En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Ann PETRY

        Biographie de Ann PETRY

        Ann PETRY
        Crédit photo:
        ©DR
        Née en 1908 dans le Connecticut, Ann Petry a grandi au sein d’une famille de classe moyenne. En 1938, elle épouse George D. Petry, auteur de romans policiers, et le couple s’installe à New York, dans le quartier d’Harlem. Diplômée en pharmacologie mais passionnée par l’écriture, Ann Petry se détourne des sciences pour écrire dans divers journaux puis publie ses nouvelles dans la presse. Très impliquée dans la vie de son quartier – elle développe notamment différents programmes éducatifs –, elle est témoin des conditions de vie des habitants d’Harlem. Ses expériences l’inspirent pour l’écriture de La Rue, best-seller immédiat vendu à plus d’un million d’exemplaires, qui remporte le Houghton Mifflin Literary Fellowship Award et qui paraît en France aux éditions Charlot en 1948. Malheureusement, aucune de ses œuvres ultérieures ne renouvellera le succès de son coup de maître. Ann Petry est décédée à Old Saybrook en 1997. Largement oubliée dans l’héritage du Harlem Renaissance, Ann Petry retrouve aujourd’hui une réhabilitation littéraire dont elle a longtemps été spoliée.

        La Rue

        Ann PETRY
        Un premier roman poignant, par une auteure injustement oubliée dans l’héritage du Harlem Renaissance, un véritable morceau de bravoure vendu à plus d’un million d’exemplaires lors de sa parution aux États-Unis, en 1947. Dans le Harlem des années 1940, le combat acharné de Lutie Johnson, jeune mère célibataire noire, qui tente de s’élever au-dessus de sa condition.

         
        Avec La Rue, la collection « Vintage » poursuit son exploration du noir, genre aux multiples facettes, et dévoile une misère sociale extrême, où règnent en maîtres la pauvreté et la corruption.

        Des rues comme la 116e, réservées aux nègres ou aux mulâtres, avaient fait de Pop un vieil ivrogne timide et tué Mom quand Lutie était encore tout bébé.
        Dans cet...
        Découvrir le livre
        Découvrir le livre