Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266295956
Code sériel : 6062
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

La bête humaine

Marie-Thérèse Ligot (préface de)
Date de parution : 27/03/2019

LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Le sang exécrable des Rougon-Macquart court dans les veines de Jacques Lantier, fils de Gervaise et héritier d’une lignée maudite.
Lantier a assisté au meurtre d’un notable par le chef de gare du Havre. Pour se protéger, la femme de ce dernier, Séverine, le séduit et devient...

LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Le sang exécrable des Rougon-Macquart court dans les veines de Jacques Lantier, fils de Gervaise et héritier d’une lignée maudite.
Lantier a assisté au meurtre d’un notable par le chef de gare du Havre. Pour se protéger, la femme de ce dernier, Séverine, le séduit et devient sa maîtresse. Auprès d’elle, et dans les vapeurs de sa chère Lison, sa locomotive, Jacques pense pouvoir conjurer ses pulsions meurtrières, résister à « la bête enragée qu’il sent en lui » à la seule vue de la nudité d’une femme.
Un voyage tragique commence, où la démence, la jalousie et le crime sont portés à l’incandescence dans le plus russe des romans français.
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266295956
Code sériel : 6062
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Newwavebac Posté le 7 Novembre 2021
    J’ai lu ce livre dans le cadre des lectures que mon fils doit faire à l’école. C’est écrit de manière saisissante, de façon très réaliste, les locomotives prennent vie et sont un personnage à côté des Lantier, Roubaud et autres Misard…que de morts dans ce livre, le « Président » pour venger l’inceste qu’il a commis sur l’héroïne, puis c’est l’engrenage. La justice est dépeinte de façon très critique, avec beaucoup d’ironie, le juge et le Président de la Cour d’assise sont toujours très fiers de leurs conclusions, alors qu’ils sont toujours à côté de la plaque…c’est un livre intéressant, même si le côté exalté des personnages est un peu dépassé et que (contrairement à Balzac), la description de la société est quand même très loin du sujet.
  • jacklee Posté le 2 Octobre 2021
    Que dire de ce roman d'Emile Zola qui n'a pas été dit. Je dirai donc que pour moi ce n'est pas le meilleur du cycle des Rougon macquart mais cela reste un excellent livre . Si l'on retrouve dans celui-ci des personnages assez typiques des autres oeuvres,dans des sujets tels que le pouvoir,la corruption , l'argent, la jalousie, cette fois-ci c'est le monde du chemin de fer qui est évoqué avec talent.La locomotive y est comparée à un être vivant dont les soins sont prodigués avec amour par des conducteurs très professionnels.Il est bien loin ce monde du travail à l'époque du matériel jetable et de notre société de consommation .et cela vaut aussi pour le matériel ferroviaire. Un autre aspect aussi de cet ouvrage , que j'ai retenu et qui est nouveau chez Zola ,c'est dans l'univers crime,enquête et psychopathe dans lequel se déroule ce roman .
  • Audreyy Posté le 18 Août 2021
    Ce n’est pour moi, pas le meilleur de Zola bien que tout de même très bon. Ce roman est très sombre, noir, on approche du thriller. Zola expérimente ici la noirceur de l’âme humaine à travers des meurtres, des tentatives de meurtres ou même le suicide. Que ce soit par envie de tuer ou alors par amour, les personnages sont très sombres mais encore une fois, bien travaillés. Un réel plaisir. Allez savoir pourquoi j’ai adoré le trio Jacques, Séverine et Flore. J’ai adoré ces personnages. Et comme d’habitude, les histoires d’amour de Zola marquent. Après Thérèse Raquin, ici, je ne sais que je n’oublierai pas l’histoire d’amour entre Jacques et Séverine.
  • Mimie23 Posté le 23 Juin 2021
    Beaucoup d'hésitations et d'appréhension avant de lire "La Bête Humaine" car je savais qu'il y avait beaucoup de détails concernant le développement du réseau ferroviaire. Mais je n'ai pas été déçue du tout. Au contraire. Nous voilà plongés dans des histoire d'amour, de meurtre. Une seule envie : tourner les pages pour connaître le dénouement de l'histoire
  • Bibliosam Posté le 21 Mai 2021
    Jacques Lantier est mécanicien ferroviaire, il voit défiler le paysage depuis « La Lison » sa fameuse locomotive à l’âme quasi humaine. Une nuit, il est témoin d'un crime commis dans un train alors qu’il se trouve au bord de la voie à la Croix-de-Maufras. Les coupables vont alors se rapprocher de lui pour éviter d’être dénoncés. Mais Jacques Lantier n’est pas sans ombre, il est habité depuis toujours par une pulsion meurtrière qu’il peine à réfréner... Zola est un monument de la littérature. Je m'attendais à un texte assez complexe et pourtant j’ai été étonnée dès les premières page par l’accessibilité du récit. Il est à la fois moderne et intemporel. On se laisse aller très vite dans les rouages de ce roman à la fois sombre et dramatique. J'ai apprécié son aspect naturaliste, les explications sur le fonctionnement des machines, du monde ferroviaire et de ceux qui le font vivre. Cela vient l'enrichir, ça n’est pas une simple histoire, c’est toute une époque qui s’ouvre à nous. Par ailleurs, l’autre intérêt de ce roman est qu’il ne s’arrête pas à la psychologie des personnages il va plus loin, c’est un roman éminemment sensuel, il est question d’instinct et de compulsions. Les amateurs... Jacques Lantier est mécanicien ferroviaire, il voit défiler le paysage depuis « La Lison » sa fameuse locomotive à l’âme quasi humaine. Une nuit, il est témoin d'un crime commis dans un train alors qu’il se trouve au bord de la voie à la Croix-de-Maufras. Les coupables vont alors se rapprocher de lui pour éviter d’être dénoncés. Mais Jacques Lantier n’est pas sans ombre, il est habité depuis toujours par une pulsion meurtrière qu’il peine à réfréner... Zola est un monument de la littérature. Je m'attendais à un texte assez complexe et pourtant j’ai été étonnée dès les premières page par l’accessibilité du récit. Il est à la fois moderne et intemporel. On se laisse aller très vite dans les rouages de ce roman à la fois sombre et dramatique. J'ai apprécié son aspect naturaliste, les explications sur le fonctionnement des machines, du monde ferroviaire et de ceux qui le font vivre. Cela vient l'enrichir, ça n’est pas une simple histoire, c’est toute une époque qui s’ouvre à nous. Par ailleurs, l’autre intérêt de ce roman est qu’il ne s’arrête pas à la psychologie des personnages il va plus loin, c’est un roman éminemment sensuel, il est question d’instinct et de compulsions. Les amateurs de Zola me diront qu’il est dommage d’avoir entamé la saga par le 17e tome mais je devais bien commencer quelque part. J’ai déjà commencé la lecture de « La fortune des Rougon » pour prendre la série dans l’ordre.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.