Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266288606
Code sériel : 15349
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Le Joueur d'échecs suivi de Lettre d'une inconnue

Pierre Malherbet (traduit par)
Date de parution : 07/06/2018
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, une partie d'échecs entre deux passionnés que tout oppose et que le jeu réunit. Une partie à la fois envoûtante et dérisoire aux allures de confession...
« À toi qui ne m'a jamais connue. » La lettre, anonyme,...
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, une partie d'échecs entre deux passionnés que tout oppose et que le jeu réunit. Une partie à la fois envoûtante et dérisoire aux allures de confession...
« À toi qui ne m'a jamais connue. » La lettre, anonyme, s'adresse bien à lui, à l'homme qu'il était et qu'il est demeuré, l'écrivain célèbre pour son talent, sa frivolité et ses conquêtes. Comment se souvenir de cette femme qui lui déclare sa passion de toute une vie, de cette adolescente de 13 ans qui l'épiait et l'adorait naguère en silence ?

Nouvelle traduction de l'allemand par Pierre Malherbet

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266288606
Code sériel : 15349
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jakomminges Posté le 21 Décembre 2020
    Il est sans doute peu commun d'entrer dans l'univers d'un écrivain par son dernier livre (qui plus est, parut à titre posthume) Sans doute le sentiment de grande solitude de la dernière partie de sa vie, l'a t-il inspiré pour le choix de l'intrigue et de ce jeu particulier et aussi des deux principaux protagonistes, tous deux quasiment enfermés dans leur passion monomaniaque . L'analyse psychologique très fine et poussée au plus haut, la mise en abyme de différents événements font tout l'intérêt de cette très belle oeuvre. Heureux de découvrir cet auteur de grand talent! Néanmoins attristé de par sa fin de vie, terrible décision d'un homme qui disait lui-même ne plus se reconnaître dans le monde de cette époque là. Pour les êtres doués de très grande sensibilité, la vie, parfois peut devenir insupportable, invivable. Par chance , il reste ses écrits et nous ne l'oublierons pas et ça , c'est une forme de victoire sur la barbarie!
  • marylinedoc Posté le 24 Septembre 2020
    3ième pas avant. Thème du suicide. A prendre en compte.
  • Cer45Rt Posté le 2 Septembre 2019
    Dans ces deux courts romans, Stefan Zweig aborde la thématique de la monomanie. "Le Joueur d'échecs" est, de ces deux romans, celui qui m'a le plus plu et touché. C'est une histoire forte, haletante, émouvante, inoubliable. On y trouve une puissance rare. Ce texte m'a tout simplement bouleversé. La "Lettre d'une inconnue" est un peu inférieure au "Joueur d'échecs". On trouve là quelque défaut, quelques longueurs, des phrases relativement banales. Néanmoins, la "Lettre d'une inconnue" se lit vite et facilement. On trouve donc ici deux textes, l'un vraiment excellent, l'autre un tout petit peu inférieur ; mais tous deux demeurent bons, même si j'ai une nette préférence pour "Le joueur d'échecs".
  • Cer45Rt Posté le 3 Août 2019
    Ce que j'admire, chez Stefan Zweig, c'est le don de faire surgir l'émotion en peu de mots. Souvent, il suffit à l'auteur du "Joueur d'échecs", de quelques mots pour créer de fortes, de grandes, de puissantes émotions. Et "Le Joueur d'échecs" est mon Zweig préféré. C'est un court roman, c'est presque une nouvelle ; mais c'est passionnant. L'histoire est très originale, le texte très fort… L'histoire est toute en finesse et en intelligence, et les émotions sont là. En revanche, le deuxième texte, la "Lettre d'une inconnue" a été une lecture relativement agréable, mais n'est pas été une lecture qui m'a ému au plus haut point. C'est un texte, avec quelques défauts, il y a des longueurs, des répétitions, il est un peu verbeux ; il n'y a pas là l'admirable concision du "Joueur d'échecs". Néanmoins, j'ai bien aimé la "Lettre d'une inconnue", qui demeure une lecture relativement agréable.
  • MlleJuin Posté le 26 Mai 2016
    La première nouvelle, « Lettre d’une inconnue », se démarque par sa forme puisqu’il s’agit d’une longue lettre écrite à un écrivain par une admiratrice cachée. Le style habituel de l’auteur laisse ici place à la plume du personnage principal, une jeune femme qui vit ses derniers instants et qui, compte tenu des circonstances, prend le temps de lui avouer son amour et de le lui conter en détails. C’est un texte touchant, émouvant, qui rend hommage aux sentiments humains et, plus particulièrement, aux sentiments féminins. Tout comme l’homme à qui ces mots sont dédiés, on est d’abord perplexes face à un tel déversement d’amour et de ferveur, avant d’éprouver de la compassion pour cette femme qui, toute sa vie durant, a adoré dans l’ombre celui qui la fascinait depuis l’enfance et qui n’a jamais cessé d’occuper ses pensées. On est admiratifs de sa fidélité et de sa loyauté à toute épreuve puis, dans les dernières pages, lorsque la situation se dévoile entièrement, on est touchés par son sens aigu du sacrifice, signe ultime de la profondeur de ses sentiments. Je n’ai cependant pas été aussi conquise que pour les autres textes de Zweig que j’avais déjà lus, l’auteur disparaissant trop à mon... La première nouvelle, « Lettre d’une inconnue », se démarque par sa forme puisqu’il s’agit d’une longue lettre écrite à un écrivain par une admiratrice cachée. Le style habituel de l’auteur laisse ici place à la plume du personnage principal, une jeune femme qui vit ses derniers instants et qui, compte tenu des circonstances, prend le temps de lui avouer son amour et de le lui conter en détails. C’est un texte touchant, émouvant, qui rend hommage aux sentiments humains et, plus particulièrement, aux sentiments féminins. Tout comme l’homme à qui ces mots sont dédiés, on est d’abord perplexes face à un tel déversement d’amour et de ferveur, avant d’éprouver de la compassion pour cette femme qui, toute sa vie durant, a adoré dans l’ombre celui qui la fascinait depuis l’enfance et qui n’a jamais cessé d’occuper ses pensées. On est admiratifs de sa fidélité et de sa loyauté à toute épreuve puis, dans les dernières pages, lorsque la situation se dévoile entièrement, on est touchés par son sens aigu du sacrifice, signe ultime de la profondeur de ses sentiments. Je n’ai cependant pas été aussi conquise que pour les autres textes de Zweig que j’avais déjà lus, l’auteur disparaissant trop à mon goût derrière les mots de son personnage. La seconde nouvelle, « Le joueur d’échecs », est un texte plus classique. Zweig y raconte la confrontation, autour d’un échiquier, d’un champion du monde et d’un joueur dilettante aux destins exceptionnels. Tous deux en voyage à bord d’un paquebot ayant pour destination l’Amérique du Sud, et alors que tout semble les opposer, se retrouvent face à face pour une partie d’anthologie dont les autres passagers sont les témoins ( dont le narrateur ). Chacun d’eux a vu le silence jouer un rôle important dans sa vie; le premier s’en sert pour rester à distance de ses partenaires de jeu et se protéger, le second l’a subi durant une longue année de torture psychologique aux mains des nazis qui lui a laissé d’insidieuses séquelles. J’ai adoré ce texte! Comme souvent dans ses écrits, Zweig y excelle pour décrire les émotions humaines et nous faire vibrer de concert avec ses personnages. Il joue avec son lecteur en le confrontant au mystère, à l’étonnement, au suspens, à la tension, à la compassion… et sa plume est terriblement juste et efficace. Alors que l’on pense avoir fait connaissance au début de la nouvelle avec le personnage principal, celui-ci se révèle en fait n’être qu’un personnage secondaire dont l’histoire sert de prétexte à celle, autrement plus sérieuse et intense, de son adversaire aux échecs. C’est du grand Zweig!
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.