Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221157695
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 928
Format : 1 x 240 mm

Une colonne de feu

Cécile ARNAUD (Traducteur), Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur), Odile DEMANGE (Traducteur), Nathalie GOUYÉ-GUILBERT (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur)
Date de parution : 14/09/2017
La saga des Piliers de la terre et du Monde sans fin, qui a captivé des millions de lecteurs, se poursuit aujourd’hui avec Une colonne de feu, la nouvelle épopée sensationnelle de Ken Follett. 

Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais…...

Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais… Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu’il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
L’accession d’Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l’Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France où la séduisante Marie Stuart – considérée comme l’héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l’un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent…
Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu’à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n’importe quel prix.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221157695
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 928
Format : 1 x 240 mm
Robert Laffont

Ils en parlent

Ken Follett poursuit son œuvre fleuve. Au programme, le XVIe siècle et les guerres de Religion.
Françoise Dargent / Le Figaro

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • VincenzoMontella1986 Posté le 2 Février 2020
    C’est une magnifique fresque historique sur fond de guerres de religion, très bien documentée. Cela permet de réviser les grands évènements de cette période, le massacre de la Saint-Barthélémy, l’assassinat du duc de Guise, la défaite de l’invincible armada espagnole, la conspiration des poudres de Guy Fawkes et bien d’autres épisodes de ce 16ème siècle si riche en évènements. Les personnages fictifs sont parfaitement bien intégrés et mêlés aux personnages historiques. Peut-être l’auteur leur donne-t-il un rôle un peu trop prépondérant dans ces dits évènements mais peu importe, ce qui compte c’est l’intérêt soutenu de l’histoire. Le contexte et les enjeux sont bien posés, les personnages crédibles tant dans leurs forces que leurs faiblesses, style fluide mais un désagréable sentiment de remplissage alimentaire.
  • yanis62580 Posté le 1 Février 2020
    Un très bon roman qui m’a plongé au cœur d’une de mes périodes historiques préférée. L’histoire est très bien pensée avec des personnages très bien fouillés même si on remarque encore un côté très manichéen mais qui ne dérange pas plus que ça. Ce qui est appréciable c’est qu’on sent également un grand travail de recherches de l’auteur. Rien n’est laissé au hasard, les descriptions sont parfaitement justes. Malgré un livre qui fait une bonne brique on ne s’ennuie pas. Je recommande évidemment ce roman et espère être ravi de la même façon par ces prochains romans. (N’oubliez pas le prequel des piliers de la terre arrive cet automne).
  • Bonnynic Posté le 27 Décembre 2019
    C’est avec une immense joie que j’ai retrouvé la fresque de Kingsbridge.Toujours les mêmes ingrédients depuis les piliers de la terre et cela fonctionne toujours aussi bien. Une fresque familiale, l’aventure, l’action, la rivalité, le tout remis dans le contexte de la grande histoire .C’est un peu comme suivre un cours d’histoire tout en étant plongé dans l’action. On voyage à travers l’Europe et le monde. On se captive pour l’histoire et on dévore le livre. Une grande réussite encore une fois. On attend la suite avec beaucoup d’impatience…
  • M_a_r_c Posté le 22 Décembre 2019
    Dernier acte de la trilogie médiévale de Ken Follett, Une Colonne De Feu débute à Kingsbridge deux siècles environs après les événements d’Un Monde Sans Fin. Dès les premières pages du roman, le décor et les personnages sont plantés. Le lecteur comprend rapidement que le personnage central du roman sera Ned Willard, le fils aîné d’une famille de marchands assez aisés de la ville. Lorsque l’amour qui les unit, Margery et lui, est contrarié par les arrangements conclus entre la famille de la première et celle du comte de Shiring, le lecteur est convaincu qu’il va de nouveau suivre les aventures, heureuses et malheureuses, de personnages attachants à défaut d’être désormais originaux. Pourtant, Ken Follet, avec Une Colonne De Feu, s’écarte, en même temps que de Kingsbridge, de la trame qui était celle des deux premiers épisodes de la saga. Kingsbridge sert certes de décor de fond au roman, mais la ville du prieur Philip et de Caris n’est plus le lieu principal de l’action, pas plus que le destin de Ned, de ses proches et de ses ennemis n’en forment le cœur. L’élément central du récit est la succession des guerres de religions qui ensanglantèrent l’Europe au XVIe siècle plus que... Dernier acte de la trilogie médiévale de Ken Follett, Une Colonne De Feu débute à Kingsbridge deux siècles environs après les événements d’Un Monde Sans Fin. Dès les premières pages du roman, le décor et les personnages sont plantés. Le lecteur comprend rapidement que le personnage central du roman sera Ned Willard, le fils aîné d’une famille de marchands assez aisés de la ville. Lorsque l’amour qui les unit, Margery et lui, est contrarié par les arrangements conclus entre la famille de la première et celle du comte de Shiring, le lecteur est convaincu qu’il va de nouveau suivre les aventures, heureuses et malheureuses, de personnages attachants à défaut d’être désormais originaux. Pourtant, Ken Follet, avec Une Colonne De Feu, s’écarte, en même temps que de Kingsbridge, de la trame qui était celle des deux premiers épisodes de la saga. Kingsbridge sert certes de décor de fond au roman, mais la ville du prieur Philip et de Caris n’est plus le lieu principal de l’action, pas plus que le destin de Ned, de ses proches et de ses ennemis n’en forment le cœur. L’élément central du récit est la succession des guerres de religions qui ensanglantèrent l’Europe au XVIe siècle plus que les destinées individuelles des différents protagonistes du roman, qui s’effacent quelque peu derrière la haine farouche que se vouent catholiques et protestants. Même si, comme dans Les Piliers De La Terre et dans Un Monde Sans Fin, les aspects historiques sont fortement romancés dans Une Colonne De Feu, ils y ont une place beaucoup plus importante. Le devant de la scène est en grande partie occupé par les différents monarques européens ayant été mêlés aux affrontements religieux qui eurent lieu au XVIe siècle et dont l’un des points culminants fut, à Paris, le massacre de la Saint-Barthélémy, déclenché le 24 août 1572 et qui coûta la vie, à plusieurs milliers de protestants. Derrière ces monarques évoluent les protagonistes du récit, mais qui tous ou presque sont d’abord accaparés par leur situation, politique et religieuse, par rapport à ces conflits. Avec comme conséquence qu’ils perdent de leur humanité et de leur charisme, faisant que le lecteur a plus de mal à s’attacher à eux et à se plonger entièrement dans leurs aventures. Une Colonne De Feu est un roman historique bien écrit, qui ravira certainement ceux que la question des guerres de religions intéresse. En ce qui me concerne, je l’ai trouvé trop axé sur cette thématique, au détriment de ce qui faisait la richesse et l’intérêt des précédents épisodes. Certes, Un Monde Sans Fin m’était apparu comme une redite un peu trop commode du premier opus de la trilogie, mais à défaut d’être original, je l’avais trouvé (presque) aussi agréable et captivant à lire que Les Piliers De La Terre. Ken Follett n’a pas cédé aux sirènes de la facilité avec Une Colonne De Feu, mais il a probablement ainsi (un peu) déçu les lecteurs qui, comme moi, voulaient simplement retrouver Kingsbridge et ses habitants.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CCTU Posté le 10 Décembre 2019
    J'aime beaucoup cet auteur mais ce livre m'a moins intéressée que les autres. Peut-être est-ce une question de traducteur? De recherchiste? Ou encore juste l'épuisement de l'auteur? P.C.
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !

Lisez maintenant, tout de suite !