Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714479143
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Le Meurtre du Commandeur, livre 1 : Une idée apparaît

Hélène MORITA (Traducteur), Tomoko OONO (Avec la collaboration de)
Date de parution : 11/10/2018
Peut-être un jour serais-je capable de faire le portrait du rien. De la même façon qu’un peintre avait été capable de dessiner Le Meurtre du Commandeur. Mais il me faudrait du temps avant d’y parvenir. Je devais faire du temps mon allié.
Quand sa femme lui a annoncé qu’elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s’est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d’un artiste de génie, Tomohiko Amada.
Un jour, le narrateur reçoit une proposition...
Quand sa femme lui a annoncé qu’elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d’inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s’est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne propriété d’un artiste de génie, Tomohiko Amada.
Un jour, le narrateur reçoit une proposition alléchante : faire le portrait de Wataru Menshiki, un riche homme d’affaires. Tandis que celui-ci pose comme modèle, le narrateur a du mal à se concentrer. Quelque chose chez Menshiki résiste à la représentation.
Une nuit, il découvre un tableau dans le grenier, une œuvre d’une grande violence, le meurtre d’un vieillard, comme tirée du Don Giovanni de Mozart. C’est Le Meurtre du Commandeur. Cette peinture obsède le narrateur. Et des choses étranges se produisent, comme si un autre monde s’était entrouvert. À qui se confier ? À Menshiki ? Mais peut-il vraiment lui faire confiance ?
Premier livre d’une œuvre exceptionnelle, dans la lignée du monumental 1Q84, un roman somme, ambitieux, profond. Deux tomes pour une odyssée initiatique étrange, inquiétante, envoûtante, où le maître Murakami dévoile ses obsessions les plus intimes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714479143
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Belfond

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DYOGENE Posté le 3 Août 2020
    Après "Kafka sur le rivage", Murakami ne déçoit pas. Une écriture sage, lente et dense à la fois, claire, pour ne pas dire limpide, où le temps s'écoule lentement mais sûrement. Même l'onirisme, voire le surréalisme vers lesquels il nous amène sans même nous en apercevoir relève finalement de la réalité. Une écriture qui nous transpose dans l'architecture, la peinture, la musique aussi, avec une telle puissance que l'"on s'y croirait"... J'attends impatiemment de lire le livre II dés que possible.
  • DocteurVeggie Posté le 13 Juillet 2020
    De manière générale, j'aime le travail de Murakami qui nous plonge généralement dans un réalisme magique voire un réalisme métaphysique. J'ai d'ailleurs énormément aimé Kafka sur le rivage ainsi que la trilogie 1Q84. Forcément, je m'attendais à être enchanté par le Meurtre du commandeur et je dois dire que je suis sorti de cette longue lecture en étant assez mitigé. Longue lecture, oui. Pourtant, je reconnais qu'il y a des éléments que j'aime retrouver dans un livre comme par exemple le fait qu'il y ait peu de personnages, que le personnage principal n'a pas de grands buts dans la vie et que nous nous retrouvons, une fois de plus, dans un paysage isolé. Malgré tout cela, la sauce à eu du mal à prendre. C'est très long. On sent bien que Murakami a littéralement planté le décors dans le premier tome, et c'est si bien planté que l'on peu facilement le retranscrire sur une carte pour de vrai, mais malheureusement, c'est soporifique. Soporifique est l'adjectif qui, pour moi, illustre le premier tome du Meurtre du Commandeur. Les personnages sont soporifiques au plus au point qu'il m'est même arrivé de tomber plusieurs fois de sommeil pendant la lecture de cet ouvrage.... De manière générale, j'aime le travail de Murakami qui nous plonge généralement dans un réalisme magique voire un réalisme métaphysique. J'ai d'ailleurs énormément aimé Kafka sur le rivage ainsi que la trilogie 1Q84. Forcément, je m'attendais à être enchanté par le Meurtre du commandeur et je dois dire que je suis sorti de cette longue lecture en étant assez mitigé. Longue lecture, oui. Pourtant, je reconnais qu'il y a des éléments que j'aime retrouver dans un livre comme par exemple le fait qu'il y ait peu de personnages, que le personnage principal n'a pas de grands buts dans la vie et que nous nous retrouvons, une fois de plus, dans un paysage isolé. Malgré tout cela, la sauce à eu du mal à prendre. C'est très long. On sent bien que Murakami a littéralement planté le décors dans le premier tome, et c'est si bien planté que l'on peu facilement le retranscrire sur une carte pour de vrai, mais malheureusement, c'est soporifique. Soporifique est l'adjectif qui, pour moi, illustre le premier tome du Meurtre du Commandeur. Les personnages sont soporifiques au plus au point qu'il m'est même arrivé de tomber plusieurs fois de sommeil pendant la lecture de cet ouvrage. C'est dire à quel point la lecture a été longue, Pourtant, je dois reconnaître qu'il y a du potentiel parce que l'on sent la touche magique de la plume de l'auteur, elle est là, mais ici, le trop à tué le trop en plus d'avoir tué le commandeur. Les choses sont posées de manière réfléchie comme si on construisait une tour avec des morceaux de bois dans un équilibre parfait, un élément arrive quand un autre s'en va, mais cela ne suffit pas. C'est une lecture qui se fait passivement et on se demande quand le quelque chose va se passer. Mais c'est aussi la manière (une des marques) de l'auteur de nous prendre par la main comme si nous étions Alice aux pays des merveilles, mais ici, je n'ai pas voulu m'aventurer. Je suis resté devant la porte. J'ai eu des échos que le second livre serait différent et beaucoup plus actif. Je vais donc attendre la fin de la lecture du livre 2 afin de pouvoir y apposer une notation globale de l'histoire en générale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lalivrophile Posté le 21 Juin 2020
    Ce roman m'a beaucoup plu. Il a été édité en deux tomes, mais il aurait pu l'être en un seul. Il faut lire les deux volumes d'affilée. Le prologue, même s'il donne un minuscule indice sur un élément de l'histoire, n'est pas du tout de ceux qui gâchent la lecture. D'abord, on ne devine l'indice qu'au moment du récit où la chose arrive. À ce moment, on repense au prologue. Ensuite, cela ne donne aucune indication quant à la manière dont s'est terminée la période où le narrateur a vécu dans cette maison. J'ai apprécié que l'auteur prenne le temps de nous présenter son narrateur. Celui-ci décrit d'abord les circonstances qui ont fait qu'il a vécu dans cette maison. Le début est assez lent. Cette lenteur m'a plu, justement parce que le narrateur prend son temps. Comme il parle aussi d'après cette période, il est intéressant de relire le premier chapitre après avoir fini le roman, et de voir quels échos éveille telle ou telle phrase. [...] Lire la suite sur:
  • AramZachar Posté le 14 Juin 2020
    Chef-d'oeuvre. J'adore Haruki Murakami, et j'avais été conquis par "Les Chroniques de l'oiseau à ressort", mais là, j'ai été subjugué. Ce roman, qui effleure tous les genres comme la plupart des romans de cet auteur, décrit à la fois l'éclosion d'un acte créatif et aussi la naissance d'un être à lui-même. L'art ici abordé est la peinture. Mais tous les arts sont concernés. J'ai voyagé du début à la fin, sur ce tome et sur le deuxième. Cette oeuvre m'est apparue comme maîtresse parmi les romans de cet auteur. Qui ne l'a pas lu a de la chance car il existe deux tomes à lire où il sera touché, apprendra sur lui-même, rira et pleurera, et en sortira vivifié et plus humain (ce qui est paradoxal pour moi qui suis un chat), c'est-à-dire davantage à l'écoute du monde visible et invisible et, partant, de lui-même.
  • jordan__ Posté le 10 Juin 2020
    #8234;Ultra obsédant. Mon premier Murakami, et quelle découverte ! C’est une odyssée envoûtante, une course après les bribes de rêve qui nous échappent au réveil. La plume poétique de l’auteur nous ensorcelle. Je cours acheter la suite, j’ai encore besoin d’errer parmi les mots. #9829;️#8236;
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Belfond

    25 livres à offrir pour Noël

    Ça y est, Noël approche… Des cadeaux à offrir, des idées à avoir, bref, le début de la catastrophe ! Alors pour vous faciliter la vie, on vous a concocté une liste de cadeaux aux petits oignons, histoire de voyager en littérature…

    Lire l'article