Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258101722
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les Rougon-Macquart, tome 1

Date de parution : 04/10/2012

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui tous racontent l'histoire d'un des membres de la même famille, sur cinq générations.

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui racontent l'histoire d'une même famille, sur cinq générations. Les milieux sont divers, de l'ouvrier au banquier, du paysan au ministre, mais les passions toujours dévorantes et leurs effets décrits par Zola avec le soin que mettrait un médecin à décrire des symptômes...

Le cycle des Rougon-Macquart compte vingt romans qui racontent l'histoire d'une même famille, sur cinq générations. Les milieux sont divers, de l'ouvrier au banquier, du paysan au ministre, mais les passions toujours dévorantes et leurs effets décrits par Zola avec le soin que mettrait un médecin à décrire des symptômes - le sous-titre de l'œuvre est "Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire". Cette immense fresque qui nous plonge dans les transformations d'une époque en pleine ébullition est avant tout une grande œuvre naturaliste : "Je ne veux pas peindre la société contemporaine, mais une seule famille, en montrant le jeu de la race modifiée par les milieux. Si j'accepte un cadre historique, c’est uniquement pour avoir un milieu qui réagisse ; de même le métier, le lieu de résidence sont des milieux. Ma grande affaire est d'être purement naturaliste, purement psychologiste."

Pour chaque roman, une présentation permet de situer les personnages, de préciser les faits marquants de son époque qui ont pu inspirer Emile Zola, et de rendre compte de l'accueil qui lui a été réservé à sa parution.
Une chronologie et un arbre généalogique accompagnent chaque volume.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258101722
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • eemmaabooks Posté le 6 Juin 2020
    « La fortune des Rougon » est un premier roman introductif de la série des Rougon-Macquart, tant du point de vue historique que de la famille de Rougon, Mouret et Macquart qui seront des personnages présentés plus en détail dans les autres tomes. Une rapide généalogie nous explique les amours malheureux de « Tante Dine » la chaperonne, aïeule de la famille. On suit ensuite principalement son fils Pierre Rougon, qui sera le père de la branche des Rougon, une branche marquée par l’appât du gain et un appétit son borne du pouvoir, puis Antoine Macquart, le père de la branche des Macquart, une branche polluée par l’alcoolisme, la violence et la folie. Une autre branche, celle des Mouret marquée par une forte fragilité mentale, ne sera qu’abordée. Au niveau du repère historique : nous sommes à la veille du coup d’Etat de Napoléon III, qui marque la fin de la République et le début du second empire. Dans le village de Plassans, les Rougon, grâce à leur fils Eugène haut placé du gouvernement, apprennent qu’un coup d’Etat se prépare. Ils tentent alors de se placer et de profiter de cet évènement pour s’enrichir et gagner en influence. Ils utilisent le... « La fortune des Rougon » est un premier roman introductif de la série des Rougon-Macquart, tant du point de vue historique que de la famille de Rougon, Mouret et Macquart qui seront des personnages présentés plus en détail dans les autres tomes. Une rapide généalogie nous explique les amours malheureux de « Tante Dine » la chaperonne, aïeule de la famille. On suit ensuite principalement son fils Pierre Rougon, qui sera le père de la branche des Rougon, une branche marquée par l’appât du gain et un appétit son borne du pouvoir, puis Antoine Macquart, le père de la branche des Macquart, une branche polluée par l’alcoolisme, la violence et la folie. Une autre branche, celle des Mouret marquée par une forte fragilité mentale, ne sera qu’abordée. Au niveau du repère historique : nous sommes à la veille du coup d’Etat de Napoléon III, qui marque la fin de la République et le début du second empire. Dans le village de Plassans, les Rougon, grâce à leur fils Eugène haut placé du gouvernement, apprennent qu’un coup d’Etat se prépare. Ils tentent alors de se placer et de profiter de cet évènement pour s’enrichir et gagner en influence. Ils utilisent le mensonge et la manipulation envers les propres membres de leur famille pour arriver à leur fin. Zola se remarque par ses longues descriptions toutes droits sortis d’une peinture impressionniste. Il veut, par l’étude de cette famille du 19ème siècle mettre en lumière les caractères et comportements de ces personnages dont les actes sont marqués par le fatalisme : leurs actions sont influencées par leur environnement et l’importance de la généalogie. Même si certains passages restent soporifiques, il n’en reste pas moins que ce roman est très intéressant d’un point de vue historique et psychologique, et que plusieurs histoires se cachent dans une seule. J’ai particulièrement aimé l’histoire tragique de Miette et Silvère : reflet d’une jeunesse coupé dans son élan révolutionnaire. Celle de Tante Dine : agissant par amour et devenant folle devant la perfidie de ses propres fils. Ainsi que l’histoire des Maquart : seulement abordé mais qui introduit des personnages marqués par la violence et la pauvreté. Pour comprendre tous les enjeux et sous-entendus de ce roman, une clef de lecture est nécessaire et plusieurs éditions proposent des explications de texte. Cela m’a beaucoup aidé pour comprendre tous les faits annonciateurs, et petites notions que je n’avais pas su voir durant ma lecture et qui donne un sens plus complexe et plus recherché au roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesLecturesDuCrepuscule Posté le 20 Mai 2020
    Il y a peu j’ai décidé de me lancer dans la lecture des 20 tomes de la saga « Les Rougon-Macquart » d’Emile Zola. Il est mon auteur classique préférée et j’ai beaucoup aimé lire le premier tome de son impressionnante saga familiale. Durant toute cette saga, les vies de chacun des membres de la famille Rougon-Macquart et leurs descendants seront retracé et décrite en détail. Dans ce premier tome, on observe la première génération de cette famille, prête à tout pour se faire un nom, voulant compter parmi les plus riches de la petite ville de Plassant d’où ils sont issus. On y voit défiler leur vie, leur acte, leur choix. Je trouve ça très intéressant, d’analyser les membres d’une même famille en détail, et sur plusieurs générations, cela semble bien sûr intrusif mais les œuvres qui en sont nées sont tout bonnement remarquable !
  • Il_voyage Posté le 8 Mai 2020
    Tout a déjà été dit, écrit, pensé, analysé de l'oeuvre de @Emile Zola, et en particulier de ce projet fou, grandiose, des Rougon-Macquart. Je ne pourrais y ajouter grand-chose, je ne suis pas un exégète de Zola. Non. En revanche, j'en suis un fervent admirateur. Une admiration qui remonte à l'adolescence, en un temps où l'on lisait - au collège ou au lycée, je ne sais plus - de grands classiques de la littérature française. (NB : attention, je ne la joue pas vieux combattant, et je sais que c'est encore le cas aujourd'hui !). Pêle-mêle : Flaubert, Balzac, et ... Zola, avec Germinal. Aucun autre auteur ne m'a autant marqué, du moins durant mes premières années de lecteur. Mais le propos de cette critique n'est pas de m'attarder sur mes souvenirs d'adolescent. @La fortune des Rougon ... J'ai dévoré ce premier tome de la saga. Des lignes, des pages extraordinaires. Je ne me lasse pas de l'oeil de Zola sur la société de son temps, de la précision avec laquelle il peut décrire les lieux, les paysages, les personnages et surtout leurs sentiments. Silvère et Miette, bien sûr, dont la tragédie accompagne le lecteur tout au long du roman. Et puis la... Tout a déjà été dit, écrit, pensé, analysé de l'oeuvre de @Emile Zola, et en particulier de ce projet fou, grandiose, des Rougon-Macquart. Je ne pourrais y ajouter grand-chose, je ne suis pas un exégète de Zola. Non. En revanche, j'en suis un fervent admirateur. Une admiration qui remonte à l'adolescence, en un temps où l'on lisait - au collège ou au lycée, je ne sais plus - de grands classiques de la littérature française. (NB : attention, je ne la joue pas vieux combattant, et je sais que c'est encore le cas aujourd'hui !). Pêle-mêle : Flaubert, Balzac, et ... Zola, avec Germinal. Aucun autre auteur ne m'a autant marqué, du moins durant mes premières années de lecteur. Mais le propos de cette critique n'est pas de m'attarder sur mes souvenirs d'adolescent. @La fortune des Rougon ... J'ai dévoré ce premier tome de la saga. Des lignes, des pages extraordinaires. Je ne me lasse pas de l'oeil de Zola sur la société de son temps, de la précision avec laquelle il peut décrire les lieux, les paysages, les personnages et surtout leurs sentiments. Silvère et Miette, bien sûr, dont la tragédie accompagne le lecteur tout au long du roman. Et puis la tante Dide, Pierre Rougon et son ambition dévorante, Antoine Macquart et sa jalousie. Toute la palette des émotions y passe. Avec un souffle épique que je trouve propre à Zola - d'autant plus dans le contexte dans lequel il place son histoire, le coup d'état de décembre 1851 et l'avènement du Second Empire. Avec un sens de l'histoire, de la construction implacable. Rien n'est laissé au hasard. Chaque détail, chaque mot va avoir son importance. En ayant déjà en tête ce que chacun des personnages va devenir au fil des romans. Je pense que, comme le dit @La_Bibliothèque_De_Juju, je suis né à la littérature avec Zola. Et c'est lui qui a fait ma fortune de lecteur comblé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ranine Posté le 30 Avril 2020
    Des Rougon- Macquart, je n'ai lu que 3 ou 4 ! Alors décision prise de reprendre du début cette saga de 20 tomes. Avec Zola, c'est comme avec Zweig, je ne suis jamais déçue. La bassesse humaine décrite avec tellement de talent !
  • Etpourquoipasquatre Posté le 24 Avril 2020
    Est-ce que le #tournoidesbooksplorateurscompulsifs nous fait ressortir des vieilleries remises à plus tard de nos PAL ? Oui madame, assurément. Et sur ce coup ci, je dis surtout merci à @despagesetdeslettres de m'avoir lancée dans le défi de la saga complète des Rougon-Macquart que j'avais pourtant décidé il y a un an. Soyons honnête, je ne vais pas en voir la fin en 2020 mais j'irais jusqu'au bout 💪. Si Zola est un auteur classique illustre, ce n'est évidemment pas pour rien. Sa grande fresque humaine est le plus grand chef d'œuvre du naturalisme français et à juste titre. La fortune des Rougon est le tout premier tome de la saga des Rougon-Macquart et met en place déjà une bonne partie des personnages. On y trouve les origines des fameux Gervaise et Lantier, Pierre Rougon, Mouret, Adélaïde et tous les autres. Et en même temps on découvre la tendresse et l'amour innoncent de Silvère et Miette, ces deux enfants abandonnés de leur famille, indésirables dont on ne sait quoi faire mais au cœur pur et courageux. C'est un volume assez conséquent (près de 700 pages !), très riche en tout point. Il pose les bases sociales, sociétales, politiques de tous les... Est-ce que le #tournoidesbooksplorateurscompulsifs nous fait ressortir des vieilleries remises à plus tard de nos PAL ? Oui madame, assurément. Et sur ce coup ci, je dis surtout merci à @despagesetdeslettres de m'avoir lancée dans le défi de la saga complète des Rougon-Macquart que j'avais pourtant décidé il y a un an. Soyons honnête, je ne vais pas en voir la fin en 2020 mais j'irais jusqu'au bout 💪. Si Zola est un auteur classique illustre, ce n'est évidemment pas pour rien. Sa grande fresque humaine est le plus grand chef d'œuvre du naturalisme français et à juste titre. La fortune des Rougon est le tout premier tome de la saga des Rougon-Macquart et met en place déjà une bonne partie des personnages. On y trouve les origines des fameux Gervaise et Lantier, Pierre Rougon, Mouret, Adélaïde et tous les autres. Et en même temps on découvre la tendresse et l'amour innoncent de Silvère et Miette, ces deux enfants abandonnés de leur famille, indésirables dont on ne sait quoi faire mais au cœur pur et courageux. C'est un volume assez conséquent (près de 700 pages !), très riche en tout point. Il pose les bases sociales, sociétales, politiques de tous les romans qui vont le suivre. On découvre le coup d'état et l'insurrection du Midi par les yeux tour à tour du Rougon et son salon jaune, du Macquart et sa jalousie maladive et destructrice, de Silvère qui entraîne sa toute jeune Miette dans ses ardeurs républicaines pour se perdre sous les feux répressifs. Cet opus est le pilier de tous les autres et l'introduction parfaite au naturalisme dont Zola est le maître incontesté.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.