Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782749168463
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 210 mm
Le Mirage #MeToo - Réflexions à partir du cas français
Collection : Documents
Date de parution : 07/10/2021
Éditeurs :
Cherche midi

Le Mirage #MeToo - Réflexions à partir du cas français

Collection : Documents
Date de parution : 07/10/2021
Une critique féministe et argumentée du mouvement #MeToo et de ses déclinaisons.
La révolution #MeToo est-elle une bonne nouvelle pour le féminisme, et pour la société toute entière ? La propagation immédiatement virale du hashtag, en ses diverses déclinaisons, est-elle le signe que... La révolution #MeToo est-elle une bonne nouvelle pour le féminisme, et pour la société toute entière ? La propagation immédiatement virale du hashtag, en ses diverses déclinaisons, est-elle le signe que cette « libération de la parole » n’avait que trop tardé ? Ne faut-il pas se réjouir que les violences faites aux femmes,... La révolution #MeToo est-elle une bonne nouvelle pour le féminisme, et pour la société toute entière ? La propagation immédiatement virale du hashtag, en ses diverses déclinaisons, est-elle le signe que cette « libération de la parole » n’avait que trop tardé ? Ne faut-il pas se réjouir que les violences faites aux femmes, et l’arrogance odieusement sexiste de certains comportements inacceptables, se voient de cette façon publiquement dénoncées ? Ce « moi aussi » ne porte-t-il pas un espoir neuf ?
Tous ou presque ont d’emblée passionnément voulu le croire, concédant tout au plus quelques regrettables excès. Portée par les #MeToo, #BalanceTonPorc, et autres piloris virtuels, la parole des victimes sexuelles auto-proclamées est alors apparue comme exclusive source de vérité. Et le mot d’ordre « On vous croit ! » a fermé tout questionnement sur le bien-fondé du mouvement #MeToo, comme sur la nature de ses promesses.
En prenant appui sur l’analyse du cas français, durablement marqué par le « moment Adèle Haenel », ce livre ouvre le débat interdit. Il entreprend de décrire, et de discuter précisément les croyances théoriques qui cimentent le hashtag désormais sacré. Et il démontre combien les conséquences en sont en réalité funestes, pour les femmes et pour tous.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749168463
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AnnaOanna Posté le 1 Janvier 2022
    Excellente argumentation, qui démonte les rouages pseudo logiques d’un mouvement dont la haine n’est pas absente. Beaucoup d’humour et une colère légitime de la part de S.Prokhoris. Une femme qui n’ a pas peur de ce qu’elle pense et qui ose se confronter.
  • berthelon Posté le 20 Décembre 2021
    une prise de paroles très travaillée pour dénoncer les excès de #metoo et de la culture de la dénonciation qui en découle. Cet essai est salvateur pour éviter la béatitude autour de la parole libérée et du féminisme2.0. Néanmoins, avec les bases en philosophie et en psychanalyse de son auteur, cet essai aurait mérité de questionner aussi les apports de #metoo pour un meilleur exercice these-antithèse…
  • Claire45 Posté le 13 Novembre 2021
    Le Mirage #MeToo est un essai à contre-courant de la philosophe et psychalalyste Sabine Prokhoris. Elle commence par une descente en règle du Live de Médiapart au cours duquel Adèle Haenel accuse Christophe Ruggia de pédocriminalité. Qu'importe les faits, la présomption d'innocence, la dénonciation publique fait depuis office de preuves et les "affaires" lancées par #MeToo et #BalanceTonPorc s'accumulent. (Polanski, Mitzeff,Olivier Duhamel etc). L'auteure dénonce les lynchages médiatiques lancées contre ces "prédateurs" par les "victimes de masse". Les féministes des années 70, en ayant acquis la liberté sexuelle, aurait laissé prospérer le sexisme et le machisme. Or les nouvelles féministes, elles, ont une vision normative de la sexualité - même si la libido n'est pas genrée. On est loin des visions de Simone de Beauvoir et de Virginia Woolf. L'auteure souligne aussi leurs contradictions dans leurs actions vis à vis des femmes homosexuelles , leur notion de consentement, les amalgames faits avec d'autres victimes ( violences racistes et homophobes). Cet essai qui démontre le dérèglement intellectuel, judiciaire et politique imputable à #MeToo est malheureusement mené de manière agressive et méprisante, ce qui en limite la portée. Dommage. A lire pour faire la part des choses.
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !