En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'homme de la montagne

        10/18
        EAN : 9782264065285
        Code sériel : 4967
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 108 x 177 mm
        L'homme de la montagne

        Françoise ADELSTAIN (Traducteur)
        Date de parution : 17/09/2015
        Été 1979, Californie du Nord. Rachel, treize ans, et sa sœur Patty, onze ans, se préparent à passer leurs vacances à vagabonder, rêvant d’inattendu. Et l’inattendu arrive. Effroyable, une succession de meurtres de jeunes femmes, tuées dans la montagne selon un même mode opératoire : la chasse à l'Etrangleur du... Été 1979, Californie du Nord. Rachel, treize ans, et sa sœur Patty, onze ans, se préparent à passer leurs vacances à vagabonder, rêvant d’inattendu. Et l’inattendu arrive. Effroyable, une succession de meurtres de jeunes femmes, tuées dans la montagne selon un même mode opératoire : la chasse à l'Etrangleur du crépuscule commence. L’inspecteur Torricelli, le père des fillettes, dirigera l’enquête. Trente ans plus tard, Rachel raconte : la traque épuisante, leurs vies suspendues, et ce jour où les deux sœurs se sont retrouvées face à l’étrangleur… Fantasme de gamines hystériques, avaient déclaré les autorités. Depuis lors, Rachel s'est donné pour mission de retrouver cet homme. Roman d'apprentissage, polar psychologique : Joyce Maynard a su ériger ce fait-divers réel en un conte cruel haletant.
         
        « Depuis le Frankie Addams de Carson McCullers (dont Claude Miller s'inspira pour L'Effrontée), on n'avait pas lu plus bel ode à l'adolescence féminine. »
        Télérama
         
        Traduit de l'anglais (États-Unis) par Françoise Adelstain

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264065285
        Code sériel : 4967
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.10 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • frueka Posté le 22 Octobre 2017
          Les règles d'usage, Les filles de l'ouragan, Baby Love ou encore L'homme de la montagne... C'est tjrs un plaisir de retrouver Joyce Maynard et ses beaux portraits de l'adolescence américaine!  Dans L'homme de la montagne, l'auteure nous emmène à la rencontre de deux jeunes soeurs, Rachel et Patty, respectivement 13 et 11 ans dont la vie sera, en cet été 1979, considérablement affectée par un tueur en série qui sévit sur le versant de la montagne où elles vivent en Californie du Nord. Si ce roman se présente notamment comme un polar psychologique basé sur un fait divers réel, l'intrigue en relation avec "l'étrangleur du crépuscule" ne semble en réalité que servir de prétexte: ce n'est pas tant la succession des meurtres de jeunes femmes ni l'enquête policière qui en résulte qui priment dans ce roman mais bien la façon dont ces événements affectent la vie de Rachel et de Patty ainsi que leurs relations avec leur famille et leur entourage. Sans être un coup de coeur, j'ai bcp aimé ce roman que j'ai dévoré en deux jours! Joyce Maynard nous propose encore une fois un beau roman d'apprentissage porté par des personnages touchants et des thématiques sensibles et poignantes telles que... Les règles d'usage, Les filles de l'ouragan, Baby Love ou encore L'homme de la montagne... C'est tjrs un plaisir de retrouver Joyce Maynard et ses beaux portraits de l'adolescence américaine!  Dans L'homme de la montagne, l'auteure nous emmène à la rencontre de deux jeunes soeurs, Rachel et Patty, respectivement 13 et 11 ans dont la vie sera, en cet été 1979, considérablement affectée par un tueur en série qui sévit sur le versant de la montagne où elles vivent en Californie du Nord. Si ce roman se présente notamment comme un polar psychologique basé sur un fait divers réel, l'intrigue en relation avec "l'étrangleur du crépuscule" ne semble en réalité que servir de prétexte: ce n'est pas tant la succession des meurtres de jeunes femmes ni l'enquête policière qui en résulte qui priment dans ce roman mais bien la façon dont ces événements affectent la vie de Rachel et de Patty ainsi que leurs relations avec leur famille et leur entourage. Sans être un coup de coeur, j'ai bcp aimé ce roman que j'ai dévoré en deux jours! Joyce Maynard nous propose encore une fois un beau roman d'apprentissage porté par des personnages touchants et des thématiques sensibles et poignantes telles que la famille, la séparation, la dépression, la maladie et la mort mais aussi l'amour inconditionnel et la résilience. Un beau moment de lecture!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Caro0881 Posté le 18 Octobre 2017
          Voilà un roman qui m'a conquise. Outre l'intrigue du "tueur de la montagne", Joyce Maynard raconte à la perfection l'amour qui lie les 2 soeurs de la famille Torricelli et le destin de cette famille. Je suis fan ! A dévorer sans attendre.
        • Orzech Posté le 9 Septembre 2017
          "L'homme de la montagne" est le deuxième roman de Rachel Maynard que j'ai lu après "Les filles de l'ouragan" que j'avais beaucoup aimé. Je m'attendais donc à passer un bon moment de lecture ce qui fut le cas mais mon enthousiasme a été altéré par quelques petits bémols. Rachel et sa sœur Patty vivent avec leur mère au nord de San Fransisco dans un endroit plutôt calme et paisible. Jusqu'à ce qu'une série de meurtres de jeunes femmes fasse la une des journaux pendant plusieurs mois. C'est le père des fillettes, l'inspecteur Torricelli, qui sera à la tête de cette interminable enquête. J'ai aimé le récit de Rachel qui revient sur l'été de ses 13 ans où tout a commencé. Ses liens forts avec Patty, leurs jeux dans la forêt, l'amour inconditionnel pour son père, le divorce de ses parents, leur précarité et cette affaire de l’Étrangleur à laquelle son père consacre tout son temps. Si j'ai bien aimé suivre les deux sœurs qui passent beaucoup de temps ensemble, j'ai un peu moins apprécié les passages où Rachel use de la notoriété de son père pour se faire valoir auprès de ses copines ainsi que ses premières expériences amoureuses. J'aurais bien voulu... "L'homme de la montagne" est le deuxième roman de Rachel Maynard que j'ai lu après "Les filles de l'ouragan" que j'avais beaucoup aimé. Je m'attendais donc à passer un bon moment de lecture ce qui fut le cas mais mon enthousiasme a été altéré par quelques petits bémols. Rachel et sa sœur Patty vivent avec leur mère au nord de San Fransisco dans un endroit plutôt calme et paisible. Jusqu'à ce qu'une série de meurtres de jeunes femmes fasse la une des journaux pendant plusieurs mois. C'est le père des fillettes, l'inspecteur Torricelli, qui sera à la tête de cette interminable enquête. J'ai aimé le récit de Rachel qui revient sur l'été de ses 13 ans où tout a commencé. Ses liens forts avec Patty, leurs jeux dans la forêt, l'amour inconditionnel pour son père, le divorce de ses parents, leur précarité et cette affaire de l’Étrangleur à laquelle son père consacre tout son temps. Si j'ai bien aimé suivre les deux sœurs qui passent beaucoup de temps ensemble, j'ai un peu moins apprécié les passages où Rachel use de la notoriété de son père pour se faire valoir auprès de ses copines ainsi que ses premières expériences amoureuses. J'aurais bien voulu que la mère soit un peu plus présente dans l'histoire. J'ai eu de la sympathie pour cette amoureuse de livres, un peu dépressive et dépassée par le quotidien. Il aurait été intéressant de connaître son histoire, sa version des faits, ses ressentis. Quant à l'enquête, je trouve qu'elle traîne un peu en longueur et a du mal à rebondir. Les meurtres s'enchaînent, on a l'impression que cette affaire ne sera jamais résolue. Malgré ces quelques réserves, j'ai passé un agréable moment en compagnie des deux adolescentes, d'autant plus que l'écriture de Joyce Maynard est fluide et plaisante. A la fois thriller psychologique et roman d'apprentissage, ce roman qui nous tient en haleine est en même temps un touchant regard sur l'adolescence. Il nous livre plein de réflexions sur la famille, la vie, le temps qui passe et cela a été pour moi une parfaite lecture de vacances.
          Lire la suite
          En lire moins
        • adtraviata Posté le 8 Septembre 2017
          De Joyce Maynard, j’ai lu et beaucoup aimé Les filles de l’ouragan (un coup de coeur même) et Long week-end. Ce titre-ci est un vrai coup de coeur comme j’en ai rarement eu cette année (et donc je vais avoir bien du mal à en parler). Ce serait criminel d’en dire plus que la quatrième de couverture sur l’intrigue, sauf que limite dès la première page, je pensais avoir déjà deviné qui est ce fameux homme de la montagne mais la manière dont Joyce Maynard a mené son roman m’a démontré que c’était bien plus subtil et bien plus noble que ce que je ne pensais. Criminel d’en dévoiler trop par rapport au suspense et aux étapes de l’histoire, disais-je, par contre je peux vous dire que si (en plus d’une excellente intrigue) vous aimez les histoires de famille, l’amour entre soeurs, l’amour d’un père envers ses filles et réciproquement, si vous savez déjà à quel point Joyce Maynard est fine dans l’exploration de ces sentiments, alors ce livre est fait pour vous. J’ai retrouvé la force avec laquelle les deux Filles de l’ouragan s’entendent et la vérité intime d’un(e) ado de treize ans dans Long week-end. On sent à quel... De Joyce Maynard, j’ai lu et beaucoup aimé Les filles de l’ouragan (un coup de coeur même) et Long week-end. Ce titre-ci est un vrai coup de coeur comme j’en ai rarement eu cette année (et donc je vais avoir bien du mal à en parler). Ce serait criminel d’en dire plus que la quatrième de couverture sur l’intrigue, sauf que limite dès la première page, je pensais avoir déjà deviné qui est ce fameux homme de la montagne mais la manière dont Joyce Maynard a mené son roman m’a démontré que c’était bien plus subtil et bien plus noble que ce que je ne pensais. Criminel d’en dévoiler trop par rapport au suspense et aux étapes de l’histoire, disais-je, par contre je peux vous dire que si (en plus d’une excellente intrigue) vous aimez les histoires de famille, l’amour entre soeurs, l’amour d’un père envers ses filles et réciproquement, si vous savez déjà à quel point Joyce Maynard est fine dans l’exploration de ces sentiments, alors ce livre est fait pour vous. J’ai retrouvé la force avec laquelle les deux Filles de l’ouragan s’entendent et la vérité intime d’un(e) ado de treize ans dans Long week-end. On sent à quel point la romancière se souvient de sa propre adolescence, elle se nourrit de cette période hypersensible pour infuser sa propre expérience dans des personnages attachants : comment ne pas aimer Rachel à l’imagination débordante et Patty la réaliste qui adore les chiens, comment ne pas adorer avec elles leur père, le détective Torricelli, comment même ne pas être attentif à la mère, pourtant si absente ? Ce que j’ai beaucoup aimé aussi et trouvé très subtil (je me répète, je sais), c’est, dans la dernière partie, la mise en abyme, le roman dans le roman : un autre clin d’oeil de Joyce Maynard à sa propre activité d’écrivain, qui permet ici de boucler sa narration avec justesse. Et puis, encore une fois, elle a l’art de raconter et d’amener les émotions sans pathos, sans effet de manche, j’aime et j’admire cette faculté. (Le titre original est d’ailleurs parlant : After Her.) J’espère qu’elle me touchera encore longtemps avec les romans qu’il me reste à découvrir d’elle et ceux qu’elle écrira encore.
          Lire la suite
          En lire moins
        • mimipinson Posté le 31 Août 2017
          Voici l'histoire de Rachel et Patty racontée par Rachel 30 ans après les faits… Alors qu'elles sont respectivement âgées de 13 et onze ans, d'abominables meurtres de jeunes femmes sont commis dans la montagne, le terrain de jeux préféré de nos deux gamines .Patty et Rachel vivent avec leur mère, divorcée de leur père, inspecteur de police, accessoirement chargé de l‘enquête sur les meurtres. Bien sûr l'enquête occupe une certaine place dans ce roman initiatique. Mais Joyce Maynard nous parle essentiellement de l'adolescence, de l'éveil à la féminité, les prémices du désir, et de toutes les contradictions qui enveloppent ces gamines, plus tout à fait des gamines, et pas encore des jeunes filles, des femmes en devenir. Pas tout à fait mures psychiquement, elles ont des rêves d'adultes, des utopies de professionnelles et sont à la fois en grande demande de tendresse et d'affection parentales. ; D'autant qu'il n'est pas facile de comprendre une mère plus moins déprimée, et un père très cool qu'elles ne souhaitent pas partager…. Mais le tueur rode toujours ; les crimes persistent…. Trente ans plus tard, la narration reprend, toujours sous la plume de Rachel devenue écrivain. Forcément l'histoire continue. Mais chut ! A chaque fois que j'ouvre un roman de... Voici l'histoire de Rachel et Patty racontée par Rachel 30 ans après les faits… Alors qu'elles sont respectivement âgées de 13 et onze ans, d'abominables meurtres de jeunes femmes sont commis dans la montagne, le terrain de jeux préféré de nos deux gamines .Patty et Rachel vivent avec leur mère, divorcée de leur père, inspecteur de police, accessoirement chargé de l‘enquête sur les meurtres. Bien sûr l'enquête occupe une certaine place dans ce roman initiatique. Mais Joyce Maynard nous parle essentiellement de l'adolescence, de l'éveil à la féminité, les prémices du désir, et de toutes les contradictions qui enveloppent ces gamines, plus tout à fait des gamines, et pas encore des jeunes filles, des femmes en devenir. Pas tout à fait mures psychiquement, elles ont des rêves d'adultes, des utopies de professionnelles et sont à la fois en grande demande de tendresse et d'affection parentales. ; D'autant qu'il n'est pas facile de comprendre une mère plus moins déprimée, et un père très cool qu'elles ne souhaitent pas partager…. Mais le tueur rode toujours ; les crimes persistent…. Trente ans plus tard, la narration reprend, toujours sous la plume de Rachel devenue écrivain. Forcément l'histoire continue. Mais chut ! A chaque fois que j'ouvre un roman de Joyce Maynard, j'éprouve un immense plaisir de lecture ; je me sens à la fois en terrain connu et dépaysée.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.