Lisez! icon: Search engine
Par Tana, publié le 15/11/2019

Offrir des fleurs, un geste plus engagé qu'il n'y paraît

On offre des fleurs parce qu’on aime d’amour ou d’amitié, parce qu’on veut commémorer la vie ou la mort, mais aussi parce qu’elles sont chargées de très nombreux symboles, comme la chance, l’amour ou encore la paix. Ce faisant, il ne faut pas oublier qu’elles ont chacune leur saison. Les roses sont à la Saint-Valentin ce que les fraises sont à l’hiver : une aberration écologique doublée d’une faute de goût ! Alors, plutôt que de chercher des bouquets standardisés, sans défauts et qui ont poussé grâce à un cocktail de produits chimiques, mieux vaut dénicher des fleurs locales, qui doivent leur beauté à leur simplicité et à leur authenticité.

Les éditions Tana se sont engagées avec l’association « Nous voulons des coquelicots » pour publier un Agenda herbier 2020 qui rend hommage à la diversité végétale et remet la nature au centre de notre vie. Offrir des fleurs est un geste simple et généreux, mais qui demande un minimum de connaissances pour éviter le faux pas écologique.

Alors que 74% des fleurs offertes à la Saint-Valentin sont des roses, pourtant hors saison, voici quelques conseils pour mieux choisir nos fleurs.

 

Connaître les saisons des fleurs

Au printemps

A vous ails d’ornement, anémones, ancolies, arums, camélias, hémérocalles, iris, jonquilles, lilas, lis, pavots, pivoines, renoncules, tulipes, et déjà quelques roses, sans oublier les brins de muguet !

En été

Que de choix ! Ails ‘ornement, achillées, alstrœmères, arums, coréopsis, cosmos, dahlias, échinacées, gaillardes, gazanias, glaïeuls, gypsophiles, hortensias, lavandes, lis, marguerites, monardes, œillets, phlox, rudbeckias, tournesols, tisons de Satan, zinnias…

En automne

C’est le moment d’offrir : alstrœmères, asters, anémones du Japon, camélias d’automne, chrysanthèmes, échinacées, roses et zinnias, encore…

En hiver

Les fleurs sont rares – hellébores et camélias à partir de février -, alors complétez vos bouquets avec des branches d’arbustes à floraison hivernale (cornouiller mâle, forsythia, hamamélis, jasmin d’hiver, mimosa).

 

Apprivoiser l’art du bouquet

Ajuster la hauteur des fleurs et des feuillages qui les accompagnent pour qu’ils ne dépassent pas trop du vase.

Placer les feuillages et les branchages avant les fleurs.

Placer les tiges les plus hautes au milieu du vase, et les plus courtes à la périphérie.
Choisir un nombre impair de fleurs de chaque type : on donne ainsi un aspect plus gracieux et plus élégant qu’avec un nombre pair.

Pour conserver plus longtemps le bouquet, changer l’eau régulièrement.

 

Dénicher un bouquet écoresponsable…

Plus de 80% des fleurs vendues en France sont importées, alors rendez-vous au jardin, mais aussi sur les marchés pour composer de beaux bouquets du terroir ! On découvre ainsi des beautés délicates que les fleuristes ne vendent même pas, car ils ne peuvent proposer que les fleurs qui survivent au transport… L’annuaire Slow Flower du Collectif de la fleur française liste les horticulteurs et les fleuristes qui proposent des fleurs locales et de saison. Ces dernières doivent composer au moins 50% de leurs bouquets et avoir été cultivées le plus naturellement possible.

www.collectifdelafleurfrançaise.com

 

Des fleurs bio ?

On dénombre une centaine d’exploitations cultivant des fleurs biologiques en France. Pour trouver des fleurs bio, les Franciliens, par exemple, peuvent se rapprocher de l’association Fleurs de cocagne, qui emploie des salariés en instertion et qui vend ses bouquets à des magasins bio, à des fleuristes et via la Ruche qui dit oui à la maison, un site qui livre à domicile.

http://alamaison.laruchequiditoui.fr

 

Marques, certifications et labels…

Agriculture biologique : les bouquets qui portent le logo AB sont produits sans produits chimiques de synthèse et sans OGM. Les fleurs bio respectent les fleurs champêtres !

 

Fairtrade/Max Havelaar

Cette certification est appliquée à des fleurs issues du commerce équitable et produites en Afrique ou en Amérique du Sud. Les travailleurs bénéficient de meilleures conditions de travail (équipement de protection, suivi médical…), et ils sont mieux rémunérés. Les produits chimiques les plus dangereux sont bannis.

 

Plante bleue

Cette certification est accordée aux entreprises horticoles s’engageant à utiliser moins d’engrais et de pesticides, à économiser les ressources en eau et en énergie, à favoriser le recyclage des déchets et le compostage, à respecter la faune et la flore, ainsi que la sécurité et la santé des travailleurs. Les végétaux certifiés sont identifiables grâce au logo « Plante Bleue ».

www.plantebleue.fr

 

MPS

C’est l’équivalent à l’international de la certification Plante Bleue. Le logo MPS signifie que le producteur s’engage à employer des pratiques plus écologiques (avec une graduation allant de A+ à C). On peut le trouver sur des plantes importées ou produites en France mais destinées à l’exportation.

 

Fleurs de France

Cette marque regroupe des végétaux produits par des horticulteurs et des pépiniéristes français engagés dans une démarche écoresponsable ou de qualité reconnue (Plante Bleue, Agriculture biologique, MPS, Label rouge, Charte Qualité Fleurs). Sur le site, on retrouve une cartographie de plus de mille entreprises engagées.

www.labelfleursdefrance.fr

 

Agenda Herbier 2020 - Carnet poétique et militant
Un agenda 2020 poétique et engagé, ode à la diversité végétale qui s'inscrit dans une démarche écologique contemporaine afin de remettre la nature au centre de notre vie. En partenariat avec l'association Nous voulons des coquelicots qui milite pour l'interdiction des pesticides de synthèse en France.

Tana
Tana éditions