En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Joueur d'échecs

        Robert Laffont
        EAN : 9782221203774
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 112
        Format : 122 x 182 mm
        Le Joueur d'échecs

        Françoise WUILMART (Traducteur)
        Collection : Pavillons Poche
        Date de parution : 14/06/2018
        « Ce n’est pas sans raison que cette nouvelle est l’une des plus célèbres de Stefan Zweig. Les multiples strates qui la constituent, les ingrédients en partie autobiographiques semblent récapituler tous les thèmes abordés dans ses précédentes oeuvres. L’épaisseur tant narrative qu’humaine, et même allégorique, de cette nouvelle en fait une sorte de testament fictionnel. » Françoise Wuilmart

        À bord d’un paquebot en route pour l’Argentine, deux hommes s’affrontent aux échecs. Le premier, Mirko Czentovic, est le champion mondial de ce jeu. Le second, M. B., n’a pas touché à un échiquier depuis vingt ans, par ordre du médecin. Car la dernière fois qu’il a joué, un contexte...

        À bord d’un paquebot en route pour l’Argentine, deux hommes s’affrontent aux échecs. Le premier, Mirko Czentovic, est le champion mondial de ce jeu. Le second, M. B., n’a pas touché à un échiquier depuis vingt ans, par ordre du médecin. Car la dernière fois qu’il a joué, un contexte particulièrement douloureux l’a rendu schizophrène. Ces deux personnages singuliers et mystérieux attisent la curiosité du narrateur, passionné de psychologie. Dès lors, il se met en tête de les faire parler, et nous livre deux troublants récits enchâssés. Une traduction inédite en poche de ce classique de la littérature sans cesse réédité depuis sa parution posthume en 1943.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221203774
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 112
        Format : 122 x 182 mm
        Robert Laffont
        5.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Noemie67 Posté le 14 Octobre 2018
          De Stefan Zweig, j’avais déjà lu « 24 heures dans la vie d’une femme » que je n’avais pas du tout apprécié. Je n’ai pas pour habitude de mettre un auteur au placard parce que je n’ai pas aimé l’une de ses œuvres. Et je suis tombée sur cette nouvelle dans la bibliothèque de mon village. L’auteur nous emmène dans le monde étonnant et très solitaire des joueurs d’echec, c’était très intéressant ! J’ai toujours un peu de mal avec ces grandes narrations et ces grands dialogues... mais j’ai malgré tout passé un bon moment et j’aurais même apprécié si l’auteur avait un peu plus développé...
        • ChristelleElinor Posté le 28 Septembre 2018
          J’aime immensément Stefan Zweig et je me souviendrai toujours de ma lecture du "Joueur d'échecs", la dernière nouvelle qu’il ait écrite… Cette nouvelle est d'une intensité remarquable ! Vous ne la lisez pas, vous la vivez ! Elle transpire par tous les pores de votre peau, vous devenez le personnage, vous êtes habité par lui ! J'ai eu le frisson durant toute ma lecture. Bien évidemment, cela dépend de la sensibilité de chacun, mais, pour ma part, c'est une petite merveille. De toute façon, Stefan Zweig est mon maître en écriture !
        • Melou13 Posté le 25 Septembre 2018
          Ce livre est court et se lit d’une seule traite. La dépendance et l’enfermement psychologique sont bien ressenties tout au long de la lecture. Les deux joueurs ont des parcours totalement différents mais les échecs ont la même emprise sur eux. Le premier est un peu simple d’esprit et n’est doué que pour les échecs. Il est renfermé sur lui-même, ne se livre à personne et n’a aucune attache. Lorsqu’il devient champion du monde, il surpasse enfin les autres dans un domaine. Cette domination va accroître sa solitude et son antipathie. Le second va être emprisonné seul, sans aucune distraction, dans le silence le plus total et sans aucune notion du temps qui passe. Un livre sur les échecs lui permet d’occuper ses pensées jusqu’à devenir son obsession et le mener à la folie. La fin de son enfermement lui permet de retrouver ses esprits et de se détacher de son obsession. Toutefois, on ne se sort jamais entièrement d’une dépendance, elle reste présente malgré tout et il est facile d’y retomber. J’ai apprécié que l’auteur donne une autre vision des tortures en tant de guerre. La souffrance infligée n’était pas physique mais psychologique. J'ai été agréablement surprise par cette lecture.
        • estellebl Posté le 23 Septembre 2018
          Soixante-quatre cases, un champion du monde un peu simple d'esprit et un dilettante qui n'a pas joué aux échecs depuis plus de 25 ans. Cette nouvelle enchâssée est le dernier récit de Stefan Zweig, écrit en 1941 au Brésil, avant qu'il ne se suicide avec sa femme en février 1942 suite à la montée et la victoire du fascisme. Une manière pour l'auteur de décrire les méthodes d'interrogatoire inhumaines des nazis ainsi que d'explorer le thème des monomanies qui peuvent mener jusqu'aux frontières de la folie.
        • yeKcim Posté le 13 Septembre 2018
          Découvert via «#8239;Pitche moi un classique#8239;» (http://gift.mercialfred.com/pitche-moi-un-classique) : «#8239;C'est l'histoire d'un mec complètement accro à Candy Crush mais qui a réussi à se désintoxiquer. Il y a tellement joué qu'il n'arrive pas à se sortir les mouvements de la tête. Quand on lui propose de se refaire une petite partie, tout son monde va basculer.#8239;» Une description intrigante qui m'a directement tenté. Je ne regrette aucunement cette lecture. J'ai aimé la tension lorsque monsieur B. décrit la torture psychologique que la Gestapo lui a infligé, le suspense fonctionne parfaitement, impossible de décrocher. J'aurai d'ailleurs apprécié que le récit soit aussi haletant pour décrire la fin de sa captivité, hélas, cette partie m'a semblé étrangement trop vite expédiée. Un petit peu trop premier degré pour moi dans son éloge du livre comme source de liberté et de résistance à la torture psychologique, je préfère sur ce point la dérision sarcastique de Terry Pratchett. Une nouvelle que j'aurais aimé lire plus longtemps.
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com