Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221240397
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 80
Format : 135 x 200 mm

La Belle et l'Oiseau

,

Fabien Le Roy (traduit par)
Date de parution : 09/05/2019

Il était une fois, il y a fort longtemps, un sultan qui avait quatre-vingt-dix-neuf femmes. Mais, sitôt le mariage prononcé, sa dernière épouse, la jeune et belle Katerina, commence à s’ennuyer : enfermée au sérail, elle rêve de rencontrer l’amour, le vrai…
Un conte tendrement décalé de Ken Follett enfin disponible en français.

EAN : 9782221240397
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 80
Format : 135 x 200 mm

Ils en parlent

« Un conte joliment anachronique par moments et délicieusement classique par d'autres, enrichi par des illustrations, en noir et blanc, remplies de détails et d'humour. Un inédit du célèbre romancier gallois pour son public français. »
AVANTAGES
« Ce maître du thriller et du roman historique se met à hauteur d’enfant avec un conte qui nous propulse au cœur du Moyen-Orient. »
L'AMOUR DES LIVRES

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • vertescollines Posté le 20 Septembre 2021
    Très bon conte, très accessible à tout public. Parfois un peu déjanté comme lorsqu'il évoque le net. Très belles illustrations. Un conte moderne qui est aussi très magique. Une jeune fille est mariée à un sultan ; c'est la 90ème épouse de celui-ci. Elle s'ennuie et découvre l'amour grâce à une soirée dansante organisée. Et l'amour sera au rendez-vous mais l'amour signifie mort pour les deux amants. Le sultan règne en maître et fait trancher la tête au quidam qui voit l'une des ses épouses. La magie est au rendez vous et permettra aux amoureux de vivre ensemble.
  • Bill Posté le 15 Mars 2021
    Un conte pour enfants, tout droit sorti des Mille et Une nuit, où on rencontre une jeune fille qui entre au sérail d'un Vizir en tant que 99ème épouse et qui découvre alors qu'elle n'aura plus le droit de regarder aucun autre homme  Où un jeune garçon, guitariste, vient, les yeux bandés donner un concert au Sérail et ... le bandeau glisse  Les regards des deux jeunes gens se croisent ... Et leur amour est instantané !  ...  L'histoire finit bien ... mais je vous laisse découvrir comment à la lecture de ce tout petit livre (80 pages dans ma version illustrée) qui aurait bien mérité d'être plus long !   
  • paleoliticgirl Posté le 24 Janvier 2021
    C’est un très joli roman jeunesse, assez court mais avec une histoire très attractive. On est plongé dans un conte des Mille et une nuit mais remanié avec une touche de modernisme au milieu des mœurs d’un autre temps. Je dois dire que ça fonctionne plutôt bien et ça m’a faite bien rire. C’est, pour moi, une première approche puisque je ne me suis jamais frottée à un roman pour adulte de l’auteur mais après ce petit aperçu, j’ai de grande chance de me laisser tenter. Un roman jeunesse qui ravira les jeunes lecteurs, plein de magie et d’amour.
  • MarianneRichard Posté le 6 Janvier 2020
    Lu en trente minutes, La belle et l’oiseau est le plus récent roman de Ken Follett. Comme j’étais en attente d’une prochaine brique de l’auteur, j’ai demandée à mon libraire les plus récente parution de l’auteur et il m’a proposé cette lecture jeunesse. Intriguée (je ne crois pas que Follett ait déjà écrit pour la jeunesse auparavant) je l’ai toute suite commander! Ce petit roman s’adresse probablement aux enfants de 8-9 ans et raconte l’histoire de Kristina, la 99ième épouse du sultan. La venu d’un beau musicien au palais chamboulera la jeune épouse qui voudra partir avec ce nouvel homme, l’amour de sa vie. J’ai beaucoup aimée La belle et l’oiseau, y voyant des parallèles évident avec les contes des Mille et une nuits. En fait, je dirais que ce roman est un clash réussi entre le 18ième et le 21ième. Mignon et bien écrit. Les adultes y apprendront peut-être même des mots, comme je l’ai fait!
  • soniaboulimiquedeslivres Posté le 24 Juillet 2019
    Avis de Maëlys : Un conte très agréable à lire, avec des illustrations en noir et blanc, ce qui évite l’ennui de longues pages écrites. J’aime bien quand il y a quelques dessins, je trouve que cela coupe un peu la lecture et me permet d’imaginer ma propre histoire autour des images. Le seul mot compliqué était « samovars » mais il était expliqué entre parenthèse donc c’est nickel. Nous l’avons lu d’une traite avec maman, au bord de la piscine, entre deux baignades, et j’avoue avoir beaucoup aimé cette histoire d’amour. M. Ping, le magicien, était rigolo. Il y avait des touches d’humour tout le long du livre et je me suis amusée. J’ai particulièrement aimé la fin, mais je ne dois pas vous la raconter, sinon maman va me tuer (lol). Je vous conseille de lire ce livre, juste pour retomber en enfance et retrouver justement vos rêves d’enfants, que vous, adultes, vous avez trop tendance à oublier pour vous prendre la tête. Mon avis : Quelle surprise de découvrir cette collection de Robert Laffont dirigée par Glenn Tavennec ! Ce roman est sorti dans le années 70 et c’est un régal de le voir enfin traduit en français et accessible... Avis de Maëlys : Un conte très agréable à lire, avec des illustrations en noir et blanc, ce qui évite l’ennui de longues pages écrites. J’aime bien quand il y a quelques dessins, je trouve que cela coupe un peu la lecture et me permet d’imaginer ma propre histoire autour des images. Le seul mot compliqué était « samovars » mais il était expliqué entre parenthèse donc c’est nickel. Nous l’avons lu d’une traite avec maman, au bord de la piscine, entre deux baignades, et j’avoue avoir beaucoup aimé cette histoire d’amour. M. Ping, le magicien, était rigolo. Il y avait des touches d’humour tout le long du livre et je me suis amusée. J’ai particulièrement aimé la fin, mais je ne dois pas vous la raconter, sinon maman va me tuer (lol). Je vous conseille de lire ce livre, juste pour retomber en enfance et retrouver justement vos rêves d’enfants, que vous, adultes, vous avez trop tendance à oublier pour vous prendre la tête. Mon avis : Quelle surprise de découvrir cette collection de Robert Laffont dirigée par Glenn Tavennec ! Ce roman est sorti dans le années 70 et c’est un régal de le voir enfin traduit en français et accessible désormais à nos chères têtes blondes ! Car Ken Follet est un grand nom de la littérature et j’ai été ravie de pouvoir le faire découvrir à Maëlys. La qualité des illustrations de Corinne Bongrand est à souligner. La couverture est magnifique. A elle seule, elle nous emporte déjà dans les rêves ! Nous voilà propulsées dans un conte des mille et une nuits. Katerina, 13 ans, fille du tsar, se retrouve mariée bien malgré elle au sultan, dont elle est la 99ème épouse. Elle prend donc ses quartiers au sérail, très vite oubliée par le sultan, se préparant à une vie morose et ennuyeuse. Jusqu’au jour où…. Un conte court, qui se lit d’une traite, agréablement illustré, une ode au voyage et à la rêverie. La plume de l’auteur reste magique dans cet exercice. En quelques pages, il nous emporte loin, très loin. Tous les codes des contes sont réunis, du méchant à la magie, en passant par l’amour. Les personnages sont attachants, une pointe d’humour est judicieusement placée ici et là, ainsi qu’un soupçon de modernité, la griffe de Ken Follett est bien là, suivant les codes mais s’en éloignant également dès que l’occasion se présente. Très accessible pour les enfants, il ravira même les plus grands, je conseille !!!
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !