Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266296526
Code sériel : 17606
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 96
Format : 108 x 177 mm

Le Misanthrope

Date de parution : 13/06/2019
Alceste est un idéaliste bougon qui voudrait changer le monde par la seule force de son caractère et de son intransigeance envers le pouvoir et ses compromissions. Il plaide pour une sincérité absolue et critique avec véhémence l’hypocrisie de son temps. Il essaye également de se faire aimer par Célimène,... Alceste est un idéaliste bougon qui voudrait changer le monde par la seule force de son caractère et de son intransigeance envers le pouvoir et ses compromissions. Il plaide pour une sincérité absolue et critique avec véhémence l’hypocrisie de son temps. Il essaye également de se faire aimer par Célimène, ensorcelante veuve de vingt ans dont la frivolité mondaine et la coquetterie extrême n’effacent en aucun cas les charmes qu’il lui trouve. Mais il se heurte à bien des désillusions…

Molière se moque-t-il de ce personnage car il ressemble étrangement au spectacle grotesque de la société du XVIIe siècle ? Le ridiculise-t-il par plaisir ? L’œuvre la plus secrète de Molière garde toujours son secret…


Texte intégral
12/21


 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266296526
Code sériel : 17606
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 96
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MarineHouillon Posté le 2 Août 2021
    Une pièce de théâtre qui se lit facilement. Pourtant, je n'apprécie pas les pièces de théâtre, d'habitude. Mais là, j'ai beaucoup aimé. J'ai trouvé que les dialogues étaient fluides et facilement compréhensibles. La notion de misanthropie n'est pas aussi présente que le titre le laissait penser. Cela m'a un peu déçu que la pièce ne parle que de romantisme et ne s'égare pas davantage sur ce qu'est son titre autre part qu'au début et à la fin...
  • orell1 Posté le 27 Juillet 2021
    Qui n'a jamais rêvé de tout envoyer balader quand, dans une ultime exaspération, la méchanceté, la fausseté, l'hypocrisie de l'homme en société se révèlent entièrement à nous et nous abjurent de laisser là toute vaine poursuite de la comédie humaine? Molière, dans cette comédie, nous dresse le portrait du parfait misanthrope pour qui cette résolution est toute prête à s'accomplir. Mais Alceste méconnaît encore la puissance de l'amour qui, en prenant le visage de Célimene, mettra à mal ses projets de retraite d'anachorète. C'est sans compter non plus aussi sur Oronte, personnage grotesque et susceptible au plus haut point qui, en déclamant des vers ridicules de son invention à Alceste malgré la prévenance des avertissements de celui-ci, permet à notre misanthrope de manifester sa volonté de ne plus jamais mentir ou faire preuve de politesse servile en société, ce qui lui apportera quelques difficultés d'ordre judiciaire... Ces ultimes épreuves et embûches posées par la société devant notre ermite en herbe, malgré les conseils forts sages teintés de stoïcisme de son ami Philinte, sont les quelques situations ridicules et absurdes qui permettent à l'humour de cette pièce de se délayer. Grâce à la comédie, Molière nous ouvre ainsi une fenêtre sur la vanité... Qui n'a jamais rêvé de tout envoyer balader quand, dans une ultime exaspération, la méchanceté, la fausseté, l'hypocrisie de l'homme en société se révèlent entièrement à nous et nous abjurent de laisser là toute vaine poursuite de la comédie humaine? Molière, dans cette comédie, nous dresse le portrait du parfait misanthrope pour qui cette résolution est toute prête à s'accomplir. Mais Alceste méconnaît encore la puissance de l'amour qui, en prenant le visage de Célimene, mettra à mal ses projets de retraite d'anachorète. C'est sans compter non plus aussi sur Oronte, personnage grotesque et susceptible au plus haut point qui, en déclamant des vers ridicules de son invention à Alceste malgré la prévenance des avertissements de celui-ci, permet à notre misanthrope de manifester sa volonté de ne plus jamais mentir ou faire preuve de politesse servile en société, ce qui lui apportera quelques difficultés d'ordre judiciaire... Ces ultimes épreuves et embûches posées par la société devant notre ermite en herbe, malgré les conseils forts sages teintés de stoïcisme de son ami Philinte, sont les quelques situations ridicules et absurdes qui permettent à l'humour de cette pièce de se délayer. Grâce à la comédie, Molière nous ouvre ainsi une fenêtre sur la vanité de la vie des grands à la cour de Louis XIV et nous donne des leçons de morale, au bon sens du terme, sur la nature humaine et ses désagréments en société, leçons dont nous ont déjà entretenues nos grands moralistes français sous forme de fables avec Lafontaine, de portraits avec La Bruyère ou de Maximes avec La Rochefoucauld et Chamfort. Des auteurs qu'il ne faudrait avoir de cesse de lire et relire tant leurs analyses semblent décisives pour tous les hommes à toutes les époques et dans toutes les sociétés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elthar Posté le 23 Juillet 2021
    Le Misanthrope est une comédie de caractère, qui apporte éclairages et développements sur les motivations et les traits moraux d’un personnage. Dans le cas du Misanthrope, on se heurte d’emblée à un paradoxe. Un misanthrope est un homme qui déteste la compagnie de ses semblables. Molière n’est pas le premier à s’intéresser à un tel caractère, qui apparaît chez Térence, chez Aristophane, chez Plutarque, chez Shakespeare. Mais l’originalité de Molière est de l’avoir placé au centre du salon d’une coquette qui régente la vie élégante de son temps. De plus, notre misanthrope est « atrabilaire » c’est-à-dire la proie d’un dérèglement des humeurs, dominées par la bile noire qui prédispose à l’isolement, à la tristesse et à la mélancolie érotique (jalousie ou folie d’un amour insatisfait). Dans les faits, Alceste est davantage colérique que mélancolique. Paradoxalement, l’atrabilaire est aussi amoureux. Avec Le Misanthrope, Molière s’éloigne de la farce, mais aussi de la comédie d’intrigue qu’il affectionne.
  • hOUMUS Posté le 24 Juin 2021
    Je recommande une version commentée car les vers sont particulièrement difficiles pour du Molière, mais l'histoire, comme toutes celles de ce célèbre auteur est truculente. Ne pas hésiter à prendre une édition "pour élèves". De nombreuses précisions sont apportées et aident à la compréhension. J"ai relu Le Misanthrope en "version Pléiade" et j'avoue que j'ai eu plus de mal. ..
  • Nitocris2021 Posté le 17 Juin 2021
    Chef d’œuvre de Molière, sans doute sa meilleure pièce, "Le misanthrope"est de toute beauté. Écrite en vers, cette comédie est probablement la plus grave et la plus tragique de l'auteur. Comédie de mœurs, elle interroge sur la nature humaine. A lire, à relire et à voir et à revoir.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.