RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Piliers de la Terre

            Robert Laffont
            EAN : 9782221190777
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Les Piliers de la Terre

            Date de parution : 06/10/2015

            XIIe siècle. L’Angleterre est déchirée par la guerre civile et affaiblie par la famine et une épouvantable crise religieuse. À Kingsbridge, la construction de la plus grande cathédrale du monde suscite rivalités, violences et luttes de pouvoir. Les destins de Philip, le prieur, Jack, le bâtisseur ou la jeune aristocrate...

            XIIe siècle. L’Angleterre est déchirée par la guerre civile et affaiblie par la famine et une épouvantable crise religieuse. À Kingsbridge, la construction de la plus grande cathédrale du monde suscite rivalités, violences et luttes de pouvoir. Les destins de Philip, le prieur, Jack, le bâtisseur ou la jeune aristocrate Aliena s’entremêlent dans cette superbe épopée romanesque où l’amour et la haine sont omniprésents.
            Une fresque monumentale par le plus grand bâtisseur de romans historiques de notre époque.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221190777
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Orazy Posté le 14 Avril 2019
              Je crois que je suis jaloux des Anglais. Pourquoi, en France, nation si fière de sa culture, plus encore de sa littérature, et peut-être davantage encore de ses écrivains, pourquoi n'est-on pas capable d'écrire des livres comme celui-ci ? Les Piliers de la Terre ne sont certes pas exempts de défaut. Le style de Follett, très simple, penche parfois vers le rudimentaire. La succession ininterrompue d'épisodes tragiques pendant près de 1000 pages est parfois désespérante (au sens premier du terme), d'autant que les antagonistes sont les mêmes tout au long du roman et que même le lecteur le plus pacifique se prend parfois à penser "Mais égorgez-les bon sang !" Car chez Follett, l'homme, par sa violence, son avidité, est le premier responsable de son malheur et de celui des autres. Ce qui caractérise le Moyen-Âge, ce ne sont pas des masses humaines en proie aux fléaux de la nature (mauvaises récoltes, famines, froid, maladies) mais bien l'absence de lois et d'état de droit digne de ce nom, et donc le règne, inique, du plus fort et du plus machiavélique. J'en reviens à ma diatribe initiale. Follett est un conteur exceptionnel, et j'imagine qu'il faut bien d'autres qualités pour produire un roman comme... Je crois que je suis jaloux des Anglais. Pourquoi, en France, nation si fière de sa culture, plus encore de sa littérature, et peut-être davantage encore de ses écrivains, pourquoi n'est-on pas capable d'écrire des livres comme celui-ci ? Les Piliers de la Terre ne sont certes pas exempts de défaut. Le style de Follett, très simple, penche parfois vers le rudimentaire. La succession ininterrompue d'épisodes tragiques pendant près de 1000 pages est parfois désespérante (au sens premier du terme), d'autant que les antagonistes sont les mêmes tout au long du roman et que même le lecteur le plus pacifique se prend parfois à penser "Mais égorgez-les bon sang !" Car chez Follett, l'homme, par sa violence, son avidité, est le premier responsable de son malheur et de celui des autres. Ce qui caractérise le Moyen-Âge, ce ne sont pas des masses humaines en proie aux fléaux de la nature (mauvaises récoltes, famines, froid, maladies) mais bien l'absence de lois et d'état de droit digne de ce nom, et donc le règne, inique, du plus fort et du plus machiavélique. J'en reviens à ma diatribe initiale. Follett est un conteur exceptionnel, et j'imagine qu'il faut bien d'autres qualités pour produire un roman comme celui-ci. Pour autant, il n'est pas un génie de l'écriture. Pourquoi, donc, n'y a-t-il pas en France des femmes ou hommes pour produire des romans semblables, à la fois faciles à lire et attrayants pour un large public, humains, captivants, et toutefois assez rigoureux et intelligents pour être crédibles ? Il me semble que notre pays est composé de littérateurs bien plus que de conteurs. Au fond, nos écrivains ne sont que médiocrement intéressés à l'histoire qu'ils racontent (si tant est que cette histoire existe). Ce qui les intéresse, c'est ce que l'histoire dit au-delà d'elle-même, non seulement sur le monde ou sur une idéologie quelconque, mais encore et surtout sur eux-mêmes : sont-ils de bons écrivains ? Seront-ils reconnus comme tels ? Cela se ressent dans leur style, souvent inutilement pompeux, ou devrais-je dire précieux. Et même ceux dont le style est simple et direct, on a l'impression qu'il est 'précieusement' simple. (Qu'on m'entende bien : je ne plaide pas ici pour la mort du style. Flaubert ou Gracq font partie de mes écrivains préférés; mais si je pense à eux il me semble que leur style et leur propos ne font qu'un, comme cela devrait toujours d'ailleurs être le cas). Où sont nos conteurs universels, nos amoureux d'histoires, qui pourraient concilier les lecteurs de Pancol et de Chateaubriand ? Partis, sans doute, vers une littérature de l'imaginaire plus ouverte, plus éclectique, et moins soucieuse d'elle-même que les littératures réalistes et historiques. Ou tout simplement désespérés, morts-nés avec leurs œuvres. Allons, ne perdons pas espoir. Un jour, le règne du tout à l'ego prendra fin et la Renaissance arrivera.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Dartemis Posté le 13 Avril 2019
              1150 pages de plaisir littéraire. Une œuvre architecturale parfaite. Les personnages, décrit avec finesse et précision, sont attachants, séduisants ou détestables. Tout y est; le père et mari qui se démène pour subvenir aux besoins de sa famille et pour sustenter ses propres rêves; le jeune prodige, enchanteur et amoureux fou; la femme qui ne se décourage pas face aux obstacles et au régime phallocratique en place dans l'Angleterre du XIIème siècle; la "soi-disant sorcière", qui peut soulager les maux physiques et moraux; l’évêque arriviste qui n'hésite pas à mouler ses croyances à ses propres ambitions, quitte à détruire ceux qui pourraient le gêner; le "mauvais garçon" , violeur, persécuteur et assassin, qui tente en vain de faire taire sa conscience; et enfin, et c'est le personnage le plus captivant de cette œuvre, le moine, qui gravit malgré lui la hiérarchie, et qui, grâce à sa malice évite les pièges sournois des êtres malveillants qui l'entourent. Tous ces personnages vivent, souffrent, se reconstruisent dans le contexte de l'édification de la plus ambitieuse cathédrale de l'Angleterre. Mon seul regret, avoir vu l'adaptation télévisuelle (bien que concluante) avant de lire l’œuvre. Je ne saurai jamais quels visages mon esprit aurait pu imaginer... C'est avec ces... 1150 pages de plaisir littéraire. Une œuvre architecturale parfaite. Les personnages, décrit avec finesse et précision, sont attachants, séduisants ou détestables. Tout y est; le père et mari qui se démène pour subvenir aux besoins de sa famille et pour sustenter ses propres rêves; le jeune prodige, enchanteur et amoureux fou; la femme qui ne se décourage pas face aux obstacles et au régime phallocratique en place dans l'Angleterre du XIIème siècle; la "soi-disant sorcière", qui peut soulager les maux physiques et moraux; l’évêque arriviste qui n'hésite pas à mouler ses croyances à ses propres ambitions, quitte à détruire ceux qui pourraient le gêner; le "mauvais garçon" , violeur, persécuteur et assassin, qui tente en vain de faire taire sa conscience; et enfin, et c'est le personnage le plus captivant de cette œuvre, le moine, qui gravit malgré lui la hiérarchie, et qui, grâce à sa malice évite les pièges sournois des êtres malveillants qui l'entourent. Tous ces personnages vivent, souffrent, se reconstruisent dans le contexte de l'édification de la plus ambitieuse cathédrale de l'Angleterre. Mon seul regret, avoir vu l'adaptation télévisuelle (bien que concluante) avant de lire l’œuvre. Je ne saurai jamais quels visages mon esprit aurait pu imaginer... C'est avec ces expériences que l'on se rend compte de la liberté que procure la littérature pour l'imagination.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Obi974 Posté le 8 Avril 2019
              Une immense fresque historique dans l'Angleterre du XIIème siècle, à travers laquelle on découvre le quotidien de Tom le bâtisseur, de Philip le prieur et de bien d'autres personnages, tous mêlés de près ou de loin à la construction de la cathédrale de Kingsbridge qui suscite la convoitise, la jalousie, la rancoeur, et qui ravive les tensions entre différentes communautés, rongées par l'orgueil, le mensonge et les secrets enfouis. Malgré la longueur du roman, qui dépasse les 1000 pages, on se laisse attraper par l'histoire et on s'attache peu à peu à ces personnages dont on suit attentivement la vie et les péripéties. Un classique pour les amateurs de romans historiques !
            • GridouSchep Posté le 6 Avril 2019
              Roman historique extrêmement bien documenté et très bien écrit. Les descriptions sont précises et permettent de se faire une idée très précise de l'environnement dans lequel évolue les personnages. Lecture à poursuivre avec un monde sans fin.
            • carole_blublu Posté le 27 Mars 2019
              Je l'ai lu en Australie, en anglais, quasiment d'une traite, et je m'en suis toujours pas remise !!! Jamais lu un roman de cette ampleur, si riche, si fort, si dense... et en même temps si accessible ! L'auteur a un vrai talent de conteur, l'art de construire une histoire politico-religieuse en nouant des relations diplomatiques complexes entre les différents protagonistes alors qu'on est transporté par leur humanité, tellement actuelle !
            Plongez dans l'univers de Ken Follett
            Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !