En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Toutes blessent, la dernière tue

            Belfond
            EAN : 9782714479501
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 744
            Format : 140 x 225 mm
            Toutes blessent, la dernière tue

            Date de parution : 29/03/2018
            Maman disait de moi que j'étais un ange.
            Un ange tombé du ciel.
            Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...
            Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
            Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
            Je pourrais en parler pendant des heures.
            Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…


            Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre...
            Je connais l’enfer dans ses moindres recoins.
            Je pourrais le dessiner les yeux fermés.
            Je pourrais en parler pendant des heures.
            Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler…


            Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin…
             
            Frapper, toujours plus fort.
            Les détruire, les uns après les autres.
            Les tuer tous, jusqu’au dernier.


            Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.
            Un homme dangereux.
            Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.
            Qui est-elle ? D’où vient-elle ?
             
            Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !
            Parce que bientôt, tu seras morte.

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714479501
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 744
            Format : 140 x 225 mm
            Belfond
            21.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Entre2Livres Posté le 19 Novembre 2018
              La couverture Or de cette édition limitée est sublime en plus elle comporte une nouvelle « Tristan » Je suis une fan inconditionnelle de Karine Giebel, avec tout en haut de la liste de mes livres préférés « Meurtres pour Rédemption ». Après avoir lu celui-ci, je suis incapable de dire lequel des deux je préfère… Ce livre est ENORME ! Il balaie tout sur son passage ! C’est fort, c’est dur, ce n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde. On y retrouve des facettes très sombres de la nature humaine. Comment peut-on, encore de nous jours, réduire quelqu’un en esclavage ? C’est ce que vit Tama, après que son père l’ait vendue… Elle arrive à Paris et vivra les pires humiliations, les coups, l’absence de repos et de confort… Elle garde malgré tout espoir, se relève et se bat pour rester en vie. Ses rencontres ne seront pas toujours sombres, et elle arrivera à distinguer avec beaucoup de mal de la lumière. Karine Giebel a ce dont de nous mettre au plus proche de Tama, ce qui nous fait ressentir sa douleur, sa tristesse, on a envie de se révolter à sa place, de la... La couverture Or de cette édition limitée est sublime en plus elle comporte une nouvelle « Tristan » Je suis une fan inconditionnelle de Karine Giebel, avec tout en haut de la liste de mes livres préférés « Meurtres pour Rédemption ». Après avoir lu celui-ci, je suis incapable de dire lequel des deux je préfère… Ce livre est ENORME ! Il balaie tout sur son passage ! C’est fort, c’est dur, ce n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde. On y retrouve des facettes très sombres de la nature humaine. Comment peut-on, encore de nous jours, réduire quelqu’un en esclavage ? C’est ce que vit Tama, après que son père l’ait vendue… Elle arrive à Paris et vivra les pires humiliations, les coups, l’absence de repos et de confort… Elle garde malgré tout espoir, se relève et se bat pour rester en vie. Ses rencontres ne seront pas toujours sombres, et elle arrivera à distinguer avec beaucoup de mal de la lumière. Karine Giebel a ce dont de nous mettre au plus proche de Tama, ce qui nous fait ressentir sa douleur, sa tristesse, on a envie de se révolter à sa place, de la prendre dans nos bras, de la sortir de là. Ce roman est un vrai page turner, 744 pages qu’on ne voit pas défiler… et dont, même après la fin de la lecture, on a du mal à sortir… Le dénouement est tout aussi poignant, mais de ce coté là je vous laisse découvrir pour ne pas spoiler ! Tama est une des héroïnes de la littérature qui m’aura le plus marquée ! Ce roman est un immense coup de cœur pour moi !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Avoslivres Posté le 18 Novembre 2018
              Un immense coup de cœur pour se roman… Une histoire si dure et bouleversante que j’en reste pantoise. Je n’avais encore jamais lu les livres de Karine Giebel et je suis ravie d’avoir fait sa connaissance grâce à son dernier roman. Cette lecture qui déchirerait l’âme de n’importe quel lecteur, nous décrit la vie de Tama, fillette de neuf ans, qui voit sa vie devenir un enfer lorsqu’un jour, une femme l’achète à son père, la déracine de son pays qu’est le Maroc pour l’asservir en France. On devient alors le témoin invisible des horreurs que Tama subira jusqu’à son adolescence, soit une vie cruelle de servitude que j’avoue avoir eu beaucoup de mal à digérer. L’esclavage moderne est un sujet que l’auteur a su réveillée de nos mémoires de façon réaliste, abjecte et avec grande cruauté. L’histoire de Tama, qui nous est conté de façon détaillée et chronologique, se mélange à celle de Gabriel, assassin et esclave d’une sombre vengeance qui est légèrement décalée dans le temps, comme un début et une fin qui se retrouvent finalement dans les derniers chapitres. La construction de ce roman est épatante et confère une tension au-delà de l’imaginable. Un roman cru et implacable, sans fioriture mais... Un immense coup de cœur pour se roman… Une histoire si dure et bouleversante que j’en reste pantoise. Je n’avais encore jamais lu les livres de Karine Giebel et je suis ravie d’avoir fait sa connaissance grâce à son dernier roman. Cette lecture qui déchirerait l’âme de n’importe quel lecteur, nous décrit la vie de Tama, fillette de neuf ans, qui voit sa vie devenir un enfer lorsqu’un jour, une femme l’achète à son père, la déracine de son pays qu’est le Maroc pour l’asservir en France. On devient alors le témoin invisible des horreurs que Tama subira jusqu’à son adolescence, soit une vie cruelle de servitude que j’avoue avoir eu beaucoup de mal à digérer. L’esclavage moderne est un sujet que l’auteur a su réveillée de nos mémoires de façon réaliste, abjecte et avec grande cruauté. L’histoire de Tama, qui nous est conté de façon détaillée et chronologique, se mélange à celle de Gabriel, assassin et esclave d’une sombre vengeance qui est légèrement décalée dans le temps, comme un début et une fin qui se retrouvent finalement dans les derniers chapitres. La construction de ce roman est épatante et confère une tension au-delà de l’imaginable. Un roman cru et implacable, sans fioriture mais où ressort également beaucoup d’amour, des amitiés profondes, des personnages extrêmement touchants, comme pour panser les blessures que l’auteur nous inflige au travers de cette histoire. Un roman que je ne peux que vous conseiller de découvrir sans se laisser décourager par le nombre de pages de cette petite pépite livresque.
              Lire la suite
              En lire moins
            • chevalierortega33 Posté le 11 Novembre 2018
              « Vulnerant omnes, ultima necat. Toutes les heures m’ont blessée, la dernière me tuera. » Toute classification de ce thriller serait inexacte … disons qu’il s’agit d’une étonnante histoire d’amour, cruelle et haletante, en milieu hostile. Mais au-delà de cela, ces 740 pages sont surtout un manifeste contre l’esclavage moderne, qu’il soit domestique ou sexuel. Tama est à l’image de ces toutes jeunes enfants déracinées, confiées à des familles métropolitaines sans scrupules et soumises à l’exploitation la plus ignoble, celle qui frappe des faibles vendues par leurs familles, elles aussi victimes du mensonge … Ne nous leurrons pas … cet asservissement frappe à côté de chez nous et ne sommes-nous pas complices du fait de ne pas vouloir voir ? Quelques rares moments de répit au cours des errances de Tama peuvent laisser espérer une issue positive, c’est cependant bien une aventure humaine, cruelle et haletante que nous allons vivre avec les petits braqueurs ratés, les voitures de luxe et les trafics en tous genres. Karine Giébel met tout son talent de conteuse au service du suspense qui entoure cette intrigue, sur deux tableaux, deux temporalités différentes mais imbriquées qui permettent au lecteur de découvrir le passé de Tama. Avec ce récit... « Vulnerant omnes, ultima necat. Toutes les heures m’ont blessée, la dernière me tuera. » Toute classification de ce thriller serait inexacte … disons qu’il s’agit d’une étonnante histoire d’amour, cruelle et haletante, en milieu hostile. Mais au-delà de cela, ces 740 pages sont surtout un manifeste contre l’esclavage moderne, qu’il soit domestique ou sexuel. Tama est à l’image de ces toutes jeunes enfants déracinées, confiées à des familles métropolitaines sans scrupules et soumises à l’exploitation la plus ignoble, celle qui frappe des faibles vendues par leurs familles, elles aussi victimes du mensonge … Ne nous leurrons pas … cet asservissement frappe à côté de chez nous et ne sommes-nous pas complices du fait de ne pas vouloir voir ? Quelques rares moments de répit au cours des errances de Tama peuvent laisser espérer une issue positive, c’est cependant bien une aventure humaine, cruelle et haletante que nous allons vivre avec les petits braqueurs ratés, les voitures de luxe et les trafics en tous genres. Karine Giébel met tout son talent de conteuse au service du suspense qui entoure cette intrigue, sur deux tableaux, deux temporalités différentes mais imbriquées qui permettent au lecteur de découvrir le passé de Tama. Avec ce récit aussi fort que Meurtres pour rédemption, sans aucun doute Tama restera au panthéon de ses personnages emblématiques, au même titre de Marianne.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Mavisy Posté le 15 Octobre 2018
              Magnifique livre, J'y suis rentrée du début à la fin ! Un thème triste mais une réalité qui ma surprise !
            • astrid59 Posté le 11 Octobre 2018
              Comment résumer cette histoire ? Pour moi il s'agit d'un livre documentaire en tout cas le début. On rentre dans le sordide dans l'horreur de l'esclavagisme comme on imagine qu'il existe de nos jours, de maniere cachée à huis clos. On rencontre Tama qui est vendue à 8 ans. Les chapitres sont durs, angoissants, glauques à lire. Les détails des souffrances endurées (physiques et morales) intolérables à imaginer. La seconde partie du livre est à mon sens un peu trop Etait il utile de lui faire revivre tout ça ???? Vient se greffer une histoire d'amour qui finie mal.... Mme Giebel n'a pas pitié de ces lecteurs et parfois c'est dommage car j'aurais voulu une fin heureuse. Pour les connaisseurs de l'auteure on a un mixe de plusieurs romans sur l'histoire d'amour. Des gens bousillés par la vie. En parallèle on découvre Gabriel qui aura son rôle à jouer.

            Ils en parlent

            "Toutes blessent, la dernière tue est un roman noir magistralement bien mené par Karine Giebel qui n'a plus à prouver qu'elle est maître en la matière."
            Dup / Book en stock
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

            Lisez maintenant, tout de suite !