Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260017721
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 130 x 205 mm

Mangez-le si vous voulez

Date de parution : 07/05/2009

Après le succès du Montespan, Jean Teulé retrace, avec l'humour noir et l'esprit décalé dont il a le secret, un événement historique extraordinaire et méconnu…

Nul n'est à l'abri de l'abominable. Nous sommes tous capables du pire ! Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune périgourdin, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. C'est un jeune homme plaisant, aimable et intelligent. Il compte...

Nul n'est à l'abri de l'abominable. Nous sommes tous capables du pire ! Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune périgourdin, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. C'est un jeune homme plaisant, aimable et intelligent. Il compte acheter une génisse pour une voisine indigente et trouver un couvreur pour réparer le toit de la grange d'un voisin sans ressources. Il veut également profiter de l'occasion pour promouvoir son projet d'assainissement des marais de la région.
Il arrive à quatorze heures à l'entrée de la foire. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Comment une telle horreur est-elle possible ? Comment une population paisible (certes angoissée par la guerre contre l'Allemagne et sous la menace d'une sécheresse exceptionnelle) peut-elle être saisie en quelques minutes par une telle frénésie barbare ? Au prétexte d'une phrase mal comprise et d'une accusation d'espionnage totalement infondée, six cents personnes tout à fait ordinaires vont pendant deux heures se livrer aux pires atrocités. Rares sont celles qui tenteront de s'interposer. Le curé et quelques amis du jeune homme s'efforceront d'arracher la malheureuse victime des mains de ces furieux et seule Anna, une jeune fille amoureuse, risquera sa vie pour le sauver.
Incapable de condamner six cents personnes d'un coup, la justice ne poursuivra qu'une vingtaine de meneurs. Quatre seront condamnés à mort, les autres seront envoyés aux travaux forcés. Au lendemain de ce crime abominable, les participants hébétés n'auront qu'une seule réponse : « Je ne sais pas ce qui m'a pris. »
Avec une précision redoutable, Jean Teulé a reconstitué chaque étape de cet atroce chemin de croix qui constitue l'une des anecdotes les plus honteuses de l'Histoire du XIXe siècle en France.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260017721
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 144
Format : 130 x 205 mm
Julliard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bouton Posté le 23 Janvier 2020
    Comment dire ? Je vais être honnête : je regrette vraiment d'avoir lu ce livre. Ces descriptions de tortures, cette foule hystérique, les souffrances de ce pauvre garçon... Ces images (car Jean Teulé les décrits très bien) vont rester longtemps dans ma tête je pense ! Déjà que j'ai peur de la foule.... Et en plus, le pire de l'horreur c'est de penser que cela est arrivé. Nausée ! Dégoûtée ! Je vais m'empresser de lire autre chose pour essayer de vite oublier cette histoire ! C'est pas gagné...
  • Passemoilelivre Posté le 17 Décembre 2019
    Fiction ou fait historique ? Récit impressionnant sur ce que peut produire une folie collective, inquiétant ! Sans doute une fiction, mais la réalité dépasse assez souvent la fiction Alors!
  • Hercules07 Posté le 4 Août 2019
    Mon dieu quelle histoire ! Comment des faits se sont ainsi perdus dans l'histoire ?! Merci Jean Teulé de nous le faire découvrir ! Un livre bien rédigé et très agréable à lire.
  • DrOdR Posté le 7 Juillet 2019
    Glaçant. Bien que connaissant l'intrigue et son dénouement (pour avoir entendu la promo du livre à l'époque de sa sortie ou simplement après avoir lu la quatrième de couverture), le récit de ce lynchage m'a bouleversé. L'action se déroule dans un village du Périgord en 1870. L'auteur, en quelques pages retrace le calvaire d'un homme en proie à l'hystérie collective de la foule. La cruauté, la méchanceté, la rancoeur (injustifiée), la bêtise, sont à l'oeuvre dans ce texte. Le style de Jean Teulé, agréable, tranche avec l'horreur du propos. C'est peut être ce qui permet de rendre supportable la lecture de ces atrocités.
  • Manika Posté le 19 Juin 2019
    C'est un fait divers historique tout à fait morbide que nous raconte Jean Teulé dans ce roman. Avec sa verve imagée, il nous décrit l'aveuglement de la foule, l'émulation qui arrive à faire des horreurs, la sur-enchère poussée à l'extrême. Un roman fort et dérangeant, où les tortures nous sont décrites dans les moindres détails y compris la jubilation des bourreaux, ainsi les souffrances et l'incompréhension de la victime. La dernière partie qui concerne le procès nous éclaire sur ce phénomène de foule qui fait perdre la tête, où l'on agit poussé par les encouragements sans plus aucun discernement. Un roman comme un reportage brut, sans sentiment ni jugement, court et puissant. Un livre que l'on referme avec un gout amer sur la nature humaine.

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.