En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Seuls les vivants créent le monde

        Robert Laffont
        EAN : 9782221221501
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 176
        Format : 135 x 215 mm
        Nouveauté
        Seuls les vivants créent le monde

        David SANSON (Traducteur), Bertrand DERMONCOURT (Présentation)
        Date de parution : 13/09/2018
        À travers cet ensemble de textes inédits en France, Stefan Zweig livre un bouleversant témoignage sur la Grande Guerre.
        Publiés « à chaud » entre août 1914 et août 1918, les textes réunis ici – articles, manifestes et reportages inédits en français sur sa propre expérience des combats et sur le bouleversement de l’Europe ravagée par le conflit – montrent l’évolution de Stefan Zweig à un moment clé de... Publiés « à chaud » entre août 1914 et août 1918, les textes réunis ici – articles, manifestes et reportages inédits en français sur sa propre expérience des combats et sur le bouleversement de l’Europe ravagée par le conflit – montrent l’évolution de Stefan Zweig à un moment clé de l’histoire et de sa vie. On y découvre que ses positions pendant la Grande Guerre sont mouvantes, complexes, sinon contradictoires : elles ont changé l’homme et transformé l’artiste, lui donnant une épaisseur qu’il n’avait pas. Zweig, qui revendiquait une pensée humaniste, semble, confronté à la réalité de la guerre, abdiquer. Dans un premier temps, il est, comme bien d’autres, emporté par le déferlement des passions et par un élan patriotique quasi mystique. Puis il rejoint peu à peu les idées pacifistes de son ami Romain Rolland, notamment après son voyage en Galicie de juillet 1915 durant lequel il constate les horreurs « réelles » de la guerre.
        À partir de 1917, Zweig prend peu à peu le rôle de « guide spirituel » pour l’Europe,
        en signant de nouveaux textes, dont un saisissant « Éloge du défaitisme », où il cherche à
        résister au « bourrage de crâne » qui s’exerce sans relâche sur les consciences individuelles.
        Un siècle après, son appel à la résurrection de l’esprit et de l’Europe retentit avec plus de force que jamais.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221221501
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 176
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        15.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LesLecturesdAnneSophie Posté le 5 Octobre 2018
          Tout le monde connaît l'excellent auteur du Joueur d'Échecs et de Vingt-quatre Heures de la Vie d'une Femme. le talentueux biographe De Balzac, de fouché ou de Marie Stuart. Mais qu'en est-il de l'homme derrière le nom ? Bien sûr, il avait lui-même écrit une très bonne autobiographie (Le Monde d'Hier), mais passée par le tamis de son expérience, elle gagnait en maturité ce qu'elle perdait un peu en spontanéité sur ses « jeunes années ». Ce recueil inédit de textes nous donne, lui, accès à un Stefan Zweig qui traverse la Grande Guerre avec autant de fougue dans la plume que de chagrin dans le coeur. Ce grand amoureux des Lettres et de la Philosophie fait ici le constat de la faiblesse des hommes et de leur goût immodéré pour la violence et la destruction. Ces textes nous font voyager avec lui dans une Europe à feu et à sang, passant par les villes ravagées et les campagnes meurtries. Nous le voyons attendre des nouvelles, toujours trop longues à arriver, parfois erronées, et bien trop souvent mauvaises. Nous assistons à la lente perte d'espoir de cet humaniste qui, avec une prose magnifique et confondante de clairvoyance, essaie de faire comprendre à ses... Tout le monde connaît l'excellent auteur du Joueur d'Échecs et de Vingt-quatre Heures de la Vie d'une Femme. le talentueux biographe De Balzac, de fouché ou de Marie Stuart. Mais qu'en est-il de l'homme derrière le nom ? Bien sûr, il avait lui-même écrit une très bonne autobiographie (Le Monde d'Hier), mais passée par le tamis de son expérience, elle gagnait en maturité ce qu'elle perdait un peu en spontanéité sur ses « jeunes années ». Ce recueil inédit de textes nous donne, lui, accès à un Stefan Zweig qui traverse la Grande Guerre avec autant de fougue dans la plume que de chagrin dans le coeur. Ce grand amoureux des Lettres et de la Philosophie fait ici le constat de la faiblesse des hommes et de leur goût immodéré pour la violence et la destruction. Ces textes nous font voyager avec lui dans une Europe à feu et à sang, passant par les villes ravagées et les campagnes meurtries. Nous le voyons attendre des nouvelles, toujours trop longues à arriver, parfois erronées, et bien trop souvent mauvaises. Nous assistons à la lente perte d'espoir de cet humaniste qui, avec une prose magnifique et confondante de clairvoyance, essaie de faire comprendre à ses semblables ce qu'il pressent déjà : cette guerre n'est que le début de ce qui, par la haine des hommes, mènera l'Europe à sa perte. La lecture (superbe) sur la Galicie nous montre l'empathie, quasiment pathologique, d'un Zweig en proie à l'horreur du monde, et laisse déjà présager de ce qui l'amènera à mettre fin à ses jours 24 ans plus tard. Une phrase splendide, de Barbusse, qu'il reprend, résume ce qui le mine à chaque instant : « On est des machines à oublier. Les hommes, c'est des choses qui pensent peu, et qui, surtout, oublient. ». À la fois chroniques de guerre, journal intime et lettre ouverte à l'humanité, ce recueil permet de découvrir le jeune homme qu'il a été et tout ce qui fait qu'il deviendra le grand écrivain que nous savons. Une excellente lecture pour tous les amoureux de Zweig, ou des Belles Lettres en général !
          Lire la suite
          En lire moins
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com