RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Héloïse, ouille !

            Julliard
            EAN : 9782260022107
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 352
            Format : 130 x 205 mm
            Héloïse, ouille !

            Date de parution : 05/03/2015

            À la fin de sa vie, Abélard écrivait à Héloïse : « Tu sais à quelles abjections ma luxure d’alors a conduit nos corps au point qu’aucun respect de la décence ou de Dieu ne me retirait de ce bourbier et que quand, même si ce n’était pas très souvent,...

            À la fin de sa vie, Abélard écrivait à Héloïse : « Tu sais à quelles abjections ma luxure d’alors a conduit nos corps au point qu’aucun respect de la décence ou de Dieu ne me retirait de ce bourbier et que quand, même si ce n’était pas très souvent, tu hésitais, tu tentais de me dissuader, je profitais de ta faiblesse et te contraignais à consentir par des coups. Car je t’étais lié par une appétence si ardente que je faisais passer bien avant Dieu les misérables voluptés si obscènes que j’aurais honte aujourd’hui de nommer. »
            Depuis quand ne peut-on pas nommer les choses ?
            Jean Teulé s’y emploie avec gourmandise.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782260022107
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 352
            Format : 130 x 205 mm
            Julliard
            20.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • robertcg Posté le 11 Mars 2019
              Jean Teulé s'attaque à l'histoire d'Héloïse et Abélard, surnommés les amants éternels. Le plus célèbre théologien du 12éme siècle, le sage Abélard, est sollicité par un chanoine pour donner des cours du soir, comme on ne le dit pas encore à l'époque, à sa nièce orpheline et candide, Héloïse. Candide, elle ne va pas le rester l 50 nuances de Grey, c'est de la roupie de sansonnet comparé au texte bien couillu de Jean Teulé. Les amours d'Héloïse et Abélard sont racontées par le menu dans un étonnant mélange de crudité et de truculence. Un livre que l'auteur lui-même a choisi de qualifier d’obscène. "Grivois, ça fait blague de cul. Je n'aime pas ça, ça ne m'a jamais fait rire. Pornographique, c'est considérer l'autre comme de la viande, je ne suis pas fou de ça. Mais je trouve que ce n'est pas un vilain mot, l'obscénité".
            • Butterflies Posté le 17 Février 2019
              Teulé ne connaît que des succès et on comprend pourquoi. Ses romans se lisent, que dis-je? Se dévorent comme des petits pains mais attention à l'indigestion! Il choisit des sujets historiques qu'il romance mais ne peut s'empêcher chaque fois d'y glisser sensualité et sexe. Notre Teulé serait un peu obsédé que cela ne m'étonnerait pas. Mais l'écriture est prenante. On ne s'en lasse pas. J'ai adoré "le magasin des suicidés", j'ai lu avec avidité "madame de Montespan" et j'ai découvert "Fleur de Tonnerre" et ses périples en Bretagne sans jamais avoir envie de lâcher mon livre (lu en moins de 24 heures toujours). J'ai moins aimé "mangez le si vous voulez!" dont le drame se passe en Dordogne qui m'a laissé un goût amer pendant quelques jours. Un très bon roman, bien documenté mais tellement bien décrit que j'avais l'impression d'assister au massacre en direct. Après on est pas tous aussi sensibles.. Pour "Héloïse, ouille!", il s'agit d'un amour comme on en rencontre rarement entre une élève et un théologien promis aux honneurs de Rome. Chargé par son oncle, un chanoine, de veiller à son éducation après ses cours, il va donc enseigner à l'orpheline moins candide qu'elle n'y paraît.... Teulé ne connaît que des succès et on comprend pourquoi. Ses romans se lisent, que dis-je? Se dévorent comme des petits pains mais attention à l'indigestion! Il choisit des sujets historiques qu'il romance mais ne peut s'empêcher chaque fois d'y glisser sensualité et sexe. Notre Teulé serait un peu obsédé que cela ne m'étonnerait pas. Mais l'écriture est prenante. On ne s'en lasse pas. J'ai adoré "le magasin des suicidés", j'ai lu avec avidité "madame de Montespan" et j'ai découvert "Fleur de Tonnerre" et ses périples en Bretagne sans jamais avoir envie de lâcher mon livre (lu en moins de 24 heures toujours). J'ai moins aimé "mangez le si vous voulez!" dont le drame se passe en Dordogne qui m'a laissé un goût amer pendant quelques jours. Un très bon roman, bien documenté mais tellement bien décrit que j'avais l'impression d'assister au massacre en direct. Après on est pas tous aussi sensibles.. Pour "Héloïse, ouille!", il s'agit d'un amour comme on en rencontre rarement entre une élève et un théologien promis aux honneurs de Rome. Chargé par son oncle, un chanoine, de veiller à son éducation après ses cours, il va donc enseigner à l'orpheline moins candide qu'elle n'y paraît. Hors des sentiers battus, un amour qui a traversé l'Histoire.
              Lire la suite
              En lire moins
            • ChezVolodia Posté le 29 Octobre 2018
              Hum, beaucoup de surprises en lisant ce nouveau de roman de Jean Teulé, quoi que le titre à lui seul aurait dû suffire à attiser ma curiosité et me mettre sur la voie. Voilà la magnifique histoire d’amour d’Abelard et Héloïse transformée sous la plume de l’auteur en roman pornographique avec : Abelard, en vieux bouc pervers, et sa scolare Héloïse, en hypocrite et à la fois innocente rouée. J’ai toujours apprécié le style de l’auteur de faire revivre en racontant de façon plaisante et ludique, les grandes histoires du Moyen Age. Aussi dois-je avouer qu’en lisant ce récit j’en suis resté pantois et un peu perplexe, déçu serait un mot trop fort. Raconté et illustré au propre (le livre comporte des eaux fortes assez licencieuses) comme au figuré de façon rabelaisienne. Toutefois, l’humour sauve « les meubles » et qui d’autre mieux que Jean Teulé aurait pu nous bailler ce récit avec une telle verve, transformant celui-ci en Comédia-Del-Arte.
            • Manika Posté le 16 Septembre 2018
              c'est un livre plein d'enthousiasme, de jouissance, de gourmandise, d'amour sans tabou, cru. Héloïse, orpheline recueillie par son oncle se voit instruite par le meilleur professeur de lettre de l'époque. Rapidement, l'apprentissage si l'on peut dire se fait avec travaux pratiques !! J'ai retrouvé avec plaisir la verve de Jean Teulé qui nous décrit un moyen âge loin de ce qui nous est enseigné. C'est drôle, enjoué agréable, dépaysant. J'ai vraiment adoré
            • rynas Posté le 29 Août 2018
              Un style d'écriture vraiment agréable malgré le coté érotique un peut trop appuyé ( ou pas ), cela reste plaisant à lire et les répliques sont pleines d'esprit et d'humour. La verve d’Héloïse est juste génial, donnant souvent à rire et à être d'accord avec elle sur certains points. Seul point négatif à mes yeux est le coté égoïste de ce soit disant amoureux transi, demander à sa belle de sacrifier son existence, sa jeunesse, car lui en est privé peut paraître solidaire à première vu mais cela reste au final purement égoïste. Quand on aime une personne on ne l'emprisonne pas dans un vie qui n'est pas pour elle et ne convient pas à son bonheur. Après ce n'est peut être que la version de Jean Teulé et non celle de base, mais du coup cela démystifie cette soit disant histoire d'amour exemplaire, qui n'en n'est plus une.

            les contenus multimédias

            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
            Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.