Lisez! icon: Search engine
Par le cherche midi éditeur, publié le 04/05/2022

La destruction libératrice : la grande prophétie signée H.G. Wells

Publié en 1914 et réédité aujourd’hui par le cherche midi, l’un des grands romans de H.G. Wells interroge notre société moderne en s’appuyant sur l’idée que les armes nucléaires s’apprêtent à devenir plus néfastes et indomptables que jamais. Une œuvre prophétique saisissante à (re)découvrir d’urgence.

Sur une planète laminée par le conflit – conflit qui se prépare d’ailleurs dans la vie réelle au même moment en Europe et préfigure aussi la Seconde Guerre mondiale – des scientifiques se penchent sur la lenteur naturelle de la désintégration radioactive d’éléments tels que le radium, une destruction qui s’étend sur des milliers d’années et libère un montant impressionnant d’énergie. Sur cette base, H.G.Wells – notamment célébré pour La Machine à explorer le temps et La Guerre des mondes – tisse une narration captivante et œuvre à un classique dont les contours sont encore d’une modernité déconcertante. S’y inscrit un thème qu’aborde souvent l’auteur dans son œuvre, à savoir la maîtrise par l’humain des énergies au fil des avancées technologiques que connaît le monde. Des questionnements à la résonnance très actuelle puisqu’il est question d’une nature en proie à la destruction, à la mise en place d’un « nouvel ordre mondial » et à la consommation abusive d’énergie.

La réédition de La Destruction libératrice – dans la traduction de Patrick Delperdange – permet de découvrir le talent inouï de H.G. Wells, soit le père de la science-fiction moderne. Fin connaisseur des sciences, le grand écrivain est d’ailleurs le premier à décrire une explosion atomique. Son imagination tout à fait singulière touche souvent de très près la réalité à venir, comme s’il était parvenu à entrevoir la dynamique de la mondialisation et sa puissance aussi grandissante qu’alarmante. L’analyse extrêmement fine que propose le romancier britannique permet de réfléchir notre société avec pertinence au-delà du talent évident de la lecture. L’écrivain et philosophe Tristan Garcia offre, à ce titre, une préface percutante qui décrit joliment La Destruction libératrice comme « un assemblage particulièrement étonnant de considérations philosophiques, de fiction et de tableaux presque poétiques ».

 

La Destruction libératrice
Écrit en 1913, ce roman dépeint une planète terrassée par une guerre annonçant bien sûr le drame de 1914-1918 mais aussi le second conflit mondial. H. G. Wells est le premier à décrire une explosion atomique. Et il va encore plus loin en posant des questions qui sont aujourd’hui au cœur de notre actualité : consommation abusive d’énergie, destruction de la nature, mise en place d’un « nouvel ordre mondial » – expression qu’il est d’ailleurs le premier à employer. Wells pressent ainsi l’accélération de la mondialisation dont nous mesurons actuellement l’inquiétante puissance.
C’est donc une expérience unique que propose la réédition de ce texte : celle d’une lecture fascinante qui, grâce à l’imagination débridée, lucide et communicative de l’auteur, dessine les contours d’une catastrophe dont nous sommes aujourd’hui à la fois les acteurs et les victimes. Un tour de force littéraire.

le cherche midi éditeur
le cherche midi éditeur