Lisez! icon: Search engine
Editions Héloïse D'Ormesson
EAN : 9782350874425
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 367
Format : 151 x 221 mm

Sentinelle de la pluie

Anouk NEUHOFF (Traducteur)
Date de parution : 01/03/2018
Sentinelle de la pluie est un roman d'une rare intensité dramatique où Tatiana de Rosnay déploie une tension psychologique magnifiée par un cadre apocalyptique renversant. Elle fait surgir de l'ordinaire bouleversé, l'insubmersible pouvoir de l'amour et de la rédemption.
La famille Malegarde est réunie à Paris pour fêter les 70 ans de Paul, le père, arboriste de renommée internationale. Sa femme Lauren prépare l'événement depuis deux ans, alors qu'importe les pluies diluviennes qui s'abattent sur la Ville Lumière et contrarient les retrouvailles. Mais Linden, le fils cadet, photographe charismatique,... La famille Malegarde est réunie à Paris pour fêter les 70 ans de Paul, le père, arboriste de renommée internationale. Sa femme Lauren prépare l'événement depuis deux ans, alors qu'importe les pluies diluviennes qui s'abattent sur la Ville Lumière et contrarient les retrouvailles. Mais Linden, le fils cadet, photographe charismatique, pressent que la redoutable crue de la Seine n'est pas la plus grande menace qui pèse sur l'unité de sa famille. Les secrets enfouis déferlent sous le ciel transpercé par les flots...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350874425
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 367
Format : 151 x 221 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Klergau Posté le 5 Mai 2021
    Linden et sa famille se rejoignent à Paris pour fêter l’anniversaire du père, éminent sauveur d’arbres. Mais voilà qu’une pluie torrentielle et la crue soudaine de la Seine compliquent tout. Revivront-ils les inondations historiques de 1910 ? Tatiana de Rosnay a le sens de la description. La beauté de ce roman tient dans cette connivence entre l’eau qui monte, monte au même rythme que les secrets et les émotions de chacun s’expriment enfin. Qu’adviendra-t-il d’ eux ? Trouveront-ils dans la parole la rédemption tant attendue ? J’ai été touchée par chacun des personnages. Paris, sous la plume de l’auteure, vibre d’une étrange vie… On ne s’ennuie pas.
  • Klergau Posté le 5 Mai 2021
    Linden et sa famille se rejoignent à Paris pour fêter l’anniversaire du père, éminent sauveur d’arbres. Mais voilà qu’une pluie torrentielle et la crue soudaine de la Seine compliquent tout. Revivront-ils les inondations historiques de 1910 ? Tatiana de Rosnay a le sens de la description. La beauté de ce roman tient dans cette connivence entre l’eau qui monte, monte au même rythme que les secrets et les émotions de chacun s’expriment enfin. Qu’adviendra-t-il d’ eux ? Trouveront-ils dans la parole la rédemption tant attendue ? J’ai été touchée par chacun des personnages. Paris, sous la plume de l’auteure, vibre d’une étrange vie… On ne s’ennuie pas.
  • Jmlyr Posté le 5 Février 2021
    Si j’apprécie toujours le style de Tatiana de Rosnay, je n’ai pas été spécialement enthousiasmée par ce roman. Peut-être parce que le sujet rappelle trop une certaine actualité : inondations de villes et villages entiers, maladie, hôpital, etc. J’ai besoin de rêver quand je lis un roman, sinon je préfère lire des témoignages. Une rencontre familiale qui a lieu dans un Paris en danger sous les eaux m’a rappelé la crue de 2016 où je rendais visite à ma belle-mère, ne pouvant emprunter certaines lignes de métro fermées, et angoissée par les images télévisées, comme dans le roman. Les personnages sont attachants, certes, et les sujets comme l’homophobie bien traités, mais il m’a manqué un zeste d’originalité. La seule chose qui m’a touchée, en tant qu’ancienne infirmière, est le passage sur la communication avec une personne victime d’AVC dans les jours suivants. Le message est important : la communication existe toujours, quelle que soit sa forme, à nous de trouver le chemin.
  • Jmlyr Posté le 5 Février 2021
    Si j’apprécie toujours le style de Tatiana de Rosnay, je n’ai pas été spécialement enthousiasmée par ce roman. Peut-être parce que le sujet rappelle trop une certaine actualité : inondations de villes et villages entiers, maladie, hôpital, etc. J’ai besoin de rêver quand je lis un roman, sinon je préfère lire des témoignages. Une rencontre familiale qui a lieu dans un Paris en danger sous les eaux m’a rappelé la crue de 2016 où je rendais visite à ma belle-mère, ne pouvant emprunter certaines lignes de métro fermées, et angoissée par les images télévisées, comme dans le roman. Les personnages sont attachants, certes, et les sujets comme l’homophobie bien traités, mais il m’a manqué un zeste d’originalité. La seule chose qui m’a touchée, en tant qu’ancienne infirmière, est le passage sur la communication avec une personne victime d’AVC dans les jours suivants. Le message est important : la communication existe toujours, quelle que soit sa forme, à nous de trouver le chemin.
  • Laulette Posté le 31 Janvier 2021
    Tatiana de Rosnay est une autrice que j’ai découvert il y a plusieurs années avec le célèbre Elle s’appelait Sarah, que j’avais adoré. Mais, depuis, je n’avais pas lu d’autres romans d’elle. J’étais donc contente que l’on m’offre Sentinelle de la pluie. Malgré ma curiosité, j’ai tout de même laissé passer deux ans avant de le lire. Si j’ai bien aimé le cadre de l’histoire et la tension qui va crescendo au fil des pages, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, ce qui m’a empêchée d’apprécier pleinement ma lecture. Toute la famille Malegarde se réunit à Paris pour célébrer les 70 ans de Paul, le chef de famille. Ces retrouvailles, tout le monde y tient ! En effet, chaque membre de la famille mène une vie à 100 à l’heure et les moments pour se voir sont rares. Linden, le fils, célèbre photographe, a donc fait le déplacement depuis les États-Unis et sa sœur Tilia, depuis Londres. Mais les festivités ne se déroulent pas comme prévues à cause de la crue de la Seine, qui ne cesse d’inonder de nouveaux coins de la capitale d’heure en heure. Pour couronner le tout, un drame touche les Malegarde de plein fouet.... Tatiana de Rosnay est une autrice que j’ai découvert il y a plusieurs années avec le célèbre Elle s’appelait Sarah, que j’avais adoré. Mais, depuis, je n’avais pas lu d’autres romans d’elle. J’étais donc contente que l’on m’offre Sentinelle de la pluie. Malgré ma curiosité, j’ai tout de même laissé passer deux ans avant de le lire. Si j’ai bien aimé le cadre de l’histoire et la tension qui va crescendo au fil des pages, j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, ce qui m’a empêchée d’apprécier pleinement ma lecture. Toute la famille Malegarde se réunit à Paris pour célébrer les 70 ans de Paul, le chef de famille. Ces retrouvailles, tout le monde y tient ! En effet, chaque membre de la famille mène une vie à 100 à l’heure et les moments pour se voir sont rares. Linden, le fils, célèbre photographe, a donc fait le déplacement depuis les États-Unis et sa sœur Tilia, depuis Londres. Mais les festivités ne se déroulent pas comme prévues à cause de la crue de la Seine, qui ne cesse d’inonder de nouveaux coins de la capitale d’heure en heure. Pour couronner le tout, un drame touche les Malegarde de plein fouet. De nombreux secrets éclatent et menacent l’équilibre déjà fragile de la famille… Comme je le disais en introduction, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, même à Linden, qui est le narrateur dans la majorité du roman. J’ai tout de même compatis à plusieurs reprises à son histoire, on voit qu’il est passé par des phases difficiles et qu’il tente désespérément d’arranger ce qui peut l’être avec ses proches. Son côté artistique m’a beaucoup plu, c’était original et sympa de découvrir Paris inondé sous son œil de photographe. Tilia est un personnage que j’ai bien aimé dans l’ensemble, même si je ne l’ai pas toujours trouvée très claire dans ses actes. Les parents Malegarde sont spéciaux, j’ai eu du mal à réellement les apprécier. La construction de l’intrigue est réussie selon moi, j’avais l’impression que plus la crue de la Seine s’aggravait, plus la situation de la famille se dégradait. Il y a constamment une sorte de parallélisme entre les deux histoires qui est très bien mené. Au-delà de ça, l’intrigue familiale m’a ennuyée par moments et le dénouement m’a laissée sur ma faim. Par contre, j’ai beaucoup aimé tous les passages qui décrivent Paris sous les eaux. Grâce aux descriptions précises, je n’ai aucun mal à m’imaginer les lieux, notamment ceux que je connais bien. Sentinelle de la pluie est donc un roman qui me laisse mi-figue mi-raisin, avec des points que j’ai appréciés et d’autres moins. En tout cas, cette lecture m’a donné envie de découvrir d’autres romans de Tatiana de Rosnay pour ne pas rester sur cette impression mitigée.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés