Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694919
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ceux qu'on aime

Alice DELARBRE (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 10/10/2019
Une odyssée familiale puissante et passionnante.
Le grand retour de Victoria Hislop à la saga historique.
Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l’occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la... Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l’occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la liberté. Arrêtée et envoyée sur l’île de Makronissos, véritable prison à ciel ouvert, Themis rencontre une autre femme, militante tout comme elle, avec qui elle noue une étroite amitié. Lorsque cette dernière est condamnée à mort, Themis prend une décision qui la hantera pendant des années.
Au crépuscule de sa vie, elle lève enfin le voile sur ce passé tourmenté,
consciente qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour guérir
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694919
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

« Les dieux qui veillent sur Victoria Hislop ont la fibre littéraire. »
Lire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • miguelsantana38 Posté le 26 Juillet 2020
    Un récit historique de la Grèce à travers plusieurs décennies avec une femme qui les a traversées. Intéressant de découvrir cette évolution et les sursauts politiques et sociétales de ce pays. De plus l'écriture de Victoria Hislop est toujours belle. Mais je trouve que le roman tissé et l'Histoire ne sont pas fondus en un, que c'était forcé et que le résultat laissait à désirer. Pas à la hauteur de mes attentes, ayant beaucoup aimé d'autres livres d'elle.
  • bilodoh Posté le 14 Juillet 2020
    Saga familiale grecque, un peu d’histoire du 20e siècle, famines, guerres et dictatures. Une grand-mère se souvient de son passé à Athènes. Pour ses petits-enfants, elle déroule le film de sa vie, avec des tremblements de terre, la pauvreté, l’occupation nazie de la Seconde Guerre mondiale, les dictatures et la démocratie. Une famille déchirée, un grand frère qui fait partie de la police, soucieux de la loi et l’ordre, une sœur qui veut être riche et belle et qui s’amourachera d’un officier allemand et un second frère, épris de liberté, qui s’engagera dans les milices communistes. Themis fera ses propres choix. Elle partira pour les camps d’entraînement communistes où elle découvrira une vie très dure, les razzias sur les villages, les victimes innocentes. Elle connaîtra la guerre civile et la mort des amies, puis l’emprisonnement et la torture, la défaite des idéaux. Une histoire pour ne pas oublier le passé, car « Ceux qu’on aime » demeurent vivants tant qu’on se souvient d’eux…
  • Marieemmy Posté le 7 Juillet 2020
    Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l’occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la liberté. Arrêtée et envoyée sur l’île de Makronissos, véritable prison à ciel ouvert, Themis rencontre une autre femme, militante tout comme elle, avec qui elle noue une étroite amitié. Lorsque cette dernière est condamnée à mort, Themis prend une décision qui la hantera pendant des années. Au crépuscule de sa vie, elle lève enfin le voile sur ce passé tourmenté, consciente qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour guérir. Etant grande fan de Victoria Hislop, ce livre était dans ma PAL depuis plusieurs mois déjà. A la fin de ce roman, je reste toujours aussi fan et admirative de sa plume. Elle arrive si bien à mêler l'Histoire et ce toujours de façon très détaillée, très documentée et très réaliste avec un parcours de vie que cela relève pour moi d'un sacré talent. L'histoire de Thémis et de sa famille est très construite, belle en authenticité et personnages aux caractères bien trempés... Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l’occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la liberté. Arrêtée et envoyée sur l’île de Makronissos, véritable prison à ciel ouvert, Themis rencontre une autre femme, militante tout comme elle, avec qui elle noue une étroite amitié. Lorsque cette dernière est condamnée à mort, Themis prend une décision qui la hantera pendant des années. Au crépuscule de sa vie, elle lève enfin le voile sur ce passé tourmenté, consciente qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour guérir. Etant grande fan de Victoria Hislop, ce livre était dans ma PAL depuis plusieurs mois déjà. A la fin de ce roman, je reste toujours aussi fan et admirative de sa plume. Elle arrive si bien à mêler l'Histoire et ce toujours de façon très détaillée, très documentée et très réaliste avec un parcours de vie que cela relève pour moi d'un sacré talent. L'histoire de Thémis et de sa famille est très construite, belle en authenticité et personnages aux caractères bien trempés et distincts. Je me suis retrouvée plongée au cœur des rues d'Athènes puis du chemin fait parcouru par Thémis, mais aussi au sein de sa famille. Comme tout le monde le sait, la 2nde guerre mondiale est mon sujet de prédilection en Histoire et je n'avais aucune connaissance de la position de la Grèce sur ce sujet, du vécu des habitants... Eh bien, ce trou vient d'être comblé par ce roman qui m'a éclairé énormément. La puissance de la plume de Victoria est magnifique, les sentiments et émotions sont palpables, j'ai souri mais surtout beaucoup souffert à ses côtés, vaincu ses peurs, ses doutes, ses joies dans la même intensité... Un vrai tour de maître où aucune longueur n'est trouvable pour moi. Un magnifique roman à lire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • euphorbe53 Posté le 14 Juin 2020
    destin de thémis, femme engagée à gauche en Grèce. L'histoire démarre en 1941 , puis occupation allemande, guerre civile , dictature des colonnels ...permet de connaitre cette partie de l'histoire de la Grèce , que je connaissais très peu , en suivant le parcours d'une famille .
  • ManouB Posté le 3 Juin 2020
    Le roman commence dans un appartement d'Athènes en 2016. Themis vient d'y fêter avec sa famille ses 90 ans. Alors que tout le monde s'est retiré et qu'elle reste seule avec deux de ses petits-enfants pour ranger l'appartement, elle décide de lever le voile sur son passé, et en particulier sur sa jeunesse et sa vie de jeune femme, d'autant plus que c'est le seul patrimoine qu'elle peut leur transmettre et qu'elle a été ébranlée la veille d'apprendre que le parti d'extrême-droite avait manifesté. Le lecteur plonge alors dans le passé, tout d'abord dans les années 30 et l'enfance de Themis à Athènes, alors que sa mère s'épuise à s'occuper de ses quatre enfants, tandis que son mari prend la mer plusieurs mois d'affilée pour gagner leur pain. Puis la mère, dépressive, est placée en asile et les enfants sont alors élevés par Kyria Koralis leur grand-mère paternelle. Dès années après, alors qu'ils ont grandi et que la Grèce fait face à de violentes tensions, suite au retrait des troupes allemandes qui occupaient le pays pendant la Seconde Guerre Mondiale, la famille se déchire entre ceux qui soutiennent les Allemands et ceux qui résistent. Themis est la petite dernière et observe... Le roman commence dans un appartement d'Athènes en 2016. Themis vient d'y fêter avec sa famille ses 90 ans. Alors que tout le monde s'est retiré et qu'elle reste seule avec deux de ses petits-enfants pour ranger l'appartement, elle décide de lever le voile sur son passé, et en particulier sur sa jeunesse et sa vie de jeune femme, d'autant plus que c'est le seul patrimoine qu'elle peut leur transmettre et qu'elle a été ébranlée la veille d'apprendre que le parti d'extrême-droite avait manifesté. Le lecteur plonge alors dans le passé, tout d'abord dans les années 30 et l'enfance de Themis à Athènes, alors que sa mère s'épuise à s'occuper de ses quatre enfants, tandis que son mari prend la mer plusieurs mois d'affilée pour gagner leur pain. Puis la mère, dépressive, est placée en asile et les enfants sont alors élevés par Kyria Koralis leur grand-mère paternelle. Dès années après, alors qu'ils ont grandi et que la Grèce fait face à de violentes tensions, suite au retrait des troupes allemandes qui occupaient le pays pendant la Seconde Guerre Mondiale, la famille se déchire entre ceux qui soutiennent les Allemands et ceux qui résistent. Themis est la petite dernière et observe les grands tout en se forgeant sa propre opinion. Devenue presque adulte, elle va décider de suivre l'exemple de Panos, un de ses frères...et de résister d'abord dans l'ombre puis en s'engageant elle-aussi dans l'armée communiste. Themis est prête à tout au nom de la liberté ! Elle a eu le temps de faire ses choix en entendant Panos se disputer avec Thanasis le frère aîné, qui lui est violemment opposé aux communistes, et engagé dans la police. Quand à Margarita, la sœur aînée, elle est tombée amoureuse d'un allemand pendant l'occupation, et a décidé de les quitter pour partir le rejoindre. En Grèce, la guerre civile éclate et de nombreux drames des deux côtés rendent le pays exsangue. Arrêtée et emprisonnée, la jeune Themis devra affronter la violence des hommes dans un camp de détention à ciel ouvert sur l'île de Makronissos. Puis elle sera transférée sur l'île de Trikeli. Là, elle va se lier d'amitié avec Aliki qui comme elle, ne veut pas signer la "dilosi", la lettre de repentance, le sésame qui leur permettrait pourtant de rentrer chez elles. Mais pour cela, il faudrait que ces jeunes femmes rebelles renient leurs convictions et elles ne veulent pas se résigner... Jusqu'où iront-elles pour défendre leurs idées ? Lorsque les superbes et réalistes dessins d'Aliki qu'elle avait pourtant bien cachés, sont découverts, elle est immédiatement condamnée à mort : il ne faut pas que le monde entier découvre les conditions de détention inhumaines des prisonnières politiques. Mais avant que la sentence soit exécutée, Themis lui fera une promesse qui influencera toute sa vie future... Voici un roman passionnant, qui nous fait entrer dans la vie quotidienne d'une famille grecque, ses tourments, ses secrets, ses engagements politiques et humains, ses divisions. Ce qui est intéressant c'est de voir évoluer les différents membres de la famille, enfin ceux qui restent, et de voir comment ils deviennent plus humains, plus proches les uns des autres au fil du temps et des deuils. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. Il faut dire que cette lecture m'a permis de mieux connaître un pays dont j'ignorai beaucoup d'éléments de l'histoire récente, à ma grande honte. L'auteur nous invite à prendre le temps d'entrer dans cette famille, de faire connaissance avec ses différents protagonistes, de comprendre ce qui les relie et les déchire. Il y a la différence de milieu social des parents, la politique, les opinions divergentes et ensuite leurs engagements. Mais, il y a surtout ce lien particulier créé par une grand-mère aimante qui remplacera la mère malade et fera tout pour accepter ses petits-enfants tels qu'ils sont, et les rendre le plus heureux possible malgré ce qu'elle devra endurer. Le roman traverse les années à des vitesses différentes, s'appuyant davantage sur les faits marquants pour la famille comme les deuils, les disputes et surtout sur l'engagement et les années d'emprisonnement de Themis. C'est elle l'héroïne du roman et le lecteur ne peut qu'être touché par son courage et sa détermination. Les personnages sont attachants qu'on les aime ou pas et même Thanasis finit par nous émouvoir tant on le voit évoluer au cours de l'histoire et montrer ses faiblesses. C'est justement ce qui est troublant dans ce roman : il n'y a pas d'un côté les gentils et de l'autre les méchants. Chacun en vient à douter, remet en question ses choix... Mais au-delà de l'histoire de cette famille sur trois générations, le lecteur suit des décennies de l'Histoire de la Grèce. Comme je vous l'ai dit, le roman démarre durant l'enfance de Themis dans les années 30, on suit de près les tensions familiales et son amitié avec la petite Fotini, immigrée arrivée depuis peu dans le pays, puis c'est l'occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale, la guerre civile de 1946 à 1949, et la dictature des Colonels de 1967 à 1974. Le titre est un hommage au poète communiste grec, résistant, emprisonné dans les camps de rééducation... Yannis Ritsos.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !