Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266295611
Code sériel : 6158
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 108 x 177 mm

Hernani

Date de parution : 03/01/2019
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Dans une Espagne de folie et de grandeur, Hernani, seigneur castillan devenu chef de bande et proscrit, dispute au roi Don Carlos – le futur Charles Quint – l’amour de Doña Sol, qui doit épouser son vieil oncle Don Ruy Gomez. Il ne recule devant aucun...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Dans une Espagne de folie et de grandeur, Hernani, seigneur castillan devenu chef de bande et proscrit, dispute au roi Don Carlos – le futur Charles Quint – l’amour de Doña Sol, qui doit épouser son vieil oncle Don Ruy Gomez. Il ne recule devant aucun défi, aucune vengeance, ni aucune trahison. Il est « cette force qui va », prêt à mourir pour sa belle.
Toutes les frontières du théâtre et de la réalité éclatent dans cette pièce. Hernani est un drame rêvé où les machinations rocambolesques conduisent à de bouleversantes scènes d’amour. Hugo veut être « Shakespeare ou rien ». Cette pièce fera de lui le dieu de la génération romantique…

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266295611
Code sériel : 6158
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Chasto Posté le 12 Juillet 2020
    Pièce de transition d'un dix neuvième de changements et d'interrogations. Trame relativement classique d'un amour se confrontant à des choix compliqués, rappelant un certain Corneille. Pièce rapide dans une histoire à la fois romantique et politique délivrée en vers par un auteur encor relativement jeune mais de plus en plus prometteur. Pièce à découvrir et connaître pour son originalité de corps et de style propre à son auteur.
  • MarieLywood Posté le 28 Juin 2020
    Deuxième pièce de Victor Hugo après Manon Delorme interdite juste avant, c’est la première que je lis de l’auteur. Il l’écrit alors qu’il n’a que 27 ans. Pourtant les thèmes abordés sont nombreux et témoignent de ses réflexions et points de vue tant sur le fond que sur la forme. En effet la pièce est restée célèbre pour la “bataille” qu’elle a déclenché entre les tenants du classicisme et ceux du libéralisme. Cela est principalement dû à la forme qu’elle adopte. Victor Hugo cherche à se détacher de certains carcans tels les trois unités (de temps, de lieu et d’action) et il adopte une écriture volontairement provocatrice pour l’époque. Mais il introduit également du grotesque et certains codes de la comédie dans un drame. Cette bataille peut nous paraître un peu dépassée de nos jours car le lecteur ne voit pas forcément au premier abord où se trouve le scandale de la pièce. Victor Hugo garde néanmoins de nombreux aspects relevant du classicisme comme l’alexandrin, même s’il prend des libertés avec son utilisation. J’ai apprécié le lyrisme de la langue utilisée qui accentue le côté dramatique de la pièce. Mais là où Victor Hugo réussit le mieux réside selon moi dans les... Deuxième pièce de Victor Hugo après Manon Delorme interdite juste avant, c’est la première que je lis de l’auteur. Il l’écrit alors qu’il n’a que 27 ans. Pourtant les thèmes abordés sont nombreux et témoignent de ses réflexions et points de vue tant sur le fond que sur la forme. En effet la pièce est restée célèbre pour la “bataille” qu’elle a déclenché entre les tenants du classicisme et ceux du libéralisme. Cela est principalement dû à la forme qu’elle adopte. Victor Hugo cherche à se détacher de certains carcans tels les trois unités (de temps, de lieu et d’action) et il adopte une écriture volontairement provocatrice pour l’époque. Mais il introduit également du grotesque et certains codes de la comédie dans un drame. Cette bataille peut nous paraître un peu dépassée de nos jours car le lecteur ne voit pas forcément au premier abord où se trouve le scandale de la pièce. Victor Hugo garde néanmoins de nombreux aspects relevant du classicisme comme l’alexandrin, même s’il prend des libertés avec son utilisation. J’ai apprécié le lyrisme de la langue utilisée qui accentue le côté dramatique de la pièce. Mais là où Victor Hugo réussit le mieux réside selon moi dans les différents personnages qui composent cette tragédie. Ils sont d’une complexité, d’une profondeur et d’une variété très travaillées apportant ainsi une grande richesse à la pièce. On a tout d’abord Hernani lui-même, chef des brigands. Il est l'exemple du héros romantique jeune et beau. La malédiction qui entoure la mort de son père le condamne dès le début et le poursuit tout au long de la pièce. Une sorte de fatalité l’entoure et l’on sent bien qu’il a déjà accepté de mourir. Doña Sol, seule femme de l’histoire incarne la femme idéale à la beauté parfaite. Mais son amour pour Hernani est plus fort que tout, que le titre d’impératrice proposé par Don Carlos et que la vie elle-même. Loin d’être fade et secondaire, elle joue un rôle très important de par ses choix qu’elle assume et entend respecter au prix de sa propre vie. Don Carlos apparaît au début comme un roi qui profite de la vie jusqu’à ce que le titre d’empereur lui apporte une certaine grandeur d’âme et de comportement. Cette transformation est un point très intéressant développé par l’auteur. Enfin, Ruy Gomez de Silva peut avoir tendance à être sacrifié comme figure apportant le malheur mais cela serait négliger la fidélité qu’il garde aux valeurs du passé (l’honneur et le sens du devoir) ainsi que la passion qui le dépasse éprouvée pour Doña Sol. N’oublions pas qu’il n’hésite pas à protéger Hernani aux dépens de sa vie. Il s’agit donc d’une pièce riche et intéressante qui mérite qu’on s’y intéresse en profondeur au delà des débats suscités à l’époque même si, les garder à l’esprit, permet de la resituer dans son époque.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tobidhambourg Posté le 31 Mai 2020
    Révolutionnaire pour son époque, le libéralisme littéraire a vieilli en ce qui concerne sa charge contre les vieux principes, la "vieille littérature" tant les bouleversements ont été nombreux depuis. Il faut voir dans Hernani une oeuvre initiatrice mais qui ne nous bouscule plus tellement dans son engagement. Toutefois certaines choses ne perdent pas de leur éclat : l'efficacité et la beauté du langage, de cet amour et la puissance du jeune Hugo, qui ne fait que s'échauffer.
  • MinutePlume Posté le 9 Mai 2020
    J'ai toujours beaucoup de mal à chroniquer un classique. Comment parler des grands auteurs lorsque l'on ne possède pas (encore?) toutes les clés pour comprendre leurs œuvres dans leur entièreté ? Qui suis-je, moi, pour critiquer Victor Hugo ? Bref, je me suis souvent posé ce genre de questions au moment de poster mes avis sur Instagram. Aujourd'hui cependant, et puisque cela fait partie de mes résolutions 2020, je vais commencer à parler un peu de mes lectures obligatoires. Amateurs d'Hugo, pas de panique : je ne vais pas "critiquer" Victor Hugo. J'ai passé un très bon moment en lisant Hernani. Comme je suis en Terminale Littéraire cette année, mon épreuve de littérature porte sur trois œuvres : La Princesse de Montpensier de Mme de La Fayette, son adaptation au cinéma par Bertrand Tavernier et enfin Hernani de Victor Hugo. J'ai donc lu la nouvelle et la pièce de théâtre cet été. Ma première lecture de l'oeuvre ne s'était pas très bien passée. J'avais sorti cette pièce de ma bibliothèque sans grand enthousiasme et je me souviens avoir lu en diagonale pendant un bon moment... J'ai donc gardé un souvenir négatif d'Hernani, mais je n'avais pas réellement essayé de m'impliquer dans ma... J'ai toujours beaucoup de mal à chroniquer un classique. Comment parler des grands auteurs lorsque l'on ne possède pas (encore?) toutes les clés pour comprendre leurs œuvres dans leur entièreté ? Qui suis-je, moi, pour critiquer Victor Hugo ? Bref, je me suis souvent posé ce genre de questions au moment de poster mes avis sur Instagram. Aujourd'hui cependant, et puisque cela fait partie de mes résolutions 2020, je vais commencer à parler un peu de mes lectures obligatoires. Amateurs d'Hugo, pas de panique : je ne vais pas "critiquer" Victor Hugo. J'ai passé un très bon moment en lisant Hernani. Comme je suis en Terminale Littéraire cette année, mon épreuve de littérature porte sur trois œuvres : La Princesse de Montpensier de Mme de La Fayette, son adaptation au cinéma par Bertrand Tavernier et enfin Hernani de Victor Hugo. J'ai donc lu la nouvelle et la pièce de théâtre cet été. Ma première lecture de l'oeuvre ne s'était pas très bien passée. J'avais sorti cette pièce de ma bibliothèque sans grand enthousiasme et je me souviens avoir lu en diagonale pendant un bon moment... J'ai donc gardé un souvenir négatif d'Hernani, mais je n'avais pas réellement essayé de m'impliquer dans ma lecture. Alors avant-hier, j'ai sorti Hernani de ma bibliothèque... sans grand enthousiasme, de nouveau. Mais puisque cette fois-ci, je devais lire plus attentivement et prendre des notes, je me suis concentrée pour ne pas - encore ! - laisser l'aspect obligatoire ruiner ma lecture. Et ça a fonctionné ! Comme vous avez pu le comprendre dans le résumé, trois hommes sont amoureux de Dona Sol : un bandit du nom d'Hernani, le Roi Charles Quint au moment où le nouvel Empereur du Saint-Empire doit être élu et l'oncle de la jeune femme, qui doit l'épouser, Don Ruy Gomez. Mais Dona Sol n'aime qu'Hernani, proscrit et recherché, et cet amour causera aux quatre protagonistes bien des souffrances. Je me souviens avoir trouvé cette pièce très répétitive et mélodramatique. Mais finalement, en prêtant bien plus attention à l'écriture magnifique de Victor Hugo et aux différents enjeux de l'intrigue, je l'ai bien mieux comprise et j'ai pu l'apprécier. J'ai aussi dû remettre l'oeuvre dans son contexte, dans son époque et dans son mouvement littéraire... C'est très important d'analyser une oeuvre ancienne avant de la juger. Les codes esthétiques de l'époque ne sont, évidemment, plus les mêmes aujourd'hui - alors certes, chacun a le droit de ne pas apprécier un classique, mais il est important de garder en tête que ce dernier ne fut pas écrit à notre époque pour notre époque. #8203; Mais puisque j'ai su aimer Hernani aujourd'hui, finalement, c'est que cette pièce a quelque chose qui traverse les siècles. Ou peut-être est-ce le génie de Victor Hugo ? Pour en juger, j'ai bien l'intention de lire ses autres oeuvres cette année. Encore une résolution, tiens !
    Lire la suite
    En lire moins
  • sevm57 Posté le 13 Avril 2020
    Impossible de ne pas connaître Hernani, objet de la bataille du même nom et oeuvre charnière dans l'histoire de la littérature française. Néanmoins, je dois avouer ne pas avoir vraiment apprécié sa lecture, si ce n'est au titre de son intérêt historique. Je crois que je préfère le théâtre classique au drame romantique. Le théâtre de Racine me touche infiniment plus que celui d'Hugo, alors que par contre la poésie d'Hugo me bouleverse. Etonnant.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.