En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Marmont

        Perrin
        EAN : 9782262068059
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 300
        Format : 140 x 210 mm
        À Paraître
        Marmont
        Le maudit

        Date de parution : 07/06/2018
        Marmont, le maréchal du malheur.
                Dans l’épopée napoléonienne, il fallait, comme dans toute aventure christique, un Judas. Ce fut Marmont, duc de Raguse. Si Marmont partagea avec Bernadotte, Murat ou encore Augereau une réputation de traîtrise, justifiée ou non, le dernier survivant des maréchaux du Premier Empire (mort en 1852) resta écrasé...         Dans l’épopée napoléonienne, il fallait, comme dans toute aventure christique, un Judas. Ce fut Marmont, duc de Raguse. Si Marmont partagea avec Bernadotte, Murat ou encore Augereau une réputation de traîtrise, justifiée ou non, le dernier survivant des maréchaux du Premier Empire (mort en 1852) resta écrasé par ce qu’on a appelé la « défection d’Essonnes » et servit de bouc émissaire à l’échec final. Son titre lui-même, qui donnerait le mot « ragusade » ou le verbe « raguser », servirait à signifier la trahison au xixe siècle.
                Cependant, il y eut un avant 1814. Marmont fut l’un des plus anciens compagnons de Bonaparte aux côtés de Muiron ou de Junot. Il connut près de lui une ascension prodigieuse : capitaine en 1793 à dix-neuf ans, général de division en 1800 à vingt-six ans, ou encore maréchal d’Empire en 1809 à trente-cinq ans. La fortune, l’amour, tout semblait sourire au protégé de Napoléon. Son administration dans les Provinces Illyriennes entre 1807 et 1811 laissa un souvenir vivace en Croatie, où de nombreuses rues et places portent encore aujourd’hui son nom, tandis que sa campagne d’Espagne en 1811 contre les armées de Wellington fut, malgré la défaite des Arapiles, loin d’être indigne.
                Tout s’effondrait en 1814, puis à nouveau en juillet 1830 lorsque la fatalité le conduisit à commander l’armée royale durant les Trois Glorieuses, et la fin de sa vie serait celle d’une impossible rédemption.
         
                Franck Favier est agrégé et docteur en histoire. Il a notamment publié Bernadotte, un maréchal d’Empire sur le trône de Suède et, chez Perrin, Berthier. L’ombre de Napoléon (Prix Premier Empire de la Fondation Napoléon 2015). Il enseigne actuellement en classes préparatoires au lycée Janson-de-Sailly.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782262068059
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 300
        Format : 140 x 210 mm
        Perrin
        23.00 €
        À paraître le 07/06/2018
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
        Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.