En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Mangez-le si vous voulez

        Julliard
        EAN : 9782260017721
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 144
        Format : 130 x 205 mm
        Mangez-le si vous voulez

        Date de parution : 07/05/2009

        Après le succès du Montespan, Jean Teulé retrace, avec l'humour noir et l'esprit décalé dont il a le secret, un événement historique extraordinaire et méconnu…

        Nul n'est à l'abri de l'abominable. Nous sommes tous capables du pire ! Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune périgourdin, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. C'est un jeune homme plaisant, aimable et intelligent. Il compte...

        Nul n'est à l'abri de l'abominable. Nous sommes tous capables du pire ! Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune périgourdin, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. C'est un jeune homme plaisant, aimable et intelligent. Il compte acheter une génisse pour une voisine indigente et trouver un couvreur pour réparer le toit de la grange d'un voisin sans ressources. Il veut également profiter de l'occasion pour promouvoir son projet d'assainissement des marais de la région.
        Il arrive à quatorze heures à l'entrée de la foire. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Comment une telle horreur est-elle possible ? Comment une population paisible (certes angoissée par la guerre contre l'Allemagne et sous la menace d'une sécheresse exceptionnelle) peut-elle être saisie en quelques minutes par une telle frénésie barbare ? Au prétexte d'une phrase mal comprise et d'une accusation d'espionnage totalement infondée, six cents personnes tout à fait ordinaires vont pendant deux heures se livrer aux pires atrocités. Rares sont celles qui tenteront de s'interposer. Le curé et quelques amis du jeune homme s'efforceront d'arracher la malheureuse victime des mains de ces furieux et seule Anna, une jeune fille amoureuse, risquera sa vie pour le sauver.
        Incapable de condamner six cents personnes d'un coup, la justice ne poursuivra qu'une vingtaine de meneurs. Quatre seront condamnés à mort, les autres seront envoyés aux travaux forcés. Au lendemain de ce crime abominable, les participants hébétés n'auront qu'une seule réponse : « Je ne sais pas ce qui m'a pris. »
        Avec une précision redoutable, Jean Teulé a reconstitué chaque étape de cet atroce chemin de croix qui constitue l'une des anecdotes les plus honteuses de l'Histoire du XIXe siècle en France.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782260017721
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 144
        Format : 130 x 205 mm
        Julliard
        17.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • CharlesEdouard Posté le 26 Février 2018
          L'homme peut faire de grande choses, comme il est capable de faire les choses les plus abject, l'histoire conté dans ce livre en fait parti. Ce qui c'est passé en cette époque et ce lieu, peut-on dire qu'il s'agissent d'un phénomène de groupe? Un peu comme l'expérience de Milgram où les individus ont le choix d'appuyer sur le bouton... Le comble c'est que les bourreaux, ont été envoyé en nouvelle Calédonie et Jean Campot, qui a porté les premiers coups et immolé de Monéys après 30 ans passé au bagne, aura pour femme une Canaque avec qui il aura des enfants qu’il déclare sous le nom de Monéys. Les canaques étaient connu à l'époque comme cannibale, le thème traité dans le livre de Jean Teulé, sauf que là il s'agit de Hautefaye en France où s'est déroulé du cannibalisme... Livre rapide à lire et conte une des horreurs de l'histoire française (durant la guerre de 1870).
        • jefdebourges Posté le 25 Février 2018
          Âmes sensibles s'abstenir ! Ce récit romanesque de l'affaire de Hautefaye est très violent. Mouvement de foule, folie de foule, barbarie de foule. Comme disait le grand Georges "Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons".
        • Roijaune Posté le 20 Novembre 2017
          Juste incroyable... ce terrible récit d'un horrible fait divers arrivé près de chez nous vers la fin du XIXe siècle...
        • audreycolard Posté le 11 Novembre 2017
          faits divers absolument dramatique, tout juste imaginable et pourtant début du 20ème siècle en France. L'écriture de Teulé est excellente. Pour ma part j'ai beaucoup aimé
        • scarlett12 Posté le 24 Octobre 2017
          Le 16 août 1870 alors que la France est en pleine guerre contre la Prusse, Alain de Monéys, jeune bourgeois périgourdin, d'une gentillesse hors du commun, se rend à la foire d'un village voisin où tous les gens le connaissent et l'estiment. A la suite d'un malentendu, certaines personnes le prennent pour un traître, partisan des Prussiens. Le jeune homme a beau tenter de se justifier, peine perdue, personne ne l'écoute. Commence alors pour ce pauvre garçon un calvaire d'inqualifiable barbarie : insulté, battu, torturé de toutes les manières les plus inimaginables, il finit suite à la phrase du maire qui n'en à rien à f.... de cette histoire par être brûlé et mangé par le village entier. Quoi que certains, ô combien rares, lui soient demeurés fidèles amis, rien n'y fera. L' hystérie collective s'emparera de tout un village, sans raison et ils assouviront toute la barbarie dont ils sont capables envers ce malheureux qui n'avait jamais fait que le bien autour de lui. Un procès sera mis en place et certains seront exécutés et d'autres envoyés au bagne mais on ne peut punir tout un village, n'est-ce pas ? Le lendemain, les villageois se demanderont... Le 16 août 1870 alors que la France est en pleine guerre contre la Prusse, Alain de Monéys, jeune bourgeois périgourdin, d'une gentillesse hors du commun, se rend à la foire d'un village voisin où tous les gens le connaissent et l'estiment. A la suite d'un malentendu, certaines personnes le prennent pour un traître, partisan des Prussiens. Le jeune homme a beau tenter de se justifier, peine perdue, personne ne l'écoute. Commence alors pour ce pauvre garçon un calvaire d'inqualifiable barbarie : insulté, battu, torturé de toutes les manières les plus inimaginables, il finit suite à la phrase du maire qui n'en à rien à f.... de cette histoire par être brûlé et mangé par le village entier. Quoi que certains, ô combien rares, lui soient demeurés fidèles amis, rien n'y fera. L' hystérie collective s'emparera de tout un village, sans raison et ils assouviront toute la barbarie dont ils sont capables envers ce malheureux qui n'avait jamais fait que le bien autour de lui. Un procès sera mis en place et certains seront exécutés et d'autres envoyés au bagne mais on ne peut punir tout un village, n'est-ce pas ? Le lendemain, les villageois se demanderont ce qui leur a pris et ne sauront même pas pourquoi ils ont agi de la sorte ! Cette histoire, contée par Jean Teulé est le récit d'une histoire vraie ! Comme quoi, l'hystérie est contagieuse et emplit les foules de folie dans certains cas. Cela m'a fait penser à certains actes commis dans la fureur de certains stades de foot par des supporters qui au départ, sont des gens comme vous et moi, voire aux crimes nazis perpétrés sous la folie hitlérienne ou encore au terrorisme malheureusement bien présent actuellement. Grande amatrice de Jean Teulé, j'ai été écoeurée, horrifiée par cette histoire d'une indicible cruauté, c'est pourquoi je ne lui accorde que 3 étoiles. Ames sensibles, s'abstenir, ce que j'aurais dû faire ! Les étoiles ne sont là que pour les talents de conteur de l'auteur mais je me serais volontiers passée de cette lecture !
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.