Lisez! icon: Search engine
Par 10/18, publié le 21/11/2019

De Mrs. Fletcher à la marquise de Merteuil : la MILF, une figure récurrente dans la culture

Cet acronyme, qui a fait son apparition depuis une vingtaine d’années dans les couloirs des lycées, est maintenant passé dans le langage courant. Mais, si le terme est récent, il désigne une catégorie de personnages présente depuis toujours dans les œuvres artistiques... Petit florilège des « Mothers I’d Like to F... » dans la culture. Liste non exhaustive !

La plus néophyte (et épanouie !) : Mrs. Fletcher

Quand elle reçoit un message anonyme l’élevant au rang de MILF, cette mère divorcée, dont le fils vient juste de quitter le nid, décide de creuser un peu plus ce qui se cache derrière ce terme barbare... Et ce sera pour elle une vraie révélation !

Mrs Fletcher
A 46 ans, divorcée, avec un fils qui vient de quitter le nid parental, Eve Fletcher se demande bien ce que l’avenir lui réserve.
Ni son job en tant que directrice du centre local pour personnes âgées, ni ses cours du soir sur la société et le genre ne réussissent à effacer son sentiment que le meilleur est derrière elle.
Mais un soir, elle reçoit un SMS particulier d’un expéditeur mystérieux: « Tu es ma MILF ».
Considéré au départ comme une simple erreur d’envoi, ce message finit pourtant par obséder Eve. Bientôt elle passe plus de temps qu’elle n’est prête à l’admettre sur un site qui recense les exploits sexuels des femmes de son âge, lesquelles ne s’interdisent plus rien.
Et Eve ne restera pas seulement spectatrice. Sous peu, son existence de banlieusarde jadis si tranquille n’est plus qu’un lointain souvenir.
De son côté, son fils Brendan compte bien lui aussi profiter de sa nouvelle vie d’étudiant pour s’adonner à des nombreux plaisirs, sans retenue.
Pourtant, lorsque l’automne de la Nouvelle-Angleterre laisse place au froid, mère et fils se retrouvent empêtrés dans des situations moralement… tendues.

Mrs. Fletcher est l’héroïne du roman éponyme de Tom Perrotta, qui vient de sortir en poche chez 10/18, et de son adaptation en série, produite par HBO et diffusée sur OCS en France.

 

 

La plus pionnière : La mère de Stifler dans American Pie (1999)

C’est dans cette comédie américaine, à l’humour parfois douteux mais néanmoins culte, qu’est apparu pour la première fois le terme « MILF ». Il désignait la mère de Steven Stifler, Jeanine, qui aimait aguicher les amis de son fils.

 

La plus inaccessible : Madame Arnoux, dans l’Éducation sentimentale de Gustave Flaubert

À la seconde où le regard de Frédéric Moreau, jeune héros romantique de 18 ans, croise celui de Madame Arnoux, femme mariée, cette dernière ne quittera plus ses pensées... Aussi séductrice que distante, Madame Arnoux n’avouera à son jeune prétendant son désir du bout des lèvres que vingt-sept ans plus tard, lors de brèves retrouvailles.

 

La plus séductrice : Mrs. Robinson, dans Le Lauréat (1967) 

« Mrs. Robinson, you're trying to seduce me. Aren't you ? » Prononcée par un jeune Dustin Hoffman, intimidé par les avances d’Anne Bancroft, cette réplique est sans doute la manifestation « milfesque » la plus marquante de l‘histoire du cinéma.

 

La plus libertine : La marquise de Merteuil, dans Les Liaisons dangereuses, de Choderlos de Laclos

Madame de Merteuil, en libertine convaincue et revendiquée, collectionne les amants et amantes de tous les âges, mais avec un goût certain pour les partenaires plus jeunes, sur lesquelles elle peut exercer une emprise psychologique et physique. Manipulatrice et orgueilleuse, elle se sert de la séduction comme d’un pouvoir.

 

La plus incendiaire : Virginie Efira, dans 20 ans d’écart (2013)

Quand Virignie Efira, presque quarantenaire, décide de mettre le grappin sur Pierre Niney, jeune étudiant, elle cherche avant tout à entretenir son image de journaliste branchée... Vous vous en doutez, ça ne se passera pas tout à fait comme prévu !

 

La plus sulfureuse : Madonna

La Madonne revendique elle-même son côté MILF, dans une interview donnée au Daily News en 1995 : « Les gens plus âgés et plus installés dans leurs petites habitudes sont sans doute moins aventureux que quelqu’un de plus jeune [...]. Il faut être assez ouvert d’esprit et aventureux pour partager ma vie. »

10/18
10/18
Lisez inspiré