Lisez! icon: Search engine
Par Pocket, publié le 30/01/2019

3 astuces pour rester optimiste aujourd'hui

Et si en ce début d’année, on faisait le choix de cultiver notre optimiste ? D’avoir foi en l’humanité, sans céder au catastrophisme ? Le livre Tout est encore possible réunit justement 18 témoignages de personnalités d’univers différents Christophe André, Patrick Burensteinas, Guy Corneau, Laurent Gounelle, Fabrice Midal, Jeremy Rifkin, Caroline Simonds… qui nous guident pour être optimiste de façon réaliste ! Voici trois astuces dont on pourrait bien tous s'inspirer !

Pour Stéphane Allix, fondateur de INREES (Institut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires) à l'origine de la rédaction de l'ouvrage Tout est encore possible !, notre monde peut encore être une source d’espoir, d'inspiration malgré la crise ambiante. En effet, nous avons en nous une capacité de résilience qui nous permet de surmonter les difficultés de la vie, qui nous rend plus fort.

Avoir confiance dans la vie nous aide à construire notre futur, par nos actions du présent. Soyons à l’écoute du monde qui nous entoure, et devenons l’extension des actions qui nous inspirent. Comment réaliser tout cela ? Avec lucidité, en se remettant en question, pour être plus généreux et réaliste.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a de l’espoir. Selon Jeremy Rifkin, économiste : "Nous sommes en réalité une espèce empathique et sociale. Nous cherchons la communication, la compagnie" et il constate d’ailleurs l’émergence d’une génération du partage.

Se nourrir des traditions

Et si les traditions spirituelles et les savoirs ancestraux pouvaient nous renseigner sur ce que nous vivons, aujourd’hui ? En étudiant les diverses religions, on peut éclairer les enjeux actuels.

  • Le bouddhisme nous enseigne à accueillir sans souffrance les difficultés de notre monde en mouvement. Pour Fabrice Midal, philosophe et directeur de notre collection, l’important étant "de commencer à interroger la réalité pour voir les choses telles qu’elles sont, au-delà de l’espoir et de la peur."
  • La pensée chinoise, selon Marie-Pierre Dillenseger, maître Feng Shui, pousse plutôt à voir ce que l’on peut "mettre en œuvre dans l’immédiat, à son niveau, tant que les circonstances extérieures n’ont pas bougé." Il est de notre responsabilité de trouver comment surmonter l’obstacle, de manière constructive pour se projeter favorablement.
  • L’espérance est au coeur de la tradition juive. Pour Franck Lalou,  écrivain, il est important de se souvenir des leçons de l’histoire, où après des périodes sombres une ère meilleure est venue. Car "l’homme possède une faculté énorme de créativité pour se sortir de la nuit."
  • Quant au chamanisme, il nous engage selon Liliane Van der Velde à nous reconnecter à la nature, aux autres. A ce que nous mangeons, à l’impact que nous avons… Pour elle, nous sommes en suradaptation, coupés de notre base avec une réelle nécessité de renouer avec la vie autour de nous.
  • Pour Jean-Yves Leloup, théologien, la tradition chrétienne nous invite à dépasser nos peurs et à aimer. "Quelquefois, les épreuves sont là pour nous faire grandir en conscience et en amour . Et tout ce qui n’est pas accepté, aimé, n’est pas transformé."

L’optimisme, ça se cultive

Et si le bonheur dépendait de nous, et non pas de l’état du monde ? Que notre aspiration au bien-être pouvait être un moteur, pour nous pousser à changer et à agir ?

Dans cette idée, Christophe André, psychiatre, affirme que l’optimisme se cultive. Devant un même obstacle, un optimiste va supposer qu’il y a des solutions, et agir en ce sens, alors qu’un pessimiste sera persuadé qu’il ne peut pas faire grand chose pour améliorer les choses ou que cela sera compliqué à mettre en oeuvre.

Etre optimiste demande donc un certain effort, un investissement pour soi et pour le bien commun. On se concentre sur la solution, plutôt que le problème, en se réjouissant d’être vivant et d’agir en faisant de son mieux. C’est aussi "se rappeler régulièrement que même si tout n’est pas parfait, bien sûr, il est peut-être indécent de rouspéter contre les aléas d’une existence dont rêveraient les trois quarts des humains sur cette terre". Enfin, il est important de réaliser que "ce n’est pas en s’empêchant d’être heureux que l’on va diminuer le malheur des autres."

Le secret du bonheur réside dans le regard que nous portons sur le monde. De quoi rester optimiste, non ?



Aller plus loin :


Retrouvez dans la même collection, sur l’optimisme :

Shawn Achor : Choisir l’optimisme 



Martin Seligman : La force de l'optimisme

 

Tout est encore possible 

Pocket
Un livre, une rencontre.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Pocket

    Et si on devenait narcissique ?

    Êtes-vous prêt à remettre en question vos idées reçues sur le narcissisme ? Car contrairement à ce que l’on pense, être narcissique ce n’est pas s’aimer trop. Il s’agirait même plutôt de devenir plus acteur de sa propre vie, en s’aimant mieux. Car à force de nous dévouer aux autres, nous nous perdons nous-mêmes de vue... Fabrice Midal vous explique donc pourquoi il est urgent de devenir narcissique !

    Lire l'article