Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221157695
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 928
Format : 1 x 240 mm

Une colonne de feu

Cécile Arnaud (traduit par), Jean-Daniel Brèque (traduit par), Odile Demange (traduit par), Nathalie Gouyé-Guilbert (traduit par), Dominique Haas (traduit par)
Date de parution : 14/09/2017
La saga des Piliers de la terre et du Monde sans fin, qui a captivé des millions de lecteurs, se poursuit aujourd’hui avec Une colonne de feu, la nouvelle épopée sensationnelle de Ken Follett. 

Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais…...

Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais… Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu’il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
L’accession d’Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l’Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France où la séduisante Marie Stuart – considérée comme l’héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l’un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent…
Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu’à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n’importe quel prix.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221157695
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 928
Format : 1 x 240 mm

Ils en parlent

Ken Follett poursuit son œuvre fleuve. Au programme, le XVIe siècle et les guerres de Religion.
Françoise Dargent / Le Figaro

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dagoba04 Posté le 21 Décembre 2021
    Bis repetita placent. Ou plutôt devrais je dire Ter repetita placent. Et oui Ken Follett nous fait le coup une troisième fois. Après le carton mondial des Piliers de la Terre, Follett,bien des années plus tard nous a régalé avec "Un Monde sans Fin" ,le deuxième opus de la saga " Kingsbrige". Et voilà que notre écrivain gallois preféré nous remet ça avec " Une colonne de Feu". Attention amis lecteurs ne vous laissez pas abuser par les ficelles de l' éditeur ,ce troisième tome n' est pas plus la suite du deuxième que le deuxième n' était la suite du premier . Certes nous reverrons la fameuse cathédrale mais elle n' apporte absolument rien à la histoire. Le mot Kingsbridge fait vendre ,c' est de bonne guerre. Et c' est justement dans une guerre fratricide que Ken Follett va nous entraîner, une guerre terrible qui déchira l' Europe du 16 ème siècle entre les austères protestants et les conservateurs catholiques. Et c' est du Ken Follett pur jus! Une plongée au cœur de cette guerre de religion,dans les palais londoniens,dans les quartiers populaires de Paris,dans le port d' Anvers et même dans les Caraïbes. Ken Follett va nous faire voyager encore plus que d' habitude,vous aurez même... Bis repetita placent. Ou plutôt devrais je dire Ter repetita placent. Et oui Ken Follett nous fait le coup une troisième fois. Après le carton mondial des Piliers de la Terre, Follett,bien des années plus tard nous a régalé avec "Un Monde sans Fin" ,le deuxième opus de la saga " Kingsbrige". Et voilà que notre écrivain gallois preféré nous remet ça avec " Une colonne de Feu". Attention amis lecteurs ne vous laissez pas abuser par les ficelles de l' éditeur ,ce troisième tome n' est pas plus la suite du deuxième que le deuxième n' était la suite du premier . Certes nous reverrons la fameuse cathédrale mais elle n' apporte absolument rien à la histoire. Le mot Kingsbridge fait vendre ,c' est de bonne guerre. Et c' est justement dans une guerre fratricide que Ken Follett va nous entraîner, une guerre terrible qui déchira l' Europe du 16 ème siècle entre les austères protestants et les conservateurs catholiques. Et c' est du Ken Follett pur jus! Une plongée au cœur de cette guerre de religion,dans les palais londoniens,dans les quartiers populaires de Paris,dans le port d' Anvers et même dans les Caraïbes. Ken Follett va nous faire voyager encore plus que d' habitude,vous aurez même des batailles navales entre petites embarcations anglaises et gigantesques galions espagnols. Comme d' habitude dans ses romans historiques l' auteur va également nous offrir une multitude de personnages que nous suivrons parfois toute leur vie. Tout les protagonistes de cette œuvre seront encore une fois merveilleusement écrits par Follett, a tel point que l' on se demande parfois si les personnages fictifs n' ont pas réellement existé. L' auteur nous accroche très vite dans ce gros pavé et on est entraîné dans un tourbillon de complots,de secrets de famille,d' enfants cachés et de sinistres complots. Comme a chaque fois chez Follett nous aurons de la violence et du sexe. Follett a parfaitement réussi son coup dans la nuance de ses personnages. C 'est moins manichéen,plus subtil et chaque personnage possède une grande part d' ombre. Ici pas de méchants protestants ou de gentils catholiques ou inversement...Les seuls vrais salauds sont les fous de dieu, aveuglés par leur intolérance. Comme je l' écrivais plus haut c' est donc du Ken Follett pur jus: Des intrigues exceptionnelles,des personnages maîtrisés a la perfection et une documentation monumentale sur les us et coutumes de l' époque. La passe de trois est donc réussie pour Ken Follett qui s'impose aujourd'hui comme un grand maître du roman historique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jullius Posté le 7 Décembre 2021
    Il serait faux de dire que je n'ai pas aimé. Mais c'est tout de même, des trois tomes de la trilogie « médiévale » de Follett, celui qui m'a la moins séduit. Pour la simple raison que si la grande histoire était, jusqu'ici, au service d'une aventure, j'ai eu l'impression inverse : des personnages et leurs destins en forme de prétexte, tracés tels les illustrations d'une leçon d'histoire. Intéressante certes, mais qui aurait gagné, selon moi, à rester à une place plus "discrète" dans un roman dont la majeure partie des personnages sont fictifs.
  • LPV Posté le 2 Décembre 2021
    Je n'ai pas pour habitude d'entamer ma recension avant la fin du livre, mais je reviendrai sur celle-ci dès la dernière page. J'ai déjà la larme à l’œil de devoir refermer la tétralogie. Larme de joie, aussi, d'avoir enfin découvert cet auteur. Il m'a ramenée vers cette Angleterre médiévale que je chéris tendrement malgré mes brûlantes amours luso-brésiliennes. Pourtant, voilà. Ned et Margery sont trop peu présents dans et fresque ! Barney est très sympathique et Rollo me hérisse, et Pierre et Sylvie, bon. Hispaniola, pourquoi pas. masis Paris et la Reine des Écossais, quelles pales figures face à Robert merle. Tout y est, rien ne manque. L'écriture est chouette, les recherches fantastiques, mais nulle trace de Pierre de Siorac ! C'est fâcheux. Difficile de passer après, il faut le lui reconnaître. Reste que l'on s'amuse de bout en bout et que je vous le recommande chaudement. C'est clair qu'on voit du pays : Londres, Séville, Hispaniola, Anvers, Calais, Paris, Rouen. Il en manque une. Kingsbridge. Et elle fait cruellement défaut. Au terme de tutes ces péripéties, on se souvient de Tom, Aliéna, Jack, Caris, Merthin, Ned et compagnie, même du prieur Philipp (qui a bien souvent pris les traits... Je n'ai pas pour habitude d'entamer ma recension avant la fin du livre, mais je reviendrai sur celle-ci dès la dernière page. J'ai déjà la larme à l’œil de devoir refermer la tétralogie. Larme de joie, aussi, d'avoir enfin découvert cet auteur. Il m'a ramenée vers cette Angleterre médiévale que je chéris tendrement malgré mes brûlantes amours luso-brésiliennes. Pourtant, voilà. Ned et Margery sont trop peu présents dans et fresque ! Barney est très sympathique et Rollo me hérisse, et Pierre et Sylvie, bon. Hispaniola, pourquoi pas. masis Paris et la Reine des Écossais, quelles pales figures face à Robert merle. Tout y est, rien ne manque. L'écriture est chouette, les recherches fantastiques, mais nulle trace de Pierre de Siorac ! C'est fâcheux. Difficile de passer après, il faut le lui reconnaître. Reste que l'on s'amuse de bout en bout et que je vous le recommande chaudement. C'est clair qu'on voit du pays : Londres, Séville, Hispaniola, Anvers, Calais, Paris, Rouen. Il en manque une. Kingsbridge. Et elle fait cruellement défaut. Au terme de tutes ces péripéties, on se souvient de Tom, Aliéna, Jack, Caris, Merthin, Ned et compagnie, même du prieur Philipp (qui a bien souvent pris les traits dans mon esprits du père Beocca) mais comme dans The Wire avec Baltimore, le vrai personnage, c'est la ville. Et là, sans l'ombre d'un doute, la star, c'est Kingsbridge.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fifloche Posté le 22 Novembre 2021
    Merci à CélineChaix de m'avoir conseillé de ne pas rester sur la mauvaise impression du Monde sans fin. Cette Colonne de feu est en effet à la hauteur des Piliers de la terre, je me suis régalée ! D’autant plus que son sujet - les guerres de religion- m’intéresse beaucoup et qu’on y retrouve des personnages forts, au caractère bien trempé, qui nous font vibrer au fil de leurs aventures. Du coup, j’ai très envie maintenant de lire le Siècle.
  • Taraxacum Posté le 21 Septembre 2021
    Ma première descente dans Ken Follett! Ce pavé s'étale du règne de Marie Tudor jusqu'au départ du Mayflower et, comment dire....c'est peut-être un peu beaucoup. Au point que plusieurs fois l'auteur éprouve le besoin de rappeler des événements/circonstances de la vie de ses personnages, comme si le lecteur avait eu le temps d'oublier. C'est une tellement longue période historique que les personnages principaux, deux familles plus ou moins rivales, catholiques contre protestants avec Romeo et Juliette au milieu, se trouvent mêlés à plus d’événements historiques majeurs que je n'aurais cru possible pour des personnages de romans. C'est parfois presque trop, à vrai dire; trop riche en événements, trop long, et ce malgré un petit effet page turner. Le style est correct, mais loin d'être superbe. Je dois signaler aussi que la subtilité n'est pas trop son fort en matière de personnages, il y a les gentils et les horribles, et le trait est très, très appuyé, toute idée de nuance dans leur construction totalement disparue. Je semble dure, mais cela reste un livre qui se lit facilement, surtout vu sa taille, et qui plonge dans un période historique réellement fascinante. Je suis bien contente d'avoir essayé l'auteur, mais je ne... Ma première descente dans Ken Follett! Ce pavé s'étale du règne de Marie Tudor jusqu'au départ du Mayflower et, comment dire....c'est peut-être un peu beaucoup. Au point que plusieurs fois l'auteur éprouve le besoin de rappeler des événements/circonstances de la vie de ses personnages, comme si le lecteur avait eu le temps d'oublier. C'est une tellement longue période historique que les personnages principaux, deux familles plus ou moins rivales, catholiques contre protestants avec Romeo et Juliette au milieu, se trouvent mêlés à plus d’événements historiques majeurs que je n'aurais cru possible pour des personnages de romans. C'est parfois presque trop, à vrai dire; trop riche en événements, trop long, et ce malgré un petit effet page turner. Le style est correct, mais loin d'être superbe. Je dois signaler aussi que la subtilité n'est pas trop son fort en matière de personnages, il y a les gentils et les horribles, et le trait est très, très appuyé, toute idée de nuance dans leur construction totalement disparue. Je semble dure, mais cela reste un livre qui se lit facilement, surtout vu sa taille, et qui plonge dans un période historique réellement fascinante. Je suis bien contente d'avoir essayé l'auteur, mais je ne suis pas sûre d'y revenir.
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !

Lisez maintenant, tout de suite !