Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260053255
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 130 x 205 mm

Se taire

Date de parution : 29/08/2019

Avec pour seule expérience ses vingt ans et son talent de photographe, Mathilde est envoyée par un grand magazine chez une sommité du monde politique, récemment couronnée du prix Nobel de la paix. Quand l’homme, à la stature et à la personnalité imposantes, s’approche d’elle avec de tout autres intentions...

Avec pour seule expérience ses vingt ans et son talent de photographe, Mathilde est envoyée par un grand magazine chez une sommité du monde politique, récemment couronnée du prix Nobel de la paix. Quand l’homme, à la stature et à la personnalité imposantes, s’approche d’elle avec de tout autres intentions que celle de poser devant son appareil, Mathilde est tétanisée, incapable de réagir. Des années plus tard, une nouvelle épreuve la renvoie à cet épisode de son passé, exigeant d’elle qu’elle apprenne une fois pour toutes à dire non.
Dans ce roman sombre et puissant, tendu comme un thriller, Mazarine Pingeot continue d’explorer les thèmes qui lui sont chers : le poids du secret, le scandale, l’opposition entre les valeurs familiales et individuelles… En mettant en miroir deux instantanés de la vie d’une femme contrainte au silence par son éducation et son milieu, elle démonte les mécanismes psychologiques de répétition et de domination, en même temps qu’elle construit une intrigue passionnante.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260053255
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 130 x 205 mm

Ils en parlent

« Mené comme un thriller, le treizième roman de Mazarine Pingeot explore les mécanismes répétitifs d’un inconscient traumatisé. Sobre et percutant. » 

Claire Julliard / L'Obs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • luparahlam Posté le 2 Novembre 2020
    Cela fait un moment que Se Taire est sur ma table de livres à lire mais souvent je le prenais en mains et me rappelais qu'il s'agissait d'une histoire de viol, alors écoutant mon humeur du jour je le reposais. Et en effet, ce n'est pas tous les jours de ma vie que j'ai l'humeur de lire du viol ! Aujourd'hui, je suis seule à la maison, non pas que mon humeur est à propos mais je me dis que j'aime bien l'écriture de Mazarine Pingeot et que pourquoi pas. Donc 8h ce matin, café bien chaud, je m'allonge et je commence la lecture avec cet apriori qu'elle sera fastidieuse et que sans doute je lirais dans 1h ou 2 autre chose. Eh bien, j'avais omis le talent de M Pingeot de me happer dans une histoire ! Je n'ai guère pu le lâcher, je voulais savoir, étudier, approfondir, me plonger dans la vie de Mathilde, une fille de 20 ans dont le père est un chanteur connu et aimé, dont toute la famille est médiatisée. Elle se voit offrir une opportunité hors du commun, celle de photographier le prix Nobel de la paix pour son 1er job. Alors, fébrile et... Cela fait un moment que Se Taire est sur ma table de livres à lire mais souvent je le prenais en mains et me rappelais qu'il s'agissait d'une histoire de viol, alors écoutant mon humeur du jour je le reposais. Et en effet, ce n'est pas tous les jours de ma vie que j'ai l'humeur de lire du viol ! Aujourd'hui, je suis seule à la maison, non pas que mon humeur est à propos mais je me dis que j'aime bien l'écriture de Mazarine Pingeot et que pourquoi pas. Donc 8h ce matin, café bien chaud, je m'allonge et je commence la lecture avec cet apriori qu'elle sera fastidieuse et que sans doute je lirais dans 1h ou 2 autre chose. Eh bien, j'avais omis le talent de M Pingeot de me happer dans une histoire ! Je n'ai guère pu le lâcher, je voulais savoir, étudier, approfondir, me plonger dans la vie de Mathilde, une fille de 20 ans dont le père est un chanteur connu et aimé, dont toute la famille est médiatisée. Elle se voit offrir une opportunité hors du commun, celle de photographier le prix Nobel de la paix pour son 1er job. Alors, fébrile et heureuse elle y va mais quelques minutes à peine être entrée dans la chambre-bureau, alors que son appareil photo n'est même pas encore prêt, le Nobel se jette sur elle et la viole. Mathilde, absente de son corps et profondément choquée prendra tout de même les photos après son agression. Et c'est ici le début du roman. On va suivre Mathilde dans son silence forcé durant plus de 20 ans, accompagné de sa sœur, incomprise par sa famille, on voyage avec elle jusqu'au Caire, on revient à Paris, on a envie de la secouer, de lui hurler dessus tout en comprenant la prison dans laquelle elle se réfugie. La fin m'a particulièrement ébranlée mais Mazarine Pingeot sait prendre par la main avec son écriture en profondeur, et on referme ce livre avec un sentiment d'avoir vraiment lu une histoire forte !
    Lire la suite
    En lire moins
  • daniel_dz Posté le 8 Octobre 2020
    Une jeune femme se fait violer par un prix Nobel de la paix. On la voit lutter pour s'en relever, se laisser séduire par un autre homme et construire tant bien que mal une relation de couple. Sa soeur la soutient, mais pas ses parents qui, personnalités bien connues, la poussent à étouffer l'affaire. Je vous recommande chaudement ce roman de Mazarine Pingeot, qui se montre une de fois de plus magistrale lorsque qu'elle aborde les thèmes du secret et du poids du milieu familial. Après avoir été marqué par la force émotionnelle de "Magda", j'ai gardé à Mazarinne Pingeot une place de choix sur ma pile, place que "Se taire" à confirmée. Mathilde est une jeune photographe. Son père est un chanteur vedette, son grand-père est un poète renommé. Cette belle carte de visite familiale la fait remarquer par un magazine, qui l'envoie tirer le portrait d'un prince, récemment honoré d'un prix Nobel de la paix. Viol mondain, dirais-je: Mathilde ne se fait pas brutaliser dans un terrain vague mais elle se laisse maîtriser par l'autorité dégagée par le prince, seul dans son beau bureau. Et puis elle prend la photo commandée par le magazine… Comme la plupart des femmes qui subissent... Une jeune femme se fait violer par un prix Nobel de la paix. On la voit lutter pour s'en relever, se laisser séduire par un autre homme et construire tant bien que mal une relation de couple. Sa soeur la soutient, mais pas ses parents qui, personnalités bien connues, la poussent à étouffer l'affaire. Je vous recommande chaudement ce roman de Mazarine Pingeot, qui se montre une de fois de plus magistrale lorsque qu'elle aborde les thèmes du secret et du poids du milieu familial. Après avoir été marqué par la force émotionnelle de "Magda", j'ai gardé à Mazarinne Pingeot une place de choix sur ma pile, place que "Se taire" à confirmée. Mathilde est une jeune photographe. Son père est un chanteur vedette, son grand-père est un poète renommé. Cette belle carte de visite familiale la fait remarquer par un magazine, qui l'envoie tirer le portrait d'un prince, récemment honoré d'un prix Nobel de la paix. Viol mondain, dirais-je: Mathilde ne se fait pas brutaliser dans un terrain vague mais elle se laisse maîtriser par l'autorité dégagée par le prince, seul dans son beau bureau. Et puis elle prend la photo commandée par le magazine… Comme la plupart des femmes qui subissent cette offense, Mathilde peine à la raconter. Et quand elle parvient à s'en ouvrir à sa famille, on lui conseille poliment d'étouffer l'affaire, pour ne pas se faire détruire par le scandale médiatique qui allait en résulter. le style vif de cette première partie fait particulièrement bien ressentir toute la colère et la haine de Mathilde. Heureusement, pour supporter tout le poids du milieu familial imposé par ses parents, Mathilde peut s'appuyer sur la sagesse réconfortante de sa grand-mère et sur l'infatigable dynamisme de sa soeur (elle pratique le roller derby, renseignez-vous et vous comprendrez). Ensuite, le rythme du texte s'apaise lorsque Mathilde rencontre Fouad avec qui, petit-à-petit et avec la méfiance qu'on imagine, elle entame une relation de couple. Fouad fait preuve de beaucoup de bienveillance. Mais tout de même... Je trouvais qu'il avait tendance à faire preuve d'une certaine autorité qui, malgré toute son affection, rappelait un peu l'autorité du prince. Je vous laisse découvrir la suite… Reste enfin à Mathilde à exorciser son viol, à poser un acte qui la fera prendre le dessus, une fois pour toutes, sur ce qu'elle a subi. J'aime beaucoup la solution proposée par Mazarine Pingeot; je n'en dirai pas plus… Enfin, si vous avez lu ce livre, je suis curieux de comprendre comment vous avez compris le tout dernier paragraphe. Je me suis demandé s'il signifiait le bout de récit qui le précède était un film que Mathilde s'était joué dans sa tête avant de frapper à la porte (répondez-moi en message privé pour ne pas en dire trop à ceux qui n'ont pas lu). Et j'ai bien apprécié que le récit se termine sur ce petit mystère: cela laisse un beau sillage d'ambiance en terminant la lecture. Un excellent moment de lecture, même si la force du texte était moins intense que celle de « Magda ». Quoi qu'il en soit, je laisse Mazarine Pingeot sur ma pile, assurément !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zernette Posté le 21 Août 2020
    Certains verbes pronominaux ne sont pas inoffensifs. C'est le cas avec celui-ci. Se taire est tout comme ses synonymes une souffrance. C'est le cas de notre héroïne. Après avoir été violée par le "Nobel de la Paix" elle fait ce pourquoi elle avait pris rendez vous avec lui : photographier pour un article de journal. Encore un livre concernant une histoire "à la Weinstein" pensez vous. On ne peut pas vous en vouloir mais ce n'est pas le cas dans ce livre. Notre héroïne n'est pas une actrice en vogue ou en devenir. Mais elle n'est pas non plus une femme lambda. Elle est petite fille d'un académicien et fille d'un chanteur célèbre. De ce fait, après ce viol son entourage lui conseille de "Se taire". Car celle qui a subit ne peut qu'être coupable, quelque soit son statut social. Après son agression elle reprend ses études d'urbanisme ou elle va rencontrer celui qui va devenir son mari_ et devenir mère. Notre héroïne va t'elle réussir à reprendre le cours de sa vie et à avancer ? A vous de le découvrir en lisant ce livre que nous offre Mazarine où l'on découvre son style limpide et fluide sans aucun misérabilisme ou "pathos". Rien ... Certains verbes pronominaux ne sont pas inoffensifs. C'est le cas avec celui-ci. Se taire est tout comme ses synonymes une souffrance. C'est le cas de notre héroïne. Après avoir été violée par le "Nobel de la Paix" elle fait ce pourquoi elle avait pris rendez vous avec lui : photographier pour un article de journal. Encore un livre concernant une histoire "à la Weinstein" pensez vous. On ne peut pas vous en vouloir mais ce n'est pas le cas dans ce livre. Notre héroïne n'est pas une actrice en vogue ou en devenir. Mais elle n'est pas non plus une femme lambda. Elle est petite fille d'un académicien et fille d'un chanteur célèbre. De ce fait, après ce viol son entourage lui conseille de "Se taire". Car celle qui a subit ne peut qu'être coupable, quelque soit son statut social. Après son agression elle reprend ses études d'urbanisme ou elle va rencontrer celui qui va devenir son mari_ et devenir mère. Notre héroïne va t'elle réussir à reprendre le cours de sa vie et à avancer ? A vous de le découvrir en lisant ce livre que nous offre Mazarine où l'on découvre son style limpide et fluide sans aucun misérabilisme ou "pathos". Rien que la vérité criante d'une femme blessée dans sa chair, comme marquée au fer rouge"
    Lire la suite
    En lire moins
  • itzamna Posté le 7 Août 2020
    Ce récit, d'une très grande richesse humaine, est aussi écrit avec énormément de talent par Mazarine Pingeot : on perçoit son érudition et sa maîtrise des mots sans que cela ne soit jamais pesant. Je ne suis pas vraiment tentée par ses écrits autobiographiques, quoi que, mais je prendrai grand plaisir à découvrir d'autres textes de Mazarine Pingeot, pour le bonheur de retrouver sa plume.
  • karmemma Posté le 17 Mai 2020
    Se taire, c'est ce que Mathilde a appris à faire au sein de sa famille, son "clan", qui porte à travers les générations l'héritage de la poésie, de la célébrité et de la politique. Se taire, c'est encore ce que le clan lui demande après qu'elle s'est fait violer par le Prince T..., éminent prix Nobel de la paix. Se taire, c'est ce qu'elle fera sous l'emprise de Fouad, un homme possessif et manipulateur sous ses dehors de séducteur charismatique. Se taire, c'est tout ce qui lui reste lorsque le scandale éclate et qu'on traîne son fils dans la boue à cause de ce qu'elle a vécu, de ce qu'elle a subi. Une deuxième mort, un deuxième viol. Sous la plume de Mazarine Pingeot, on devine dans ce récit amer centré sur la femme victime l'expérience d'avoir à subir le poids d'un héritage familial qui est au coeur de la personnalité de Mathilde. Bien qu'il dénonce avec justesse l'impossibilité pour une femme, dans la société actuelle, de lutter contre ce qu'on lui fait subir, même lorsque c'est objectivement dégueulasse, je ne sais pas si on peut parler d'un roman féministe. Il n'y a pas de combat, pas d'espoir, pas d'issue heureuse. C'est le... Se taire, c'est ce que Mathilde a appris à faire au sein de sa famille, son "clan", qui porte à travers les générations l'héritage de la poésie, de la célébrité et de la politique. Se taire, c'est encore ce que le clan lui demande après qu'elle s'est fait violer par le Prince T..., éminent prix Nobel de la paix. Se taire, c'est ce qu'elle fera sous l'emprise de Fouad, un homme possessif et manipulateur sous ses dehors de séducteur charismatique. Se taire, c'est tout ce qui lui reste lorsque le scandale éclate et qu'on traîne son fils dans la boue à cause de ce qu'elle a vécu, de ce qu'elle a subi. Une deuxième mort, un deuxième viol. Sous la plume de Mazarine Pingeot, on devine dans ce récit amer centré sur la femme victime l'expérience d'avoir à subir le poids d'un héritage familial qui est au coeur de la personnalité de Mathilde. Bien qu'il dénonce avec justesse l'impossibilité pour une femme, dans la société actuelle, de lutter contre ce qu'on lui fait subir, même lorsque c'est objectivement dégueulasse, je ne sais pas si on peut parler d'un roman féministe. Il n'y a pas de combat, pas d'espoir, pas d'issue heureuse. C'est le roman d'une chape de plomb qui s'abat quand l'irréparable est commis, le roman de l'avant et de l'après, du lâcher-prise quand on découvre qu'on ne sera plus jamais, jamais la même personne, que l'insouciance et l'innocence sont bel et bien envolées. C'est une chute inexorable, d'une terrible noirceur, qu'une écriture douce et imagée transforme en voyage. C'est le roman d'une blessure ouverte, qui ne se refermera jamais parce qu'il faut se taire.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    Rentrée littéraire 2019 : les romans français à ne pas louper

    Rendez-vous immanquable de la fin de l'été, la rentrée littéraire cuvée 2019 convoque des romans toujours plus passionnants et ambitieux. Côté francophone, 19 ouvrages sont attendus en librairie. Des histoires tragiques ou comiques, des héros magnifiques, des destins qui s'emmêlent, du banal sublimé... Auteurs confirmés et prometteurs convoquent des univers romanesques forts et inoubliables. Belles découvertes et belle rentrée !

    Lire l'article