RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Solar, publié le 04/04/2019
            15 idées d'activités pour se connecter à la nature en famille !

            Lorsqu'il est lâché dans la nature, votre enfant est sur un nuage. Ces moments sont certes des occasions de se dépenser et de faire de nouvelles découvertes, mais le relier à la nature, c'est aussi lui permettre de gagner en autonomie et confiance en soi. Découvrez 15 idées d'activités inspirées par le livre Mon P'tit Cahier nature pour faire de chaque sortie une véritable aventure !

            1. Avoir un journal de la nature

            Tout naturaliste qui se respecte tient un journal. Offrez à votre enfant un cahier qui deviendra son journal de nature. Proposez-lui d’y inscrire un élément précis qui attire son attention lors de chaque sortie (dessiner une feuille ou un insecte, lister ce qu’il voit…). Evidemment, tenir ce cahier ne doit jamais être obligatoire et votre enfant y consigne ce qu’il décide d’y consigner. Vous pouvez tout de même être moteur et source d’inspiration.

            Pensez également à fournir du bon matériel car cela peut faire toute la différence : un joli cahier avec un papier assez épais avec une petite boite d’aquarelle.

            2. Chercher les plantes sauvages du quartier

            En ville et ailleurs, les plantes sauvages qui poussent partout - au bord des trottoirs, des routes ou des chemins - attirent peu notre attention. Pourtant, elles ne sont pas moins intéressantes que les autres.

            Penchez-vous sur les plantes que vous voyez tous les jours sans les remarquer comme le trèfle ou le pissenlit.

            C’est un bon moyen de s’intéresser à la nature "sauvage" de votre quartier.

            3. Tenir un herbier

            Avec votre enfant, commencez un herbier. Un seul pour la famille est suffisant, ainsi, pas besoin de récolter les spécimens en plusieurs exemplaires. Collectez d’abord les plantes qui se trouvent dans votre quartier, puis allez plus loin.

            Avant de mettre une plante à sécher, identifiez-la à l’aide d’un guide et notez tout cela sur une étiquette que vous collerez dans l’herbier avec votre spécimen quand il sera sec. Ensuite, placez la feuille à sécher entre 2 feuilles de papier journal, sous une pile de livres ou – encore mieux ! – dans une presse si vous en avez une.

            Attention, il y a quelques règles à respecter lors de vos collectes : ne prenez jamais les racines d’une plante, ne prenez pas une plante s’il n’y a pas au moins 10 autres plantes identiques autour d’elle ou si elle est en danger (vous pourrez trouver la liste des espèces en danger selon les régions sur internet).

            4. Observer les arbres autour de soi

            Il est toujours intéressant pour un enfant d’être capable de reconnaître les arbres de son quartier. Commencez par collecter quelques feuilles pour les observer : remarquez que certaines sont en forme de cœur et que d’autres sont allongées et dentées, que certaines sont simples et d’autres composées, que certaines tombent en hiver et d’autre pas. Lors de vos sorties, aidez-vous de l’application Pl@ntNet par exemple pour identifier les nouveaux arbres. Faites un jeu avec votre enfant : dites bonjour aux arbres en les appelant par leur petit nom quand vous passez devant !

            5. Réaliser des empreintes d’écorces

            Observez de plus près ces arbres qui vous sont maintenant familiers, pour remarquer de nouvelles choses. Les écorces, la forme du tronc et des branches, le type de feuilles…

            Vous pouvez réaliser une empreinte de l’écorces de quelques arbres différents, c’est très simple !

            Il vous faut :

            De l’argile

            Un rouleau à pâtisserie

            Une boîte ou un plateau

            Un mélange de plâtre en poudre et d’eau

            Étalez un morceau d'argile sur le tronc de l'arbre choisi, en pressant bien avec le rouleau à pâtisserie, puis décollez délicatement l’argile et rangez-la dans une boîte (ou posez-la sur un plateau) pour la transporter à la maison sans l’abîmer.

            Réalisez ensuite un petit boudin d’argile tout autour de votre empreinte pour créer un rebord. Versez le mélange plâtre-eau dans le moule de terre ainsi obtenu et laissez sécher pendant quelques heures, puis démoulez doucement.

            6. Collectionner les feuilles d’arbres

            Pour prolonger la découverte des arbres, proposez à votre enfant de réaliser un livret avec les feuilles des arbres qu’il connaît. Faites sécher les feuilles quelques jours à plat sous une pile de livre avant des coller dans le cahier. Invitez votre enfant à noter tout ce qu’il sait : nom de l’arbre, date de la récolte, lieu de la récolte, forme de la feuille…

            Cela lui permettra de se rendre compte de la diversité des feuilles : formes simples, composées, pennées, paripennées, imparipennées, nervures réticulées ou parallèles, feuilles à bord entier, denté, lobé ou crénelé…

            Ce livret donnera à votre enfant une nouvelle motivation pour observer les arbres et pour chercher des feuilles intéressantes qu’il n’a pas dans sa collection.

            Invitez votre enfant à observer ses feuilles avec une loupe. Il pourra découvrir que des petits poils recouvrent le limbe de certaines, que d’autres des dents minuscules…

            7. Observer les oiseaux

            Commencez à observer les oiseaux qui se trouvent dans votre environnement. Il y en a forcément, même si vous vivez en ville. Une fois que vous commencerez à y faire plus attention, vous en découvrirez de plus en plus chaque jour ! Amusez-vous à faire une liste avec votre enfant. Vous serez surpris du nombre d’espèces différentes que l’on peut observer dans un parc urbain d’assez grande taille.

            8. Déconstruire un nid d’oiseau

            Laissez les nids en place : certains oiseaux reviennent nicher au même endroit ou récupèrent un vieux nid pour en construire un nouveau. Cela leur fait gagner du temps et de l’énergie.

            En revanche, si vous avez la chance de trouver un vieux nid tombé au sol, vous pouvez le ramasser car il ne sera plus utilisé.

            Rapportez-le chez vous pour l’observer : comment est-il construit et avec quels matériaux ? C’est intéressant de le décortiquer pour voir ce qu’il cache !

            9. Dessiner la carte d’un endroit que l’on aime explorer

            Proposez à votre enfant de faire la carte de l’endroit naturel qu’il préfère explorer.

            Pour cela rendez-vous là-bas avec lui, munis d’une feuille et d’un crayon. Dites-lui de noter et de dessiner tout ce qui l’intéresse. Ce sera une première "carte bouillon".

            Laissez-le noter ce qui est important pour lui, en vous rappelant qu’il n’a pas la même perception que nous des lieux.

            De retour à la maison, aidez-le à mettre au propre sa carte en la reproduisant sur une belle feuille. Invitez-le à y mettre des couleurs et des légendes pour expliquer de quoi il s’agit.

            10. Suivre le trajet d’un fleuve

            Si un fleuve coule près de votre lieu de vie, questionnez-vous sur son trajet. Allez le voir et demandez à votre enfant de remarquer dans quel sens il coule. Vers le nord ? le sud ? Vérifiez avec une boussole pour en être sûrs. De retour à la maison, prenez un atlas et suivez le trajet du fleuve depuis votre lieu de vie jusqu’à sa source. Et de l’autre côté, où va-t-il ? Expliquez à votre enfant qu’un fleuve coule toujours depuis la montagne (sa source) jusqu’à la mer (son embouchure).

            11. Faire des empreintes de spores

            En automne, ramassez quelques champignons (non toxiques) pour réaliser des empreintes de leurs spores. C’est tout simple, mais très instructif et esthétique.

            Coupez le pied du champignon à ras du chapeau.

            Posez-le délicatement sur une feuille de papier et retournez un verre d’eau sur le chapeau, de manière à créer une cloche de protection.

            Laissez le champignon comme ça, sans y toucher, pendant une journée.

            Le lendemain, ôtez délicatement le verre, puis le chapeau du champignon. Vous aurez la surprise de découvrir les spores, déposées sur le papier, qui créent un joli dessin, reproduisant les lamelles qui se trouvent sous le chapeau.

            Si votre champignon est blanc en dessous, choisissez un papier un peu foncé, brun par exemple, car les spores risquent d’être blanches.

            12. Collectionner les roches

            Tous les enfants aiment ramasser et rapporter chez eux des petits cailloux qui ont attirés leur attention. Laissez-les faire, quitte à faire du tri plus tard, quand vous trouvez qu’il y a trop de cailloux à la maison !

            Offrez à votre enfant des jolies pierres à ajouter à sa collection et proposez-lui de réaliser des petites étiquettes avec le nom de la pierre, comme dans les musées. Selon son âge, vous pouvez aussi lui fournir un livre sur les roches, à placer à côté de sa collection.

            13. Observer les insectes

            En prenant le temps de regarder la nature de près, vous découvrirez une multitude de petites bêtes et d’insectes passionnants. Apprenez à les identifier à l’aide d’un guide. Votre enfant pourra noter dans son journal de la nature ses différentes observations : s’il volent, marchent, sautent ou glissent, s’ils ont des antennes, leur nombre de pattes, de combien de parties se compose leur corps. Invitez votre enfant à faire un petit dessin à côté des observations.

            14. Sur les traces des crottes d’animaux

            C’est un sujet qui plaira à coup sûr à votre enfant !

            Partez en expédition, à la recherche… de joies crottes, indices du passage d’un animal.

            Celles du renard, par exemple, sont assez faciles à repérer, car il les place généralement bien en vue, au milieu du chemin ou d’un carrefour, ou bien en hauteur, sur une souche. Elles sont noires et tire-bouchonnées, effilées à une extrémité.

            Les crottes du lièvre ou du lapin de garenne sont rondes et noires. Le lapin, quant à lui, les places généralement sur une butte où il revient souvent.

            Celles du surmulot ou du rat musqué sont ovales, assez allongées et disposée en petits tas.

            Les crottes de cerf sont oblongues, noires et luisantes, plus grosses que celles du lapin.

            15. Partir à la chasse aux traces d’animaux

            Avant de partir en promenade, et si vous avez un chien ou un chat, commencez par comparer les pattes de ces derniers avec les empreintes qu’ils laissent après avoir marché dans l’eau.

            Une fois dans la nature, cherchez tous les indices laissés par les animaux, qui indiquent leur présence : traces de pattes, poils ou plumes, crottes, chemin où ils passent souvent (coulée), terrier…

             

             

            Solar
            Solar Editions