Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Bonjour Tristesse
Philippe Besson (préface de)
Date de parution : 11/01/2024
Éditeurs :
Julliard
Nouveauté

Bonjour Tristesse

Philippe Besson (préface de)
Date de parution : 11/01/2024
Cécile, dix-sept ans, passe l’été sous le soleil brûlant de la Côte d’Azur, dans la villa qu’a louée son père, Raymond. L’adolescente, orpheline de mère, a noué avec lui une... Cécile, dix-sept ans, passe l’été sous le soleil brûlant de la Côte d’Azur, dans la villa qu’a louée son père, Raymond. L’adolescente, orpheline de mère, a noué avec lui une complicité hors norme depuis sa sortie de pension, deux ans plus tôt.
Pendant que Raymond passe le temps avec sa dernière...
Cécile, dix-sept ans, passe l’été sous le soleil brûlant de la Côte d’Azur, dans la villa qu’a louée son père, Raymond. L’adolescente, orpheline de mère, a noué avec lui une complicité hors norme depuis sa sortie de pension, deux ans plus tôt.
Pendant que Raymond passe le temps avec sa dernière conquête, Elsa, Cécile vit ses premières étreintes avec Cyril. De baignades dans la Méditerranée en siestes indolentes et promenades dans la forêt de pins toute proche, rien ne semble pouvoir troubler le déroulement de cet été idyllique.
C’est alors qu’arrive Anne, cultivée, élégante et droite, comme une menace pour l’insouciance. Tout à sa rage de vivre, Cécile se lance dans un jeu cruel à l’issue tragique.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260056324
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 205 mm
EAN : 9782260056324
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Carlainesrose 13/02/2024
    - BONJOUR TRISTESSE- Un livre qui m'a chambouler ! Bonjour tristesse est parfait dans tout sa longueur et largeur ! Des personnages jusqu'au décors ou aux péripétie. Un livre d'un plans assez fourbe d'une jeune fille de dix sept ans pour séparer sa futur belle -mère de son père. En mélangeant avec amour, liberté et fourberie ! Elle avait tout prévue, tout calculer. La plume de Sagan est assez simple et élaboré, ce que j'aime ! Pour écrire un bon livre, on n'a pas besoin d'être Proust. Et c'est assez rapide à lire mais assez complet, le livre n'avait pas besoin d'être plus long ou encore plus cours. Je le conseille vivement pour découvrir ce boum de la littérature que cela avait produit à l'époque, je ne veux pas dire plus peur de vous gâcher la surprise que vous allez lire dans ce livre. Carlaines
  • tointoin 31/01/2024
    Bonjour tristesse a été publié en 1954. Le livre fait alors scandale car le personnage principal a des relations sexuelles avec son petit ami avant le mariage. Aujourd’hui, Cécile serait une jeune fille bien dans son époque et pour moi s’il y a scandale, il viendrait plutôt du père qui lui n’est pas dans son rôle. Il ne contribue en rien au développement de sa fille en étant dans la confusion des limites. Mais en 1954, ceci ne choquait personne. L’écriture de Sagan est légère. C’est l’insouciance du soleil, de la féminité, du plaisir. C’est Bardot effrontée et boudeuse. Et quelle modernité dans l’écriture. Dépouillée, simplifiée, spontanée. Nos romans actuels doivent beaucoup à Sagan.
  • JAL24 14/01/2024
    J'avais souvent entendu ce titre en imaginant un roman long, introspectif... Or, c'est tout l'inverse que nous propose Françoise Sagan à travers ce récit d'une jeune femme pleine de joie et d'inconstance, mais aussi de futilité et d'égoïsme. Le gros point fort de ce texte selon moi : la lucidité avec laquelle la narratrice présente son histoire, sans jamais essayer de l'enjoliver. La complexité de ses sentiments vis-à-vis d'Anne est également très bien rendue. Seul défaut : une fin peut-être trop abrupte. Je vous conseille cette lecture.
  • correzien 09/12/2023
    💕 Ce texte a soixante-dix ans et il a gardé une force et une fraîcheur étonnantes. Je suis surpris qu'on ait tant insisté sur le caractère scandaleux du texte, parfum de scandale bien éventé aujourd'hui. Il est surtout magnifiquement écrit. 💕 Un texte fascinant : le lexique employé, le phrasé, la construction du récit, la façon de restituer les émotions et le dialogue intérieur de la jeune Cécile, la narratrice. Il y a du Stefan Zweig chez Françoise Sagan. 💕 Comment ai-je pu le laisser aussi longtemps sur l'étagère ? Si vous l'avez lu, vous savez. Si vous ne l'avez pas encore lu, hâtez-vous de l'ouvrir.
  • Ptitgateau 07/12/2023
    Ce roman, je l’avais lu une première fois alors que j’étais au collège. Et j’ai choisi de le relire et de le redécouvrir car il ne m’en restait aucun souvenir. Dès le début, je me suis demandé le pourquoi de ce titre, « Bonjour tristesse », un titre qui m'a paru bien paradoxal au début, quand on prend connaissance de l’histoire de Cécile, jeune femme de 17 ans, qui découvre l’amour, cet amour qui constitue la trame de ce récit, amour, l’amour qui devient un jeu, un jeu dangereux… Une histoire simple et complexe à la fois, une histoire dans laquelle s’entremêlent des vies, des personnages intéressants, certains bien campés et présents, à la personnalité affirmée comme Anne, future belle mère de notre jeune étudiante ou Cécile, notre héroïne, d’autres qui se laissent porter, qui glissent sur le fil d’une vie facile comme Cyril, amant de Cécile ou comme son père. Vacances heureuses, été chaud comme l’aiment les adolescents, ouverture à la vie, drame, tout y est, on ne s’y ennuie pas ! J’essaie de me rappeler comment j’ai accueilli un tel roman lorsque j’étais collégienne, possible que je me sois identifiée à l’héroïne, aujourd’hui je le vois certainement d’une autre manière, et je ne peux m’empêcher d’avoir envie de le transposer à l’époque actuelle. Il fit scandale dans les années 50, il n’y a plus aucune raison aujourd’hui de s’offusquer des mœurs des personnages, les temps ont changé et si j’ai commencé à le lire avec mes yeux des années 2000, je l’ai vite replacé dans son époque. Ce roman, il possède un quelque chose que je ne saurais expliquer, il génère une étincelle qui met le feu à mon âme de lecteur, j’ai vraiment ressenti une sorte d’attirance pour chacun des personnages, je suis enchantée de l’avoir redécouvert. Il n’a peut-être pas bien vieilli, question d’époque, mais le génie d’une Françoise Sagan toute jeune lorsque son roman fut publié demeure. Un bon classique à connaître !Ce roman, je l’avais lu une première fois alors que j’étais au collège. Et j’ai choisi de le relire et de le redécouvrir car il ne m’en restait aucun souvenir. Dès le début, je me suis demandé le pourquoi de ce titre, « Bonjour tristesse », un titre qui m'a paru bien paradoxal au début, quand on prend connaissance de l’histoire de Cécile, jeune femme de 17 ans, qui découvre l’amour, cet amour qui constitue la trame de ce récit, amour, l’amour qui devient un jeu, un jeu dangereux… Une histoire simple et complexe à la fois, une histoire dans laquelle s’entremêlent des vies, des personnages intéressants, certains bien campés et présents, à la personnalité affirmée comme Anne, future belle mère de notre jeune étudiante ou Cécile, notre héroïne, d’autres qui se laissent porter, qui glissent sur le fil d’une vie facile comme Cyril, amant de Cécile ou comme son père. Vacances heureuses, été chaud comme l’aiment les adolescents, ouverture à la vie, drame, tout y est, on ne s’y ennuie pas ! J’essaie de me rappeler comment j’ai accueilli un tel roman lorsque j’étais collégienne, possible que je me sois identifiée à l’héroïne, aujourd’hui je le vois certainement d’une autre...
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Julliard
Maison de littératures, les éditions Julliard publient des ouvrages de fiction et de non-fiction littéraire, en langues française et étrangères. Abonnez-vous pour recevoir toutes nos actualités !