En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sans même un adieu

        Sonatine
        EAN : 9782355843617
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 672
        Format : 140 x 220 mm
        Sans même un adieu

        Jean DEMANUELLI (Traducteur), Claude DEMANUELLI (Traducteur)
        Date de parution : 03/11/2016
        On ne sait jamais ce que le passé nous réserve.

        Le nouveau roman bouleversant du maître du suspense anglais
         
        1911, Geoffrey Staddon, jeune architecte plein d’élans et d’espoir, vient de concevoir une magnifique demeure, Clouds Frome. Et il est tombé amoureux fou de la femme de son commanditaire, Consuela Caswell, une jeune Brésilienne perdue dans un mariage de convenance. Alors qu’il lui a promis de s’enfuir avec elle, il... 1911, Geoffrey Staddon, jeune architecte plein d’élans et d’espoir, vient de concevoir une magnifique demeure, Clouds Frome. Et il est tombé amoureux fou de la femme de son commanditaire, Consuela Caswell, une jeune Brésilienne perdue dans un mariage de convenance. Alors qu’il lui a promis de s’enfuir avec elle, il l’abandonne à son triste sort, préférant se consacrer pleinement à ses ambitions professionnelles.

        1923, en lisant le journal, Geoffrey tombe sur un article qui lui glace le sang. Consuela Caswell est accusée de meurtre et risque la peine capitale. Bouleversé par cette nouvelle qui réveille bien des fantômes et ravive son sentiment de culpabilité, il ne peut rester sans rien faire. D’autant plus qu’il est persuadé que Consuela n’a pas pu commettre un crime aussi terrible. Il n’a pas le choix, il doit revenir à Clouds Frome pour savoir ce qu’il s’y est réellement passé. Il ne se doute pas encore des sombres secrets qu’il va y découvrir et qui vont bouleverser son existence.
         
        Dans une forme éblouissante, Robert Goddard revient ici à sa période de prédilection, le début du xxe siècle, à ses thèmes favoris, l’Histoire, les non-dits, les secrets de famille, et nous offre un roman formidable, aux multiples révélations.
         
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355843617
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 672
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • sofy4 Posté le 6 Avril 2018
          Belle lecture mais trop de longueurs. L'auteur, au détriment de l'histoire, semble sortir de son chapeau de multiples rebondissements afin de donner plus de corps au récit. J'ai failli abandonner la lecture. J'avais ressenri la.même chose en lisant "Heather Mallender a disparu". Un peu décevant donc.
        • slet Posté le 11 Mars 2018
          J'ai toujours un très grand plaisir à retrouver les intrigues de Robert Goddard. C'est d'ailleurs cet auteur qui a fini par me rallier à la cause des thrillers / policiers, moi qui n'ai jamais été une adepte du genre. 1911, Angleterre. On s'attache très rapidement à Consuela Caswell, déracinée de son Brésil natal par un mari avide qui a contracté ce mariage dans le seul but de faire montre de sa réussite et de parader auprès de cette jeune beauté exotique. Malheureuse en ménage, Consuela tombe folle amoureuse du jeune architecte, Geoffrey Staddon, alors que celui-ci construit une demeure magnifique pour son mari. Ils mettent sur pied un plan pour s'échapper et vivre leur amour au grand jour mais Geoffrey l'abandonne lâchement pour se consacrer aux nouvelles opportunités professionnelles qui s'offrent à lui. On le retrouve 12 ans plus tard, au sortir de la 1ère guerre mondiale, empêtré dans un mariage plein de rancoeurs. Il découvre alors que Consuela, qu'il n'a jamais revue depuis sa fuite, est accusée du meurtre de sa nièce et de la tentative de meurtre de son mari par empoisonnement. La douce Consuela ne peut pas avoir commis de tels actes ignobles, il en est persuadé. Commence alors... J'ai toujours un très grand plaisir à retrouver les intrigues de Robert Goddard. C'est d'ailleurs cet auteur qui a fini par me rallier à la cause des thrillers / policiers, moi qui n'ai jamais été une adepte du genre. 1911, Angleterre. On s'attache très rapidement à Consuela Caswell, déracinée de son Brésil natal par un mari avide qui a contracté ce mariage dans le seul but de faire montre de sa réussite et de parader auprès de cette jeune beauté exotique. Malheureuse en ménage, Consuela tombe folle amoureuse du jeune architecte, Geoffrey Staddon, alors que celui-ci construit une demeure magnifique pour son mari. Ils mettent sur pied un plan pour s'échapper et vivre leur amour au grand jour mais Geoffrey l'abandonne lâchement pour se consacrer aux nouvelles opportunités professionnelles qui s'offrent à lui. On le retrouve 12 ans plus tard, au sortir de la 1ère guerre mondiale, empêtré dans un mariage plein de rancoeurs. Il découvre alors que Consuela, qu'il n'a jamais revue depuis sa fuite, est accusée du meurtre de sa nièce et de la tentative de meurtre de son mari par empoisonnement. La douce Consuela ne peut pas avoir commis de tels actes ignobles, il en est persuadé. Commence alors une course contre la montre pour rechercher les preuves qui pourraient disculper Consuela, qui risque la mort par pendaison. Geoffrey est confronté aux tristes conséquences de sa fuite. Il découvre les dessous peu reluisants de son ascension professionnelle ainsi que la noirceur de tout ce beau monde qu'il a côtoyé lors de la conception de la demeure Clouds Frome. Il se trouve finalement confronté à un système judiciaire qui n'est pas toujours aussi impartial qu'il le devrait face à cette femme étrangère et catholique, trop vite condamnée par tous. Sans même un adieu n'est certes pas le meilleur roman de Robert Goddard. Il y a, à mon sens, trop de longueurs sur le 1er tiers du livre. Le héros, Geoffrey Staddon, peine par ailleurs d'abord à nous emmener avec lui. Difficile de lui pardonner d'avoir trahi son grand amour pour satisfaire ses envies de grandeur. Et voilà qu'il collectionne les erreurs et maladresses alors que les jours de Consuela sont comptés... Mais on finit par s'attacher à ce personnage qui s'acharne seul contre tous pour sauver Consuela d'une condamnation à mort certaine. Une fois l'intrigue mise en place, tout finit toutefois par s'enchaîner pour notre plus grand plaisir. De rebondissements en rebondissements, Robert Goddard nous happe et nous surprend jusqu'à la dernière ligne du livre. Je vous le conseille vivement même si j'ai définitivement préféré Par un matin d'automne et Le secret d'Edwin Strafford.
          Lire la suite
          En lire moins
        • SerialThrillers Posté le 20 Février 2018
          Geoffrey STADDON, jeune architecte réalise en 1911 pour le compte du riche Victor CASWELL une splendide demeure sur mesure. Épris d’amour pour Consuela, la femme de son client, il ambitionne de l’emmener avec lui, une fois la construction de Clouds Frome terminée. Au dernier moment, il quitte la région seul, laissant Consuela dans un profond désarroi. Il n’entend plus parler d’elle jusqu’en 1923. Il apprend par le biais de la presse qu’elle est accusée de tentative d’homicide sur son mari. Ne croyant pas une seconde à sa culpabilité, et peut être aussi pour se racheter une conduite, il s’investit pleinement pour découvrir la vérité. La narration à la première personne du livre nous plonge immédiatement dans l’intrigue. L’auteur nous embarque en pleine Angleterre des années 20 au côté de son personnage geoffrey STADDON. Son style n’est pas sans rappeler celui d’un célèbre roman d’ Agatha Christie, « dix petits nègres », où les secrets des uns et des autres laissent planer une atmosphère si particulière. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire, pardon à dévorer cet excellent polar. A la fois palpitant et bouleversant, on ne sait plus où donner de la tête avec ces multiples rebondissements. Tel un pantin au bout du fil,... Geoffrey STADDON, jeune architecte réalise en 1911 pour le compte du riche Victor CASWELL une splendide demeure sur mesure. Épris d’amour pour Consuela, la femme de son client, il ambitionne de l’emmener avec lui, une fois la construction de Clouds Frome terminée. Au dernier moment, il quitte la région seul, laissant Consuela dans un profond désarroi. Il n’entend plus parler d’elle jusqu’en 1923. Il apprend par le biais de la presse qu’elle est accusée de tentative d’homicide sur son mari. Ne croyant pas une seconde à sa culpabilité, et peut être aussi pour se racheter une conduite, il s’investit pleinement pour découvrir la vérité. La narration à la première personne du livre nous plonge immédiatement dans l’intrigue. L’auteur nous embarque en pleine Angleterre des années 20 au côté de son personnage geoffrey STADDON. Son style n’est pas sans rappeler celui d’un célèbre roman d’ Agatha Christie, « dix petits nègres », où les secrets des uns et des autres laissent planer une atmosphère si particulière. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire, pardon à dévorer cet excellent polar. A la fois palpitant et bouleversant, on ne sait plus où donner de la tête avec ces multiples rebondissements. Tel un pantin au bout du fil, on se fait manipuler jusqu’à la chute finale. Un livre à lire et à avoir dans sa bibliothèque.
          Lire la suite
          En lire moins
        • MarionJoakimLouise Posté le 17 Février 2018
          J'ai adoré!!! J'ai eu un peu de mal à le démarrer,trouvant un récit un peu longué au début,et écrit dans un "vieux français" mais qui va avec l'époque du livre puisqu'il est écrit à la 1ère personne et l'histoire se passant après guerre. Mais au fil du récit,on se prends à vouloir connaitre la suite sans attendre. On se demande qui est réellement l'auteur du crime,soupçonnant bon nombre des personnages. Une histoire parfaitement écrite.Beaucoup de personnages mais facilement identifiables donc on ne se perds pas. Et une fin inimaginable qui m'a laissait les larmes aux yeux en refermant à regret le livre.
        • Miss_Huakinthos Posté le 12 Février 2018
          Robert Goddard est un romancier anglais, auteur de romans policiers et de romans à énigme. "Sans même un adieu" a été sélectionné pour le Prix des Lecteurs 2018 chez Le Livre de Poche dont je remercie la maison d'édition pour sa confiance en mon jugement. Dans une bourgeoisie anglaise du début du XXè siècle, teintée de secrets de famille, d'histoire d'amour et de trahison, nous suivons l'histoire sur deux temps : 1911, durant la construction de Clouds Frome dont l'architecte britannique, Geoffrey Staddon, a la charge et y fait la connaissance de Consuela Caswell dont il devient son amant mais qu'il abandonne au profit de sa carrière. Et 1923 lorsqu'on découvre que Consuela est accusée de meurtre sur sa nièce et de tentative de meurtre sur son mari.  C'est une histoire, à l'ancienne, de 795 pages qui nous fait suivre Geoffrey Staddon, architecte britannique, dans sa quête d'innocenter son ancienne maîtresse. De faux-semblants en faux semblants, avec des rebondissements qui nous ramènent dans l'intrigue, des personnages qui font leur entrée en cours de route, on est chahuté de Londres à Hereford, en passant par Nice ou le Cap Ferrat. C'est une enquête riche qu'on vit au travers du regard de l'architecte, avec ses erreurs,... Robert Goddard est un romancier anglais, auteur de romans policiers et de romans à énigme. "Sans même un adieu" a été sélectionné pour le Prix des Lecteurs 2018 chez Le Livre de Poche dont je remercie la maison d'édition pour sa confiance en mon jugement. Dans une bourgeoisie anglaise du début du XXè siècle, teintée de secrets de famille, d'histoire d'amour et de trahison, nous suivons l'histoire sur deux temps : 1911, durant la construction de Clouds Frome dont l'architecte britannique, Geoffrey Staddon, a la charge et y fait la connaissance de Consuela Caswell dont il devient son amant mais qu'il abandonne au profit de sa carrière. Et 1923 lorsqu'on découvre que Consuela est accusée de meurtre sur sa nièce et de tentative de meurtre sur son mari.  C'est une histoire, à l'ancienne, de 795 pages qui nous fait suivre Geoffrey Staddon, architecte britannique, dans sa quête d'innocenter son ancienne maîtresse. De faux-semblants en faux semblants, avec des rebondissements qui nous ramènent dans l'intrigue, des personnages qui font leur entrée en cours de route, on est chahuté de Londres à Hereford, en passant par Nice ou le Cap Ferrat. C'est une enquête riche qu'on vit au travers du regard de l'architecte, avec ses erreurs, ses croyances et ses coups douteux.  Parallèlement à l'intrigue, l'auteur nous plonge dans la vie quotidienne des maisons bourgeoises où l'on appréciait se retrouver au salon à l'heure du thé mais aussi dans les rouages de la justice britannique que nous pouvons apprécier à travers l'écriture épistolaire d'un des personnages, et dont les détails sont décrits avec passion et justesse. Le suspense est très bien dosé, les personnages sont dépouillés au fil de la lecture et la plume est fluide et précise. Ce roman a été une découverte déconcertante puisque malgré la longueur du récit j'ai été happée dans cette belle et triste histoire d'amour, aux allures "Downtown Abbey" ou de "Hercule Poirot" pour le côté polar. Même si parfois je me suis sentie accablée, j'ai été agréablement surprise de me sentir autant concernée par cette enquête et ses rebondissements. C'est un auteur auquel j'aurais plaisir à m'intéresser.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " Vous ne pourrez plus lâcher ce livre une fois que vous l'aurez ouvert "
        Yves Quitté / Dimanche France
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.