Lisez! icon: Search engine
Toutes blessent, la dernière tue
Date de parution : 29/03/2018
Éditeurs :
Belfond

Toutes blessent, la dernière tue

Date de parution : 29/03/2018
Maman disait de moi que j'étais un ange.
Un ange tombé du ciel.
Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...
Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…


Tama est une esclave. Elle n’a...
Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…


Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre...
Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
Je pourrais en parler pendant des heures.
Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…


Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin…
 
Frapper, toujours plus fort.
Les détruire, les uns après les autres.
Les tuer tous, jusqu’au dernier.


Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
Un homme dangereux.
Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
Qui est-elle ? D’où vient-elle ?
 
Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !
Parce que bientôt, tu seras morte.

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714479501
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 744
Format : 140 x 225 mm
EAN : 9782714479501
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 744
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Toutes blessent, la dernière tue est un roman noir magistralement bien mené par Karine Giebel qui n'a plus à prouver qu'elle est maître en la matière."
Dup / Book en stock

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Courrielle 14/01/2023
    Quel casse-tête que la critique de ce roman. J’ai détesté la,première moitié du livre : une esclave, des bourreaux et dès centaines de pages sur les horreurs perpétrées. C’était un livre audio, en principe pour les apprécier il faut être concentrée. Je ne pouvais pas l’être et tant mieux car trop c’est trop. Si j’avais eu à le lire, j’aurais arrêté. Le scénario change un peu disons à l’apparition de Gabriel, un intérêt fait surface et surtout l’amour fou passionnant des 2 protagonistes. Malheureusement, ça ne dure pas. De nouveau l’enfermement, la barbarie. En fait un mélo sombre, pas un polar. J’avais déjà lu un roman de cette auteure « Juste une ombre », je crois et ça n’avait pas été un problème.Qu’a voulu faire l’auteur en nous infligeant ces 800 pages (400 auraient été largement suffisantes) Le prochain Giebel ? J’attendrai un moment.
  • bookshavefeelings 12/01/2023
    À force de voir ce roman et cette autrice passer partout sur la sphère de bookstagram, j’avais besoin de me faire mon avis et de le découvrir. 😊 J’ai donc opté pour Toutes blessent, la dernière tue en version audio car c’est tout de même une belle brique de presque 600 pages. J’ai eu un peu peur car le son grésillait un peu pendant les éclats de voix, mais punaise, la femme qui lit l’histoire sur @audible est incroyable. Elle m’a permis d’avoir une immersion totale dans l’histoire grâce à son jeu d’acteur ! C’est l’histoire de Tama, une jeune fille marocaine de même pas dix ans, arrachée à sa famille pour être vendue en France. L’avenir devait être beau et meilleur que si elle était restée chez elle. Or, tout le contraire s’est produit. Exit le bonheur, l’amour, la bienveillance… À présent, tout ce que Tama connaît c’est l’esclavagisme, la douleur et les coups. Durant tout le roman, on suit les atroces péripéties de Tama, jusqu’aux détails les plus sordides. Pendant presque 600 pages, je n’ai pu respirer et souffler un coup, seule la torture est là. C’est un roman à double voix, en parallèle de l’histoire de Tama se trouve... À force de voir ce roman et cette autrice passer partout sur la sphère de bookstagram, j’avais besoin de me faire mon avis et de le découvrir. 😊 J’ai donc opté pour Toutes blessent, la dernière tue en version audio car c’est tout de même une belle brique de presque 600 pages. J’ai eu un peu peur car le son grésillait un peu pendant les éclats de voix, mais punaise, la femme qui lit l’histoire sur @audible est incroyable. Elle m’a permis d’avoir une immersion totale dans l’histoire grâce à son jeu d’acteur ! C’est l’histoire de Tama, une jeune fille marocaine de même pas dix ans, arrachée à sa famille pour être vendue en France. L’avenir devait être beau et meilleur que si elle était restée chez elle. Or, tout le contraire s’est produit. Exit le bonheur, l’amour, la bienveillance… À présent, tout ce que Tama connaît c’est l’esclavagisme, la douleur et les coups. Durant tout le roman, on suit les atroces péripéties de Tama, jusqu’aux détails les plus sordides. Pendant presque 600 pages, je n’ai pu respirer et souffler un coup, seule la torture est là. C’est un roman à double voix, en parallèle de l’histoire de Tama se trouve celle de Gabriel. Cet homme, seul. Cet homme, violent. Un meurtrier, par vengeance. Leur chemin se croise peut-être, ou peut-être pas. #8987;️ Avec l’été et les vacances, je ne me suis pas beaucoup servie d’audible… C’est malheureusement une lecture un peu abandonnée, puis reprise plus tard. Maintenant que je l’ai terminé, je suis contente de l’avoir lu et je dois bien avouer que cette histoire ne m’a pas laissée de marbre. Elle traite principalement de l’esclavagisme et c’est malheureux de se dire qu’encore de nos jours ces pratiques existes et sont tout sauf humaines. Tama m’a énormément touchée et dieu que c’est une jeune femme inspirante. 🥺 C’est une histoire très violente avec une plume extrêmement crue et virulente. Je pense qu’il faut avoir le cœur bien accroché et une bonne dose de courage pour la lire ! Attention également, TW viol à plusieurs reprises. J’ai donc découvert Karine Giebel avec ce roman, un peu surprenant mais en positif. J’espère juste ne pas retrouver une telle animosité dans chacun de ses autres romans. 🤭
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jenn1908 11/01/2023
    Je me demandais ce qui se cachait derrière ce titre énigmatique que m’a recommandé @peaky.books (merci mille fois 😘). Je suis assez surprise de ne pas voir plus souvent ce roman de @karinegiebel passer sur #bookstagram. Peut-être que les 700 et quelques pages de ce gros bébé effraient. J’avoue que j’ai un peu pris peur en le voyant ! Finalement j’avais du mal à le lâcher! Cette (ces) histoire(s) vous hante(ent) nuit et jour. En quelques 72 heures il était terminé. Je ne sais pas de quel style est ce roman. En tout cas pour moi il est hors toute catégorie. Il se suffit à lui même et est difficilement descriptible. Il faut le lire pour le croire! Il est surprenant, l’écriture est totalement addictive, on n’en loupe pas une miette! Ce livre est à la fois terrible et magnifique. Il est d’une noirceur épouvantable et en même temps plein de résilience, de courage et de beauté d’âme. C’est mon premier de l’auteure et j’avoue que je ne sais pas quoi trop penser d’elle. Elle me fascine et me fait peur car soit c’est un génie soit c’est une psychopathe 😅 Plus sérieusement, lisez ce roman c’est une tuerie (dans tous les sens du... Je me demandais ce qui se cachait derrière ce titre énigmatique que m’a recommandé @peaky.books (merci mille fois 😘). Je suis assez surprise de ne pas voir plus souvent ce roman de @karinegiebel passer sur #bookstagram. Peut-être que les 700 et quelques pages de ce gros bébé effraient. J’avoue que j’ai un peu pris peur en le voyant ! Finalement j’avais du mal à le lâcher! Cette (ces) histoire(s) vous hante(ent) nuit et jour. En quelques 72 heures il était terminé. Je ne sais pas de quel style est ce roman. En tout cas pour moi il est hors toute catégorie. Il se suffit à lui même et est difficilement descriptible. Il faut le lire pour le croire! Il est surprenant, l’écriture est totalement addictive, on n’en loupe pas une miette! Ce livre est à la fois terrible et magnifique. Il est d’une noirceur épouvantable et en même temps plein de résilience, de courage et de beauté d’âme. C’est mon premier de l’auteure et j’avoue que je ne sais pas quoi trop penser d’elle. Elle me fascine et me fait peur car soit c’est un génie soit c’est une psychopathe 😅 Plus sérieusement, lisez ce roman c’est une tuerie (dans tous les sens du terme). En tout cas moi je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin et en lirai d’autres de l’écrivaine 🤗
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaryAbd 09/01/2023
    Suivre le destin de Tama n'est pas quête aisée. Lorsqu'on se plonge dans une telle lecture, il me semble indispensable d'être armé pour celle-ci, c'est pourquoi un avertissement dans les premières pages serait le bienvenu. Néanmoins, c'est affreusement prenant ! Se perdre dans une terreur telle est assommant, on tourne les pages agrippé à l'espoir d'une fin heureuse, à l'image de notre protagoniste. Parallèlement, Gabriel est soumis aux lois de la vengeance. Il faudra patienter quelques centaines de pages pour comprendre le lien avec Tama. De la beauté dans les ténèbres, un thriller psychologique qui vous hante, vous poursuit et, une fois l'ultime page tournée, vous sonne. Engagez-vous sans crainte de déception mais accrochez votre estomac !
  • Asmostark 31/12/2022
    #x1f622 Toutes blessent, la dernière tue - Karine Giebel #x1f622 Résumé : Maman disait de moi que j'étais un ange. Un ange tombé du ciel. Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais... Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin... Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures. Un homme dangereux. Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Encore un excellent roman de Karine Giebel même si il nous brise le cœur. On suit deux histoires en parallèle celle de Tama et celle de Gabriel en sentant bien qu'elles vont finir par se confondre à un moment donné. L'histoire de Tama est juste une horreur sans nom. Confiée par son père à Mejda, Tama, huit ans, est censée quitter le Maroc pour la France pour avoir une vie meilleure mais Mejda lui réserve un tout autre sort : l'esclavage. Placée chez les Charendon elle doit s'occuper de la maison, des enfants, de la... #x1f622 Toutes blessent, la dernière tue - Karine Giebel #x1f622 Résumé : Maman disait de moi que j'étais un ange. Un ange tombé du ciel. Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais... Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin... Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures. Un homme dangereux. Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Encore un excellent roman de Karine Giebel même si il nous brise le cœur. On suit deux histoires en parallèle celle de Tama et celle de Gabriel en sentant bien qu'elles vont finir par se confondre à un moment donné. L'histoire de Tama est juste une horreur sans nom. Confiée par son père à Mejda, Tama, huit ans, est censée quitter le Maroc pour la France pour avoir une vie meilleure mais Mejda lui réserve un tout autre sort : l'esclavage. Placée chez les Charendon elle doit s'occuper de la maison, des enfants, de la cuisine en retour elle dort dans la buanderie, mange les restes de la famille et subit violences et humiliations. Et ça ce n'est que le début de son histoire. Gabriel lui est un homme dangereux, on le sent hanté par son passé que l'on ne découvrira que petit à petit. L'arrivée d'une inconnue blessée et qui a oublié qui elle était risque bien de bouleverser sa vie. Quel roman encore une fois nous offre Karine Giebel. Comment peut-on encaisser toutes ses horreurs est la question qui m'a suivie tout au long de ma lecture. Impossible de lâcher ce livre, de laisser Tama. Impossible de ne pas se sentir révolter, écoeurer, en colère et triste face à de telles cruautés. Comment est-ce possible que l'esclavage existe encore de nos jours? Et avec des enfants? C'est un roman fort, violent. C'est un roman qui marque, qui interpelle. C'est un roman à lire.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !