Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221254929
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 880
Format : 153 x 240 mm
Nouveauté

Pour rien au monde

Odile Demange (traduit par), Jean-Daniel Brèque (traduit par), Nathalie Gouyé-Guilbert (traduit par), Dominique Haas (traduit par), Christel Gaillard-Paris (traduit par)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 16/11/2021

Une crise internationale va-t-elle déclencher une troisième guerre mondiale ?

De nos jours, dans le désert du Sahara, deux agents secrets sont sur la piste d’un groupe de terroristes trafiquants de drogue et risquent leur vie à chaque instant. Non loin, une jeune veuve se bat contre des passeurs tout en voyageant illégalement pour rejoindre l’Europe. Elle est aidée par...

De nos jours, dans le désert du Sahara, deux agents secrets sont sur la piste d’un groupe de terroristes trafiquants de drogue et risquent leur vie à chaque instant. Non loin, une jeune veuve se bat contre des passeurs tout en voyageant illégalement pour rejoindre l’Europe. Elle est aidée par un homme mystérieux qui cache sa véritable identité.
En Chine, un membre du gouvernement à l’ambition démesurée pour lui et son pays lutte contre les vieux faucons communistes de l’administration qui poussent leur pays – et la Corée du Nord, son alliée militaire – vers un point de non-retour.
Aux États-Unis, Pauline Green, la première femme présidente, tente de gouverner avec adresse et diplomatie entre attaques terroristes, commerce d’armes illégales et les bassesses de son opposant politique. Elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour éviter une guerre inutile.
Mais lorsque des actes d’agression se succèdent, les grandes puissances sont prises dans un réseau complexe d’alliances dont elles ne peuvent s’échapper. Une fois que les pièces du sinistre puzzle sont en place, pourront-elles – même avec les meilleures intentions, des diplomates hors pair et des agents d’élite – empêcher l’inévitable ?
En espérant que ce qu’a imaginé Ken Follett n’arrive pour rien au monde…

Lorsque l’auteur de la saga Kingsbridge faisait des recherches pour La Chute des géants, il a appris avec surprise que personne n’avait voulu la Première Guerre mondiale. Il en est venu à croire que tout cela était un tragique imprévu. Et il s’est demandé : « Cela pourrait-il de nouveau arriver ? »
Bien plus qu’un thriller, le nouveau roman de l’un de nos auteurs les plus populaires offre action et suspens jusqu’à la dernière page.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221254929
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 880
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DOMS Posté le 14 Janvier 2022
    Les dirigeants qui ont participé à la Première guerre mondiale ont avoué s’être laissé entraîner dans un engrenage qui ne pouvait déboucher que sur une guerre, ce qu’aucun d’entre eux n’avait souhaité ou anticipé. Fort de ce constat, dans son dernier roman Pour rien au monde Ken Follett entraîne ses lecteurs sur trois terrains sur lesquels il situe les décisions stratégiques et géopolitiques contemporaines : Le Sahel pour illustrer un conflit qui oppose les belligérants par procuration des grandes puissances, et révèle un certain « effet papillon ». Washington et la Maison blanche avec une présidente Américaine Républicaine très loin d’une caricature Trumpiste. Pékin et le pouvoir Chinois confrontés en interne à des tensions idéologiques et en externe à un allié Nord Coréen imprévisible. Les situations géostratégiques sont assez réalistes pour permettre au lecteur de rentrer dans le roman sans se poser trop de questions. Les personnages fictifs sont attachants et donnent envie de les suivre au quotidien. La description des exactions des Djihadistes au Sahel rend presque jouissives les réactions violentes des occidentaux. L’auteur bascule d’un camp à l’autre sans parti pris idéologique et cela donne d’autant plus de force à son propos. Les incursions dans les coulisses du pouvoir Américain et Chinois sont tout... Les dirigeants qui ont participé à la Première guerre mondiale ont avoué s’être laissé entraîner dans un engrenage qui ne pouvait déboucher que sur une guerre, ce qu’aucun d’entre eux n’avait souhaité ou anticipé. Fort de ce constat, dans son dernier roman Pour rien au monde Ken Follett entraîne ses lecteurs sur trois terrains sur lesquels il situe les décisions stratégiques et géopolitiques contemporaines : Le Sahel pour illustrer un conflit qui oppose les belligérants par procuration des grandes puissances, et révèle un certain « effet papillon ». Washington et la Maison blanche avec une présidente Américaine Républicaine très loin d’une caricature Trumpiste. Pékin et le pouvoir Chinois confrontés en interne à des tensions idéologiques et en externe à un allié Nord Coréen imprévisible. Les situations géostratégiques sont assez réalistes pour permettre au lecteur de rentrer dans le roman sans se poser trop de questions. Les personnages fictifs sont attachants et donnent envie de les suivre au quotidien. La description des exactions des Djihadistes au Sahel rend presque jouissives les réactions violentes des occidentaux. L’auteur bascule d’un camp à l’autre sans parti pris idéologique et cela donne d’autant plus de force à son propos. Les incursions dans les coulisses du pouvoir Américain et Chinois sont tout à fait crédibles. Pourtant, les capacités des belligérants à observer en temps réel n’importe quel coin de la planète avec une précision millimétrique me semblent en décalage avec le réel, mais elles donnent au roman le punch nécessaire à l’action. Le futur de l’humanité reste incertain et l’auteur réussit à construire un scénario qui permet de le démontrer. L’apocalypse est aux mains de gouvernants animés des meilleures intentions. Une réussite quant au message délivré. J’ai apprécié la lecture de Thierry Blanc qui sait nous transporter sur chaque continent avec une égale maîtrise de chacun des personnages. Une écoute qui donne envie d’en savoir plus. Avec ce sentiment de « déjà fini » lorsque l’on referme la dernière page. chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2022/01/13/pour-rien-au-monde-ken-follett/
    Lire la suite
    En lire moins
  • maxmarion Posté le 10 Janvier 2022
    Je l'attendais ce dernier roman de Ken Follett mais je dois dire que celui ci m'a beaucoup moins marqué que les autres livres de l'auteur. Le fond de l'histoire est sur une trame très réaliste des situations géopolitiques actuelles mais il manque un peu de réalisme. Autant les autres romans nous transportent directement autant celui ci est un peu long. Je préfère les livres de Ken follett plus documenté et plus abouti et surement plus historique.
  • saigneurdeguerre Posté le 3 Janvier 2022
    Mesdames et Messieurs, bienvenus dans les prémices de la Troisième Guerre mondiale ! Celle-ci aura-t-elle lieu ? Il vous faudra attendre la fin de cette grosse brique pour être fixés. Ne comptez pas sur moi pour vous révéler si cette menace sera mise à exécution, je ne parlerai que si on me menace de torture, et encore, si ma mémoire traumatisée est encore capable de se souvenir de ce qu’il advient des protagonistes dont la première femme présidente des USA, un agent secret libanais naturalisé américain plus doué que James Bond et sans gadgets, une jeune et superbe veuve tchadienne et son marmot de deux ans, une splendide espionne américaine hyper douée, amoureuse d’un espion français, qui lui est prêt à renoncer à sa tâche d’agent de renseignements bleu-blanc-rouge pour l’amour de la belle, un jeune Chinois très prometteur qui gère des services secrets chinois en bonne intelligence et en opposition avec la vieille garde du parti composée de va-t-en-guerre, dont son propre père, sans oublier un dirigeant nord-coréen aussi taré que le vrai que nous ne connaissons que trop bien… Et les Russes dans tout ça ? Ce sont les grands absents de ce récit. Ils ne sont impliqués... Mesdames et Messieurs, bienvenus dans les prémices de la Troisième Guerre mondiale ! Celle-ci aura-t-elle lieu ? Il vous faudra attendre la fin de cette grosse brique pour être fixés. Ne comptez pas sur moi pour vous révéler si cette menace sera mise à exécution, je ne parlerai que si on me menace de torture, et encore, si ma mémoire traumatisée est encore capable de se souvenir de ce qu’il advient des protagonistes dont la première femme présidente des USA, un agent secret libanais naturalisé américain plus doué que James Bond et sans gadgets, une jeune et superbe veuve tchadienne et son marmot de deux ans, une splendide espionne américaine hyper douée, amoureuse d’un espion français, qui lui est prêt à renoncer à sa tâche d’agent de renseignements bleu-blanc-rouge pour l’amour de la belle, un jeune Chinois très prometteur qui gère des services secrets chinois en bonne intelligence et en opposition avec la vieille garde du parti composée de va-t-en-guerre, dont son propre père, sans oublier un dirigeant nord-coréen aussi taré que le vrai que nous ne connaissons que trop bien… Et les Russes dans tout ça ? Ce sont les grands absents de ce récit. Ils ne sont impliqués ni de près ni de loin, tout comme les Européens, à l’exception notable des producteurs de camembert, de champagne et de Bordeaux, les Français ! Remarquez que Ken Follet ne pouvait, sans se ridiculiser complètement, éviter de les mettre en scène, vu qu’une bonne partie du récit se déroule au Tchad. Critique : Sentiment mitigé après l’ingestion de cette grosse brique. L’histoire aurait été nettement plus intéressante avec deux fois moins de pages. Déjà, Ken Follet aurait pu nous faire grâce de toutes ces histoires de liaisons passionnées, ou virant à l’échec, entre plusieurs protagonistes, y compris la présidente des USA, qui en plus se débat dans les problèmes avec son ado de fille. S’il veut écrire des romances, qu’il se lance dans le feel good qui marche très bien en ce moment. Sa présidente des Etats-Unis n’est pas vraisemblable pour un sou ! Une républicaine intelligente, modérée, si ! si ! modérée ! faisant preuve d’un grand équilibre… L’auteur doit cesser d’ingurgiter de la térébenthine ! Si celle-ci est un excellent diluant pour la peinture à l’huile, la prendre comme digestif pour dépeindre ses personnages ne peut se traduire que par des effets nocifs, dont un manque de crédibilité flagrant. La caricature est forte avec un président français qui commence sa journée par une petite coupe de champagne… Visiblement, Ken Follet cherche avant tout à plaire au public américain. Ken Follet devrait peut-être apprendre que les cuirassés sont dépassés depuis la Seconde Guerre mondiale… Pour un homme aussi bien informé, cela fait tache… En plus, y en a marre des « USA über alles », sans peurs et sans reproches… Evidemment, l’auteur ne pouvait prévoir, et là il s’agit de notre réalité, que, coup sur coup, les USA allaient quitter deux pays qu’ils avaient envahi, entraînant leurs alliés dans ces guerres « asymétriques », et fichant le camp de ces contrées sans demander leur reste… Et sans avoir, au préalable, averti leurs alliés sur place qui se sont retrouvés dans la mouise avec leurs ressortissants et les locaux qui ont travaillé pour eux. Du coup, la belle collaboration à laquelle on assiste dans son récit entre les services secrets français et la CIA est plus de l’ordre de la science-fiction que du réel. Bien que ne m’étant pas ennuyé à la lecture de ce récit, je n’en sors pas non plus convaincu par sa crédibilité. Un président chinois modéré… Tu parles ! La Chine a à sa tête le pire dictateur depuis Mao Tsé Toung, décidé à prendre le contrôle du monde d’ici 2049… Il l’a déclaré en précisant que la Chine deviendrait la première puissance économique et militaire mondiale. Et il s’en donne les moyens… En clair, le bouquin de Ken Follet est clairement dépassé alors qu’il a à peine été publié en novembre 2021 en français. Le grand écrivain devrait mieux se pencher sur sa documentation… Sans avoir atteint l’indigestion, j’avoue n’avoir pas d’intérêt pour les plats ingurgités par les protagonistes tout au long de ces nombreuses pages. Je m’attendais à tout moment à découvrir quelle marque de slips et de chaussettes portaient les islamistes. L’auteur n’a pas pensé à les communiquer. Ce sera peut-être pour un prochain ouvrage. Tout ceci pour dire que j’apprécierais qu’il s’en tienne à l’essentiel et que les petits détails de la vie quotidienne « pour faire vrai » n’ont aucun intérêt dans un thriller dont la question principale est tout de même : « La Troisième Guerre mondiale aura-t-elle lieu ? ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kamchatka Posté le 28 Décembre 2021
    Un scénario sympa au premier abord, avec plusieurs histoires aux quatre coins du monde qui semblent toutes converger vers le même point. Ce n'est malheureusement pas le cas, et deux personnages finissent par prendre complètement le dessus au détriment des autres. Ajoutez à ça une très mauvaise traduction française, et plusieurs longueurs pour décrire les déboires amoureux des uns et des autres, et vous obtenez un roman assez médiocre, mais néanmoins plein de suspens. Parfait pour se détendre en vacances.
  • AnitaMillot Posté le 26 Décembre 2021
    Au Tchad (Sahel) le très jeune soldat Pete (20 ans), l’américaine Tamara (CIA) âgée de 30 ans et le parisien Tab (de la mission européenne) poursuivent des terroristes-trafiquants de drogue … Avec l’aide d’Abdul (libano-américain) également officier de la CIA, Kiah (villageoise tchadienne chrétienne) dont le mari a été tué par des djihadistes (parce qu’il refusait de céder sa pêche du jour) voudrait fuir en France avec son enfant de deux ans … La Présidente américaine, Pauline Green, doit faire face à une crise politique sans précédent, tout en réglant ses problèmes familiaux le plus discrètement possible (sa fille adolescente, Pippa, fume de la marijuana …) La Chine a décidé de tenir tête à la plus grande puissance du monde, avec l’aide de la Corée (et se mettre le Tchad dans la poche par la même occasion …) Une fois encore, le merveilleux Ken Follett nous tient en haleine de bout en bout de son brillant roman de 778 pages ! Politique, terreur, amour, trahison, chaos imminent, le tout vécu par une multitude de protagonistes auxquels on s’attache rapidement ou que l’on déteste : bref, le meilleur et le pire de la nature humaine se côtoient dans cette touchante et dramatique intrigue dont la... Au Tchad (Sahel) le très jeune soldat Pete (20 ans), l’américaine Tamara (CIA) âgée de 30 ans et le parisien Tab (de la mission européenne) poursuivent des terroristes-trafiquants de drogue … Avec l’aide d’Abdul (libano-américain) également officier de la CIA, Kiah (villageoise tchadienne chrétienne) dont le mari a été tué par des djihadistes (parce qu’il refusait de céder sa pêche du jour) voudrait fuir en France avec son enfant de deux ans … La Présidente américaine, Pauline Green, doit faire face à une crise politique sans précédent, tout en réglant ses problèmes familiaux le plus discrètement possible (sa fille adolescente, Pippa, fume de la marijuana …) La Chine a décidé de tenir tête à la plus grande puissance du monde, avec l’aide de la Corée (et se mettre le Tchad dans la poche par la même occasion …) Une fois encore, le merveilleux Ken Follett nous tient en haleine de bout en bout de son brillant roman de 778 pages ! Politique, terreur, amour, trahison, chaos imminent, le tout vécu par une multitude de protagonistes auxquels on s’attache rapidement ou que l’on déteste : bref, le meilleur et le pire de la nature humaine se côtoient dans cette touchante et dramatique intrigue dont la période historique est justement la nôtre. De quoi donner aux lecteurs des sueurs froides et des nuits perturbées … Même si ce passionnant (et crédible !) roman est – avant tout – une bien belle réussite ! On souhaiterait d’ailleurs (très naïvement) que la globalité des dirigeants de la planète le lise et y réfléchisse sérieusement, pour le plus grand bien de tous ! Vous l’avez déjà compris : j’ai adoré !
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !