduise à enquêter. Il...

De son grand-père enterré à Cuba et de son père né là-bas, Laurent Bénégui ignorait presque tout. Jusqu’à ce que le destin s’en mêle et le conduise à enquêter. Il se souvient alors de Raúl Castro tirant à la kalachnikov sur des noix de coco dans la propriété familiale pour...

De son grand-père enterré à Cuba et de son père né là-bas, Laurent Bénégui ignorait presque tout. Jusqu’à ce que le destin s’en mêle et le conduise à enquêter. Il se souvient alors de Raúl Castro tirant à la kalachnikov sur des noix de coco dans la propriété familiale pour l’amuser ou de cette jeune Russe rencontrée au bord de la piscine d’un palace cubain à la fin des années soixante. De révélations en coïncidences, entre Paris et La Havane, l’auteur tire les fils de l’histoire qui a mené sa famille, des cultivateurs désargentés, à quitter au début du XXe siècle son Béarn natal pour cette lointaine île des Caraïbes.
Au travers d’une fresque historique et politique couvrant plus d’un siècle, l’auteur transforme les membres de sa famille en personnages de fiction, nous faisant découvrir avec émotion leur vie infiniment romanesque.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260032571
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 308
Format : 153 x 207 mm
EAN : 9782260032571
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 308
Format : 153 x 207 mm

Ils en parlent

« Une grande fresque familiale qui débute à Besançon et qui vous fera voyager dans les méandres d'un siècle tourmenté, de Paris à Cuba, de la Marne au Béarn.
Vous y apprendrez aussi comment on cueille les noix de coco à Cuba »
Librairie L'Intranquille

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Esorlecram 07/11/2022
    Dans l’ascendance de l’auteur, plusieurs personnes ont vécu à Cuba, y sont nées ou y sont mortes, comme son père et son grand-père. Laurent n’ a jamais attaché grande importance à l’histoire de sa famille, jusqu’au jour où , par le plus grand des hasards, on lui envoie un morceau de métal gravé par son grand-père, sans doute dans les tranchées de la grande guerre. Et c’est le déclic qui l’incite à enquêter sur son passé, à en faire un roman : n’est-il pas romancier ? Il retrouve en France quelques cousines qui ont connu Cuba, arrive à les interroger, à les enregistrer, à les filmer. A partir de là, son roman se divise en deux parties. D’une part, il décrit les démarches faites pour établir ces contacts, les astuces utilisées pour faire parler ces témoins , puis il oublie la caméra pour nous plonger dans la vie mouvementée de ses ancêtres. J’ai pris bien du plaisir à visiter ce pays haut en couleurs, mais une fois lancé, j’ai souvent dû freiner car l’auteur repassait à la création de son roman. De la frustration à chaque fois ! Il n’empêche, Laurent Bénégui raconte bien l’histoire de Cuba, depuis le début du siècle... Dans l’ascendance de l’auteur, plusieurs personnes ont vécu à Cuba, y sont nées ou y sont mortes, comme son père et son grand-père. Laurent n’ a jamais attaché grande importance à l’histoire de sa famille, jusqu’au jour où , par le plus grand des hasards, on lui envoie un morceau de métal gravé par son grand-père, sans doute dans les tranchées de la grande guerre. Et c’est le déclic qui l’incite à enquêter sur son passé, à en faire un roman : n’est-il pas romancier ? Il retrouve en France quelques cousines qui ont connu Cuba, arrive à les interroger, à les enregistrer, à les filmer. A partir de là, son roman se divise en deux parties. D’une part, il décrit les démarches faites pour établir ces contacts, les astuces utilisées pour faire parler ces témoins , puis il oublie la caméra pour nous plonger dans la vie mouvementée de ses ancêtres. J’ai pris bien du plaisir à visiter ce pays haut en couleurs, mais une fois lancé, j’ai souvent dû freiner car l’auteur repassait à la création de son roman. De la frustration à chaque fois ! Il n’empêche, Laurent Bénégui raconte bien l’histoire de Cuba, depuis le début du siècle et la vie insouciante des planteurs de café jusqu’à la nationalisation de leurs biens par le régime de Fidel Castro et la fuite des « Franceses » A la page 220, l’auteur avertit qu’il écrira la suite de son roman sur place, car il ne peut plus résister à l’envie de retourner dans les Caraïbes. Il retrouvera l’endroit où il passa une partie de son enfance, et l’émotion sera forte malgré la déception de redécouvrir un pays délabré. Je n’ai pas apprécié cette dernière partie, constituée surtout par le récit de mille et une péripéties tragico-comiques. Manifestement, il ne s’attendait pas à tomber sur des commerces inexistants ou fermés, sur de rares hôtels vides, sur des routes à peine carrossables, à craindre la panne d’essence, à devoir faire la file pour dénicher quelque nourriture. Tout cela en entraînant avec lui ses deux filles adolescentes et son épouse, cette dernière étrangement absente du roman, qui semble accepter sans dire un mot les risques que prend son mari pour aller au bout de son rêve. A l’opposé de plusieurs femmes de son arbre généalogique, qui eurent un rôle actif dans la saga Bénégui.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tostaky61 29/08/2022
    Il suffit de peu de chose. Un morceau de métal enfoui dans la terre pendant un siècle, un nom gravé, une anecdote. Parce qu'un jour dans un salon... Lors d'une banale conversation avec un collègue écrivain. Parce que le lecteur se faisait désirer... Mais peut-être qu'au fond de lui, à son insu, murissait déjà l'idée de ce roman. Il y a des familles. Il y a des histoires de famille. Laurent Bénégui, s'est souvenu. Il s'est souvenu d'un grand-père. Il s'est souvenu d'un pays. Retour à Cuba, c'est un roman, mais pas que. Où est la part inventée ? où se trouve la réalité ? Il y a sa mémoire, ce dont il croit se souvenir et puis il y a les autres. Ceux qu'il avait perdu de vue, avec qui il renoue dans l'espoir de retrouver ses racines. Il y a aujourd'hui, ces "survivants" qui racontent. Il y a hier, ce passé qu'on a voulu oublier. Il y a les secrets de famille. Il y a le retour à Cuba. Avec sa femme et ses filles, sur les traces, sans doute effacées, qu'ont laissés les siens. Bénégui raconte. Et dans son histoire familiale, il y a aussi la grande histoire de cette île. Ce qu'elle était quand Léopold a débarqué juste après la Première Guerre mondiale. La révolution et ce... Il suffit de peu de chose. Un morceau de métal enfoui dans la terre pendant un siècle, un nom gravé, une anecdote. Parce qu'un jour dans un salon... Lors d'une banale conversation avec un collègue écrivain. Parce que le lecteur se faisait désirer... Mais peut-être qu'au fond de lui, à son insu, murissait déjà l'idée de ce roman. Il y a des familles. Il y a des histoires de famille. Laurent Bénégui, s'est souvenu. Il s'est souvenu d'un grand-père. Il s'est souvenu d'un pays. Retour à Cuba, c'est un roman, mais pas que. Où est la part inventée ? où se trouve la réalité ? Il y a sa mémoire, ce dont il croit se souvenir et puis il y a les autres. Ceux qu'il avait perdu de vue, avec qui il renoue dans l'espoir de retrouver ses racines. Il y a aujourd'hui, ces "survivants" qui racontent. Il y a hier, ce passé qu'on a voulu oublier. Il y a les secrets de famille. Il y a le retour à Cuba. Avec sa femme et ses filles, sur les traces, sans doute effacées, qu'ont laissés les siens. Bénégui raconte. Et dans son histoire familiale, il y a aussi la grande histoire de cette île. Ce qu'elle était quand Léopold a débarqué juste après la Première Guerre mondiale. La révolution et ce qu'elle est devenue ensuite. La vie de la famille Bénégiu (le véritable patronyme) et la vie des Cubains. J'ai aimé ce voyage que m'a proposé l'auteur. Le voyage dans la mémoire collective et le voyage dans le temps. J'ai enregistré les images et écouté les témoignages, comme si j'y étais, là, assis sur une chaise à ses côtés. J'ai posé mes valises, en même temps que lui, sur le sol cubain. J'ai pris la route cahoteuse à la recherche des vestiges de son passé familial. Je me suis imprégné des ambiances retracées. J'ai aimé cette saga et peut-être qu'un jour j'aurais le plaisir de vous revoir, Mr Bénégui, et d'évoquer, avec vous, cette lecture qui m'a passionné.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jlm57 19/07/2022
    Encore un excellent livre, acheté sur un coup de tête en se disant "tiens, pourquoi pas"! Une histoire de famille oubliée qui a permis à l'auteur de se retrouver. Ce n'est pas juste un roman autobiographique,c'est un vrai roman,un véritable histoire entre Cuba et la France,des années 60 à nos jours. Par sa plume M.Benegui nous transporte, nous fait explorer, découvrir cette île sous un angle politique et historique. A cela s'y mêlent les personnages de sa famille qui n'ont rien à envier à certains héros imaginaires. N'hésitez pas à faire ce voyage avec toute la famille "Benegiu" #x1f609
  • QUILESR 09/05/2022
    Laurent Bénégui. Retour à Cuba. J'ai acheté le livre il y a plus d'une année. Je ne savais pas qu'il y avait eu une immigration 'Basco-béarnaise' vers Cuba. Apparemment la famille Bénégui n'est pas la seule. Livre intéressant où l'on découvre Cuba et ses rues jonchées de belles voitures américaines vestiges du passé colonial. Laurent Bénégui nous emmène dans sa quête de vérité concernant le départ de son grand-père pour cet ailleurs lointain. J'ai beaucoup aimé Marie-Louise personnage haut en couleur mais apparemment pas très regardante sur la vérité. Ce retour à Cuba de l'auteur avec sa femme et ses filles est plein d'émotions comme le sont tous les retours sur une terre natale . Lorsque je reviens à Cessenon mon village natal de l'Hérault ,que je vois au loin le clocher et seul endroit où on m'appelle Néné je suis totalement remué Je viens du sud,c'est là-bas que je suis né et que j'ai grandi. Je suis tiraillé entre Cessenon où je me suis construit durant 19 ans et Paris que j'ai tant aimé et où j'ai vécu 42 ans. J'ai beaucoup aimé la fin du livre où il donne à l'objet trouvé par une inconnue sa véritable place. Rien... Laurent Bénégui. Retour à Cuba. J'ai acheté le livre il y a plus d'une année. Je ne savais pas qu'il y avait eu une immigration 'Basco-béarnaise' vers Cuba. Apparemment la famille Bénégui n'est pas la seule. Livre intéressant où l'on découvre Cuba et ses rues jonchées de belles voitures américaines vestiges du passé colonial. Laurent Bénégui nous emmène dans sa quête de vérité concernant le départ de son grand-père pour cet ailleurs lointain. J'ai beaucoup aimé Marie-Louise personnage haut en couleur mais apparemment pas très regardante sur la vérité. Ce retour à Cuba de l'auteur avec sa femme et ses filles est plein d'émotions comme le sont tous les retours sur une terre natale . Lorsque je reviens à Cessenon mon village natal de l'Hérault ,que je vois au loin le clocher et seul endroit où on m'appelle Néné je suis totalement remué Je viens du sud,c'est là-bas que je suis né et que j'ai grandi. Je suis tiraillé entre Cessenon où je me suis construit durant 19 ans et Paris que j'ai tant aimé et où j'ai vécu 42 ans. J'ai beaucoup aimé la fin du livre où il donne à l'objet trouvé par une inconnue sa véritable place. Rien que pour ce geste oh combien symbolique son retour à Cuba était obligatoire 300 pages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • helenebib 28/01/2022
    Une famille, des recherches, un grand-père, un petit bout de métal, des tantes, des cousines, des cousins, des histoires que l'on raconte, des secrets que l'on cache, un voyage, de l'imagination, de l'humour, voilà de quoi tisser les mémoires ou la mémoire pour Laurent Bénégui. Merci pour ce livre qui parle de famille, d'amour et d'amitié et qui est aussi un très bel hommage à ce qui fait l'écriture, ce qui relie les lecteurs et les auteurs.
Abonnez-vous à la Newsletter Julliard
Maison de littératures, les éditions Julliard publient des ouvrages de fiction et de non-fiction littéraire, en langues française et étrangères. Abonnez-vous pour recevoir toutes nos actualités !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Fête des Pères : 35 livres pour les grands lecteurs

    Vous n'avez pas encore trouvé le cadeau parfait pour la fête des Pères ? Pas de panique ! Nous avons sélectionné pour vous 35 livres qui plairont à votre papa. De la science-fiction au policier en passant par les romans historiques, venez faire le plein de bonnes idées.

    Lire l'article
  • Sélection
    Julliard

    Lectures d'été : 8 livres qui invitent à l'évasion

    Une sélection de lectures pour bien commencer l'été ! Laissez-vous tenter en explorant Nimrod et ses secrets, plongez-vous dans une histoire d'amour ultra-contemporaine, voyagez à Cuba... Commencez votre évasion au travers d'univers passionnants.

     
    Lire l'article