En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les règles d'usage

        10/18
        EAN : 9782264070715
        Code sériel : 5238
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 552
        Format : 108 x 177 mm
        Les règles d'usage

        Date de parution : 07/09/2017
        Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, sa mère part travailler et ne revient pas. Après une prise de conscience lente et terrible, Wendy et sa famille tentent de continuer à vivre. Son chemin mène la jeune fille en Californie chez son père biologique qu’elle connaît à... Wendy, treize ans, vit à Brooklyn. Le 11 septembre 2001, sa mère part travailler et ne revient pas. Après une prise de conscience lente et terrible, Wendy et sa famille tentent de continuer à vivre. Son chemin mène la jeune fille en Californie chez son père biologique qu’elle connaît à peine. Assaillie par les souvenirs, Wendy est tiraillée entre cette vie inédite et son foyer new-yorkais qui lui manque. Elle part alors à la découverte de ce qui l’entoure, faisant d’étonnantes rencontres : une mère adolescente, un libraire clairvoyant et son fils autiste, un jeune marginal qui recherche son frère. Ces semaines californiennes l’aideront-elles à aborder la nouvelle étape de sa vie ?

        « Une résilience littéraire extrêmement forte et infiniment touchante. » Sandrine Mariette, Elle

        Traduit de l’anglais (États-Unis) par Isabelle D. Philippe
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264070715
        Code sériel : 5238
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 552
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • biancaf Posté le 28 Mai 2018
          Quel livre extraordinaire ! Les deux tours sont tombées et avec elles les rêves et les espoirs se sont retrouvés sous les gravats. Une jeune fille tente de comprendre le chemin qu’il lui reste à parcourir pour continuer à vivre... Malgré tout. Beaucoup de livres se sont écrits ayant comme sujet cette période dramatique de l’Histoire... Peu d’entre eux ne sont pas tombés dans le pathos et dans l'idéalisation d’une certaine Amérique. Joyce Maynard contourne tous ces obstacles avec brio et intelligence. Elle accorde toute la place à cette idée de la reconstruction, à l'émotion qui s’en dégage. C’est un roman lumineux, sensible, intime. Un roman où la distance s’abolit. Celle avec l’autre. Celle que, trop souvent, nous avons avec nous-même.
        • orlane_dreau Posté le 7 Mars 2018
          Ça aurait pu être un mardi comme un autre… Wendy s’en va à l’école. En retard, elle ne prend pas le temps de dire au revoir à sa mère Janet. Nous sommes le 11 septembre 2001. 2 avions vont percuter les Twins Towers dans lesquelles travaille Janet. Toujours à l’école, Wendy n’attend qu’une chose : voir sa mère venir la chercher. Cela n’arrivera pas. C’est son beau-père Josh et son demi-frère Louie qui viendront la récupérer. C’est le début d’une douloureuse attente où chacun garde espoir de voir réapparaitre Janet. Ça ne sera malheureusement pas le cas. En revanche, le père de Wendy qui vit en Californie refait surface à la disparition de son ex-femme et est déterminé à récupérer sa fille. Wendy est partagée entre l’idée de rester auprès de Josh et Louie ou suivre son père biologique qu’elle connaît très peu. Elle finit par suivre son père en Californie. Mais comment vivre dans un nouvel endroit avec des personnes qui lui sont inconnues après le drame qu’elle vient de vivre ? Qu’est-ce que j’en ai pensé #8265;️ Je ne suis pas sûre d’avoir déjà autant pleuré en lisant un livre. J’ai été totalement bouleversée. Ce livre est poignant. Ces images tragiques que l’on a vu... Ça aurait pu être un mardi comme un autre… Wendy s’en va à l’école. En retard, elle ne prend pas le temps de dire au revoir à sa mère Janet. Nous sommes le 11 septembre 2001. 2 avions vont percuter les Twins Towers dans lesquelles travaille Janet. Toujours à l’école, Wendy n’attend qu’une chose : voir sa mère venir la chercher. Cela n’arrivera pas. C’est son beau-père Josh et son demi-frère Louie qui viendront la récupérer. C’est le début d’une douloureuse attente où chacun garde espoir de voir réapparaitre Janet. Ça ne sera malheureusement pas le cas. En revanche, le père de Wendy qui vit en Californie refait surface à la disparition de son ex-femme et est déterminé à récupérer sa fille. Wendy est partagée entre l’idée de rester auprès de Josh et Louie ou suivre son père biologique qu’elle connaît très peu. Elle finit par suivre son père en Californie. Mais comment vivre dans un nouvel endroit avec des personnes qui lui sont inconnues après le drame qu’elle vient de vivre ? Qu’est-ce que j’en ai pensé #8265;️ Je ne suis pas sûre d’avoir déjà autant pleuré en lisant un livre. J’ai été totalement bouleversée. Ce livre est poignant. Ces images tragiques que l’on a vu tant de fois à la télé et que l’on n’oubliera jamais refont surface. Mais cette fois-ci au lieu de voir à des milliers de km sur un écran de télévision les tours qui tombent et qui emportent avec elles près de 3000 vies on est au cœur du drame. On est Wendy. On attend que l’une des personnes que l’on aime le plus au monde réapparaisse. On ressent la douleur provoquée par l’attente puis par l’acceptation de la perte. Joyce Maynard fait preuve d’une incroyable finesse dans son écriture. Elle démontre bien qu’il n’y a pas de règles d’usage à appliquer dans de telles circonstances. Un roman qui nous entraine sur le chemin du deuil et de la reconstruction.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Autantenemportentleslivres Posté le 26 Février 2018
          Mon avis: Comme pour beaucoup de monde les attentats du 11 septembre 2001 à New-York m'ont beaucoup marqué. Presque dix sept ans plus tard c'est une tragédie à laquelle je repense souvent avec toujours autant d'émotion. Je n'avais pour autant jamais lu de romans traitant de ce sujet. Alors lorsque Les règles d'usage est sorti en format poche je me suis précipitée en librairie pour me le procurer. C'est le premier roman de Joyce Maynard que je lis. Je ne connaissais pas du tout cette auteure et malgré un sujet fort qui m'intéressait j'avoue avoir eu peur de la densité de ce roman. Une inquiétude bien vite balayée car l'histoire de Wendy m'a énormément touché. En effet sa vie bascule ce fameux jour du 11 septembre 2001. Sa mère Janet qui travaillait dans l'une des tours jumelles ne rentrera pas, son corps ne sera jamais retrouvé. Ce drame terrible est d'autant plus tragique au vue de la relation qu'entretenait Wendy avec cette dernière. Abandonnée très jeune par son père qui n'était visiblement pas prêt à assumer de telles responsabilités, Wendy et sa mère ont créé au fil des années une relation très fusionnelle. La première partie du roman est très difficile parce... Mon avis: Comme pour beaucoup de monde les attentats du 11 septembre 2001 à New-York m'ont beaucoup marqué. Presque dix sept ans plus tard c'est une tragédie à laquelle je repense souvent avec toujours autant d'émotion. Je n'avais pour autant jamais lu de romans traitant de ce sujet. Alors lorsque Les règles d'usage est sorti en format poche je me suis précipitée en librairie pour me le procurer. C'est le premier roman de Joyce Maynard que je lis. Je ne connaissais pas du tout cette auteure et malgré un sujet fort qui m'intéressait j'avoue avoir eu peur de la densité de ce roman. Une inquiétude bien vite balayée car l'histoire de Wendy m'a énormément touché. En effet sa vie bascule ce fameux jour du 11 septembre 2001. Sa mère Janet qui travaillait dans l'une des tours jumelles ne rentrera pas, son corps ne sera jamais retrouvé. Ce drame terrible est d'autant plus tragique au vue de la relation qu'entretenait Wendy avec cette dernière. Abandonnée très jeune par son père qui n'était visiblement pas prêt à assumer de telles responsabilités, Wendy et sa mère ont créé au fil des années une relation très fusionnelle. La première partie du roman est très difficile parce que nous suivons la terreur, l'incompréhension, l'attente terrible de la jeune fille, de son beau-père Josh et de son petit frère Louie qui n'ont pas de nouvelles de Janet. Janet qui était une femme passionnée de comédies musicales, qui adorait danser, qui se pliait en quatre pour ses enfants et qui venait tout juste de fonder enfin la famille heureuse dont elle a toujours voulu. Janet qui venait seulement de commencer à vivre pleinement. J'ai eu à de maintes reprises les larmes aux yeux face à leur douleur, mais aussi face à la culpabilité de Wendy qui ce matin là n'a pas eu le temps de dire au revoir à sa mère et qui la veille s'était disputée avec elle parce que celle-ci refusait qu'elle parte en Californie pour voir son père biologique qui a soudainement décidé de refaire surface. Des dernières paroles très dures, indélébiles, que Wendy regrettera toute sa vie. Comment ne pas être également touché par Louie qui à quatre ans seulement ne comprend pas qu'il ne reverra plus sa maman, qui traumatisé devient soudainement violent et régresse dans son comportement de petit garçon, ou encore par Josh musicien passionné de Jazz et de cuisine qui n'a plus le goût de jouer ou encore de cuisiner. Passé les premiers jours de choc c'est tout le quotidien qui est dur à envisager. Comment continuer à vivre avec cette douleur ? Comment grandir sans sa mère, sans repères ? Comment supporter chaque jours qui passent entouré des souvenirs partagés, des odeurs de la disparue qui continuent à imprégner les lieux où elle a vécu ? Comment faire face aussi aux regard des autres et au deuil insurmontable lié à l’absence de corps ? Wendy qui est complètement perdue décide donc de changer d'air et de partir malgré tout en Californie voir son père. La deuxième partie du livre raconte donc sa nouvelle vie à Davis, une petite ville de la côte Ouest dans laquelle elle va vivre désormais pour une période indéterminée. J'ai eu peur de moins apprécier cette seconde partie car elle est très différente de la première mais finalement elle s'est révélée encore plus touchante. Wendy qui a bien du mal à nouer des liens avec Garrett son père qui n'est pas très présent pour elle, part ainsi peu à peu à la dérive, en multipliant les mensonges et en séchant les cours. " Ce n'est pas comme si on devait finir seul et malheureux le restant de sa vie, déclara-t-il. On peut retrouver le bonheur. La perte d'un être ne fait pas éternellement mal, seulement c'est toujours là." Pourtant c'est au rythme de ses rencontres qu'elle va petit à petit réapprendre à vivre et sourire de nouveau à la vie. Malgré les jours qui passent, les souvenirs du visage de sa mère et de sa voix qui s'estompent peu à peu, de sa prise de conscience qu'elle grandit et commence à vivre des choses que sa mère ne saura jamais, Wendy se reconstruit en apprenant à vivre avec ce manque permanent. C'est un roman incroyablement beau et surtout très optimiste qui nous fait comprendre que malgré les drames, malgré la peine, la vie vaut quand même le coup d’être vécu, que malgré l’absence des gens qu'on a aimé, il nous reste les souvenirs, et qu'il ne faut surtout pas oublier la chance que l'on a eu de vivre ces moments là avec eux. Qu'il vaut mieux être triste d'avoir perdu quelqu'un ou quelque chose en ayant eu la satisfaction de l'avoir connu plutôt que de ne pas connaitre de perte parce que l'on a jamais ressenti un tel amour pour quelqu'un ou parce que l'on a rien vécu. " En fin de compte, c'est la meilleure manière dont tu peux honorer une perosnne aimée qui est décédée. Continuer à vivre ta vie, et du mieux possible. " Pour conclure: Un roman incroyablement beau sur la vie dans ce qu'elle a de plus beau grâce à l'amour et aux moments que l'on partage avec sa famille, mais aussi dans ce qu'elle a de plus tragique, la mort d'un être cher et les difficultés à continuer malgré tout à avancer. Je suis triste de quitter Wendy, un personnage qui me marquera longtemps, une adolescente incroyablement courageuse, sincère et attachante qui réussit malgré sa peine à croire encore en la beauté de ce monde. Ma note: 20/20. Un coup de coeur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • elo_die Posté le 13 Janvier 2018
          Avez-vous déjà lu un roman de Joyce Maynard? Si ce n'est pas le cas, vous avez beaucoup de chance, car vous avez tout à découvrir de cette auteur, qui à chaque ouvrage m'éblouit par sa justesse. C'est encore le cas ici avec ce roman post-11 septembre. Ce jour-là, la maman de Wendy part travailler et ne rentre pas à la maison. Au début il y a l'espoir, qui s’amenuise à mesure que s'envolent les avis de recherche placardés sur les murs de la ville, blessée dans son orgueil de toute-puissance. Commence alors un long travail de deuil pour la jeune fille, mais également pour Josh son beau-père, Louie son demi-frère, et pour son père, Garret. Chacun va devoir ré-apprendre à vivre dans un monde chamboulé, où les règles d'usage qui jalonnaient leurs vies ont perdu tout leur sens. Écrit en 2003 mais publié en français en 2016 seulement, "Les règles d'usage" est empreint du traumatisme encore frais des attentats. Partant de cet événement qui a marqué à jamais le monde à grande échelle, l'auteur nous montre son impact à échelle humaine, en se concentrant sur Wendy, qui doit affronter les affres de l'adolescence, tout en traversant le deuil de sa... Avez-vous déjà lu un roman de Joyce Maynard? Si ce n'est pas le cas, vous avez beaucoup de chance, car vous avez tout à découvrir de cette auteur, qui à chaque ouvrage m'éblouit par sa justesse. C'est encore le cas ici avec ce roman post-11 septembre. Ce jour-là, la maman de Wendy part travailler et ne rentre pas à la maison. Au début il y a l'espoir, qui s’amenuise à mesure que s'envolent les avis de recherche placardés sur les murs de la ville, blessée dans son orgueil de toute-puissance. Commence alors un long travail de deuil pour la jeune fille, mais également pour Josh son beau-père, Louie son demi-frère, et pour son père, Garret. Chacun va devoir ré-apprendre à vivre dans un monde chamboulé, où les règles d'usage qui jalonnaient leurs vies ont perdu tout leur sens. Écrit en 2003 mais publié en français en 2016 seulement, "Les règles d'usage" est empreint du traumatisme encore frais des attentats. Partant de cet événement qui a marqué à jamais le monde à grande échelle, l'auteur nous montre son impact à échelle humaine, en se concentrant sur Wendy, qui doit affronter les affres de l'adolescence, tout en traversant le deuil de sa mère. La (re)construction de la jeune fille prend la forme d'un roman initiatique tout en sensibilité mais sans sensiblerie, qui aborde avec cette justesse incroyable propre à l'auteur les thèmes du deuil et de la résilience bien sûr, mais également de l'insouciance perdue, de l'amitié, de l'adolescence et des relations familiales, au travers des liens compliqués qui unissent Wendy aux membres de sa famille recomposée. Un roman très détaillé, très lent, qui prend son temps, comme pour mieux s'inscrire dans la temporalité nouvelle à laquelle les protagonistes doivent faire face, celle du deuil. À l'image du long chemin qu'il faut parcourir pour enfin pour retrouver un peu de paix, pour apprivoiser la douleur et retrouver goût à la vie. Un cheminement physique, qui va mener Wendy de New York en cendres à la Californie écrasée de chaleur, à la rencontre de ce père absent ; un cheminement psychologique aussi, car en s'éloignant de sa famille new-yorkaise la jeune fille va enfin pouvoir construire la relation qui manquait à son équilibre, dans cette période si chaotique et compliquée qu'est le passage de l'enfance à l'âge adulte. D'un événement dramatique, Joyce Maynard livre une histoire lumineuse et pleine d'espoir sur le retour à la vie après la perte d'une être cher. Une ode à la vie et à l'amour. C'est très, très beau.
          Lire la suite
          En lire moins
        • LucileMM Posté le 11 Janvier 2018
          Wendy, 13 ans mène une vie d’adolescente comme tant d’autres dans sa famille recomposée, jusqu’au 11 septembre 2001, quand sa mère disparaît dans l’attentat du World trade Center. Les premiers jours, l’espoir demeure, malgré tout. Peut-être a-t-elle réussi à s’échapper, peut-être erre-t-elle dans Manhattan, sonnée, traumatisée mais vivante. Mais voilà, la mère ne revient pas, et Wendy se perd. Son désarroi se heurte à la souffrance de son beau-père à la détresse de son petit-frère, alors quand son père démissionnaire qu’elle connaît à peine lui propose de venir habiter avec elle à l’autre bout du pays elle accepte. Commence alors une longue reconstruction au grès des rencontres qu’elle va faire et des décisions qu’elle va pendre. Une lecture prenante, riche, toute en subtilité. Le thème principal est le deuil, mais quantité d’autres sont abordés en filigrane par l’auteur, et en particulier, la complexité de la relation parents/enfants. C’est un livre d’une douceur incroyable, qui blesse et qui berce, qui secoue et qui répare. Au fil des pages, le charme agit de plus en plus fort et j’ai eu ce sentiment parfois que j’aurais pu continuer à lire pendant des mois sans jamais me lasser, suivre le lent cheminement de Wendy.
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com