RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une colonne de feu

            Robert Laffont
            EAN : 9782221157695
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 928
            Format : 1 x 240 mm
            Une colonne de feu

            Cécile ARNAUD (Traducteur), Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur), Odile DEMANGE (Traducteur), Nathalie GOUYÉ-GUILBERT (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur)
            Date de parution : 14/09/2017
            La saga des Piliers de la terre et du Monde sans fin, qui a captivé des millions de lecteurs, se poursuit aujourd’hui avec Une colonne de feu, la nouvelle épopée sensationnelle de Ken Follett. 

            Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
            Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais…...

            Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
            Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais… Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu’il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
            L’accession d’Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l’Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France où la séduisante Marie Stuart – considérée comme l’héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l’un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent…
            Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu’à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n’importe quel prix.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221157695
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 928
            Format : 1 x 240 mm
            Robert Laffont

            Ils en parlent

            Ken Follett poursuit son œuvre fleuve. Au programme, le XVIe siècle et les guerres de Religion.
            Françoise Dargent / Le Figaro

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Denari Posté le 12 Septembre 2019
              Assez loin des 2 précédents volets, ce récit se veut résolument historique et moins orienté sur l'attache aux personnages. Ken Follet démontre encore et encore son inépuisable talent pour faire naitre, vivre et porter les intrigues à leur climax. La mécanique est toujours irréprochable mais toujours sans surprise : chaque chapitre est une histoire dans l'histoire qui connait un début, un milieu, une fin. Par ailleurs, c'est la première fois que Follet m'atteint en profondeur et me laisse entrevoir autre chose que son récit : les personnages, les lieux, les générations et le temps m'ont régulièrement ramené à l'incroyable rouage de la vie, de la mort, des anciens, des enfants. J'y vois - peut-être parce que je le veux - un message sous-jacent sur notre passage : nous sommes si proche de nos ancêtres millénaires et si proche de nos enfants à venir. Nous ressentons tous les mêmes joies et les mêmes peines, les mêmes amours et les mêmes humiliations. Et puis, peu importe les époques et les pays, héros ou pas, qui s'en rappellera?
            • Denari Posté le 12 Septembre 2019
              Assez loin des 2 précédents volets, ce récit se veut résolument historique et moins orienté sur l'attache aux personnages. Ken Follet démontre encore et encore son inépuisable talent pour faire naitre, vivre et porter les intrigues à leur climax. La mécanique est toujours irréprochable mais toujours sans surprise : chaque chapitre est une histoire dans l'histoire qui connait un début, un milieu, une fin. Par ailleurs, c'est la première fois que Follet m'atteint en profondeur et me laisse entrevoir autre chose que son récit : les personnages, les lieux, les générations et le temps m'ont régulièrement ramené à l'incroyable rouage de la vie, de la mort, des anciens, des enfants. J'y vois - peut-être parce que je le veux - un message sous-jacent sur notre passage : nous sommes si proche de nos ancêtres millénaires et si proche de nos enfants à venir. Nous ressentons tous les mêmes joies et les mêmes peines, les mêmes amours et les mêmes humiliations. Et puis, peu importe les époques et les pays, héros ou pas, qui s'en rappellera?
            • amandine_koko Posté le 4 Septembre 2019
              Après avoir adoré les Piliers de la Terre, j'avais été un peu déçue par Un monde sans fin, qui m'avait semblé n'en être qu'une pâle copie. Aujourd'hui je trouve que pour le troisième volet de sa trilogie, Ken Follet a su s'extraire du schéma "Kingsbridge"... pour retrouver celui du Siècle ! Adieu donc les personnages hyper-manichéens – les "méchants" ont des motifs légitimes (sans pour autant être excusables) qui les poussent à agir, les "gentils" sont loin d'être irréprochables – et bienvenue aux personnages de fictions tous proches d'illustres figures (Elisabeth Ire, le duc de Guise, Marie Stuart...) mettant en valeur l'Histoire au travers de leurs histoires. Je vous fais grâce du résumé, n'oublions pas que ça reste du Ken Follet : on a bien entendu droit à une histoire d'amour contrariée, une palette de personnages hauts en couleurs et moult dénouements moralisateurs ! Facile à lire, bien documenté sans oublier d'être captivant, "Une Colonne de Feu" reste pour moi un bon roman de vacances, à qui il ne faut pas demander plus que ce qu'il n'est...
            • amandine_koko Posté le 4 Septembre 2019
              Après avoir adoré les Piliers de la Terre, j'avais été un peu déçue par Un monde sans fin, qui m'avait semblé n'en être qu'une pâle copie. Aujourd'hui je trouve que pour le troisième volet de sa trilogie, Ken Follet a su s'extraire du schéma "Kingsbridge"... pour retrouver celui du Siècle ! Adieu donc les personnages hyper-manichéens – les "méchants" ont des motifs légitimes (sans pour autant être excusables) qui les poussent à agir, les "gentils" sont loin d'être irréprochables – et bienvenue aux personnages de fictions tous proches d'illustres figures (Elisabeth Ire, le duc de Guise, Marie Stuart...) mettant en valeur l'Histoire au travers de leurs histoires. Je vous fais grâce du résumé, n'oublions pas que ça reste du Ken Follet : on a bien entendu droit à une histoire d'amour contrariée, une palette de personnages hauts en couleurs et moult dénouements moralisateurs ! Facile à lire, bien documenté sans oublier d'être captivant, "Une Colonne de Feu" reste pour moi un bon roman de vacances, à qui il ne faut pas demander plus que ce qu'il n'est...
            • struffieux Posté le 22 Août 2019
              La colonne de feu est le troisième pavé de la saga moyenâgeuse imaginée par Ken Follet. J'avais lu les piliers de la terre que j'avais adoré, mais dans lequel j'avais tout de même trouvé quelques longueurs inutiles. De ce fait, j'avais sauté le 2e tome. Ce troisième opus m'a agréablement surpris. Plus nerveux, avec de nombreux destins et intrigues qui se succèdent sur un rythme soutenu, il nous donne un bon aperçu de l'obscurantisme de l'époque, un monde dans lequel les puissants manipulent les hommes au nom de Dieu (le 16e siècle n'est finalement pas si éloigné du 21e), et où la tolérance envers d'autres formes de foi en est encore à ses prémices, avec la conséquence de se mettre puritain et ultra-catholiques à dos. La lecture des deux autres tomes n'est nullement nécessaire pour s'attaquer aux 900 pages de ce roman (ayant lu le premier, j'avais juste une affection particulière pour la cathédrale de Kingsbridge).
            Plongez dans l'univers de Ken Follett
            Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !

            Lisez maintenant, tout de suite !