Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221197349
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Dompteur d'anges

Collection : La Bête noire
Date de parution : 16/02/2017

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur…
Condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l’ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu’il est reconnu innocent et libéré,...

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur…
Condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l’ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu’il est reconnu innocent et libéré, ce n’est plus le même homme. Il n’a désormais plus qu’une seule idée en tête : se venger de cette société qu’il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu’à ce qu’une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature…

« Aucune cage ne pourra jamais retenir l’esprit brillant et retors de Claire Favan ! » Olivier Norek, auteur de Code 93, de Territoires et de Surtensions.
« Un roman noir, froid, brutal, fou... Merveilleux ! » Caroline Vallat, libraire Fnac Rosny 2.
« Claire Favan maîtrise à la perfection la cuisson du lecteur à petit feu. » Jacques Saussey, auteur du Loup peint et de Ne prononcez jamais leurs noms.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221197349
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • OlivierLeLouer Posté le 5 Septembre 2021
    Après quelques déceptions dans mes derniers essais avec cette auteure, j’ai persévéré et bien m’en a pris car je me suis a nouveau régalé avec ce livre !! Vous allez me dire que pour bien apprécié il faut avoir souffert avant… le terme est un peu fort mais je vois que ma persévérance a payé !! encore une fois on peut découper l’intriguera 2 parties bien distinctes chronologiquement comme souvent avec cette auteure, mais ce coup ci l’intrigue n’en pâti pas et on peut profiter jusqu’au bout !!!
  • Crossroads Posté le 27 Juillet 2021
    Max Ender était un brave garçon. Était avant d'être reconnu coupable de meurtre sur un gamin qu'il avait pourtant pris sous son aile. Direction la case prison sans toucher 20000 balles. La taule, pour se faire des aminches, c'est chouette. Une amitié profonde, violente, traumatisante. Le pire, dans tout ça, ces années de martyr passées à jouer au paillasson avant qu'un gusse, tardivement, ne vienne l'innocenter. Ender n'est plus le même. Pas rancunier, mais presque. Quelqu'un doit payer pour ça. Les tarifs de Max sont raccords avec son prénom. Ce que j'aime, chez Favan, et de très loin, c'est cette faculté à développer une trame hyper originale. Pas plausible pour un rond mais qui a dit que polar et premier degré se devaient un respect mutuel et éternel. Deuxième Favan en un temps ramassé, les pages défilent toujours aussi avidement sous la plume acérée d'une auteure qui harponne, détonne et sonne la fin de la récré sur un énième rebondissement. Tout n'est pas parfait puisque certains personnages ont du mal à faire longtemps illusion mais s'il est un domaine dans lequel Favan excelle, c'est cette faculté à développer un scénario machiavélique si bien exploité qu'il pourrait "presque" paraître réaliste pour peu qu'on ne soit pas un farouche défenseur de la crédibilité à tout... Max Ender était un brave garçon. Était avant d'être reconnu coupable de meurtre sur un gamin qu'il avait pourtant pris sous son aile. Direction la case prison sans toucher 20000 balles. La taule, pour se faire des aminches, c'est chouette. Une amitié profonde, violente, traumatisante. Le pire, dans tout ça, ces années de martyr passées à jouer au paillasson avant qu'un gusse, tardivement, ne vienne l'innocenter. Ender n'est plus le même. Pas rancunier, mais presque. Quelqu'un doit payer pour ça. Les tarifs de Max sont raccords avec son prénom. Ce que j'aime, chez Favan, et de très loin, c'est cette faculté à développer une trame hyper originale. Pas plausible pour un rond mais qui a dit que polar et premier degré se devaient un respect mutuel et éternel. Deuxième Favan en un temps ramassé, les pages défilent toujours aussi avidement sous la plume acérée d'une auteure qui harponne, détonne et sonne la fin de la récré sur un énième rebondissement. Tout n'est pas parfait puisque certains personnages ont du mal à faire longtemps illusion mais s'il est un domaine dans lequel Favan excelle, c'est cette faculté à développer un scénario machiavélique si bien exploité qu'il pourrait "presque" paraître réaliste pour peu qu'on ne soit pas un farouche défenseur de la crédibilité à tout crin. Favan, f'est beaufoup bien.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pollylit Posté le 2 Juillet 2021
    j'ai déjà beaucoup aimé la plume de Claire Favan dans les 2 premiers livres que jai lu d'elle (ceux sur la photo) j'ai même adoré serre-moi fort ! Du coup quand @lau_book_in a choisi ce livre dans ma pal pour une catégorie du #challengedesquatresaisons j'ai été ravie!!! Max Ender est accusé à tort du viol et du meurtre un jeune garçon et il va vivre un véritable cauchemar en prison. Arrivé idéaliste, rêveur, timide, il va ressortir détruit et ne rêver que d'une chose: se venger ! Du système et des toutes les personnes qui ont détruit son existence ! Il va mettre sur pieds un plan machiavélique visant à enlever de jeunes enfants et à les élever dans la haine, la violence et la peur. De jeunes victimes qui vont devenir bourreaux !!! J'ai vraiment adoré toute la première partie du roman. Elle est dure et assez originale ! Le reste est plus classique et j'ai deviné la fin d'où le coeur en moins ^^ Mais jai d'autres livres de l'auteure dans ma pal et il me tarde de les lire!!! Et vous? Vous aimez Claire Favan ??
  • VIVI29 Posté le 1 Juillet 2021
    Deuxième livre de Claire Favan et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié cette lecture où la vengeance est au cœur de l’intrigue. Et quelle vengeance ! Max, jeune homme sans histoire se retrouve accusé du meurtre d’un enfant dont il était par ailleurs très proche. Quotidiennement martyrisé au sein de la prison où il est incarcéré, lorsqu’il sera enfin innocenté, il n’aura de quête que de se faire justice lui-même. Mais l’outil de sa vengeance sera diabolique car il va utiliser les enfants de ses bourreaux. C’est là qu’est toute l’ambiguïté de cette histoire car on ne peut qu’être plein d’empathie pour cet homme brisé mais de faire de ces enfants son arme pour se venger de manière aussi atroce, difficile de cautionner. Lorsque l’on se demande quand toutes ces horreurs vont se terminer, l’intrigue prend une orientation complètement opposée et j’ai trouvé cela brillant. J’ai vraiment adhéré à ce nouveau cap et j’ai adoré me questionner. Je me suis demandée où l’auteure voulait nous mener et comment elle pouvait avoir imaginé clore cette sombre histoire. Le suspense est présent dès le début mais les 100 dernières pages se lisent en apnée. J’ai vraiment été surprise à de nombreuses reprises... Deuxième livre de Claire Favan et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié cette lecture où la vengeance est au cœur de l’intrigue. Et quelle vengeance ! Max, jeune homme sans histoire se retrouve accusé du meurtre d’un enfant dont il était par ailleurs très proche. Quotidiennement martyrisé au sein de la prison où il est incarcéré, lorsqu’il sera enfin innocenté, il n’aura de quête que de se faire justice lui-même. Mais l’outil de sa vengeance sera diabolique car il va utiliser les enfants de ses bourreaux. C’est là qu’est toute l’ambiguïté de cette histoire car on ne peut qu’être plein d’empathie pour cet homme brisé mais de faire de ces enfants son arme pour se venger de manière aussi atroce, difficile de cautionner. Lorsque l’on se demande quand toutes ces horreurs vont se terminer, l’intrigue prend une orientation complètement opposée et j’ai trouvé cela brillant. J’ai vraiment adhéré à ce nouveau cap et j’ai adoré me questionner. Je me suis demandée où l’auteure voulait nous mener et comment elle pouvait avoir imaginé clore cette sombre histoire. Le suspense est présent dès le début mais les 100 dernières pages se lisent en apnée. J’ai vraiment été surprise à de nombreuses reprises et si j’avais à mettre une réserve se serait sur la fin où l’on n’en apprend pas suffisamment sur l’un des personnages et une fin qui reste quelque peu immorale. Mais j’ai adoré cette lecture où la psychologie des personnages est au cœur de l’histoire ! Max, Cameron sont des personnages qui m’ont beaucoup plu. J’ai beaucoup moins adhéré aux personnages féminins qui étaient pour le moins agaçantes. Et j’ai beaucoup aimé le sort réservé à certains. Mais je n’en dirais pas plus… lisez le 🤣
    Lire la suite
    En lire moins
  • MymyyS Posté le 30 Juin 2021
    Après mon coup de cœur à la lecture d'Apnée noire, j'ai naturellement voulu relire cette auteure. Avec Dompteur d'anges, je ressors de ma lecture mitigée. À vrai dire, je suis incapable de dire si j'ai aimé ma lecture ou pas. Le sujet est pour le moins glaçant, immoral mais la plume de Claire Favan a rendu la lecture haletante, intéressante. L'histoire : Elle nous offre tout d'abord les circonstances de la naissance de Max Ender, ses capacités, ses compétences, son caractère. Sa vie paisible bascule le jour où il est injustement accusé de meurtre et de viol sur un enfant de sa connaissance. Puis injustement condamné à la réclusion à perpétuité. Tout à joué contre lui : la police, son avocat, le jury à son procès, la justice. Il ne cessera jamais de clamer son innocence. En prison, il subit les pires atrocités pendant cinq longues années. Une fois son innocence rétablie et sa liberté rendue, il n'en ressort pas le même homme. Il jure de se venger. Il va kidnapper trois enfants, trois « anges » : Tom Porter d'abord, fils du chef des gardiens de la prison et qu'il renommera Cameron ; puis James Harrington, petit-fils du juge qui a condamné Max... Après mon coup de cœur à la lecture d'Apnée noire, j'ai naturellement voulu relire cette auteure. Avec Dompteur d'anges, je ressors de ma lecture mitigée. À vrai dire, je suis incapable de dire si j'ai aimé ma lecture ou pas. Le sujet est pour le moins glaçant, immoral mais la plume de Claire Favan a rendu la lecture haletante, intéressante. L'histoire : Elle nous offre tout d'abord les circonstances de la naissance de Max Ender, ses capacités, ses compétences, son caractère. Sa vie paisible bascule le jour où il est injustement accusé de meurtre et de viol sur un enfant de sa connaissance. Puis injustement condamné à la réclusion à perpétuité. Tout à joué contre lui : la police, son avocat, le jury à son procès, la justice. Il ne cessera jamais de clamer son innocence. En prison, il subit les pires atrocités pendant cinq longues années. Une fois son innocence rétablie et sa liberté rendue, il n'en ressort pas le même homme. Il jure de se venger. Il va kidnapper trois enfants, trois « anges » : Tom Porter d'abord, fils du chef des gardiens de la prison et qu'il renommera Cameron ; puis James Harrington, petit-fils du juge qui a condamné Max et qu'il appellera Randall ; et enfin Jimmy Taylor, fils du policier en charge de l'enquête contre Max et qu'il rebaptisera Dylon. Les trois vivront l'enfer dans des caravanes en perpétuel mouvement. En passant par le lavage de cerveau et les tortures physiques, ils deviennent les armes de la vengeance de Max. Cette première partie m'a été difficile à lire car je me suis retrouvée face à un dilemme : j'avais de l'empathie pour Max, je soutenais sa vengeance mais je ne cautionnais absolument pas ses méthodes. Mais heureusement pour Cameron, il a réussir à fuir tout ça. Le point de vue bascule à partir de cet instant. L'auteure nous offre celui de Cameron qui a décidé de vivre normalement et de s'intégrer dans la société. Il a été adopté. Quinze ans plus tard, il devient policier. Outre la surprise que j'ai eue à ce moment, j'ai préféré cette deuxième partie dans la peau d'un Cameron déterminée, impassible et pourtant soucieux d'expier ses crimes en rendant justice. Les personnages : Bien que j'aie eu de l'empathie pour Max, j'ai détesté Suzy, sa compagne, dès son apparition. Une femme « toutou » qui obéit sans se poser de questions morales, superficielle au possible. Des trois enfants, il n'y a que Cameron qui m'ait réellement touchée, Randall étant un sadique et Dylon beaucoup trop fragile. Les femmes présentes dans ce livre (hormis la mère adoptive de Cameron) m'ont pratiquement toutes déçue. Entre Emma, la supérieure de Cameron, qui est une hystérique, et Maggie détruite psychologiquement, j'ai été servie. Que dire d'Amber qui surgit dans la vie de Cameron comme par enchantement ? Cependant, ils sont tous très bien travaillés. Ressenti général : Les pages se sont enchaînées et j'ai eu plaisir à retrouver la plume de l'auteure. Sans fioritures, pleine de surprises, incisive. Ç'a été une découverte intéressante, dérangeante et la fin m'a perturbée. J'aurais tellement voulu savoir si Amber tuait des innocents ou non. Les dernières pages regorgeaient de tension insoutenable et je me demandais souvent : comment ça va finir ? Où l'auteure veut-elle m'emmener ? Finalement, ce que je retiens c'est que quand la justice se trompe, elle le fait jusqu'au bout. Mais aussi qu'il n'y a pas qu'un seul responsable. Le destin terrible de Max m'a beaucoup touchée et ce n'est malheureusement pas un cas isolé, bien qu'il s'agisse ici d'une œuvre de fiction. En conclusion, un thriller dur et qui me divise dans mes certitudes mais que je conseille aux amateurs de romans noirs.
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.