Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714459633
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm

De force

Date de parution : 03/03/2016
« Le temps de l’impunité est révolu.  Le temps des souffrances est venu. »
Elle ne m’aimait pas.
Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet.
Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces.
De force.
Mais on n’aime pas ainsi.
Que m’a-t-elle donné ?
Un prénom, un toit et deux repas par jour.
Je ne garderai...
Elle ne m’aimait pas.
Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet.
Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces.
De force.
Mais on n’aime pas ainsi.
Que m’a-t-elle donné ?
Un prénom, un toit et deux repas par jour.
Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai.
De mère indigne.
Et de père inconnu.

Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer.
En allumant la lumière, je reste bouche bée.
Pièce vide, tout a disparu.
Il ne reste qu’un tabouret au centre de la pièce. J’essuie mes larmes, je m’approche.
Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales.
Deux feuilles. Ecrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés.
Je voulais savoir.
Maintenant, je sais.
Et ma douleur n’a plus aucune limite.

La haine.
Voilà l’héritage qu’elle me laisse. 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714459633
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

«De force est le thriller qu'il faut absolument lire, une pépite machiavélique qui restera longtemps en mémoire. Quel premier chapitre ! Il diffère dans le style de ce qui va suivre. Il  met le lecteur dans un état d'incompréhension et d'émotion, abandonné à son sort et avide de connaître la suite.Thrilller particulièrement marquant car il ne laisse pas un moment de répit à son lecteur, je m'explique : les personnages vont être , à tour de rôle, le ou la coupable, impossible d'y échapper. Chacun a une part d'ombre, ou parait trop clean, les suspicions vont grandir peu à peu. Des situations très dures, psychologiquement difficiles, vont se succéder. Mais là est tout l'art de Karine Giebel, car le voyeurisme, l'insoutenable sont justifiés. Pas de scène gratuite et sans intérêt, tout est utile, pesé avec soin. Comme un puzzle, chaque pièce à son unique place. Comme je vous le disais plus haut, ce roman est addictif, d'une part pour les questions qu'il donne à se poser et aussi pour l'immertion que le lecteur ressent à se mettre à la place de chacun des personnages. Parfois on a envie d'en aider un puis c'est un autre qui suit... Les liens du sang, le pouvoir, l'amour, l'abandon de tout repère familiaux se projetent à nos yeux. L'homme peut être manipulateur, orgueilleux et mauvais. Essayer de le comprendre est particulièrement intéressant. Au fils des pages j'ai bien senti que l'inévitable allait arriver, que trop de questions ne pouvaient rester sans réponse. Les cinquante dernières pages vont être un choc pour le lecteur, les vérités plus dures les unes après les autres. Comme si nous  n'étions pas assez groggy, Karine Giebel ajoute un épilogue tout en émotion. Quoi de plus agréable de ressentir tant de souvenirs de lecture après plusieurs jours. Signe de grand roman. Karine Giebel est la reine du thriller français, mais ça, je le savais déjà...
Un thriller qui va marquer l'année 2016.»
Pascal Jaubert / Librairie Jaubert - Riez - 04
«Une lecture sous tension
Un an et demi après la parution de Satan était un ange Karine Giebel revient avec un nouveau thriller psychologique tendu. De force est un roman où il est question d’amour impossible, de culpabilité et de vengeance. Maud est agressée lors d’une promenade. Victime d’une tentative de viol elle est sauvée par un jogger présent sur les lieux, Luc. Ce dernier, garde du corps de profession, est embauché par le père de Maud suite à de nouvelles menaces. Armand Reynier n’excelle ni dans son rôle de père ni dans celui de mari modèle. Il pense que tout a un prix et surtout que tout s’achète. Il estime combler son absence et effacer ses tromperies avec des cadeaux et de l’argent. Seul le paraître importe à ses yeux. Luc aménage chez les Reynier pour remplir sa mission et être au plus près en cas de danger. Tout n’est que façade, le fruit est rongé par la jalousie, l’égoïsme et le sentiment de culpabilité. Le chantage, les avertissements de plus en plus violents mettent le chef de famille sous pression, jusqu’à l’ultimatum : la date de sa mort. Luc parviendra-t-il à éviter le pire ? Grâce à une écriture épurée et des chapitres courts l’auteur insuffle un sacré rythme à ce roman. La tension est partout et, surtout, elle monte à chaque chapitre jusqu’au final explosif. L’auteur maîtrise cet exercice à la perfection. Karine Giebel prend plaisir à torturer ses personnages et ses lecteurs pour notre plus grande joie.»
Bruno Lamarque / Librairie de la Renaissance - Toulouse - 31100
«Karine Giebel revient « en force » avec ce nouveau polar anfoissant et haletant. Une fois commencé il est impossible de le refermer.»
Nadège Torrenton / Cultura - Barrentin - 76

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ouioui2 Posté le 10 Novembre 2020
    J'ai adoré ce roman que j'ai eu dû mal à lâcher et encore maintenant j'y pense toujours. Livre avec un suspence incroyable, on est vite pris dans l'histoire et on se demande réellement ce qui va arriver. Chaque fin de chapitre nous donne envie d'aller plus loin... Une fin incroyable !!!!
  • DelfDelf Posté le 15 Septembre 2020
    Karine Giebel égale à elle même !!! j'ai dévoré ce livre sur une journée !! un suspens incroyable et une histoire incroyable !!!
  • sylviedoc Posté le 11 Septembre 2020
    C'est de ma faute, je l'avoue. Je n'ai pas fait les choses dans l'ordre. Je n'ai pas compris qu'il ne fallait pas lire "De force" après "Purgatoire des innocents" et "Toutes blessent la dernière tue". Et donc, ce qui devait arriver est arrivé : je suis déçue, déçue par ce Karine Giebel dont j'avais pourtant lu les critiques, j'étais prévenue qu'il n'atteignait pas ce niveau de force dans l'intrigue, dans la psychologie des personnages, dans la perversité des situations, bref "De force" n'est pas de taille... Maud, petite bourgeoise chérie de son riche papa chirurgien (ça sonne bien!) sort de désintoxication, et se fait agresser peu après sans raison apparente. Mais très à propos, le héros Luc survient juste à temps pour éviter le pire. Du coup papa gâteau embauche Luc (c'est marrant, il est justement garde du corps et cherche du boulot dans sa branche) pour protéger sa précieuse progéniture (bon j'arrête). Evidemment Maud tombe amoureuse de son sauveur, qui ne veut pas abuser de la situation, de toute façon il a l'embarras du choix entre la jeune belle-mère qui aimerait bien en faire son quatre heures, ou Amanda, la domestique qui se met à son service aussi. L'agresseur de... C'est de ma faute, je l'avoue. Je n'ai pas fait les choses dans l'ordre. Je n'ai pas compris qu'il ne fallait pas lire "De force" après "Purgatoire des innocents" et "Toutes blessent la dernière tue". Et donc, ce qui devait arriver est arrivé : je suis déçue, déçue par ce Karine Giebel dont j'avais pourtant lu les critiques, j'étais prévenue qu'il n'atteignait pas ce niveau de force dans l'intrigue, dans la psychologie des personnages, dans la perversité des situations, bref "De force" n'est pas de taille... Maud, petite bourgeoise chérie de son riche papa chirurgien (ça sonne bien!) sort de désintoxication, et se fait agresser peu après sans raison apparente. Mais très à propos, le héros Luc survient juste à temps pour éviter le pire. Du coup papa gâteau embauche Luc (c'est marrant, il est justement garde du corps et cherche du boulot dans sa branche) pour protéger sa précieuse progéniture (bon j'arrête). Evidemment Maud tombe amoureuse de son sauveur, qui ne veut pas abuser de la situation, de toute façon il a l'embarras du choix entre la jeune belle-mère qui aimerait bien en faire son quatre heures, ou Amanda, la domestique qui se met à son service aussi. L'agresseur de Maud n'a pas dit son dernier mot et met la pression sur son père, lui déposant des mots doux dans la maison malgré la présence de l'ange gardien Luc, pas vraiment à la hauteur... Bon, ça reste du Giebel, ce qui signifie une intrigue tordue à souhait, des retournements de situation jusqu'à la fin, et un thriller haletant qu'on a du mal à lâcher. Mais la barre étant très haute, le niveau est forcément fluctuant, et là ce n'est pas un des meilleurs crus. Comme les habitués de l'auteure le savent, il y a toujours plusieurs histoires intriquées l'une dans l'autre dans ses romans, c'est le cas ici, entre les aventures de Maud et sa famille on retrouve régulièrement un autre père qui a perdu son fils et ne s'en remet pas, et au début on fait la connaissance d'un enfant dont la mère vient de mourir en lui laissant une lettre, après l'avoir rejeté toute sa vie. On comprend assez vite le rapport entre deux de ces histoires, pour la troisième j'ai mis du temps par contre, ayant mal interprété le premier chapitre, un élément m'avait échappé... Juste un conseil pour conclure : si vous ne connaissez pas encore Karine Giebel, commencez par celui-là, ça vous donnera une bonne idée de son univers, et poursuivez par les meilleurs, cités plus haut. Par contre vous pouvez peut-être économiser "Ce que tu as fait de moi", que j'ai trouvé laborieux à lire et qui m'a un peu agacé par certains côtés. le prochain sera "Juste une ombre" pour ma part. Et maintenant je vais me rafraîchir avec une petite lecture jeunesse !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MesCarnetsLitteraires Posté le 1 Septembre 2020
    Waouh quel livre addictif ! Je n'ai absolument pas vu défiler les 600 pages et ce livre entre directement dans mon Top 3 des meilleurs romans de l'auteure ! Dans ce thriller psychologique, tout est traité avec subtilité, la violence est plus modérée que d'habitude et les personnages sèment le doute à chaque page. J'ai eu un énorme coup de coeur pour le personnage de Luc, si mystérieux et si émouvant. Certains passages sont d'ailleurs tellement poignants... C'est un personnage qui me restera longtemps en tête, comme bien souvent avec l'auteure ! La fin aurait pu être un peu plus renversante mais jusqu'au bout Karine Giebel a réussi à me faire douter sur les intentions des uns et des autres. Ça faisait longtemps que je n'avais pas passé un aussi bon moment avec un thriller ! ➡️ Une lecture addictive grâce à une intrigue efficace mêlant suspense et émotion : une grande réussite !
  • Caro0881 Posté le 3 Août 2020
    Un thriller qui se lit très vite tellement il est prenant. Moins violent que certains des autres romans de Karine Giebel et je l'ai préféré. L'intrigue est bien menée et jusqu'au bout, on se demande qui est le chef d'orchestre de cette machination : Luc, le professeur, sa fille, la gouvernante ??
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.