Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221096192
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1296
Format : 153 x 240 mm

Un monde sans fin

Leslie Boitelle (traduit par), Viviane Mikhalkov (traduit par), Hannah Pascal (traduit par)
Date de parution : 02/10/2008

Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre, monumentale saga qui prenait place dans l’Angleterre du XIIe siècle… … Deux siècles plus tard, la ville de Kingsbridge et sa cathédrale sont au coeur d’une nouvelle grande fresque épique.
1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite...

Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre, monumentale saga qui prenait place dans l’Angleterre du XIIe siècle… … Deux siècles plus tard, la ville de Kingsbridge et sa cathédrale sont au coeur d’une nouvelle grande fresque épique.
1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts…
L’architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le moine dévoré par l’ambition… Mû par la foi, l’amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun devra se battre pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation – secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221096192
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1296
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lectrice_voyageuse Posté le 6 Octobre 2021
    Ce fut une lecture de se mais toujours aussi riche ! J'aime beaucoup cet auteur et ses romans historiques ne sont plus à présenter. Le seul bémol selon moi est qu'il retombe souvent dans ses travers : un clergé pas très clair, des paysans bien braves qui essaient de s'en sortir, des nobles un peu bêtes.... C'est cliché mais ça fonctionne très bien avec moi !
  • yann72000 Posté le 20 Septembre 2021
    Pfiouuuuuu je suis arrivé au bout de cette seconde lecture de la suite des Piliers de la Terre. C'est long quand même ! Très long ! Bon, tout ça pour confirmer que Follett a établi un schéma avec des personnages, la recette fonctionne, il le multiplie donc et épuise sans doute son lectorat, mais bon faut bien gagner des sous ! Pour mémoire j'ai lu les préquelles et ai trouvé ça sympa mais long et j'avais un sentiment de déjà vu. N'écoutant que mon courage j'ai donc relu Les Piliers et ai retrouvé la même trame, du coup j'ai redoublé de courage et ai relu Un Monde sans Fin. Même trame itou ! Ken c'est un cuisinier qui, lorsqu'il tient une recette, la mitonne jusqu'à l'écoeurement ! Ben là je suis un peu fatigué de Follett, je ne vais donc pas relire Les Colonnes de Feu. Je passe à autre chose (Buffard et ses procès, ça semble pas mal) et espère que le prochain Follett sera plus original.
  • mickaelfine Posté le 12 Septembre 2021
    Une lecture agréable mais contenu très similaire aux piliers de la Terre. Ça n’en enlève pas l’intérêt néanmoins. Par contre grosse critique : Ken Follet s’acharne sur les personnages. Des qu’il leur arrive quelque-chose de bien, 5 pages plus loin, on peut être sûr qu’un événement négatif va se produire (souvent à cause du « grand méchant » ou de la maladie). Au début, ça ne dérange pas, mais à force, on se demande si c’est fait seulement pour avoir une histoire plus longue. Des personnages un peu caricaturaux également, qui ne semblent pas pouvoir changer ou évoluer. Malgré ces points négatifs, la lecture est agréable et j’ai passé un bon moment avec ce livre.
  • nanouche Posté le 31 Août 2021
    L'action se déroule entre 1327 et 1361 à Kingsbridge, sur les lieux mêmes où se déroulait celle des Piliers de la terre, environ 200 ans plus tôt. Un certains nombre de personnages sont des descendants de ceux du premier roman. On suit les aventures de Merthin le Pontier. Descendant de Jack le Bâtisseur dont il a hérité la chevelure rousse, c'est lui-même un bâtisseur de génie qui doit batailler pour être accepté par la guilde des commerçants et artisans après avoir été renvoyé par son maître avant la fin de son apprentissage. Merthin est amoureux de Caris, fille d'un marchand de laine. Caris est une jeune femme éprise de liberté qui hésite à épouser l'homme qu'elle aime de peur de perdre son indépendance. En fait, depuis la mort de sa mère, elle voudrait être médecin mais cette profession est réservée aux hommes qui savent quand même bien mieux qu'une femme saigner le malade. Sa volonté d'émancipation, sa lutte contre toutes les traditions aveugles, particulièrement l'autorité masculine, font de Caris le personnage central du roman et donnent à celui-ci une vraie coloration féministe. Pour les aspects ruraux de la vie au 14° siècle il y a les serfs Gwenda et Wulfric aux prises avec... L'action se déroule entre 1327 et 1361 à Kingsbridge, sur les lieux mêmes où se déroulait celle des Piliers de la terre, environ 200 ans plus tôt. Un certains nombre de personnages sont des descendants de ceux du premier roman. On suit les aventures de Merthin le Pontier. Descendant de Jack le Bâtisseur dont il a hérité la chevelure rousse, c'est lui-même un bâtisseur de génie qui doit batailler pour être accepté par la guilde des commerçants et artisans après avoir été renvoyé par son maître avant la fin de son apprentissage. Merthin est amoureux de Caris, fille d'un marchand de laine. Caris est une jeune femme éprise de liberté qui hésite à épouser l'homme qu'elle aime de peur de perdre son indépendance. En fait, depuis la mort de sa mère, elle voudrait être médecin mais cette profession est réservée aux hommes qui savent quand même bien mieux qu'une femme saigner le malade. Sa volonté d'émancipation, sa lutte contre toutes les traditions aveugles, particulièrement l'autorité masculine, font de Caris le personnage central du roman et donnent à celui-ci une vraie coloration féministe. Pour les aspects ruraux de la vie au 14° siècle il y a les serfs Gwenda et Wulfric aux prises avec leur seigneur Ralph Fitzgerald dont les occupations favorites sont de faire la guerre, se battre, chasser et violer ses paysannes -à peu près dans cet ordre. Que d'aventures ! Les 1300 pages (!) de ce gros bouquin se lisent sans difficultés. Dans un premier temps cependant j'ai trouvé que Ken Follett se démarquait peu des Piliers de la terre. Des situations et des personnages m'ont semblé trop semblables à ceux du premier roman : Caris et Merthin ce sont Aliena et Jack ; le prieur Godwyn pour qui la gloire de dieu passe par sa propre élévation (qu'il est méprisable!) me fait penser à Waleran Bigot et le méchant seigneur Ralph Fitzgerald ressemble fort à William Hamleigh. Puis le roi d'Angleterre s'en va guerroyer en France et on assiste à la bataille de Crécy dans laquelle la cavalerie française s'est jetée sur les archers anglais et s'est fait décimer. Intéressant. Avec la grande épidémie de peste de 1348 on entre sur un terrain complètement nouveau et passionnant. Cette maladie pour laquelle on ne connaît qu'un seul remède : "Pars de bonne heure, parcours une longue route et ne reviens pas avant longtemps" (Pars vite et reviens tard, disait Fred Vargas) a tué près de la moitié de la population. L'auteur montre très bien comment cette hécatombe a bouleversé la société. Des survivants de tous leurs proches deviennent soudain riches par héritage. Des paysans profitent de la pénurie de bras pour discuter avec leur seigneur des conditions de travail plus avantageuses. On forme les prêtres en quelques mois, les médecins en trois ans au lieu de cinq. Je n'ai abordé qu'une petite partie des péripéties auxquelles l'ouvrage convie le lecteur. Peu de risque qu'on s'y ennuie. En tout cas, moi, j'ai beaucoup aimé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jodyane Posté le 29 Août 2021
    Un monde sans fin Ken Follett Mon avis : Kingsbridge deux siècles plus tard ! Pas vraiment une suite des Piliers de la terre, car les personnages sont différents, mais une suite concernant la vie dans cette ville et sa cathédrale. Un roman historique captivant malgré ses 1285 pages... J'ai aimé découvrir la vie de l'époque du point de vue social économique et médical avec Caris, Gwenda, Raph, Merlin et tous les autres. J'ai beaucoup appris de cette époque au temps où les gens étaient terassés par la famine et ravagés par la peste noire... Ken Follett sait raconter les histoires ! J'avoue j'étais plutôt heureuse d'arriver au bout de ce pavé et en même temps fière de l'avoir lu.
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !

Lisez maintenant, tout de suite !