Lisez! icon: Search engine
Par Babelio, publié le 19/12/2023

Le polar régional

Des enquêtes au cœur du terroir

Visiter une région à travers des romans policiers est un luxe dont raffolent les amateurs de polars régionaux. De la Bretagne au Pays basque en passant par l’Alsace, on entre dans les us et coutumes d’une terre avec ses particularités, ses complexités, ses beautés aussi - et ses crimes. De quoi rendre la visite plus attrayante ?

1. Les Larmes du Reich de François Médéline

10/18, 192 pages

Après La Sacrifiée du Vercors, François Médéline poursuit son exploration des zones d’ombres de la période post-Seconde Guerre mondiale avec ce nouveau roman noir situé dans une ferme isolée de la Drôme où un couple de retraités a été retrouvé assassiné. Leur fille s’est quant à elle envolée, emportant avec elle de nombreuses réponses aux questions que se pose l'inspecteur Michel, chargé d’élucider l’affaire. Nous sommes en 1951 et la guerre est encore dans les pensées de tout le monde, même si personne ne veut en parler. C’est pourtant dans ses tourments que réside la clef de cette énigme meurtrière.

NonoC13 a adoré ce roman, lauréat en 2023 du Prix Polar+ du roman noir historique : « Ce qui rend ce livre particulièrement fascinant, c'est la façon dont il explore les conséquences de la Seconde Guerre mondiale et les secrets qu'elle a laissés derrière elle. L'auteur aborde avec sensibilité des thèmes tels que la culpabilité, la rédemption et la force de l'espoir. Les personnages sont complexes et bien développés, et leur évolution tout au long du récit est remarquable. »

Les larmes du Reich - poche
En ce jour de printemps 1951, un mystérieux inspecteur de police lyonnais se rend à vélo dans la Drôme. A Crest, il trouve une sanglante scène de crime dans la ferme de Peyrambert. L'inspecteur Michel commence les premières constatations : les époux Delhomme ont été assassinés au fusil de chasse. Et Juliette, leur fille de onze ans, s'est volatilisée.
Qui a tué Henri et Louise Delhomme, ce couple de paysans retraités, arrivés dans la vallée de la Drôme après toute une vie dans le Vercors ?
Une famille sans histoire, une enfant disparue, une région minée de secrets : l’inspecteur Michel parcourt le pays, de Crest jusqu’au Vercors, de Grenoble à Pigalle.
Il devra affronter silences, obstinations, soif de rédemption et surtout les tourments d’une guerre dont plus personne ne veut parler.

 

 

2. Une enquête du commissaire Dupin : Meurtre gourmet à Saint-Malo de Jean-Luc Bannalec

Pocket, 352 pages

Rendez-vous en terre bretonne avec une nouvelle enquête du commissaire Dupin, qui s’arrête cette fois-ci dans la Cité corsaire de Saint-Malo. L’ambiance s’annonçait plutôt tranquille, voire ennuyeuse, puisqu’il est venu assister à un séminaire des forces de police. Côté positif, il va pouvoir profiter des spécialités culinaires de la ville ! Hélas, à peine s’est-il rendu au marché qu’une femme est poignardée sous ses yeux. La coupable est à la fois la sœur de la victime et sa concurrente, toutes deux étant cheffes cuisinières. Elle est arrêtée sur le champ, et l’enquête s’annonce donc rapide. Et pourtant, les meurtres continuent dans la famille. Accompagné de ses collègues commissaires de la région et des préfets présents pour le séminaire, le commissaire Dupin reprend du service pour résoudre cette histoire familiale où les meurtres partagent un mode opératoire similaire et étonnant : la gastronomie…

vertescollines a apprécié cette neuvième enquête culinaire : « Je me suis régalée dans tous les sens du terme. Régalée en histoire : prenante, rebondissante, intuitive, plaisante à lire… On ne s'attend pas à cette intrigue. Des personnages bien campés. Régalée en cuisine avec les découvertes culinaires de la région de Saint-Malo. Régalée en paysage. (...) Merveilleux. »

Meurtre gourmet à Saint-Malo - Une enquête du commissaire Dupin
Le commissaire Dupin a quitté sa base de Concarneau et participe avec ennui à un séminaire des forces de police bretonnes à Saint-Malo quand, à la faveur d’une pause, il est le quasi-témoin du meurtre en plein marché d’une cheffe étoilée de Dinard par sa sœur cadette, elle-même cheffe montante. Dupin et deux commissaires présents au séminaire prennent l’affaire en main.
Coup de folie ? Arrêtée, la coupable reste mutique sur son geste et ses motivations. On sait seulement que les sœurs rivales se vouaient une jalousie et une haine féroces : les enquêteurs mettent au jour les coups fourrés qu’elles fomentaient l’une contre l’autre et découvrent la situation financière précaire de la cadette.
Et puis, coup sur coup, le mari et l’ami antiquaire de la victime sont retrouvés assassinés… et le mystère s’épaissit à mesure que surviennent les coups de théâtre.
Pour sa neuvième enquête, précédemment parue sous le titre Crime gourmand à Saint-Malo,le commissaire Georges Dupin entraîne le lecteur à Saint-Malo, Dinard et Cancale au début de l’été, et le balade avec gourmandise dans le milieu impitoyable de la gastronomie.

 

3. La Breizh brigade, tome I : Bienvenue chez les Corrigan ! de Mo Malø

Les Escales, 352 pages

Direction la Bretagne, dans le manoir possédé par la famille Corrigan depuis trois générations. Une maison d’hôtes tenue d’une main de maître par les femmes de la famille, qui ont su faire de ce lieu un endroit chaleureux et accueillant. Faites la connaissance de Maggie Corrigan, presque 70 ans, Louise Corrigan, sa fille institutrice, et Enora, la dernière de la famille, le petit « elfe rebelle ». Ces trois femmes au caractère bien trempé ont décidé de ressusciter la Breizh brigade, créée jadis pour lever le mystère autour d’une histoire familiale. Car Saint-Malo a bien besoin de ces détectives : dans la maison d’hôtes concurrente, on a retrouvé le cadavre d’un célèbre joueur de cornemuse, Paul Le Tohic. Pas de doute possible : il s’agit bien là d’un meurtre.

Un polar plein de saveurs bretonnes pour Killing79 : « Mo Malø a réuni les ingrédients essentiels et son talent fait le reste. Grâce à son savoir-faire, il allie à merveille l'importance de l'intrigue et la légèreté du propos afin d'en faire un divertissement accessible à tout public. J'ai pris beaucoup de plaisir au cours de cette enquête rocambolesque. Une lecture comme celle-ci m'a permis de décompresser. »

Bienvenue chez les Corrigan !
Bienvenue au Manoir des Corrigan, maison d’hôte chaleureuse entretenue par trois générations de femmes hautes en couleur : Maggie Corrigan, facétieuse quasi-septuagénaire, Louise Corrigan, sa fille, institutrice de métier et mère de la jeune Énora Corrigan, aux allures d’ « elfe rebelle » à en croire sa grand-mère. C’est ensemble qu’elles vont ressusciter la Breizh Brigade, une équipe d’enquêtrices hors du commun, autrefois formée pour résoudre un mystère familial...

Dans la maison d’hôte des ennemis de toujours, le Repaire des Corsaires, une jeune fille découvre avec effroi le corps sans vie de Paul Le Tohic, joueur de cornemuse virtuose du Briac Breizh Bagad. Les circonstances de sa mort écartent la possibilité d’un suicide. Qui a pu assassiner cet homme ? La police enquête, mais la Breizh Brigade est, elle aussi, sur le coup.
 

 

4. Bigoudis et petites enquêtes, tome 3 : Panique à la noce de Naëlle Charles

Archipoche, 400 pages

Léopoldine Courtecuisse, coiffeuse dans une petite bourgade alsacienne, s’est déjà distinguée à deux reprises par ses talents d’enquêtrice amatrice. Malheureusement, elle ne rencontre pas le même succès dans sa vie amoureuse. C’est même plutôt un cauchemar : elle est invitée au mariage de son ex, père de ses enfants, avec… sa propre sœur, qui a toujours été la préférée de ses parents ! Léopoldine ne s’attendait donc pas à passer la meilleure soirée de sa vie. Mais de là à ce que cela tourne au drame, avec le décès de son oncle durant la cérémonie… Cela dépasse totalement son imagination ! Trahie par Quentin, son fidèle allié dans ses précédentes aventures, elle peut néanmoins compter sur ses nouvelles acolytes féminines qui l’accompagnent sur cette enquête. Qui, du club des enquêtrices ou de la police, démasquera le coupable en premier ?

soniaboulimiquedeslivres n’est jamais déçue par les aventures de Léopoldine Courtecuisse : « Un opus à la hauteur des précédents, drôle, décapant, où les personnages prennent encore plus d'épaisseur. La plume de Naëlle est fluide, légère et vive. Le rythme est parfait, il n'y a aucun temps mort, et tout s'accélère à la fin pour un dénouement explosif. »

Bigoudis et petites enquêtes - Panique à la noce -  3
Coiffeuse à Wahlbourg, Léopoldine est mère de deux adolescents intenables. Séparée de leur père qui l’a quittée pour sa jeune sœur, la préférée de ses parents, elle s’apprête à vivre l’un des pires moments de sa vie : le mariage de son ex et de sa sœur. Par chance, elle peut compter sur le soutien du lieutenant Quentin Delval avec qui elle a résolu deux enquêtes et forgé une solide amitié.
Mais la noce la plus attendue de la région tourne au drame : les invités ont sombré dans une crise de délirium et de vomissements. Quentin a passé sa soirée à en draguer une autre et, cerise sur la pièce montée, Tonton Biftons, l’oncle richissime de son ex, est mort au cours de la réception.
Est-ce une mort naturelle ou un meurtre ? Une nouvelle enquête s’ouvre. Toutefois, Léopoldine refuse de travailler avec Quentin car elle se sent trahie. Elle va donc monter son propre club d’enquêtrices et dé_ er le lieutenant sur son terrain.
Les jeux sont ouverts et tous les coups sont permis : qui de Léopoldine ou Quentin démasquera le premier le meurtrier ?

 

 

5. Dis bonne nuit de Christian Blanchard

Belfond, 256 pages

Après l'Afghanistan, la Syrie, le Cambodge, Dieppe, la banlieue parisienne ou encore les murs de la prison de Fresnes, c’est à Rennes que nous emmène Christian Blanchard. C’est là qu’a disparu un homme, un quinquagénaire homosexuel qui aime prendre des risques, et fait partie d'une association masculiniste radicale, l'OLPH (pour Osons la Libération de la Parole des Hommes). La détective privée Leïla Le Menn mène l’enquête, en immersion dans un milieu à forte teneur en testostérone. Un milieu qui se trouve avoir peut-être un rapport avec le suicide de sa mère, dont sa mémoire a effacé les traces. Ce douloureux souvenir va se raviver alors qu'elle s'engage dans cette nouvelle enquête. Famille, engagement, emprise : il fallait un caractère bien trempé comme celui de Leïla Le Menn pour mener à son terme cette double affaire en terre bretonne.

Un roman qui a remporté en 2023 le Prix Cognac du meilleur roman francophone, et qui a su plaire aussi aux lecteurs comme Joelle30, ravie de retrouver les qualités d'écriture et le regard de Christian Blanchard : « C'est ma septième rencontre avec ce romancier. J'aime le lire. Ces personnages sont justes, humains. Les sujets abordés sont traités avec délicatesse. Et notre jeune héroïne, indépendante et énergique, a malgré tout ce charme des gens fragiles. »

Dis bonne nuit - Prix Cognac du Meilleur Polar Francophone 2023
Odeur de poudre et de sang.
 
Détective privée rennaise, Leïla Le Menn n’aime rien tant que son indépendance. Un petit  ami auquel elle ne fait aucune promesse, un van qui lui sert d’appartement : la jeune femme refuse toute attache.
Mais une affaire de disparition va l’entraîner sur une pente glissante. Hubert, un quinqua gay, s’est volatilisé après avoir laissé une lettre énigmatique à son amant. L’homme est accro aux sensations fortes, aux défis mortifères et, plus déroutant encore, adhérent d’une association masculiniste aux méthodes radicales.
Alors que son enquête lui fait rencontrer ce que l’espèce humaine peut créer de pire, la jeune femme va devoir emprunter un autre chemin de croix, plus terrifiant encore : celui qui mène à son passé, au suicide inexpliqué de sa mère et à ce monstre sans visage qui la terrorisait enfant…

 

6. Le Dernier des écrivains de Gwenaële Robert

Pocket, 192 pages

Marie Rivalain s’apprête à vivre un événement dont rêvent toutes les attachées de presse : Pierre Le Guellec, l’un des auteurs dont elle défend les romans, vient d’être nommé lauréat du Prix Nobel de littérature. En route pour Stockholm pour recevoir le Prix, il disparaît. Soudain, le rêve vire au cauchemar. Coincée à Saint-Malo au cas où Pierre Le Guellec réapparaîtrait, Marie tente d’apaiser son inquiétude en cherchant des indices dans la vie de son protégé. Mais alors qu’elle pensait bien le connaître, c’est un tout autre homme qu’elle découvre en fouillant dans son hôtel particulier. Chaque nouvelle pièce dénichée ne fait que compliquer le puzzle qu’elle tente de reconstituer. Qui est donc celui que l’on surnomme « le dernier des écrivains » ?

guillaumelebiblio a été touché par le premier titre de la collection Terres Sombres : « Avec une écriture subtile et poétique, l'autrice promène le lecteur dans un Saint-Malo mystérieux. Elle nous perd aussi bien dans son histoire que dans les petites rues historiques malouines pour mieux nous immerger dans une ambiance teintée de suspense. Avec une construction aux rebondissements inattendus, on se laisse surprendre. Un beau roman d'atmosphère pour une belle promenade littéraire à Saint-Malo entre sombre douceur et lumineuse délicatesse ! »

Le Dernier des écrivains
Qu'est-il arrivé à Pierre Le Guellec, nouveau lauréat du prix Nobel de littérature ? Déposé à l'aéroport de Rennes le matin du 8 décembre, il n'est jamais arrivé à Stockholm pour recevoir sa récompense. Enlèvement d'un écrivain devenu soudainement riche et célèbre ? Règlement de comptes entre les derniers terre-neuvas dont il est le descendant ? Disparition volontaire ? Inquiétante ? Définitive ? Marie Rivalain, son attachée de presse, est troublée. Contrainte de rester à Saint-Malo jusqu'au retour hypothétique du romancier, elle découvre la part d'ombre d'un homme qu'elle pensait pourtant bien connaître. Dans un hôtel particulier chargé d'histoire et sur les plages ventées de la cité de granit, Marie part à la recherche de celui que beaucoup considèrent comme " le dernier des écrivains ". Mais chaque nouvel indice ne fait qu'épaissir son mystère.
 
Dans la lignée des romans de Georges Simenon, Gwenaële Robert signe une intrigue captivante au cœur de la cité corsaire dont les remparts abritent de lourds secrets.

 

7. La Septième Diabolique de Adrienne Weick

Robert Laffont, 320 pages

Voici un polar certes régional (l’action est située dans le Cotentin) mais aussi littéraire. Quand Anatole et Antoine se retrouvent bloqués par une panne de train, obligés d'en descendre pour loger dans un manoir vieillot, ils ne s'imaginent en effet pas qu'ils vont suivre la trace d'un des grands écrivains du XIXe siècle, Jules Barbey d'Aurevilly. D'autant que l'ex-auteur à succès et l'étudiant ne sont pas tout à fait les meilleurs amis du monde… Qu'à cela ne tienne, quand leur travail d'enquête débute après avoir trouvé des manuscrits de la main de l'auteur des Diaboliques, ils unissent leurs cellules grises pour percer le mystère d'une septième nouvelle jamais publiée dans ce recueil, liée à une certaine femme recluse. Un premier roman qui a remporté le Grand Prix des Enquêteurs 2022.

Une plongée frissonnante dans la grisaille normande et dans l'époque du Second Empire qui a beaucoup plu à Terentia : « Le style est un vrai bonheur, le roman se dévore d'une traite, grâce au suspense savamment dosé, à l'humour et à l'ironie. Sans dévoiler trop l'intrigue, certains passages font revivre des événements historiques avec un réalisme poignant, d'autres constituent un vrai tour de force littéraire. Il s'agit du premier roman de son auteure, Adrienne Weick, une très belle découverte. A lire absolument ! »

La Septième Diabolique - Grand Prix des Enquêteurs 2022
Victimes d’une panne de train, un ex-auteur à succès et un étudiant, réunis bien malgré eux, échouent dans un manoir vermoulu du Cotentin.
Leur cohabitation s’annonce houleuse, mais la découverte d’une correspondance soigneusement dissimulée depuis plus d’un siècle va tout changer. Son auteur : un illustre écrivain français.
Pourquoi cacher ces lettres et quel mystère entoure la jeune femme séquestrée dont il est question ? À la poursuite d’un secret criminel datant du Second Empire, nos deux détectives improvisés remonteront le temps à travers les vestiges des combats de 1871 pour élucider l’énigme de la recluse…

Un premier polar élu parmi 200 manuscrits anonymes.
13 jurés qui représentent chacun un maillon essentiel de toute investigation judiciaire.
Un prix littéraire pour le genre le plus populaire de France.

 

8. Vengeance au fronton de Alain Gardinier

Les Presses de la Cité, 224 pages

Le corps sans vie d’un homme gît sur la place du village de Bidart. L’inspectrice Laurence Etcheverry, qui vient d’être mutée en Nouvelle-Aquitaine, est convaincue qu’il s’agit là d’un crime même si rien ne laisse supposer, pour l’instant, que quelqu’un a tué Martin Gozategui, un ancien joueur de pelote basque très respecté dans la région. La cesta punta serait-elle une activité plus dangereuse qu’il n’y paraît ?

Mousquetaire11 a apprécié le suspense de ce récit mais aussi la visite touristique de première qualité : « En ouvrant Vengeance au fronton, nous nous retrouvons comme par magie en pleine région basquaise. Adorant les romans du terroir, je me suis tout de suite sentie dans mon élément ! [...] Même si le fil conducteur reste l'enquête autour de la disparition du pelotari, j'ai beaucoup apprécié le parti pris par Alain Gardinier de choisir d'axer le récit sur la découverte d'une région. »

Vengeance au fronton
Qu’est-il arrivé à Martin Gozategui, l’ancienne gloire de la cesta punta dont le cadavre a été retrouvé au petit matin sur la place du village de Bidart ? À part un léger enfoncement sur la tempe droite, son corps ne porte aucune blessure apparente. A-t-il fait une mauvaise chute ? Un malaise cardiaque ? À moins qu’il ne s’agisse d’un crime… L’inspectrice Laurence Etcheverry en est persuadée. Entre deux verres d’irouléguy et trois morceaux d’ossau-iraty, la policière fraîchement mutée au commissariat de Bayonne découvre qu’au-delà du folklore la pelote basque peut s’avérer un jeu dangereux et ses terrains, le théâtre de mille intrigues dont les ramifications se déploient jusqu’à Miami. Et lorsque les charmantes et typiques maisons rouge et blanc à colombages se révèlent abriter un mystérieux meurtrier, elle se lance dans une course-poursuite haletante parmi les paysages paradisiaques d’un Pays basque fort de ses traditions et de sa langue mais où les rivalités et les haines se règlent aussi hors des frontons.

 

9. Ingrid et Lola enquêtent : Panique en Armorique de Dominique Sylvain

Robert Laffont, 264 pages

Prenez deux Parisiennes (l'une strip-teaseuse d'origine américaine, l'autre ancienne commissaire qui n'arrive pas à raccrocher), un bout de Finistère, une moto avec side-car et des militants antispécistes : big-bang-badaboum, vous voilà avec la nouvelle aventure de Lola et Ingrid, deux enquêtrices pugnaces qui ont déjà ravi des dizaines de milliers de lecteurs ! Parties se mettre au vert près de Quimper, le duo de choc va être confronté à l'incendie d'un poulailler industriel, puis à l'électrocution d'un gros de l'agro-alimentaire. De quoi rembrayer sur une enquête tempétueuse en terre armoricaine, aux côtés du charmant commissaire Chauvigny.

iris29 s'est délectée de ce tome savoureux et bien mené : « C'est un roman bourré d'énergie, entraîné par les deux héroïnes qui se complètent à merveille. Bien documentée sur le sujet de la cause animale, mettant la région Bretagne à l'honneur, l'autrice maîtrise l'actualité, ce qui fait de ce tome un roman très ancré dans l'air du temps. Ici, on est davantage dans les terres que côté bord de mer, et Dominique Sylvain évite tous les écueils de la plaquette touristique, tous les clichés sur cette région, tout le côté ringard ou folklorique. »

Panique en Armorique
Finistère sud. Une nuit épaisse de novembre, un incendie criminel détruit un élevage de poulets en batterie. Quand l’attentat est revendiqué par des militants déjantés de la cause animale, l’enquête revient au (charmant) capitaine Chauvigny.
Non loin, la commissaire retraitée Lola Jost et sa meilleure amie, la jeune strip-teaseuse américaine Ingrid Diesel, sont en vacances. Intrigué par les événements, et histoire de s’occuper un peu, le duo décide de jouer les détectives sous le nez des gendarmes.
Mais très vite la tension monte : le P-DG de Poulets Dorés est retrouvé mort, pendu par les pieds et électrocuté comme ses volailles…

 

10. Mortel bouquet de Nicolas Chaudun

Les Presses de la Cité, 192 pages

1940. Un château immense sert de refuge aux joyaux du Louvre, gardant entre ses pierres des trésors de peinture. Perdu dans le bocage du Maine, enfoui, ce château renferme pourtant bien d’autres secrets dans l’ombre, une fois les portes poussées… Lorsqu’à la Libération, il faut récupérer les œuvres d’art, la fine fleur de l’art accourt, à l’occasion d’une cérémonie en grande pompe. Mais ce sont les pompes funèbres qu’il faut appeler le lendemain : le cadavre d’un expert a été retrouvé au bord d’une mare. Et les mystères s’enchaînent, quand un tableau perdu ressurgit au milieu d'œuvres a priori sans rapport. Un jeune assistant conservateur décide de mener l’enquête dans ce dédale d’énigmes, bien décidé à transformer ce nœud infernal en occasion unique.

Ghen dresse un portrait flatteur de ce livre qui lui a décidément plu : « Un livre absolument mortel ! [...] Des tableaux de maîtres entreposés par le Louvre en 1940, loin des combats, doivent être rapatriés ; un expert est soudain assassiné ; un tableau non référencé apparaît ; des secrets de famille bien gardés ressurgissent… le livre est une véritable réussite. À partir d'un fait historique bel et bien réel, Nicolas Chaudun tisse une intrigue captivante. »

Mortel bouquet
Un château enfoui dans le bocage du Maine, si vaste qu’en 1940 le musée du Louvre y a entreposé, loin des combats pensait-on, ses Rubens, Véronèse, Fragonard…
Le territoire libéré, il faut les récupérer. Des conservateurs, des experts se pressent. Mais, au lendemain d’une fastueuse cérémonie, l’un d’entre eux est retrouvé mort le bec dans une mare. Puis c’est un tableau perdu qui reparaît, une minuscule nature morte hollandaise, comme une carte de visite qu’on laisse sur le lieu d’un forfait. A priori, le tableautin n’a rien à faire parmi les grands formats du Louvre. Qui l’aurait introduit ? L’expert assassiné ? La jeune héritière cloîtrée sous les combles ?
Non, la guerre n’est pas finie. Des patriotes de la dernière heure courent le pays ; ils l’« épurent ». Le sang éclabousse le bocage. Le château lui-même semble s’abîmer dans les mystères de son passé… Dans ce contexte délétère, un jeune assistant conservateur enquête, l’énigme lui laissant entrevoir un destin inespéré. Il lui suffirait de forcer les circonstances. Une telle chance ne se présente pas deux fois dans une vie.

 

11. Marques de fabrique de Cécile Baudin

Les Presses de la Cité, 432 pages

1893, en pleine révolution industrielle. Claude est inspectrice du travail. Elle s’interroge sur deux cadavres d’ouvriers, découverts à des occasions différentes : deux cadavres sans aucun lien de sang apparent, mais à la similarité dérangeante. Soeur Placide est elle aussi confrontée à un mystère : une nouvelle recrue de l’usine-pensionnat paraît être le double d’une pensionnaire partie il y a des années, pour se marier. Cette ressemblance sème le doute et la peur parmi les jeunes recrues de l’usine… Deux mystères à démêler entre les bruits de machines et les machinations silencieuses, pour aller au-delà des apparences.

Cette enquête cousue-main a enchanté benemlire : « J'ai adoré ce polar historique. L'intrigue est superbement ficelée, les infos sont distillées au fur et à mesure et on se fait des nœuds au cerveau, à vouloir résoudre les mystères. C'est prenant, addictif, palpitant, le suspense est présent jusqu'au dénouement final. C'est également très intéressant car bien documenté sur cette période de la révolution industrielle. »

Marques de fabrique
Ain, 1893. Pour exercer son métier d’inspecteur du travail, Claude Tardy est obligée de se travestir en homme, avec la complicité de son mentor Edgar Roux. Lors d’un contrôle dans une tréfilerie, ils se retrouvent face à un étrange suicide : un jeune homme pendu, prisonnier dans des fils de métal. Plus étonnant encore, la découverte dans un lac, trois mois plus tard, d’un corps congelé… Celui d’un ouvrier, sosie du suicidé.
Non loin de là, sœur Placide accueille les nouvelles pensionnaires des Soieries Perrin, des orphelines employées et logées dès leurs douze ans jusqu’à leur mariage. Elle est bouleversée par l’une d’elles, une fillette blonde qui ressemble à s’y méprendre à Léonie, une ancienne pensionnaire. Qui, partie pour se marier, n’a plus jamais donné de nouvelles…
Deux enquêtrices pour deux mystères inextricablement liés qui révèlent la face sombre de la révolution industrielle.

 

12. Il n’y a jamais de meurtre en l’île de Alexis Brocas

Les Presses de la Cité, 304 pages

S’il n’y a vraiment « jamais de meurtre en l’île », comme l’affirme le commissaire Colin, qu’est-il arrivé à Stéphane, retrouvé mort sur une piste cyclable de l’île de Ré ? Fanny, Aymeric et Sébastien, ses trois amis d’enfance, décident de mener l'enquête. Sa mort pourrait-elle avoir un lien avec le trésor anglais du XVIIe siècle qui serait caché dans l’île et dont l’histoire obnubilait Stéphane ? Il faudra partir sur les plus beaux sentiers de Ré la blanche pour en avoir le cœur net !

Pour UnLivreDansMaValise, ce roman a tout pour plaire aux amoureux de polars et de voyages improbables : « Je me suis régalée durant cette lecture. J'aime les polars et j'apprécie quand l'auteur joue avec le lieu où se déroule l'intrigue. Ici, vous allez arpenter, par procuration, les pistes cyclables de l'île de Ré, prendre un verre au bar du coin, rencontrer des vacanciers parisiens, faire la connaissance des locaux (parfois hauts en couleur !), découvrir autrement les marais salants de Loix, etc. »

Il n'y a jamais de meurtre en l'île
Méfiez-vous des mouettes ! En particulier de celles de l’île de Ré : intelligentes, rusées, voire maléfiques, elles seraient capables d’unir leurs forces pour soulever des casiers à huîtres ! Selon le commissaire Colin, ce sont elles qui auraient provoqué la mort de Stéphane de Kerfol, prof d’histoire à la dérive, retrouvé le crâne défoncé sur une piste cyclable. Car, comme chacun le sait, il n’y a jamais de meurtre en l’île ! Fanny, Aymeric et Sébastien, les amis d’enfance de Stéphane, n’y croient pas. Comme lui, ils connaissent Ré, son histoire, ses légendes et ses chemins depuis toujours. C’est même là qu’ensemble ils se sont installés, la quarantaine passée, pour panser échecs conjugaux et professionnels. Un pour tous, tous pour un, les trois compères enfilent leurs capes de détectives, bien décidés à faire la lumière sur la mort de Stéphane.
Une chasse au trésor sous les remparts de Saint-Martin, des courses-poursuites dans les marais salants de Loix, des drones tournoyant au-dessus des ruines de l’abbaye des Châteliers et une grand-mère carburant au pineau des Charentes... L’île de Ré n’est plus ce qu’elle était !     

Babelio
Babelio

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    10/18

    Découvre la deuxième édition du Prix Polar + de 10/18

    Les éditions 10/18 sont ravies de renouveler cette année le prix Polar+ du roman noir historique, en partenariat avec la chaîne Polar+, Le Figaro Magazine et Les Libraires Ensemble.
    Après le succès de sa première édition, les éditions 10/18 ont sélectionné cette année 7 polars historiques brassant toutes les époques, de l’Antiquité aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale.
    Avec un jury composé d’abonnés à la chaîne Polar+, de libraires du réseau des Libraires Ensemble et d’un journaliste du Figaro Magazine, découvrez avec nous la sélection.

    L’année dernière, c’est le polar historique Les larmes du Reich de François Médéline qui avait remporté le prix.

    Lire l'article