Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782348057588
Code sériel : 518
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 125 x 190 mm
Une vie de combats
De l'antifascisme à l'hypnose
Gilles Perrault (préface de)
Date de parution : 20/02/2020
Éditeurs :
La Découverte

Une vie de combats

De l'antifascisme à l'hypnose

, ,

Gilles Perrault (préface de)
Date de parution : 20/02/2020
Léon Chertok est d’abord un héros de la résistance au nazisme. Arrivé en France juste avant la Seconde Guerre mondiale, il est né dans le shtetl de Lida en Litwakie.... Léon Chertok est d’abord un héros de la résistance au nazisme. Arrivé en France juste avant la Seconde Guerre mondiale, il est né dans le shtetl de Lida en Litwakie. Il apprend illico le français et rejoint la section juive de la MOI (Main-d’œuvre immigrée, organisation proche des communistes) ;... Léon Chertok est d’abord un héros de la résistance au nazisme. Arrivé en France juste avant la Seconde Guerre mondiale, il est né dans le shtetl de Lida en Litwakie. Il apprend illico le français et rejoint la section juive de la MOI (Main-d’œuvre immigrée, organisation proche des communistes) ; il procédera avec succès au sauvetage d’enfants juifs menacés de déportation. C’est ainsi que son parcours croise celui de Leopold Trepper et de l’Orchestre rouge.
Dès la guerre terminée, devenu psychiatre et psychanalyste, il découvre la puissance inexpliquée de l’hypnose, alors bannie des institutions. Son nouveau combat sera de faire reconnaître cette pratique thérapeutique jusqu’au sein de la psychanalyse. Il gagnera à sa cause des philosophes comme Isabelle Stengers et Didier Gille avec qui il écrira ses mémoires. Sans jamais céder ni au stalinisme ni aux impératifs de la guerre froide, il restera sa vie durant un empêcheur de penser en rond.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348057588
Code sériel : 518
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

Qui était Léon Chertok, ce psychanalyste résistant, juif émigré de Lituanie, qui remit à l’ordre du jour l’hypnose, bannie depuis longtemps de la pratique analytique par Freud lui-même ? Cet homme d’une intelligence hors du commun a raconté sa vie à la philosophe Isabelle Stengers et au sociologue Didier Gille, au milieu des années 1980, dans un livre réédité aujourd’hui. C’est passionnant, depuis les années de combat au sein de l’Orchestre rouge jusqu’à son analyse et ses rapports houleux avec Jacques Lacan. Léon Chertok n’était pas homme à se laisser impressionner... Malgré l’hostilité de nombreux analystes (dont Jacques-Alain Miller), il est parvenu à imposer la pratique de l’hypnose en thérapie. Un roman d’aventures !
Psychologies

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Apoapo Posté le 11 Avril 2022
    Quel pari que de fondre en un seul volume une biographie de Léon Chertok le résistant, et Léon Chertok « combattant » contre les psychanalystes, en particulier contre les lacaniens français, d'abord pour construire des ponts autour de la psychosomatique entre les pavloviens soviétiques et les freudiens occidentaux, ensuite pour redonner ses titres de noblesse à l'hypnose et à la suggestion au sein de la cure analytique ! Ce combat s'est apparenté, jusqu'à la fin des années 80 et au décès du protagoniste, à un vrai pugilat : du sarcasme de Jacques Lacan envers son analysant relatif à son engagement antinazi : « Mon vieux, vous vous êtes fait couillonner », aux attaques de Catherine Clément pour avoir fait paraître, dans les actes d'un congrès Est-Ouest, un texte d'Althusser sur la psychanalyse que les Parisiens avaient persuadé son auteur à retirer, à l'offense d’Élisabeth Roudinesco : « Pour qui vous prenez-vous ? » assortie d'un ostracisme indéfectible des Sociétés psychanalytiques. Malgré ou peut-être grâce à cette exclusion, Chertok a continué d'expérimenter avec ténacité et ferveur l'hypnoanalyse qu'il a conçue : si cette activité lui a permis de remettre en discussion certains dogmes de Freud et/ou de ses successeurs, de redécouvrir des pages censurées de Ferenczi, et aussi de s'associer à des « alliés... Quel pari que de fondre en un seul volume une biographie de Léon Chertok le résistant, et Léon Chertok « combattant » contre les psychanalystes, en particulier contre les lacaniens français, d'abord pour construire des ponts autour de la psychosomatique entre les pavloviens soviétiques et les freudiens occidentaux, ensuite pour redonner ses titres de noblesse à l'hypnose et à la suggestion au sein de la cure analytique ! Ce combat s'est apparenté, jusqu'à la fin des années 80 et au décès du protagoniste, à un vrai pugilat : du sarcasme de Jacques Lacan envers son analysant relatif à son engagement antinazi : « Mon vieux, vous vous êtes fait couillonner », aux attaques de Catherine Clément pour avoir fait paraître, dans les actes d'un congrès Est-Ouest, un texte d'Althusser sur la psychanalyse que les Parisiens avaient persuadé son auteur à retirer, à l'offense d’Élisabeth Roudinesco : « Pour qui vous prenez-vous ? » assortie d'un ostracisme indéfectible des Sociétés psychanalytiques. Malgré ou peut-être grâce à cette exclusion, Chertok a continué d'expérimenter avec ténacité et ferveur l'hypnoanalyse qu'il a conçue : si cette activité lui a permis de remettre en discussion certains dogmes de Freud et/ou de ses successeurs, de redécouvrir des pages censurées de Ferenczi, et aussi de s'associer à des « alliés inattendus », en particulier François Roustang, Didier Michaux et quelques philosophes, éthologistes et ethnologues, il n'a revendiqué ni l'élaboration d'une nouvelle théorie, ni de stupéfiants succès cliniques. Au contraire, dans une démarche qui ressemble à la maïeutique de Socrate, il a proclamé qu'il ignorait le fonctionnement de l'hypnose et les raisons de son éventuelle efficacité, mais en même temps il défiait quiconque à nier le « non-savoir » des psychanalystes. Progressivement, il est parvenu à mettre en place une transdisciplinarité à même de prendre en compte les manifestations les plus disparates de la transe, y compris les expériences de tétanisation des animaux, qui n'ont donc rien à voir avec la conscience ni avec la suggestibilité individuelle. Cet ouvrage lui-même semble inspiré par cet esprit de collaboration. Sa forme est un hybride entre l'autobiographie et la biographie : les parties du texte rédigées à la première personne sont clairement reconnaissables par une typographie qui les distingue des parties des deux autres co-auteurs : Isabelle Stengers et Didier Gille, ainsi que ces celles qui se réfèrent à d'autres auteurs et témoins convoqués. Le rôle des co-auteurs n'est absolument pas celui d'intervieweurs qui ne seraient là que pour faire développer les idées et les souvenirs de Chertok, ni de contradicteurs ; ils intègrent, commentent, discutent, contextualisent sur un plan paritaire les paroles de Chertok. Cette parité est particulièrement agréable à lire. Si les chapitres relatifs à l'hypnose et à la psychanalyse semblaient être les plus propres à caractériser l'auteur, ceux qui les précèdent m'ont apporté un surcroît d'informations inattendues tout à fait passionnantes sur la région d'origine de Chertok, cette « Litwakie » disputée entre la Russie, l'Allemagne et la Pologne (aujourd'hui sa ville de naissance est située en Biélorussie) mais habitée jadis majoritairement par des Juifs qui ont pratiquement tous disparu, ainsi que sur la vie quotidienne dans la clandestinité d'un résistant à Paris durant l'Occupation, lorsque les étrangers (en particulier les Juifs) étaient plus actifs que les communistes français (obéissant aux ordres de Moscou) et les gaullistes encore tout à fait inexpérimentés et désorganisés. Table : 1. Lacan et Madeleine I. EUROPES 2. En France 3. La Litwakie 4. Prague 5. La guerre 6. L'Occupation II. LA RESISTANCE 7. La section juive de la MOI 8. Le choix du combat 9. La vie quotidienne d'un clandestin 10. Pourquoi réchappe-t-on ? 11. La Libération III. EST-OUEST 12. Délires d'après-guerre 13. Après Staline 14. Français, Russe, Litwak 15. L'inconscient à Tbilissi ? 16. Après Brejnev IV. PSYCHOSOMATIQUES 17. Au pays des hôpitaux 18. La galaxie psychosomatique 19. Ruptures 20. Expérimenter 21. Naissance d'un hypnoanalyste ? V. PSYCHANALYSES 22. Suggestion au long cours 23. « Pour qui vous prenez-vous ? » 24. Le cœur et la raison 25. Faire et défaire 26. Mythes 27. Le cuivre de la suggestion 28. L'avenir... 29. Des alliés inattendus VI. HYPNOSES 30. Les frustrations de l'hypnose 31. Du magnétisme à l'hypnose 32. L'hypnose inquiétante 33. L'hypnose, fluctuations et multiplicités 34. L'hypnose transdisciplinaire Retournements
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la lettre d'information de la Découverte
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !