RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Rougon-Macquart, tome 1

            Omnibus
            EAN : 9782258101722
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Les Rougon-Macquart, tome 1

            Date de parution : 04/10/2012

            Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui tous racontent l'histoire d'un des membres de la même famille, sur cinq générations.

            Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui racontent l'histoire d'une même famille, sur cinq générations. Les milieux sont divers, de l'ouvrier au banquier, du paysan au ministre, mais les passions toujours dévorantes et leurs effets décrits par Zola avec le soin que mettrait un médecin à décrire des symptômes...

            Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui racontent l'histoire d'une même famille, sur cinq générations. Les milieux sont divers, de l'ouvrier au banquier, du paysan au ministre, mais les passions toujours dévorantes et leurs effets décrits par Zola avec le soin que mettrait un médecin à décrire des symptômes - le sous-titre de l'œuvre est "Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire". Cette immense fresque qui nous plonge dans les transformations d'une époque en pleine ébullition est avant tout une grande œuvre naturaliste : "Je ne veux pas peindre la société contemporaine, mais une seule famille, en montrant le jeu de la race modifiée par les milieux. Si j'accepte un cadre historique, c’est uniquement pour avoir un milieu qui réagisse ; de même le métier, le lieu de résidence sont des milieux. Ma grande affaire est d'être purement naturaliste, purement psychologiste."

            Pour chaque roman, une présentation permet de situer les personnages, de préciser les faits marquants de son époque qui ont pu inspirer Emile Zola, et de rendre compte de l'accueil qui lui a été réservé à sa parution.
            Une chronologie et un arbre généalogique accompagnent chaque volume.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258101722
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Omnibus
            19.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • joeldbelliveau Posté le 2 Avril 2019
              Plassans, ville fictive du sud de la France, devient le microcosme de la France provinciale dans ce panorama de la période allant de l'établissement de la Deuxième République (1848) au coup d'État de celui qui deviendra Napoléon III (1851). Au travers des agissements des multiples membres des Rougons et des Macquarts - deux familles liées par une aïeule commune - Zola illustre les diverses postures qu'ont pu prendre des gens "ordinaires" pour faire face aux événements d'ampleur qui se tramaient sur la scène nationale, allant de l'idéalisme à l'opportunisme. Au travers du tout, on explore la fortune des options républicaine, impériale et monarchiques pendant ces années, et comment les gens de diverses classes (en gros, les aristocrates, les bourgeois - petits et grands - et les masses) ont perçu celles-ci. Pour le lecteur d'aujourd'hui, la valeur historienne de l'ouvrage repose aussi dans ses descriptions de scènes et d'objets de tous les jours, écrits par un contemporain des événements. Ceci dit, ma description d'historien ne doit pas faire oublier qu'il s'agit avant tout d'un roman, et d'un bon, avec des personnages imparfaits, attachants, détestables et éminemment humains qui font des choix, souvent mauvais, avec des conséquences graves.
            • Corinne31 Posté le 28 Mars 2019
              Premier tome de cette saga que je me suis fixée de découvrir, en livre audio. Cette histoire permet de rentrer vraiment dans le quotidien d'une famille qui reflète une époque. Les personnages sont nombreux et on doit parfois se concentrer pour se remémorer les liens entre eux. C'est intéressant, on apprend beaucoup sur l'Histoire aussi et sur les moeurs de l'époque. Il n'y a pas vraiment de personnages principaux attachants mais plutôt des personnages secondaires qui nous émeuvent et nous intéressent.
            • La_Bibliotheque_de_Juju Posté le 22 Mars 2019
              J’ai 16 ans lorsque je termine ce livre publié en 1871. Nous sommes dans les années 90 et l’émotion a traversé mes siècles. Je pleure en lisant les dernières pages. A travers l’espace et le temps, cet Emile là a réussi à me faire toucher du doigt son époque, ses injustices sociales et révéler en moi une colère immense contre l’injustice de notre (in)humanité. J’en suis tout retourné. Je ne m’en suis jamais remis. Et depuis j’ai lu l’intégralité de la saga… Pris d’une frénésie de lire. De vivre. De vibrer. En effet, LA FORTUNE DES ROUGON est le premier volume d’une œuvre magistrale, la plus belle pour moi à ce jour en littérature. La saga des ROUGON MACQUART regroupera vingt romans et racontera à travers une étonnante généalogie les différents aspects d’une époque à travers des hommes et des femmes inoubliables. A la fois chroniques d’une époque au contexte social et politique particulier mais également résolument moderne encore aujourd’hui dans ces portraits de personnages hauts en couleur et aux destins souvent édifiants. Les événements se déroulent ici à Plassans, inspiré d’Aix-en-Provence et racontent l’histoire d’amour entre Silvère et Miette (rien à voir avec Loana au fait), tous deux issus de milieux sociaux différents. Dans une... J’ai 16 ans lorsque je termine ce livre publié en 1871. Nous sommes dans les années 90 et l’émotion a traversé mes siècles. Je pleure en lisant les dernières pages. A travers l’espace et le temps, cet Emile là a réussi à me faire toucher du doigt son époque, ses injustices sociales et révéler en moi une colère immense contre l’injustice de notre (in)humanité. J’en suis tout retourné. Je ne m’en suis jamais remis. Et depuis j’ai lu l’intégralité de la saga… Pris d’une frénésie de lire. De vivre. De vibrer. En effet, LA FORTUNE DES ROUGON est le premier volume d’une œuvre magistrale, la plus belle pour moi à ce jour en littérature. La saga des ROUGON MACQUART regroupera vingt romans et racontera à travers une étonnante généalogie les différents aspects d’une époque à travers des hommes et des femmes inoubliables. A la fois chroniques d’une époque au contexte social et politique particulier mais également résolument moderne encore aujourd’hui dans ces portraits de personnages hauts en couleur et aux destins souvent édifiants. Les événements se déroulent ici à Plassans, inspiré d’Aix-en-Provence et racontent l’histoire d’amour entre Silvère et Miette (rien à voir avec Loana au fait), tous deux issus de milieux sociaux différents. Dans une ville de province où hypocrisie et étroitesse d’esprit côtoient grandeur d’âme et belle intelligence, leur amour prend des allures de Roméo et Juliette. Emile Zola, en peignant des personnages inoubliables et terriblement humains, mêlant la grande Histoire à celle de ses héros construit une œuvre ébouriffante de sensations. Qui remue à l’intérieur. Et qui parle de choses tellement universelles que sa plume reste moderne. Roman des origines, il met en place une œuvre pharaonique qui bouleversera la littérature. Roman de mes origines, il m’a montré qu’un livre pouvait avoir des effets inimaginables sur son lecteur.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Biblioroz Posté le 7 Mars 2019
              Premier festin, servi par Maître Zola pour nous régaler de sa saga des Rougon-Macquart. Comme mise en bouche, on commence par un terrain vague, aux portes de Plassans, petite ville de Provence. Un ancien cimetière dont les ossements ont été déménagés, une pierre tombale oubliée où deux très jeunes amoureux, Silvère et Miette, se donnent rendez-vous en tout bien tout honneur. En entrée donc, un bel amour, plein d’innocence, naïf et pur, mais avec tout de même une petite sauce qui risque d’être indigeste car elle renferme la fièvre toute républicaine du jeune Silvère alors que le coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte se déroule pour enterrer cette République et faire triompher le Second Empire. L’appétit aiguisé, nous passons aux différents plats servis sur des plateaux remplis de Rougon-Macquart avec une petite touche de Mouret. Là, il faut avoir l’estomac bien accroché pour déguster à leur juste valeur ces plats bien épicés ! Zola nous sert des caractères qu’il a bien fait mijoter pour en faire ressortir toutes les saveurs. Des traits de paysan mal dégrossi, un cerveau fêlé, un museau de fouine, un visage doux et volontaire… les lois de l’hérédité sont surprenantes ! Mais surtout des tempéraments qui s’aiguisent dans les... Premier festin, servi par Maître Zola pour nous régaler de sa saga des Rougon-Macquart. Comme mise en bouche, on commence par un terrain vague, aux portes de Plassans, petite ville de Provence. Un ancien cimetière dont les ossements ont été déménagés, une pierre tombale oubliée où deux très jeunes amoureux, Silvère et Miette, se donnent rendez-vous en tout bien tout honneur. En entrée donc, un bel amour, plein d’innocence, naïf et pur, mais avec tout de même une petite sauce qui risque d’être indigeste car elle renferme la fièvre toute républicaine du jeune Silvère alors que le coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte se déroule pour enterrer cette République et faire triompher le Second Empire. L’appétit aiguisé, nous passons aux différents plats servis sur des plateaux remplis de Rougon-Macquart avec une petite touche de Mouret. Là, il faut avoir l’estomac bien accroché pour déguster à leur juste valeur ces plats bien épicés ! Zola nous sert des caractères qu’il a bien fait mijoter pour en faire ressortir toutes les saveurs. Des traits de paysan mal dégrossi, un cerveau fêlé, un museau de fouine, un visage doux et volontaire… les lois de l’hérédité sont surprenantes ! Mais surtout des tempéraments qui s’aiguisent dans les gènes pour donner un merveilleux cocktail familial avec des vices poussés à l’extrême. On y goûte alors la paresse haineuse, la convoitise, des instincts de domination, de la vanité, des sournoiseries, de la couardise calculée, un orgueil démesuré, des appétits pécuniaires féroces…Tous ces jolis traits de caractère afin de servir des ambitions bien effrayantes et surtout asseoir la fortune des Rougon. Pour alléger tout ça, nous digérons avec quelques détails politiques et somnolons un peu avec les envolées lyriques sur les amours de Silvère et Miette car c’est tout de même Zola qui dirige le festin ! Et s’il vous reste encore une petite place, un dessert terriblement acide où triomphe l’infamie. Bon appétit !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Melou13 Posté le 5 Mars 2019
              Cher Monsieur Zola, Lors de notre première rencontre, je n'étais qu'une collégienne et la richesse de vos descriptions n'était pour moi que longueurs assommantes et décourageantes. Mon manque de maturité m'a empêché d'apprécier la profondeur de votre œuvre. C’est donc avec appréhension que j’ai commencé la lecture du premier tome de vos célèbres Rougon-Macquart. Ma crainte s’est évanouie au bout de quelques lignes pour laisser place à de l’admiration. La poésie et la délicatesse de vos descriptions ont illuminé mes yeux. Pour exprimer vos opinions et mettre en avant l’hérédité de certains vices, vous faites le choix audacieux de vous attaquer au peuple "d’en bas". Entre la passivité de la fragile Adélaïde, l’oisiveté de l’ivrogne de Macquart et la cupidité du couple Pierre et Félicité ROUGON, votre cynisme donne des personnages à l’image de votre style : unique et inoubliable. Au milieu de tant de noirceur, la justesse et la beauté de vos mots viennent ponctuer le récit de quelques éclats de lumière. Vous avez réussi à toucher mon cœur avec la naïveté et l’insouciance de Miette et Silvère. Votre talent m'a subjugué et si notre premier rendez-vous fut manqué, nous sommes désormais réconciliés. Pour assouvir mon avidité de vous... Cher Monsieur Zola, Lors de notre première rencontre, je n'étais qu'une collégienne et la richesse de vos descriptions n'était pour moi que longueurs assommantes et décourageantes. Mon manque de maturité m'a empêché d'apprécier la profondeur de votre œuvre. C’est donc avec appréhension que j’ai commencé la lecture du premier tome de vos célèbres Rougon-Macquart. Ma crainte s’est évanouie au bout de quelques lignes pour laisser place à de l’admiration. La poésie et la délicatesse de vos descriptions ont illuminé mes yeux. Pour exprimer vos opinions et mettre en avant l’hérédité de certains vices, vous faites le choix audacieux de vous attaquer au peuple "d’en bas". Entre la passivité de la fragile Adélaïde, l’oisiveté de l’ivrogne de Macquart et la cupidité du couple Pierre et Félicité ROUGON, votre cynisme donne des personnages à l’image de votre style : unique et inoubliable. Au milieu de tant de noirceur, la justesse et la beauté de vos mots viennent ponctuer le récit de quelques éclats de lumière. Vous avez réussi à toucher mon cœur avec la naïveté et l’insouciance de Miette et Silvère. Votre talent m'a subjugué et si notre premier rendez-vous fut manqué, nous sommes désormais réconciliés. Pour assouvir mon avidité de vous découvrir un peu plus, je n'ai pu résister à la tentation d'acquérir l'intégralité de vos Rougon-Macquart.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.