Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266295925
Code sériel : 12353
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Thérèse Raquin

Matthieu Baumier (préface de)
Date de parution : 21/02/2019
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Thérèse a été élevée par sa tante dans le but d'épouser son cousin, un homme au tempérament maladif. Bientôt, elle ne supporte plus cette vie cloîtrée, ni ce sinistre passage du Pont-Neuf où Mme Raquin installe sa mercerie. Toute sa sensualité refoulée s'éveille au contact de...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

Thérèse a été élevée par sa tante dans le but d'épouser son cousin, un homme au tempérament maladif. Bientôt, elle ne supporte plus cette vie cloîtrée, ni ce sinistre passage du Pont-Neuf où Mme Raquin installe sa mercerie. Toute sa sensualité refoulée s'éveille au contact de Laurent, un peintre raté dont elle devient la maîtresse. Les amants décident de noyer le mari.
L'âpreté, la sexualité, le crime. Entre roman noir et tragédie, l'implacable réalisme social et humain de Zola est à l'œuvre.

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE


 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266295925
Code sériel : 12353
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • denisparizia Posté le 13 Novembre 2021
    Roman de Zola qui n'appartient pas à la série des Rougon Macquart. On suit ici l'histoire de Thérèse Raquin, fille adoptée qui a été élevée avec un enfant, Camille, malade, et qui a passé son enfance à son chevet. Soumise à l'ennui et aux frustrations, elle n'a pas non plus eu le choix de son mariage avec Camille, dont elle doit s'occuper. Elle rencontre Laurent, qui a été renié par son père car il ne voulait pas travailler sur ses terres agricoles, et qui doit donc travailler à un poste qui l'ennuie et vivre dans une assez grande précarité. Ces deux êtres, rongés par l'ennui et la frustration, se rencontreront, et cette rencontre tournera forcément au drame. Après l'ennui et la frustration, le couple devra apprendre à vivre avec le remord. Une histoire magnifiquement écrite, qui m'a fait fortement penser à Macbeth, surtout dans la seconde partie. Un roman qui a été jugé immoral, mais qui, je pense, illustre objectivement la perte de repères de deux jeunes individus dans une société en pleine transformation. Transformations que nous pourrons voir dans les romans qui suivront.
  • liliterre Posté le 7 Novembre 2021
    Je suis très contente d'avoir enfin lu ce classique qui faisait défaut à ma petite culture... mais ce ne fut pas mon Zola préféré. L'intrigue pourrait se résumer en une phrase: deux amant suppriment le mari pour vivre sereinement leur histoire mais ils se trouvent finalement rongés par la culpabilité qui détruit leur couple. Alors bien sûr, d'autres personnages gravitent autour de ces trois-là, bien sûr d'autres petites anecdotes apparaissent (l'enfance du mari et de la femme, la vieillesse de la mère...) mais l'objectif de ce roman n'est pas de divertir par l'action, il est de montrer l'âme humaine. C'est ainsi un roman purement psychologique. Les sentiments et l'évolution des personnages sont fortement bien décrits, et il faut s'y préparer, je pense, avant de se plonger dans cette lecture. Le réalisme est bien là, on baigne dans la misère de l'homme. Mais on frôle aussi parfois le fantastique: l'atmosphère est lourde, on ne sait pas forcément si Laurent devient paranoïaque ou s'il se passe réellement des choses étranges... C'est donc une lecture enrichissante, forcée par le destin on dira (le challenge ABC avec la difficile lettre Z, le choix du professeur de français de mon fils qui s'est... Je suis très contente d'avoir enfin lu ce classique qui faisait défaut à ma petite culture... mais ce ne fut pas mon Zola préféré. L'intrigue pourrait se résumer en une phrase: deux amant suppriment le mari pour vivre sereinement leur histoire mais ils se trouvent finalement rongés par la culpabilité qui détruit leur couple. Alors bien sûr, d'autres personnages gravitent autour de ces trois-là, bien sûr d'autres petites anecdotes apparaissent (l'enfance du mari et de la femme, la vieillesse de la mère...) mais l'objectif de ce roman n'est pas de divertir par l'action, il est de montrer l'âme humaine. C'est ainsi un roman purement psychologique. Les sentiments et l'évolution des personnages sont fortement bien décrits, et il faut s'y préparer, je pense, avant de se plonger dans cette lecture. Le réalisme est bien là, on baigne dans la misère de l'homme. Mais on frôle aussi parfois le fantastique: l'atmosphère est lourde, on ne sait pas forcément si Laurent devient paranoïaque ou s'il se passe réellement des choses étranges... C'est donc une lecture enrichissante, forcée par le destin on dira (le challenge ABC avec la difficile lettre Z, le choix du professeur de français de mon fils qui s'est porté sur "Thérèse Raquin") que je ne regrette pas mais que je n'ai pas forcément appréciée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • besath Posté le 25 Septembre 2021
    Annonciateur du courant dont Zola est le chef de fil, le naturalisme, ce roman est, à mon humble avis, un pur chef d'œuvre. Publié en 1867, alors que Zola n'a que 27 ans, ce récit, parfaitement construit, nous happe du début à la fin. L'histoire est juste hallucinante. La dualité des personnage nous amène à une réflexion plus profonde sur la nature humaine. Et c'est, je pense, tout l'intérêt de ce roman. Et même si la description des sentiments des deux protagonistes dans la deuxième partie du roman est un peu longue et répétitive, le style précis et incisif de l'auteur nous immerge dans un XIXème siècle sans filtre, loin des récits policés d'un Alexandre Dumas, par exemple. Ce roman est annonciateur de la grande série des Rougon- Macquart.
  • Cehlo Posté le 27 Juillet 2021
    Par is le grand nombre de livres que nous avons eu a lire au collège et/ou au Lycée, Thérèse Raquin reste de loin un de mes préférés. Outre le fait que je n’ai pas forcément compris les autres ouvrages, celui-ci m’a laissé bouche-bée. L’histoire aussi bien racontée soit-elle, j’ai aimé l’imaginer. La fluidité de la trame, les péripéties déroutantes etc… le voir tel un film fut incroyable. À lire absolument! :)
  • CottonCandy Posté le 2 Juillet 2021
    Thérèse Raquin est élevée par sa tante qui souhaite la marier à son fils, Camille, un enfant à la santé fragile. Lorsque Camille introduit Laurent, un ami peintre, dans la famille, sa vie bascule. Ennuyée par sa vie morne, Thérèse voit en Laurent une façon d’échapper à sa condition. Les deux amants vont en arriver à la conclusion qu’ils doivent se débarrasser de Camille afin de vivre heureux tous les deux. L’intrigue de base reste assez simple, dans un cadre lui aussi assez simple et restreint, mais ce qui m’a marquée dans ce livre c’est l’ambiance très perturbante, noire, presque malsaine. On ne s’attache pas aux personnages en raison de leurs actions mais on veut absolument savoir ce qu’ils vont devenir et s’ils vont aller au bout de leurs idées ou non. Ils sont passionnants et effrayants à la fois. On découvre leurs émotions, leurs pensées et surtout leur descente aux enfers… Malheureusement, j’ai trouvé qu’il y avait dans ce livre trop de longueurs, notamment dans la dernière partie. La fin m’a plu mais je l’ai trouvée trop courte par rapport aux longueurs précédentes. Une bonne lecture dans l’ensemble que je n’oublierai pas ! [Ecouté en livre audio]
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.