RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Pocket, publié le 16/10/2018
            Comment parler de sujets importants à son enfant ?

            Il y a des choses qu’on partage facilement avec ses enfants, mais parfois, on se heurte à des questions ou des sujets plus délicats. Comment lui parler d’un décès ? Lui expliquer que papa et maman se séparent ? Comment le préparer à un événement important de sa vie, avec les bons mots ? Marie-Noëlle Clément nous donne 4 conseils simples pour aborder les petits et grands sujets de la vie avec votre enfant.

             

            Pourquoi il est urgent de parler aux enfants

            Ce qu’il faut savoir, c’est que les enfants ont le super pouvoir de sentir tout ce qu’il se passe dans la maison. Souvent, on a tendance à attendre que notre enfant parle pour discuter avec lui de choses sérieuses… Mais inutile de remettre la discussion  à plus tard, surtout si le sujet le concerne directement… Communiquer, même avec les tout-petits, est une nécessité.

             

            Pour la pédopsychiatre Marie-Noëlle Clément, le silence est une fausse bonne idée.  Dans Comment te dire, elle nous donne les clés pour parler de manière simple et appropriée avec les tout-petits.

             

            Peut-on parler de tout à un enfant ?

            Oui, même si parler de divorce ou de la mort aux enfants est une chose délicate. Dès 2 ans, un petit a une forme d’intelligence qui lui permet de tout percevoir, de sentir que quelque chose a changé dans la famille. Il voit les gens tristes, moins disponibles pour lui et même s’il ne peut pas vraiment comprendre ce qu’il se passe, il ne faut pas faire avec lui comme si de rien n’était.

            Expliquer vos émotions, lui dire que vous avez de la peine lui permet de se structurer et à son tour, quand il le pourra et ainsi, exprimer ce qu’il ressent.

             

            Se mettre à son niveau

            Abaissez-vous dans un premier temps ou bien asseyez-vous pour vous mettre à son niveau. Se rapprocher de lui, pour créer la connivence, la confiance. Puis dans le langage, l’auteur préconise également d’utiliser des mots simples, des phrases courtes, sans ambiguïté. Parlez au présent, car en dessous de 3 ans, l’enfant n’a pas encore la notion de la temporalité.

            Expliquez-lui la situation vécue, calmement quand vous-même aurez pris de la distance l'événement, pour éviter que l’émotion ne vous submerge pendant la discussion. Rassurez-le bien sur le fait que ce n’est pas de son fait.

            En résumé, essayez de lui offrir un discours simple, en ne lui donnant que les informations qui le concernent directement.

            Parler vrai

            Tout comme Françoise Dolto, Marie Noelle Clément préconise de parler vrai à son enfant. C’est à dire d’avoir un discours en accord avec son état émotionnel du moment. Car un enfant est très sensible au langage non verbal. Lui-même parle énormément avec son corps, ses émotions. Il ne met pas de filtre. En clair, on ne dit pas “tout va bien” si on est malheureux ou énervé.

            Donnez lui confiance en lui (et surtout en vous) en lui disant la vérité, le plus possible sur votre ressenti.

             

            • Aller plus loin :

            Pocket
            Un livre, une rencontre.