Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258101722
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les Rougon-Macquart, tome 1

Date de parution : 04/10/2012

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui tous racontent l'histoire d'un des membres de la même famille, sur cinq générations.

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui racontent l'histoire d'une même famille, sur cinq générations. Les milieux sont divers, de l'ouvrier au banquier, du paysan au ministre, mais les passions toujours dévorantes et leurs effets décrits par Zola avec le soin que mettrait un médecin à décrire des symptômes...

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui racontent l'histoire d'une même famille, sur cinq générations. Les milieux sont divers, de l'ouvrier au banquier, du paysan au ministre, mais les passions toujours dévorantes et leurs effets décrits par Zola avec le soin que mettrait un médecin à décrire des symptômes - le sous-titre de l'œuvre est "Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire". Cette immense fresque qui nous plonge dans les transformations d'une époque en pleine ébullition est avant tout une grande œuvre naturaliste : "Je ne veux pas peindre la société contemporaine, mais une seule famille, en montrant le jeu de la race modifiée par les milieux. Si j'accepte un cadre historique, c’est uniquement pour avoir un milieu qui réagisse ; de même le métier, le lieu de résidence sont des milieux. Ma grande affaire est d'être purement naturaliste, purement psychologiste."

Pour chaque roman, une présentation permet de situer les personnages, de préciser les faits marquants de son époque qui ont pu inspirer Emile Zola, et de rendre compte de l'accueil qui lui a été réservé à sa parution.
Une chronologie et un arbre généalogique accompagnent chaque volume.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258101722
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lehibook Posté le 18 Janvier 2020
    Le premier de la série des Rougon-Macquart. Nous sommes à Plassans (plus ou moins Aix-en -Provence ville où naquirent Zola , Cézanne …et moi et moi et moi !) au début du Second Empire (le coup d’Etat) . Zola pose dans ce roman les bases de son entreprise visant à appliquer les théories sur l’hérédité au roman et d’y décrire également la société et l’évolution politique. Ici , les tares des ancêtres (Hystérie , alcoolisme ) et le Coup d’état qui propulse les Rougons vers la fortune et plonge Anaïs dans la folie. Heureusement ce programme ne bride pas trop la créativité du romancier , de même que sa théorie du naturalisme ne l’empêche pas de succomber aux délices de l’imagination . De tout cela sont nés des chefs-d’œuvre de notre littérature .
  • ZeroJanvier79 Posté le 12 Janvier 2020
    Parmi mes résolutions prises pour l’année 2020, il y a l’ambition de lire ou relire des grands classiques de la littérature française, et notamment les oeuvres de Victor Hugo, Emile Zola et Marcel Proust. J’ai commencé cette aventure avec Emile Zola et son oeuvre Les Rougon-Macquart, une série de vingt romans racontant la vie de plusieurs membres d’une famille et de dresser à travers eux un portrait aussi complet que possible de la France du Second Empire. Le premier roman de la saga s’intitule La fortune des Rougon. Le récit prend place en décembre 1851, au moment du coup d’état où le prince-président Louis-Napoléon fait tomber la République pour consolider son pouvoir personnel et à terme proclamer le Second Empire. L’action se déroule à Plassans, une ville fictive de Provence, que l’on peut rapprocher d’Aix-en-Provence, où Emile Zola a passé son enfance et son adolescence. L’auteur nous présente une famille complexe issue d’Adélaïde Fouque, dite Tante Dide, une femme victime de crises de nerf et de convulsions. Mère d’un premier fils, Pierre, de son mariage avec un certain Rougon, elle vit après la mort de son mari avec le contrebandier Macquart, dont elle aura deux enfants : Antoine et Ursule. Pierre Rougon, Antoine... Parmi mes résolutions prises pour l’année 2020, il y a l’ambition de lire ou relire des grands classiques de la littérature française, et notamment les oeuvres de Victor Hugo, Emile Zola et Marcel Proust. J’ai commencé cette aventure avec Emile Zola et son oeuvre Les Rougon-Macquart, une série de vingt romans racontant la vie de plusieurs membres d’une famille et de dresser à travers eux un portrait aussi complet que possible de la France du Second Empire. Le premier roman de la saga s’intitule La fortune des Rougon. Le récit prend place en décembre 1851, au moment du coup d’état où le prince-président Louis-Napoléon fait tomber la République pour consolider son pouvoir personnel et à terme proclamer le Second Empire. L’action se déroule à Plassans, une ville fictive de Provence, que l’on peut rapprocher d’Aix-en-Provence, où Emile Zola a passé son enfance et son adolescence. L’auteur nous présente une famille complexe issue d’Adélaïde Fouque, dite Tante Dide, une femme victime de crises de nerf et de convulsions. Mère d’un premier fils, Pierre, de son mariage avec un certain Rougon, elle vit après la mort de son mari avec le contrebandier Macquart, dont elle aura deux enfants : Antoine et Ursule. Pierre Rougon, Antoine Macquart et Ursule Mouret (le nom de son époux) sont à la base des trois branches familiales dont sont issus tous les personnages principaux des Rougon-Macquart. Dans La Fortune des Rougon, nous nous intéressons principalement à la premier génération. Pierre Rougon est un petit bourgeois qui rêve de grandeur avec son épouse au moins aussi ambitieuse que lui. Antoine Macquart est un fainéant qui vit dans l’amertume et la jalousie face à la meilleure situation de son demi-frère. Quant au jeune Silvère, âgé de dix-sept ans, le neveu de Pierre et Antoine, il a découvert à la fois l’amour avec sa jeune voisine Miette et l’engagement politique en voulant défendre la République agonisante. Le roman se déroule le temps d’une semaine, dans les jours qui précédent puis suivent le coup d’Etat bonapartiste à Paris. Pierre Rougon, informé par son fils Eugène à Paris, réunit les milieux réactionnaires dans son salon et tente de profiter de la situation politique pour améliorer la sienne. Bonapartistes, légitimistes et orléanistes font alors cause commune pour faire tomber la République honnie. A travers les personnages de Pierre Rougon et de son épouse Félicité, Emile Zola dresse un portrait finement cruel de la petite bourgeoisie de province dont la cupidité n’a d’égale que la lâcheté. Face à ces arrivistes prêt à tout pour réussir, sauf à se battre réellement, l’auteur nous présente Silvère Mouret, jeune idéaliste de dix-sept ans, autant amoureux de sa belle Miette que de la République. Entre les deux, le dépravé Antoine Macquart, d’abord républicain puis complice des manigances de son demi-frère. Avec ces trois personnages, Emile Zola nous raconte à hauteur d’homme une page d’Histoire de France, celle du coup d’état de décembre 1851. Il nous dresse aussi le portrait d’une ville de province secouée par les événements parisiens, sans savoir d’abord comment ils s’achèveront. Malgré un style parfois un peu lourd – c’est l’époque qui veut cela, La fortune des Rougon est clairement un roman passionnant, un début plus que prometteur pour une saga dont j’attends désormais encore plus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 12 Novembre 2019
    Un premier tome dune saga fort connue. J'avais aimé cette histoire et surtout le style de l'auteur. Quelles superbes descriptions, quelle approche réels de la personnalité des personnages. Ce tome 1 n'est pas mon préféré mais il est inoubliable !
  • bfauriaux Posté le 7 Novembre 2019
    le debut de la saga qui plante le decor des histoires à venir une tres belle description de l'epoque et de cette famille qui fera l'objet des volumes à venir: un depart ideal pour le lecteur de cette saga !
  • juten-doji Posté le 30 Octobre 2019
    Je n'avais pas relu de Zola depuis le lycée, et je n'avais gardé aucun souvenir de ceux que j'ai lu, ni en bien ni en mal. Du coup j'ai eu l'impression de totalement découvrir l'auteur, et la conclusion est très positive. Même si on peut lire les tomes de la saga Rougon-Maquart dans le désordre, j'ai voulu commencer par le 1er pour avoir un aperçu général de la famille dont il est question. Et quel aperçu! Sublimé par l'ironie de l'auteur, on ne sait trop si l'on doit rire ou pleurer! L'orgueil et la superficialité, le poids du qu'en dira-t-on, la méchanceté gratuite et l'amertume provoquée par la vie, le tout accentué par les événements historiques entourant le coup d'état qui donnera naissance au Second Empire... A travers ses personnages Zola nous décrit un XIXème siècle déprimant mais aussi très moderne dans ses manigances que l'on retrouve encore aujourd'hui dans toutes les couches de la société et qui sont propres à l'Humain quelle que soit l'époque. J'ai trouvé les descriptions magnifiques, la narration poétique, je ne me suis jamais ennuyée même si certains passages trop politiques m'ont un peu perdue d'où ma note. Je suis ravie d'avoir redécouvert cet auteur... Je n'avais pas relu de Zola depuis le lycée, et je n'avais gardé aucun souvenir de ceux que j'ai lu, ni en bien ni en mal. Du coup j'ai eu l'impression de totalement découvrir l'auteur, et la conclusion est très positive. Même si on peut lire les tomes de la saga Rougon-Maquart dans le désordre, j'ai voulu commencer par le 1er pour avoir un aperçu général de la famille dont il est question. Et quel aperçu! Sublimé par l'ironie de l'auteur, on ne sait trop si l'on doit rire ou pleurer! L'orgueil et la superficialité, le poids du qu'en dira-t-on, la méchanceté gratuite et l'amertume provoquée par la vie, le tout accentué par les événements historiques entourant le coup d'état qui donnera naissance au Second Empire... A travers ses personnages Zola nous décrit un XIXème siècle déprimant mais aussi très moderne dans ses manigances que l'on retrouve encore aujourd'hui dans toutes les couches de la société et qui sont propres à l'Humain quelle que soit l'époque. J'ai trouvé les descriptions magnifiques, la narration poétique, je ne me suis jamais ennuyée même si certains passages trop politiques m'ont un peu perdue d'où ma note. Je suis ravie d'avoir redécouvert cet auteur qui méritait une seconde chance dans mon CV littéraire et j'ai hâte de découvrir d'autres volumes de cette saga dans le futur même s'il n'est pas immédiat.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.