Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260020592
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 1 x 225 mm

Sulak

Date de parution : 22/08/2013

Aucun romancier n’aurait pu inventer un personnage aussi fascinant que celui de Bruno Sulak. Tout au long des années 80, ses braquages audacieux et ses évasions répétées – sans la moindre effusion de sang – ont défrayé la chronique judiciaire. Ancien légionnaire, parachutiste émérite, charmeur, généreux et intègre, follement épris...

Aucun romancier n’aurait pu inventer un personnage aussi fascinant que celui de Bruno Sulak. Tout au long des années 80, ses braquages audacieux et ses évasions répétées – sans la moindre effusion de sang – ont défrayé la chronique judiciaire. Ancien légionnaire, parachutiste émérite, charmeur, généreux et intègre, follement épris de liberté, Bruno Sulak a marqué les mémoires avec ses casses spectaculaires. Pendant dix ans ce jeune homme a défié les lois de la République, s’est joué du système carcéral, a bravé l’ensemble d’une société contre laquelle il était entré en guerre à force d’injustices, aux côtés de Steve, son ami et complice, et de Thalie, grande et belle brune, son amour hors la loi. Aussi fulgurante que rocambolesque, son existence s’est achevée sur un point d’interrogation : une mort dans des circonstances obscures qui suscite encore la polémique.
Aucun autre romancier que Philippe Jaenada, doté d’un humour irrésistible, d’un style inimitable et d’une tendresse non dissimulée pour ses personnages, n’aurait pu s’emparer de la vie mouvementée de Bruno Sulak et retracer avec autant de talent ce temps où les gangsters avaient encore du panache.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260020592
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 496
Format : 1 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Delivresmoi Posté le 15 Octobre 2021
    C est suite à une rencontre en librairie, que je me suis laissée tenter par ce texte de Philippe Jaenada, que je lisais pour la première mais pas dernière fois. J ai beaucoup aimé découvrir la vie de Bruno Sulak, qui je l avoue, je ne connaissais pas. Je ne savais donc pas à quoi m attendre et c est tant mieux car l'auteur a su garder du suspens pour la fin. Par ce roman biographique, où Jaenada ouvre une contre-enquête sur l histoire de Sulak, j ai découvert une écriture,un style. Si j avais au départ peur de me perdre dans les digressions et les nombreuses parenthèses de l auteur, ça n a pas été le cas. Les petites remarques, anecdotes personnelles apportent une touche de légèreté, d humour au texte. J ai ressenti également beaucoup de bienveillance et de compassion de la part de l écrivain. Jaenada parvient à nous faire aimer un homme, qui fut pourtant un braqueur aux nombreux coups. J avais l impression d être à l arrière de la voiture et de vivre à chaque fois la peur d être arrêté. Je ne me suis pas ennuyée au cours de ma lecture, et pourtant, ça peut... C est suite à une rencontre en librairie, que je me suis laissée tenter par ce texte de Philippe Jaenada, que je lisais pour la première mais pas dernière fois. J ai beaucoup aimé découvrir la vie de Bruno Sulak, qui je l avoue, je ne connaissais pas. Je ne savais donc pas à quoi m attendre et c est tant mieux car l'auteur a su garder du suspens pour la fin. Par ce roman biographique, où Jaenada ouvre une contre-enquête sur l histoire de Sulak, j ai découvert une écriture,un style. Si j avais au départ peur de me perdre dans les digressions et les nombreuses parenthèses de l auteur, ça n a pas été le cas. Les petites remarques, anecdotes personnelles apportent une touche de légèreté, d humour au texte. J ai ressenti également beaucoup de bienveillance et de compassion de la part de l écrivain. Jaenada parvient à nous faire aimer un homme, qui fut pourtant un braqueur aux nombreux coups. J avais l impression d être à l arrière de la voiture et de vivre à chaque fois la peur d être arrêté. Je ne me suis pas ennuyée au cours de ma lecture, et pourtant, ça peut parfois être long une biographie. Je vous le recommande vivement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • archi41 Posté le 30 Septembre 2021
    Alors là , chapeau bas monsieur Janaeda, c'est percutant comme la vie de Bruno Sulak ganster aux méthodes de robins des bois, qui volaient plus pour faire un pied de nez à la société que pour l'argent en lui même. Magnifique , l'auteur nous plonge au plus près de Bruno Sulak et quel fin, qui reste sur beaucoup de question soulevées. Après avoir découvert l'auteur en lisant la Serpe, ce livre me confirme que je suis un grand fan du style Janaeda
  • Rimbounours Posté le 22 Septembre 2021
    Un gros roman pour un sacré personnage. Avec l'humour qui le caractérise, Philippe Jaenada nous retrace la "carrière" (pas convaincu par ce mot) de Bruno Sulak, braqueur invétéré au charisme éternel. Si le récit en lui-même est légèrement répétitif (à croire qu'il n'y a qu'une seule manière de braquer un magasin), le ton adopté dans l'ensemble de l'ouvrage et les divergences à propos de sa vie de la part de l'auteur rendent la lecture beaucoup plus agréable. On se prend très vite de compassion pour le personnage principal, qui n'est pourtant pas un saint, tandis que les nombreux détails laissés en route par l'auteur permettent de mieux rentrer dans l'ambiance de l'époque.
  • Olivier43 Posté le 15 Août 2021
    Ne connaissant ni l'auteur, ni le sujet du livre j'attaquais avec une certaine curiosité ce roman qui m'a été offert. Le style de l'auteur est agréable avec des pointes d'humour bien senties ; les vies de Bruno Sulak (que je ne connaissais absolument pas) et de ses compères sont bien documentées. Assez rapidement on se prend à suivre avec une certaine admiration coupable les faits d'armes de la bande à Bruno Sulak. Puis, à mon sens, le roman tombe dans une succession monotone de braquages et d'évasion. A compter de 300 pages on a le sentiment que le roman commence à tourner en rond. A cela s'ajoute une conclusion que je trouve dérangeante dans sa présentation. AU final, j'ai un sentiment mitigé sur ce roman, avec une admiration de l'auteur pour un braqueur qui me laisse perplexe.
  • HQL Posté le 26 Avril 2021
    Je ne connaissais pas du tout le personnage ni l'histoire de Bruno Sulak, ce "gentleman braqueur". J'ai donc fait sa connaissance lorsque la plume originale de Philippe Jaenada lui a redonné vie le temps d'un bouquin. Jaenada, je ne connaissais pas, mais il s'est inscrit dans cette mode narrative que j'avais découvert chez Emmanuel Carrère, et que l'on retrouve également chez Laurent Binet, qui permet à l'auteur d'exister dans le récit, de partager ses impressions, ses émotions, alors qu'il est entrain de nous parler de quelqu'un d'autre. Quelque part, c'est un peu égocentrique de vouloir faire parler de soi quand on parle des autres, mais on s'habitue au style, même si les digressions n'apportent rien au fond de l'histoire. Jaenada nous présente donc Sulak, une biographie sans en être une qui débute de manière un peu brouillonne, puisqu'elle suit en parallèle les débuts de plusieurs personnages qui auront ensuite leur importance dans le récit. Ce Sulak, il fascine : c'est un joli garçon, intelligent mais pas très sage, dont les idées dans le fond n'appellent pas vraiment à débattre ; le genre de gangster à morale qu'on essaie de nous vendre au cinéma a bien existé. Sous la plume de l'auteur, on... Je ne connaissais pas du tout le personnage ni l'histoire de Bruno Sulak, ce "gentleman braqueur". J'ai donc fait sa connaissance lorsque la plume originale de Philippe Jaenada lui a redonné vie le temps d'un bouquin. Jaenada, je ne connaissais pas, mais il s'est inscrit dans cette mode narrative que j'avais découvert chez Emmanuel Carrère, et que l'on retrouve également chez Laurent Binet, qui permet à l'auteur d'exister dans le récit, de partager ses impressions, ses émotions, alors qu'il est entrain de nous parler de quelqu'un d'autre. Quelque part, c'est un peu égocentrique de vouloir faire parler de soi quand on parle des autres, mais on s'habitue au style, même si les digressions n'apportent rien au fond de l'histoire. Jaenada nous présente donc Sulak, une biographie sans en être une qui débute de manière un peu brouillonne, puisqu'elle suit en parallèle les débuts de plusieurs personnages qui auront ensuite leur importance dans le récit. Ce Sulak, il fascine : c'est un joli garçon, intelligent mais pas très sage, dont les idées dans le fond n'appellent pas vraiment à débattre ; le genre de gangster à morale qu'on essaie de nous vendre au cinéma a bien existé. Sous la plume de l'auteur, on suit les faits d'armes de celui qui deviendra l'ennemi public numéro 1 peu après Mesrine, et qui pouvait se targuer de n'avoir jamais blessé quiconque lors de ses nombreux cambriolages ! De ses grands moments à sa chute tragique (au propre comme au figuré), Sulak fait rêver, rappelle la France des annes 70-80 avec juste ce qu'il faut de nostalgie pour nous donner envie de faire partie de la bande. L'histoire s'achève sur une incertitude, celle qui a entouré la mort de Sulak, et sur la certitude d'avoir perdu un bandit comme on n'en fera plus. So long, Bruno.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.