Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258101722
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les Rougon-Macquart, tome 1

Date de parution : 04/10/2012

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui tous racontent l'histoire d'un des membres de la même famille, sur cinq générations.

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui racontent l'histoire d'une même famille, sur cinq générations. Les milieux sont divers, de l'ouvrier au banquier, du paysan au ministre, mais les passions toujours dévorantes et leurs effets décrits par Zola avec le soin que mettrait un médecin à décrire des symptômes...

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui racontent l'histoire d'une même famille, sur cinq générations. Les milieux sont divers, de l'ouvrier au banquier, du paysan au ministre, mais les passions toujours dévorantes et leurs effets décrits par Zola avec le soin que mettrait un médecin à décrire des symptômes - le sous-titre de l'œuvre est "Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire". Cette immense fresque qui nous plonge dans les transformations d'une époque en pleine ébullition est avant tout une grande œuvre naturaliste : "Je ne veux pas peindre la société contemporaine, mais une seule famille, en montrant le jeu de la race modifiée par les milieux. Si j'accepte un cadre historique, c’est uniquement pour avoir un milieu qui réagisse ; de même le métier, le lieu de résidence sont des milieux. Ma grande affaire est d'être purement naturaliste, purement psychologiste."

Pour chaque roman, une présentation permet de situer les personnages, de préciser les faits marquants de son époque qui ont pu inspirer Emile Zola, et de rendre compte de l'accueil qui lui a été réservé à sa parution.
Une chronologie et un arbre généalogique accompagnent chaque volume.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258101722
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • memoiresdelivres Posté le 13 Septembre 2020
    Zola écrivait dans une note préparatoire à la série des Rougon-Macquart : « Je veux peindre, au début d’un siècle de liberté et de vérité, une famille qui s’élance vers les biens prochains, et qui roule détraquée par son élan lui-même, justement à cause des lueurs troubles du moment, des convulsions fatales de l’enfantement d’un monde ». Avec la fortune des Rougon, Emile Zola pose la première pierre fondatrice de son oeuvre. Ainsi, il met en scène, pour la première fois, les personnages clés qui viendront donner toute son ampleur aux vingt romans composant la série des Rougon-Macquart. A Plassans, petite ville paisible du Sud de la France, Adelaïde a donné naissance à trois enfants opposés : Pierre, issu de sa brève relation avec Rougon, puis Antoine et Ursule, nés d’une union illégitime et passionnée avec un dénommé Macquart. Pierre n’aura de cesse de renier sa famille pour accéder à ses ambitions et s’enrichir. Il épouse Félicité, une jeune femme arriviste portée par ses rêves d’argent. De cette union naît cinq enfants : Eugène, Pascal, Aristide, Sidonie et Marthe. Futurs personnages emblématiques de son oeuvre, ses enfants oscilleront sans cesse entre les différents traits de caractères de leurs parents. Descendant de la branche illégitime des... Zola écrivait dans une note préparatoire à la série des Rougon-Macquart : « Je veux peindre, au début d’un siècle de liberté et de vérité, une famille qui s’élance vers les biens prochains, et qui roule détraquée par son élan lui-même, justement à cause des lueurs troubles du moment, des convulsions fatales de l’enfantement d’un monde ». Avec la fortune des Rougon, Emile Zola pose la première pierre fondatrice de son oeuvre. Ainsi, il met en scène, pour la première fois, les personnages clés qui viendront donner toute son ampleur aux vingt romans composant la série des Rougon-Macquart. A Plassans, petite ville paisible du Sud de la France, Adelaïde a donné naissance à trois enfants opposés : Pierre, issu de sa brève relation avec Rougon, puis Antoine et Ursule, nés d’une union illégitime et passionnée avec un dénommé Macquart. Pierre n’aura de cesse de renier sa famille pour accéder à ses ambitions et s’enrichir. Il épouse Félicité, une jeune femme arriviste portée par ses rêves d’argent. De cette union naît cinq enfants : Eugène, Pascal, Aristide, Sidonie et Marthe. Futurs personnages emblématiques de son oeuvre, ses enfants oscilleront sans cesse entre les différents traits de caractères de leurs parents. Descendant de la branche illégitime des Macquart, Silvère, porté par des rêves de justice et de liberté, voue un véritable culte envers la République. Il a grandi à Plassans et a été élevé par sa grand-mère, Adélaïde. Un amour angélique le lie à Miette et ils décident ensemble de se rallier aux Républicains. En effet, à l’aube du coup d’état de 1851, la ville de Plassans est au coeur du conflit opposant les bonapartistes et les républicains. Pierre et Félicité ainsi que leur fils ainé Eugène, intriguent ensemble en faveur de l’Empire pour faire fortune. Tandis qu’Antoine, le frère de Pierre, soutient la République bien décidé à s’enrichir et à se venger de son frère. Ce duel politique devient une lutte fratricide, celle d’Antoine et de Pierre. Deux frères, portés par les mêmes vices héréditaires, seront capables de faire couler le sang par ambition. Zola, avec une écriture magistrale et un travail d’une minutie à couper le souffle, nous plonge dans une analyse profonde d’une famille sous le Second Empire et explore le poids de l’hérédité dans la psychologie de ses personnages. Zola, le peintre naturaliste de son temps, a su comme nul autre retranscrire une époque mais surtout dépeindre le genre humain.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tiguidou Posté le 14 Août 2020
    À venir jusqu'à maintenant J'ai lu 5 ou 6 titres de la série des Rougon Macquart sans tenir compte de l'ordre. J'avais tort var même si ce n'est pas essentiel, C'est utile et logique. En lisant La fortune des Rougon J'ai compris que les comportements des descendants avaient une origine et étaient le fruit de l'hérédité thème si cher à Zola. J'ai vu comment la famille Rougon-Macquart s'était formée. J'ai vu que les Rougon et les Macquart avaient des traits différents, des comportements différents, des tares différentes. Ainsi on comprend mieux les agissements de Gervaise fans l'assomoir quand on sait qu'elle est la fille de Antoine Macquart et on saisit mieux qui est Eugène qu'on retrouve dans Son Excellence Eugène Rougon quand on lit le rôle joué par ses parents: Pierre Rougon et Desiree. Zola prend tout le temps et l'espace voulus pour installer son histoire dans le contexte historique du coup d'Etat qui a amené Napoleon111 au pouvoir Le contexte historique, l'hérédité et le milieu social sont ce qui défini un individu et quel sera sa vie selon Zola. La seule chose qui m'a fait un peu tiquer C'est le... À venir jusqu'à maintenant J'ai lu 5 ou 6 titres de la série des Rougon Macquart sans tenir compte de l'ordre. J'avais tort var même si ce n'est pas essentiel, C'est utile et logique. En lisant La fortune des Rougon J'ai compris que les comportements des descendants avaient une origine et étaient le fruit de l'hérédité thème si cher à Zola. J'ai vu comment la famille Rougon-Macquart s'était formée. J'ai vu que les Rougon et les Macquart avaient des traits différents, des comportements différents, des tares différentes. Ainsi on comprend mieux les agissements de Gervaise fans l'assomoir quand on sait qu'elle est la fille de Antoine Macquart et on saisit mieux qui est Eugène qu'on retrouve dans Son Excellence Eugène Rougon quand on lit le rôle joué par ses parents: Pierre Rougon et Desiree. Zola prend tout le temps et l'espace voulus pour installer son histoire dans le contexte historique du coup d'Etat qui a amené Napoleon111 au pouvoir Le contexte historique, l'hérédité et le milieu social sont ce qui défini un individu et quel sera sa vie selon Zola. La seule chose qui m'a fait un peu tiquer C'est le long détour qu'a pris Zola pour nous raconter l'histoire de Miette et de Silvere. Bien que l'histoire s'ouvre sur eux je J'ai pas bien compris l'importance qui leur est donnée vu qu'on ne les reverra plus dans le reste de la saga. C'est un bon moment de lecture qui n'en a beaucoup appris sur le coup d'Etat de 1851 dont je ne connaissais rien, et qui m'a beaucoup appris sur que sont les Rougon et les Macquart. En toute logique le prochain opus que je lirai sera La curée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bouchr1234 Posté le 11 Août 2020
    Comme toute les histoires d Emile zola une fin tragique. Le gendarme qui exécute le jeune homme de 17 et tout les deux des misérables et des victimes de leurs idées aussi nobles et sincères. Chacun d eux défendait sa partie. Pendant ce temps les arrivistes intelligents fêtaient leurs exploits et leurs décorations. Je suis toujours triste en achevant ses belles histoires
  • Agathocle Posté le 10 Août 2020
    Silvère c’est le Gavroche de Zola. Un destin tragique né d’un amour pur. Aussi pur et translucide que peuvent être une noirceur et une puanteur tels que Zola les décrit chez les adultes plein de rancoeur et d’amertume. Quel étrange couple d’ailleurs Zola peint-il ici. Il commence et termine le roman par leur portrait juvénile. Des personnages qui ont l’enfance dans leur bagage mais entourés de « morts, de vieux morts qui veulent leur noce ». L’auteur ne nous laisse malheureusement pas douter une seconde de leur disparition prochaine car ils sont tellement beaux dans leur tendre baisers d’amants. Les regards dans le puits d’une poésie magnifique, les bains d’une candeur puérile et si délicate et les mains qui se frôlent. On retiendra ce dernier chapitre qui fera l’éloge d’un amour naissant. Témoignage de ce qu’est finalement l’aube de l’humanité avant sa déchéance. Je retiens évidemment hors de ces deux destins brisés, la genèse des personnages que nous verrons évoluer plus tard.
  • longisland Posté le 20 Juin 2020
    Sujet intemporel Une maîtrise du roman sans en faire un pavé
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.