Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714481962
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 552
Format : 140 x 225 mm
Ce que tu as fait de moi
Date de parution : 21/11/2019
Éditeurs :
Belfond
En savoir plus

Ce que tu as fait de moi

Date de parution : 21/11/2019
Personne n’est assez fort pour la vivre.
Personne n’est préparé à l’affronter, même si chacun la désire plus que tout.
La passion, la vraie…
Extrême.
Sans limites.
Sans règles.
 
On se croit solide et fort, on se croit à l’abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans... On se croit solide et fort, on se croit à l’abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n’y tombera. Pourtant, il suffit d’un seul faux... On se croit solide et fort, on se croit à l’abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n’y tombera. Pourtant, il suffit d’un seul faux pas. Et c’est l’interminable chute.
Aujourd’hui encore, je suis incapable d’expliquer ce qui est arrivé. Si seulement j'avais plongé seul...

 
Cette nuit, c’est le patron des Stups, le commandant Richard Ménainville, qui doit confesser son addiction et répondre de ses actes dans une salle d’interrogatoire. Que s’est-il réellement passé entre lui et son lieutenant Laëtitia Graminsky ? Comment un coup de foudre a-t-il pu déclencher une telle tragédie ?
 
Si nous résistons à cette passion, elle nous achèvera l’un après l’autre, sans aucune pitié.
 
Interrogée au même moment dans la salle voisine, Laëtitia se livre. Elle dira tout de ce qu’elle a vécu avec cet homme. Leurs versions des faits seront-elles identiques ?
 
Si nous ne cédons pas à cette passion, elle fera de nous des ombres gelées d’effroi et de solitude.
Si nous avons peur des flammes, nous succomberons à un hiver sans fin.

 
La passion selon Karine Giebel… conduit forcément à l’irréparable.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714481962
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 552
Format : 140 x 225 mm
Belfond
En savoir plus

Ils en parlent

" Ce roman [...] m'a torturé l'esprit et [...] je vais m'en souvenir longtemps ! "
L’œil de Luciole

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • strawberriiz Posté le 6 Mai 2022
    Ahlala que dire... C'était fou ! J'ai dévoré ce livre en 3 jours, l'histoire m'obsédait, il fallait que j'en finisse au plus vite ! Tres déstabilisant cette histoire, on passe par de multiples émotions, toutes plus contradictoires les unes que les autres, et finalement quand on voit ce que les personnages traversent eux aussi, je ne peux que me dire que ce livre est réussi ! 0%%%. Plusieurs fois j'ai été terrifiée, épouvantée, scandalisée face à l'injustice , mais aussi compatissante, émue, désolée .. C'est limite on aimerait vivre une passion aussi dévorante, quelque chose qui tient les tripes, nous détruit, nous fait vivre et malheureusement nous tue aussi... Karine Giebel arrive à nous mettre dans la peau de Laetitia et Richard, j'ai adoré les personnages, leur personnalité, leur description... Toujours avec la même plume, la même formation de phrase, ni trop, ni trop peu. Ca touche, ça heurte, ça marque, j'adore ! [masquer]Loin d'être trash dans la violence , comme toutes blessent la dernière tue, je ne mettrais simplement pas 5*car je suis un peu déçue de la fin, beaucoup trop ressemblante à l'histoire de Tama, pour ceux qui l'ont lu... [/masquer]
  • Costes93 Posté le 19 Avril 2022
    Lætitia arrive aux Stups en tant que lieutenant stagiaire. Ce travail est ce qu'elle veut vraiment, même si cela passe par s'éloigner de sa fille et de son mari. Le commandant Richard Ménainville, son patron, l'impressionne car il est beau, charismatique et qu'il a des états de service impeccables. Très rapidement, les deux se tournent autour dans un curieux mélange de désir et de répulsion. Après cela, Lætitia participe à une intervention de routine mais, distraite, elle n'écoute pas les consignes et ne met pas son téléphone en silencieux, qui sonne, faisant capoter tout l'opération. La brigade la déteste, et son commandant veut la licencier pour insuffisance professionnelle. Aidé par son second, Olivier, il va alors lui proposer un marché bien amer : en échange d'une nuit d'amour, il ne fera pas de rapport. Les rapports entre Richard et Lætitia vont alors rapidement se dégrader : d'attirance on passe à la haine d'un côté et à la passion de l'autre. La très étrange histoire de deux personnages qui ont littéralement pété un plomb ! Je dois dire que je suis assez mitigée. Il y a assurément quelques longueurs mais le style de Giebel compense largement cette petite mollesse.... Lætitia arrive aux Stups en tant que lieutenant stagiaire. Ce travail est ce qu'elle veut vraiment, même si cela passe par s'éloigner de sa fille et de son mari. Le commandant Richard Ménainville, son patron, l'impressionne car il est beau, charismatique et qu'il a des états de service impeccables. Très rapidement, les deux se tournent autour dans un curieux mélange de désir et de répulsion. Après cela, Lætitia participe à une intervention de routine mais, distraite, elle n'écoute pas les consignes et ne met pas son téléphone en silencieux, qui sonne, faisant capoter tout l'opération. La brigade la déteste, et son commandant veut la licencier pour insuffisance professionnelle. Aidé par son second, Olivier, il va alors lui proposer un marché bien amer : en échange d'une nuit d'amour, il ne fera pas de rapport. Les rapports entre Richard et Lætitia vont alors rapidement se dégrader : d'attirance on passe à la haine d'un côté et à la passion de l'autre. La très étrange histoire de deux personnages qui ont littéralement pété un plomb ! Je dois dire que je suis assez mitigée. Il y a assurément quelques longueurs mais le style de Giebel compense largement cette petite mollesse. J’ai lu beaucoup de critiques qui ne comprenaient pas comment on pouvait fermer les yeux sur un viol et sur le statut de victime. Je crois, pour ma part, que c'est plutôt le délire de deux personnes qui se sont égarées en chemin. Certainement, il y a eu un viol et bien sûr que certaines phrases typiques des violeurs nous hérissent le poil, surtout celles prononcées par Olivier mais Richard est très différent. Il se fait littéralement consumer par sa passion. Ce n'est ni romantique ni beau, c'est seulement destructeur. Lætitia, d'abord une pure victime, va passer par un état second et entretenir une relation bien particulière avec Richard. Je ne crois que la thématique première soit celle du viol mais plutôt, et surtout, celle de deux personnages qui se perdent à un moment de leur vie, qui font face à des pulsions qu'ils ne maîtrisent absolument pas. Bref, un Giebel plutôt étonnant mais assurément pas son meilleur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Onparlelecture Posté le 3 Avril 2022
    Une histoire sombre et une ambiance malsaine où l'on ne fait plus la différence entre amour et haine. Entre Richard commandant et Laëtitia nouvelle recrue, c'est une histoire de domination qui commence lors d'un acte horrible mais qui s'inversera à plusieurs reprises au cours de ce roman. Une relation destructrice et obsessionnelle qui va faire sombrer Richard dans la folie et très vite, on comprend que cette histoire va mal finir. L'autrice prend toujours un malin plaisir à torturer ses personnages et ne déroge pas à la règle. Elle va les emmener loin, très loin dans tout ce que l'Homme peut avoir de plus noir, les faisant commettre l'irréparable. Sous forme d'interrogatoire dans le commissariat où ils travaillent tous les deux, on assiste aux dépositions de Laëtitia et Richard qui livre aux agents et au lecteur, leur histoire dont personne ne ressort indemne. Certaines scènes sont dures, j'ai parfois haï certains personnages du plus profond de mon âme pour ensuite ressentir de l'empathie. Petit à petit, on assiste à la déchéance de nos deux protagonistes et on les voit perdre la raison, une seule règle : tous les coups sont permis et ils vont aller très loin que ce soit dans la... Une histoire sombre et une ambiance malsaine où l'on ne fait plus la différence entre amour et haine. Entre Richard commandant et Laëtitia nouvelle recrue, c'est une histoire de domination qui commence lors d'un acte horrible mais qui s'inversera à plusieurs reprises au cours de ce roman. Une relation destructrice et obsessionnelle qui va faire sombrer Richard dans la folie et très vite, on comprend que cette histoire va mal finir. L'autrice prend toujours un malin plaisir à torturer ses personnages et ne déroge pas à la règle. Elle va les emmener loin, très loin dans tout ce que l'Homme peut avoir de plus noir, les faisant commettre l'irréparable. Sous forme d'interrogatoire dans le commissariat où ils travaillent tous les deux, on assiste aux dépositions de Laëtitia et Richard qui livre aux agents et au lecteur, leur histoire dont personne ne ressort indemne. Certaines scènes sont dures, j'ai parfois haï certains personnages du plus profond de mon âme pour ensuite ressentir de l'empathie. Petit à petit, on assiste à la déchéance de nos deux protagonistes et on les voit perdre la raison, une seule règle : tous les coups sont permis et ils vont aller très loin que ce soit dans la violence ou dans la manipulation mentale. Si j'aime toujours autant la plume nerveuse de Karine Giebel, j'ai trouvé que ce roman avait un rythme plus lent, l'autrice prend le temps d'étoffer ses personnages même si parfois je trouvais le récit trop « calme ». Pour les personnages qui restent marquants, ils ne m'ont pas touché comme ont pu le faire Marianne, Tama ou Léonard. Malgré tout, il reste addictif et j'avais hâte de connaître le dénouement qui est noir comme on pouvait s'y attendre. En résumé: il ne fera pas partie de mes romans préférés de l'autrice mais n'en reste pas moins excellent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lolo0612 Posté le 23 Mars 2022
    Ce livre m'a tenu en haleine jusqu'au bout ! Nous sommes happés par l'interrogatoire des deux protagonistes, écoutons leur histoire comme si nous étions les inspecteurs en train de les interroger, cependant nous ignorons pourquoi ils en sont là, et ce durant quasiment tout le livre. C'est ce qui m'a plu: de ne pas savoir, parce que l'on cherche sans cesse entre les lignes la raison de tout cela, ce qui donne un côté attrayant à la lecture. C'est une histoire d'amour malsain, violent, dramatique mais tout est écrit avec beaucoup de retenue, de suggestions, nous ne rentrons pas dans le détail des situations crues mais arrivons à les imaginer malgré tout. J'ai parfois eu du mal à comprendre les réactions des personnages mais c'est sûrement parce que je n'ai pas vécu ce genre de sentiments et selon moi très peu de personnes l'ont vécu, ce qui est peut-être une bénédiction quand on voit " ce que ça a fait d'eux " ... mais je n'en dis pas plus, bonne lecture !
  • Malau31 Posté le 18 Mars 2022
    Si je vous dis que dès les cinq premières pages, je savais que ce livre allait me tourmenter et être un coup de cœur ? Je le savais, je le sentais et ça a été le cas. On va découvrir le roman à travers deux points de vue, d’un côté celui de Laetitia et de l’autre celui de Richard. C’est à travers leur interrogatoire qu’on va découvrir toute l’histoire du roman. Et il faut vraiment s’accrocher, parce que votre cerveau va être baladé dans tous les sens. Il faut que vous vous prépariez à vivre un véritable tourbillon de sentiments : l’amour, la haine mais des tas d’autres encore. Mais pas que les vivre, les ressentir aussi. Enfin moi je me suis mise en plein dans l’histoire. La plume de Karine Giebel est complètement addictive. Ce n’est que son deuxième roman que je découvre, et je compte bien découvrir les autres. #9829;️
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !