Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266295925
Code sériel : 12353
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Thérèse Raquin

Date de parution : 21/02/2019
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Thérèse a été élevée par sa tante dans le but d'épouser son cousin, un homme au tempérament maladif. Bientôt, elle ne supporte plus cette vie cloîtrée, ni ce sinistre passage du Pont-Neuf où Mme Raquin installe sa mercerie. Toute sa sensualité refoulée s'éveille au contact de...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Thérèse a été élevée par sa tante dans le but d'épouser son cousin, un homme au tempérament maladif. Bientôt, elle ne supporte plus cette vie cloîtrée, ni ce sinistre passage du Pont-Neuf où Mme Raquin installe sa mercerie. Toute sa sensualité refoulée s'éveille au contact de Laurent, un peintre raté dont elle devient la maîtresse. Les amants décident de noyer le mari.
L'âpreté, la sexualité, le crime. Entre roman noir et tragédie, l'implacable réalisme social et humain de Zola est à l'œuvre.

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE


 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266295925
Code sériel : 12353
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lau2810 Posté le 21 Juillet 2020
    Un acte qui doit leur amenez "le bonheur", plonge leur vie dans un gouffre de souffrances. La haine et le dégoût l'un de l'autre fait de leur vie un enfer au dénouement plutôt courageux pour ces deux êtres nantis chacun d'une très grande lâcheté. Un roman qui donne à réfléchir. La lecture en est vite faite, l'écriture est agréable. Pas le meilleur de Zola.
  • Chasto Posté le 23 Juin 2020
    Vicissitudes et turpitudes se font noirceurs de l'âme humaine. Dans un texte relativement court, l'auteur expose par son héroïne et ses différentes rencontres, une société d'un dix neuvième, loin des "clichés d'Epinal" d'alors. Belle rencontre littéraire sur un siècle, comme l'écrivait Victor Hugo, "à la barre".
  • Quevedia Posté le 7 Juin 2020
    Un magnifique roman que j'ai adoré dévoré. Cependant, la fin m'a parut longue. Je conseille néanmoins de découvrir le talent de Zola à travers cette hisoire, qui est d'une beauté et d'une réalité époustouflante.
  • Il_voyage Posté le 25 Mai 2020
    Coup d'essai, coup de maître ... En cette année où le "défi"- ou plutôt le souhait - m'anime de lire toute la série des Rougon-Macquart, une critique lue au hasard sur Babelio (que son auteur me pardonne de ne plus me rappeler son nom ...) me donne l'envie de faire une infidélité à la fresque du maître du naturalisme pour aller découvrir @Thérèse Raquin. Soufflé ... @Emile Zola déploie ici toute sa verve, on retrouve les qualités - et les défauts parfois - de l'auteur. Un regard extérieur sur une forme de couple diabolique, un regard très scientifique - même si les "théories scientifiques" sur lesquelles s'appuie Zola semblent aujourd'hui ô combien farfelues. Un regard froid sur la folie de Thérèse et Laurent. L'un, peintre raté, veut échapper à une vie de bureau qui l'ennuie profondément. L'autre, dont le destin semble tracé depuis l'enfance, entre mariage avec son cousin Camille et omniprésence de sa tante, veut rencontrer le grand amour. L'un et l'autre - là encore, je n'invente rien, ont un côté Mme Bovary - sont faits pour se rencontrer. Se rencontrer et se détruire. Laissons de côté l'intrigue (je ne sais trop comment on met les "balises" qui permettent de ne pas... Coup d'essai, coup de maître ... En cette année où le "défi"- ou plutôt le souhait - m'anime de lire toute la série des Rougon-Macquart, une critique lue au hasard sur Babelio (que son auteur me pardonne de ne plus me rappeler son nom ...) me donne l'envie de faire une infidélité à la fresque du maître du naturalisme pour aller découvrir @Thérèse Raquin. Soufflé ... @Emile Zola déploie ici toute sa verve, on retrouve les qualités - et les défauts parfois - de l'auteur. Un regard extérieur sur une forme de couple diabolique, un regard très scientifique - même si les "théories scientifiques" sur lesquelles s'appuie Zola semblent aujourd'hui ô combien farfelues. Un regard froid sur la folie de Thérèse et Laurent. L'un, peintre raté, veut échapper à une vie de bureau qui l'ennuie profondément. L'autre, dont le destin semble tracé depuis l'enfance, entre mariage avec son cousin Camille et omniprésence de sa tante, veut rencontrer le grand amour. L'un et l'autre - là encore, je n'invente rien, ont un côté Mme Bovary - sont faits pour se rencontrer. Se rencontrer et se détruire. Laissons de côté l'intrigue (je ne sais trop comment on met les "balises" qui permettent de ne pas trop "spoiler" les histoires ...). J'ai aimé dans ce roman l'extraordinaire talent de conteur de Zola, qui nous tient en haleine dans un roman haletant, alors même que l'on devine quelle sera l'issue. Le huis-clos est parfois étouffant, bien plus que dans nombre de thrillers modernes qui semblent bien pâles en comparaison de @Thérèse Raquin. La construction, l'équilibre de l'oeuvre, le point de basculement, la description clinique d'une forme de folie qui vient tout emporter ... Une oeuvre de jeunesse remarquable. Je vais attendre d'avoir lu - ou relu - les vingt tomes des Rougon-Macquart pour me prononcer, mais voilà sans doute l'un de mes Zola favoris, par sa force et sa simplicité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nadiouchka Posté le 21 Mai 2020
    Si on parlait un peu d'un grand classique, « Thérèse Raquin » de Zola ? Petite précision et petite contrariété : impossible d'inclure la photo de « mon » ouvrage dont la publication remonte à 1976. Encore un très vieux livre récupéré chez mes parents et que j'avais lu volontiers car, avec Zola, c'est toujours passionnant. Bon, tant pis, cela va rester dans une édition qui ne correspond pas à la mienne et c'est dommage, chose qui m'arrive plus que souvent avec tous mes anciens livres français ou étrangers. On dit de « Thérèse Raquin » (son troisième roman), que ce fut le premier vrai grand succès de cet écrivain du XIXe siècle, mais ses ouvrages sont plus que nombreux. C'est simple, j'ai toute une étagère rien que pour lui…. Avec « Thérèse Raquin », Zola nous fait pressentir les « caractéristiques du naturalisme », ce qu'il a développé plus tard avec le cycle des « Rougon-Macquart ». Si ce livre est un roman, on peut aussi le qualifier de fiction psychologue et même de thriller (du moins, c'est mon avis). Concernant les personnages, on trouve principalement : Madame Raquin – Grivet (un employé des chemins de fer) – Thérèse Raquin (bien sûr) – Michaud (un vieux commissaire de police) – Olivier (son fils) – Suzanne (son épouse) –... Si on parlait un peu d'un grand classique, « Thérèse Raquin » de Zola ? Petite précision et petite contrariété : impossible d'inclure la photo de « mon » ouvrage dont la publication remonte à 1976. Encore un très vieux livre récupéré chez mes parents et que j'avais lu volontiers car, avec Zola, c'est toujours passionnant. Bon, tant pis, cela va rester dans une édition qui ne correspond pas à la mienne et c'est dommage, chose qui m'arrive plus que souvent avec tous mes anciens livres français ou étrangers. On dit de « Thérèse Raquin » (son troisième roman), que ce fut le premier vrai grand succès de cet écrivain du XIXe siècle, mais ses ouvrages sont plus que nombreux. C'est simple, j'ai toute une étagère rien que pour lui…. Avec « Thérèse Raquin », Zola nous fait pressentir les « caractéristiques du naturalisme », ce qu'il a développé plus tard avec le cycle des « Rougon-Macquart ». Si ce livre est un roman, on peut aussi le qualifier de fiction psychologue et même de thriller (du moins, c'est mon avis). Concernant les personnages, on trouve principalement : Madame Raquin – Grivet (un employé des chemins de fer) – Thérèse Raquin (bien sûr) – Michaud (un vieux commissaire de police) – Olivier (son fils) – Suzanne (son épouse) – Laurent…. Est présent également un chat tigré (François) … Il faut d'abord signaler que : « Thérèse allait avoir dix-huit ans. Un jour, seize années auparavant, lorsque Madame Raquin était encore mercière, son frère, le capitaine Degans, lui apporta une petite fille dans ses bras. Il arrivait d'Algérie. - Voici une enfant dont tu es la tante, lui dit-il avec un sourire. Sa mère est morte… Moi, je ne savais qu'en faire. Je te la donne. La mercière prit l'enfant, lui sourit, baisa sa joues roses. Degans resta huit jours à Vernon. Sa soeur l'interrogea à peine sur cette fille qu'il lui donnait. Elle sut vaguement que la petite était née à Oran et qu'elle avait pour mère une femme indigne d'une grande beauté. » Alors, Thérèse est élevée avec son petit cousin, Camille, bien fragile, et la mère compte bien les faire s' épouser tous deux. Le « hic », c'est l'arrivée inopinée de Laurent (un ancien ami de Camille) - une sorte de parasite, qui détruit la vie harmonieuse de la petite famille. En effet, Thérèse ressent un besoin de plus grande passion au lieu de sa vie vie monotone. Et qu'arrive-t-il ? Eh oui, Thérèse et Laurent s'amourachent et commettent une grande faute, irréparable : ils ont voulu ? Ils ont cédé ? Leur décision pour s'en sortir est prise. Voilà le résultat ! Quant à l'histoire, rien de plus simple si on pense à l'amour qui va lier Thérèse et Laurent, qui espèrent se marier après la mort de Camille, programmée lors d'une sortie en barque. : il tombe à l'eau, poussé par son meurtrier. Mais leurs esprits sont hantés par des cauchemars , un fantôme – avec la psychologie développée dans cet ouvrage, on voit bien que le crime ne profite pas. C'est un livre court mais percutant où en peu de pages (246 dans ma version), on voit que : « C'est le Zola poète et visionnaire, metteur en scène de la réalité et peintre des âmes de la nuit. (…) Quelle force dans la description de ces êtres emmurés en eux-mêmes, vaincus par des puissances obscures qu'ils ne sauraient nommer, rançonnés déjà par la mort qui les guette ! Et quelle géniale invention dramatique tout au long de cette descente aux enfers, haletante, convulsive, sauvage ! » (Robert Abirached). C'est ainsi que je laisse la conclusion car je ne pense pas mieux faire ...
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.