Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
L'Appel de la terre sauvage
Penny Lewis (traduit par)
Collection : Romans l'Archipel
Date de parution : 08/02/2024
Éditeurs :
L'Archipel
Nouveauté

L'Appel de la terre sauvage

Penny Lewis (traduit par)
Collection : Romans l'Archipel
Date de parution : 08/02/2024
La suite du best-seller Perles de Lune, qui paraît simultanément chez Archipoche, par Di Morrissey, la reine australienne du roman d’évasion.
 
Par la reine australienne du roman d’évasion
aux 3,5 millions d’exemplaires vendus


Arrière-petite-fille d’un pêcheur de perles, Lily Barton retourne chaque année à Broome, au nord-ouest de l’Australie, pour renouer avec ses...
Par la reine australienne du roman d’évasion
aux 3,5 millions d’exemplaires vendus


Arrière-petite-fille d’un pêcheur de perles, Lily Barton retourne chaque année à Broome, au nord-ouest de l’Australie, pour renouer avec ses racines.
Quand elle parvient à convaincre sa fille Sami, 30 ans, de l'accompagner dans son pèlerinage, Lily se promet de lui...
Par la reine australienne du roman d’évasion
aux 3,5 millions d’exemplaires vendus


Arrière-petite-fille d’un pêcheur de perles, Lily Barton retourne chaque année à Broome, au nord-ouest de l’Australie, pour renouer avec ses racines.
Quand elle parvient à convaincre sa fille Sami, 30 ans, de l'accompagner dans son pèlerinage, Lily se promet de lui dévoiler un secret lié à leurs origines.
Mais la disparition d’un touriste allemand et des rencontres inattendues chamboulent leurs plans. Ce voyage permettra-t-il malgré tout aux deux femmes d’aplanir leurs différends ?
Dans ce roman, l’autrice du best-seller Perles de Lune sublime l’Australie des grands espaces, terre de mythes et de légendes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809848106
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782809848106
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ElBaathory 11/02/2024
    Je me souviens encore aisément du sentiment d’évasion et de voyage lorsque je découvrais la plume de Di Morrissey et sa précédente œuvre, Perles de Lune. Alors quand j’ai reçu sa suite, L’Appel de la Terre sauvage, pouvant être lue indépendamment, je m’attendais à revivre les mêmes émotions et le même enchantement. Et quand bien même l’évasion à de nouveau été au rendez-vous, je ne ressors pas aussi convaincu que précédemment. La faute à une orientation quelque peu trop dramatique avec tous ces secrets et autres intrigues se dévoilant au rythme de ces derniers, finissant par ne former qu’une seule et centrale intrigue. Néanmoins et l’intérêt de ces lectures n’étant pas la consistance du récit mais bien davantage la plume de l’auteure, je ne peux nier avoir ressenti un réel intérêt quant au style toujours aussi visuel de la romancière qui continue à sublimer l’Australie et ses contrées sauvages. Avec efficacité et style, cette dernière dévoile de merveilleux paysages le tout accompagné d’une mystérieuse atmosphère liée au coutumes et autres légendes locales. Un folklore parfaitement représenté par la présence d’aborigènes permettant également à celle-ci de mettre en valeur de touchantes et fortes valeurs à travers les différents destins esquissés à travers son récit choral et familial. Lily se dévoile ainsi toujours aussi plaisante et compatissante à retrouver ainsi qu’à suivre dans la continuité de sa quête personnelle, cette fois-ci en compagnie de Sami, sa descendance qui permet à Di Morrissey de passer le flambeau avec tendresse, douceur et parfois poésie. J’apprécie les romans ou les sentiments familiaux mais également d’appartenances sont mis à l’honneur comme ce fut le cas ici là. Ces sentiments rythment grandement l’intrigue même si ce denier se révèle plus inégal que précédemment. En effet et malgré sa même densité, il est vrai que certaines longueurs se sont parfois fait ressentir. C’est pourquoi et malgré des promesses de voyages et d’évasion plus que tenues et enchanteresses. Je ne ressors pas aussi touché que lors de ma précédente lecture. La faute à une orientation parfois trop mélodramatique malgré la sensibilité des sentiments et des valeurs esquissées. Néanmoins et comme à l’accoutumée, la plume de l’auteure se dévoile toujours aussi efficace que dépaysante. Cette lecture a été réalisée à l’occasion de mon partenariat avec les Editions de L’Archipel.Je me souviens encore aisément du sentiment d’évasion et de voyage lorsque je découvrais la plume de Di Morrissey et sa précédente œuvre, Perles de Lune. Alors quand j’ai reçu sa suite, L’Appel de la Terre sauvage, pouvant être lue indépendamment, je m’attendais à revivre les mêmes émotions et le même enchantement. Et quand bien même l’évasion à de nouveau été au rendez-vous, je ne ressors pas aussi convaincu que précédemment. La faute à une orientation quelque peu trop dramatique avec tous ces secrets et autres intrigues se dévoilant au rythme de ces derniers, finissant par ne former qu’une seule et centrale intrigue. Néanmoins et l’intérêt de ces lectures n’étant pas la consistance du récit mais bien davantage la plume de l’auteure, je ne peux nier avoir ressenti un réel intérêt quant au style toujours aussi visuel de la romancière qui continue à sublimer l’Australie et ses contrées sauvages. Avec efficacité et style, cette dernière dévoile de merveilleux paysages le tout accompagné d’une mystérieuse atmosphère liée au coutumes et autres légendes locales. Un folklore parfaitement représenté par la présence d’aborigènes permettant également à celle-ci de mettre en valeur de touchantes et fortes valeurs à travers les différents destins esquissés à travers son...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cassiopee42 11/02/2024
    C’est le premier livre que je lis de cette grande dame australienne. Il fait suite à un autre mais cela ne m’a pas dérangée. Quelques rappels discrets m’ont donné les informations nécessaires à la compréhension. Il m’a fallu une cinquantaine de pages pour bien rentrer dans le contexte et l’histoire. Et puis c’était parti pour une grande aventure dans des paysages superbes (qui donnent envie de se rendre sur place un jour). Après avoir découvert l’histoire de ses origines, Lily Barton se rend chaque année dans la ville de Broome, au bord de l’Océan Indien. C’est là que son arrière-grand-père était pêcheur de perles. Elle a maintenant cinquante-trois ans, elle est seule car sa fille Sami, est assez indépendante. Lily rêve d’un projet, d’un nouveau challenge. Va-t-elle le trouver dans ce coin de terre un peu isolé où elle a noué des liens forts avec certains habitants ? Sami a une trentaine d’années et prépare une thèse, elle doit procéder à quelques investigations pour alimenter son mémoire. Elle n’aime pas trop se rendre à Broome car elle a été bouleversée par les révélations maternelles et n’a sans doute pas digéré tout ce qu’elle a appris. Pourtant, elle ne sera pas loin de sa maman pour ses recherches. Peut-être l’occasion de renouer des liens qui se distendent parfois ? On suit donc ces deux femmes dans leur quotidien, passant de l’une à l’autre au fil des chapitres sauf lorsqu’elles se rencontrent. Sami n’est pas une fille facile, elle a un caractère impulsif, avec une pointe de jalousie. Elle surveille les relations de Lily car elle a peur qu’elle s’emballe. Lily est attachante, volontaire, elle donne beaucoup de sa personne, elle veut le meilleur pour ceux qui l’entourent. En dehors de ses deux personnages, il y en a beaucoup d’autres et j’ai eu peur de me perdre entre les prénoms, les diminutifs qui se ressemblent quelques fois mais non. En fonction des lieux et des événements, on sait bien de qui il s’agit. Des aborigènes, des habitants de la ville, des artistes, des gens louches, des touristes ….. Toute une galerie de portraits qui nous emmènent dans un récit où se côtoient réalité, contes, légendes, traditions dans une atmosphère à la fois romantique et inquiétante. On oscille entre amour et enquête et c’est très prenant. J’ai ressenti quelques longueurs ou digressions qui ne me semblaient pas indispensables mais les rebondissements étaient là pour maintenir un assez bon rythme. L’auteur aborde de nombreux thèmes, les liens familiaux, la passion pour un métier, l’art et les dérives ou les vols, l’appât du gain, la force des origines etc. C’est une grande conteuse, elle sait doser ses effets, glisser un nouvel élément pour faire rebondir le texte et nous inciter à poursuivre la lecture. J’ai été intéressée par les pêcheurs de perles et les détails historiques ou scientifiques glissés dans le livre. Je ne sais pas si les légendes évoquées font réellement partie du patrimoine du pays mais elles sont belles ! L’écriture est fluide (merci à la traductrice) et le style vivant. C’est une lecture plaisante, dépaysante, portée par des protagonistes variés avec des états d’esprit bien diversifiés NB : La photo de couverture est magnifique ! C’est le premier livre que je lis de cette grande dame australienne. Il fait suite à un autre mais cela ne m’a pas dérangée. Quelques rappels discrets m’ont donné les informations nécessaires à la compréhension. Il m’a fallu une cinquantaine de pages pour bien rentrer dans le contexte et l’histoire. Et puis c’était parti pour une grande aventure dans des paysages superbes (qui donnent envie de se rendre sur place un jour). Après avoir découvert l’histoire de ses origines, Lily Barton se rend chaque année dans la ville de Broome, au bord de l’Océan Indien. C’est là que son arrière-grand-père était pêcheur de perles. Elle a maintenant cinquante-trois ans, elle est seule car sa fille Sami, est assez indépendante. Lily rêve d’un projet, d’un nouveau challenge. Va-t-elle le trouver dans ce coin de terre un peu isolé où elle a noué des liens forts avec certains habitants ? Sami a une trentaine d’années et prépare une thèse, elle doit procéder à quelques investigations pour alimenter son mémoire. Elle n’aime pas trop se rendre à Broome car elle a été bouleversée par les révélations maternelles et n’a sans doute pas digéré tout ce qu’elle a appris. Pourtant, elle ne sera pas loin de...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zephyrine 11/02/2024
    Quel plaisir de retrouver Lily Barton après le premier volet "Perles de Lune". Lily est de retour à Broome et va se lancer dans l'aventure perlière pour prendre la suite de son aïeul. Mais si c'est déjà un défi de taille, elle doit aussi aider sa fille à accepter sa culture et ses origines aborigènes dans une société encore ouvertement raciste. Pour mener les deux intrigues, Lily est accompagné par une très large galerie de personnages secondaires, tous très attachants, permettant des mini intrigues dans l'intrigue. Le livre est très prenant, car les personnages, à commencer par Lily sont très attachants. Souvent je n'aime pas les personnages un peu trop parfaits, mais ce n'est pas le cas avec Lily qui cherche à trouver sa propre voie sans influencer celle des autres, sans déborder de conseils. Je pense qu'il est difficile de lire ce livre sans avoir lu le premier roman de l'autrice. Merci aux éditions l'Archipel et Netgalley pour cette lecture.
  • soniaboulimiquedeslivres 07/02/2024
    La suite de « Perles de Lune ». Peut se lire indépendamment. Nous retrouvons Lily, toute jeune retraitée, qui vit à Sidney. Elle revient comme chaque année à Broome, au nord-ouest de l’Australie, où est originaire sa famille. Sami, sa fille de trente ans, l’y rejoint pour la première fois. La jeune femme est assez sceptique quant à l’utilité de ce voyage, elle n’a pas vraiment envie de se laisser séduire par cette famille qu’elle ne connait pas, si loin de son mode de vie et de sa façon de penser. Les différentes cultures, les légendes, les mythes et la réalité convergent dans ce roman. Autour de Sam et Lily gravitent des personnages forts et charismatiques. Farouz, le vieux chamelier afghan, Bobby, le sino-aborigène impliqué dans le meurtre d’un touriste allemand, ou encore Biddy, la vieille dame ayant côtoyé le capitaine Tyndall et Olivia. Sans oublier un mystérieux artiste qui se cache dans le désert. Tous sont arrivés à Broome pour une bonne raison, tous ont un secret et tous ont une histoire à raconter. « Sam savait que le Kimberley abritait une trentaine de langues et de cultures autochtones. Mais jusqu’à récemment, elle n’avait jamais saisi les occasions qui s’étaient pourtant présentées à elle de plonger dans la complexité de l’histoire, de la culture et de la société aborigènes. » L’auteure gère aisément les différents fils narratifs et le lecteur ne se perd jamais. Le lecteur découvre la vie des aborigènes d’Australie, leurs difficultés et leurs croyances. Les descriptions des paysages sont à couper le souffle, on s’y croit, tellement elles sont visuelles. J’ai adoré me perdre au milieu du désert ou dans la mangrove. « Comme la marée haute avait submergé la mangrove, les cimes des palétuviers semblaient flotter sur l’eau comme autant de petits ilots verts. La mangrove et le clair de lune…Cet endroit avait le don d’apaiser Lily. » La plume est fluide, simple, visuelle. Le rythme est toujours inégal, comme dans « Perles de Lune ». Autant « Perles de lune » était centré sur le passé, dans « L’appel de la terre sauvage », tout se passe au présent. L’auteure change donc totalement son fusil d’épaule. C’est risqué, car le lecteur ayant adoré le premier roman peut très bien ne pas adhérer à sa suite. J’avoue avoir été un peu déçue, j’attendais le bon dans le passé, avant de me rendre compte qu’il n’arriverai jamais. Les thématiques abordées sont intéressantes, ici, on parle racisme, ethnies, cultures, croyances, art, conflits mère-fille. Le problème, c’est que tout est survolé, pas assez creusé. J’aurai aimé, par exemple, que les conflits entre Noirs et Blancs soient un peu plus mis en avant et détaillés au-delà d’une simple course-poursuite en voiture, dont les conséquences ont été très peu abordées. « – Vous savez, ces courses-poursuites entre Blancs et Noirs montrent bien ce qui couve sous la surface en permanence. Les gens du coin mettent la poussière sous le tapis mais ce n’est pas le premier incident de ce genre et ce ne sera pas le dernier. » Par contre, l’histoire de Leila, réfugiée afghane, m’a bouleversée. Cette fois, l’auteure a pris le temps de nous raconter l’histoire de cette femme en détails, et ce passage a été réellement le seul que je qualifierais d’authentique. Car tout le reste s’est avéré édulcoré au possible, ce que j’ai regretté. Le monde dans lequel vivent nos personnages n’est certes pas parfait, mais on s’y approche quand même pas mal, et c’est bien loin de la réalité. Quoi que décide de faire Lily, elle réussit. Les embûches ne sont pas très nombreuses et elle les surmontent avec une facilité déconcertante…. J’ai trouvé que Sam est vraiment intéressante. C’est elle qui a le plus évolué dans ce roman, même si elle m’a agacée à plusieurs reprises avec ses préjugés ! Selon moi, elle est la plus agréable à suivre. L’industrie perlière est restée en retrait, même si le projet de Lily se développe au fur et à mesure que l’on avance dans le roman, mais néanmoins, j’aurai apprécié plus de détails et un rôle plus central. « L’appel de la terre sauvage », une suite correcte, mais pas aussi engagée de « Perles de Lune ». J’ai passé un bon moment de lecture, et même si elle s’est avérée être en demi-teinte, j’y ai trouvé l’évasion et la détente que je cherchais. Je remercie les Éditions L’Archipel pour cette lecture. « Cela l’amena à méditer la théorie prégnante ici selon laquelle tout avait une signification – l’art, les chants, la danse, la terre. Dans le désert, elle était hors de sa zone de confort, et pourtant elle s’y sentait bien. » #Lappeldelaterresauvage #DiMorrissey #LArchipelLa suite de « Perles de Lune ». Peut se lire indépendamment. Nous retrouvons Lily, toute jeune retraitée, qui vit à Sidney. Elle revient comme chaque année à Broome, au nord-ouest de l’Australie, où est originaire sa famille. Sami, sa fille de trente ans, l’y rejoint pour la première fois. La jeune femme est assez sceptique quant à l’utilité de ce voyage, elle n’a pas vraiment envie de se laisser séduire par cette famille qu’elle ne connait pas, si loin de son mode de vie et de sa façon de penser. Les différentes cultures, les légendes, les mythes et la réalité convergent dans ce roman. Autour de Sam et Lily gravitent des personnages forts et charismatiques. Farouz, le vieux chamelier afghan, Bobby, le sino-aborigène impliqué dans le meurtre d’un touriste allemand, ou encore Biddy, la vieille dame ayant côtoyé le capitaine Tyndall et Olivia. Sans oublier un mystérieux artiste qui se cache dans le désert. Tous sont arrivés à Broome pour une bonne raison, tous ont un secret et tous ont une histoire à raconter. « Sam savait que le Kimberley abritait une trentaine de langues et de cultures autochtones. Mais jusqu’à récemment, elle n’avait jamais saisi les...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mariloup 07/02/2024
    L'Appel de la Terre Sauvage est la suite directe de Perles de Lune de Di Morrissey, roman que j'avais beaucoup aimé malgré quelques petites défauts et qui est vraiment dans la même veine des romans à succès de Tamara McKinley ou de Colleen McCullough pour ne citer qu'elles. Il me tardait donc de découvrir cette suite et je remercie chaleureusement Mylène et les éditions L'Archipel pour l'envoi de ce doux roman. Les événements de ce second roman se déroule trois ans après ceux de Perles de Lune et de ses formidables révélations qui ont tant bouleversé la vie de Lily, notamment quant à ses origines. Aujourd'hui, elle a pleinement accepté sa filiation aborigène, rencontré et aimé sa nouvelle famille élargie, a accepté ses racines, sa culture ; aime profondément la ville de Broome qui lui apporte tant et a fait tellement de magnifiques rencontres. Elle aimerait que sa fille Samantha, avec qui une certaine distance s'est installée, marche sur ses traces et accepte elle aussi sa nouvelle famille, ses origines mais cette dernière reste fermée à cet héritage. Mais de nombreuses épreuves, rencontres et opportunités vont les bousculer toutes les deux, pour le meilleur ! Plus de partie dans le passé cette fois et je dois dire que ça m'a un peu manqué au début tant ça apporte un plus à l'histoire mais je m'y suis faite, sans compter que les fantômes du passé se font ressentir tout au long de la lecture, ils ne sont jamais bien loin. Je fus happée par l'histoire de Lily, de Samantha et des autres personnages, dont les liens étroits vont se tisser peu à peu au détour des chemins empruntés et croisés. Je n'ai pas déploré de longueurs contrairement au premier tome donc c'est un très bon point, je ne me suis aucunement ennuyée, bien au contraire. La perliculture est une fois de plus bien mise en avant et c'est véritablement fascinant, Lily marchant sur les traces de ses ancêtres Tyndall et Olivia en reprenant leur exploitation dans le but de la faire prospérer. Le dépaysement était là, j'avais moi-même envie de découvrir Broome et ses alentours. L'art aussi était représenté, avec la culture aborigène en général, les artefacts et broderies orientales, la paléontologie, la perliculture et les bijoux qui en découlent... J'ai apprécié voir toute cette diversité des peuples, cette variété de cultures... l'Australie se révélant un carrefour multiculturel passionnant, une terre nouvelle où tout est possible. En bref, j'ai beaucoup ma lecture même si j'ai plus une préférence pour le premier tome dont la partie dans le passé apportait un véritable plus, un atout charme au roman, ce que je n'ai pas retrouvé dans ce second tome. Pour autant, Di Morrissey reste dans la continuité et marque le présent, le passé tel un fantôme dans ses pas et dépeint une fabuleuse fresque familiale en territoire austral. Je pressens une suite mais la fin reste assez fermée et on peut tout à fait s'arrêter là. Personnellement, si suite il y a, je continuerais avec grand plaisir de suivre Lily, Sam et les autres dans leurs aventures.L'Appel de la Terre Sauvage est la suite directe de Perles de Lune de Di Morrissey, roman que j'avais beaucoup aimé malgré quelques petites défauts et qui est vraiment dans la même veine des romans à succès de Tamara McKinley ou de Colleen McCullough pour ne citer qu'elles. Il me tardait donc de découvrir cette suite et je remercie chaleureusement Mylène et les éditions L'Archipel pour l'envoi de ce doux roman. Les événements de ce second roman se déroule trois ans après ceux de Perles de Lune et de ses formidables révélations qui ont tant bouleversé la vie de Lily, notamment quant à ses origines. Aujourd'hui, elle a pleinement accepté sa filiation aborigène, rencontré et aimé sa nouvelle famille élargie, a accepté ses racines, sa culture ; aime profondément la ville de Broome qui lui apporte tant et a fait tellement de magnifiques rencontres. Elle aimerait que sa fille Samantha, avec qui une certaine distance s'est installée, marche sur ses traces et accepte elle aussi sa nouvelle famille, ses origines mais cette dernière reste fermée à cet héritage. Mais de nombreuses épreuves, rencontres et opportunités vont les bousculer toutes les deux, pour le meilleur ! Plus de partie dans le passé cette...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés