Lisez! icon: Search engine
Par Presses de la Cité, publié le 16/04/2021

Stéphane Poirier, lauréat du prix Jean Anglade 2021 du premier roman

Pour la troisième année consécutive, le prix Jean Anglade a récompensé un premier roman mettant en avant les valeurs chères au romancier : humanisme et universalité. Rencontre avec Stéphane Poirier, lauréat du prix 2021, avec Rouquine

 

Lauréat tout frais émoulu du prix Jean Anglade 2021, je n’osais, n’ose toujours pas y croire. J’espère incarner les valeurs de l’auteur, humanisme et universalité – un mot bien impressionnant –, et aussi emporter mes futures lectrices et lecteurs dans une belle histoire.

On n’écrit pas pour soi mais pour partager des moments de vie, des sentiments, essuyer la toile cirée des larmes, ouvrir une fenêtre, puis une autre, encore et encore, apporter un souffle d’air. Pour être la voix amicale que nous avons tous envie et besoin d’entendre à un moment T dans notre vie, pour être cette silhouette derrière les lignes, cette présence qui cherche les mots justes – qui réconforte, inspire, fait rire et voyager, à mesure que les pages se tournent.

C’est ce que j’ai trouvé dans la littérature. Et ils étaient, et sont toujours nombreux, les auteurs présents à mes côtés pour me murmurer : "Mon gars, accroche-toi et ne lâche rien."

Finalement, ils n’avaient pas tort, puisqu’il ne m’aura fallu qu’une petite trentaine d’années pour voir mon premier roman publié. Heureux de l’être avec lui, et surtout d’avoir évité la publication à titre posthume, toujours contrariante.

Je ne peux pas citer tous les auteurs qui m’ont influencé, mais Bukowski décroche quand même le maillot jaune. Derrière le costume du pochard, que d’humanité, d’empathie et d’humour, de la nourriture pour cette âme que l’on retrouve chez Jean Anglade !

Alors, merci à Clarisse Enaudeau, Mohammed Aïssaoui, et à tous les membres du jury qui ont donné de leur temps, mais surtout de leur cœur. Vous venez de réaliser pour moi un beau rêve.

Et à vous tous, si vous en avez un, de rêve, un encouragement : ne lâchez jamais les rames, on finit toujours par atteindre le rivage.

Rendez-vous en octobre prochain pour la parution du roman et la remise officielle du prix au salon de Royat-Chamalières ! 

Plus d’informations sur le site du concours.

Presses de la Cité