RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités
            Par Lisez, publié le 01/04/2019
            Nicole Bordeleau, à la rencontre de l'autrice de "Respirons"

            Maître de yoga et professeure de méditation, Nicole Bordeleau est la référence du Canada sur le mieux-être. Elle vient de publier Respirons aux éditions NiL, un ouvrage intime et pratique qui nous apprend à reconquérir notre souffle et à retrouver une forme de liberté intérieure. Elle a répondu à nos questions.

            "Bien respirer, rien de plus simple, mais personne ne nous l’apprend". Ainsi débute Respirons, le nouveau livre de Nicole Bordeleau. En quelques lignes, l’autrice pose le ton. Ce livre, elle l’a écrit pour nous initier à l’art du souffle et nous faire comprendre que ce phénomène naturel est extrêmement bon pour la santé mais surtout qu’il peut être source de paix intérieure. Pas de détails techniques ici mais plutôt des exercices pratiques très accessibles auxquels vient se mêler le parcours personnel de la célèbre professeure de méditation québécoise. Car ce livre, Nicole Bordeleau le porte en elle depuis longtemps, elle qui écrit avoir "vécu essoufflée une bonne partie de (sa) vie" et qui a "passé des années à courir après (son) souffle".

            Comment est né ce livre ?
            Respirons est mon cinquième ouvrage et c’est celui qui manquait pour expliquer ce qui était à la base de ma pratique, de ma transformation et de ma guérison. J’ai vécu avec l’hépatite C pendant trente ans et j’ai compris que dans le souffle il y a quelque chose de profond. La respiration est une fonction naturelle de notre corps comme la digestion. Derrière cela, il y a le souffle et c’est une source incroyable de guérison, de réconfort et d’apaisement. Je suis venue à Paris il y a quelques années pour une grande conférence et j’avais parlé du souffle et de mon expérience personnelle. Les éditions NiL m’avaient contactée pour me demander si j’accepterais d’écrire un livre sur la respiration et j’ai dit non. Je ne suis pas une technicienne de la respiration, je ne peux pas vous parler pendant des heures du diaphragme et du larynx, ce n’est pas ma force. J’ai répondu que je pouvais écrire un livre sur le souffle. Pour moi, c’est un monde qui est différent de celui de la respiration.

            Comment êtes-vous venue à la pratique du souffle ?
            Mon livre est divisé en deux parties. Il y a mon histoire qui est racontée en fond pour que les gens comprennent que c’est une expérience intime. Puis il y a la partie avec les exercices qui m’ont permis d’apprendre à entrer en contact avec ce souffle-là, à m’en servir pour retrouver de l’énergie dans la journée, pour m’apaiser en soirée, etc. J’explique dans le livre que je suis née dans le nord du Québec, dans une partie qui est très grande et sauvage. Donc j’ai toujours eu cette quête de liberté. Puis je suis partie, j’ai quitté cette région beaucoup trop tôt, trop jeune et trop naïve. Par le fruit du hasard, j’ai déménagé aux États-Unis dans une petite ville touristique et là, j’ai fait une série de mauvais choix à cause desquelles je suis devenue dépendante à la cocaïne pendant cinq ans. Au cœur de cette souffrance physique, physiologique et émotionnelle, j’ai réalisé à un moment que la vie ne tient pas à un fil mais qu’elle tient à un souffle. Je me suis rendu compte que le prochain souffle ne m’était pas garanti. Pour moi, cette révélation a été une révolution.

            La pratique du souffle est donc venue de vous-même, ce n’est pas quelque chose que vous êtes allée chercher chez un professionnel.
            Non, cette pratique est venue de mon corps et de mon mental. Elle est venue d’un moment d’expérience où j’ai senti que le fil qui me tenait à la vie menaçait de se rompre et que si le souffle se rompt, c’est terminé. On vit et on respire inconsciemment, on pense que tout ça sera toujours là mais à un moment le souffle que l’on pousse est le dernier.

            Pourquoi pensez-vous que l’on n’accorde pas assez d’attention à notre souffle ?
            J’ai remarqué que dans les salons du livre, il y a parfois des grandes files d’attente pour les livres de cuisine. On pourrait vivre plusieurs semaines sans manger. Il y a aussi des grandes files d’attente pour des livres sur les smoothies et les jus verts. Tout ça est merveilleux, mais on pourrait vivre trois jours sans s’hydrater. Mais trois minutes sans respirer et c’est terminé. Parce que notre corps à cette fonction de pouvoir respirer par lui-même, personne ne nous apprend à travailler le souffle. C’est pour ça que ce livre-là était tellement important pour moi. Il y a des ressources inexploitées qui sont tapies au fond de nous et qui ne demandent qu’à être découvertes.

            Dans votre livre, vous écrivez "s’ouvrir au souffle, c’est s’ouvrir à la vie". Notre souffle aurait donc un réel impact sur notre manière d’aborder la vie de manière générale ?
            Tellement ! Nous vivons comme nous respirons. Si nous respirons de façon superficielle, rapide et saccadée, force est d’admettre que nous vivons ainsi. Quand nous approfondissons notre souffle et quand on devient plus conscient, notre vie et nos relations en sont changées. Le souffle est notre lien avec la réalité. C’est quelque chose de plus concret que la méditation, c’est un vrai ressenti.

            Peut-on pratiquer et comprendre les exercices abordés dans votre livre si on ne pratique pas la méditation ou le yoga ?
            Absolument. Ce n’est pas un livre pour les initiés au yoga ou à la méditation. Je parle de cette dernière car c’est un outil extraordinaire mais le but du livre est de proposer des exercices qui sont simples et naturels mais pas nécessairement faciles car ils poussent à réapprendre à respirer. En se réveillant le matin on a parfois l’impression que l’on a rechargé les batteries à 100%. Mais c’est faux, on est parfois à 30% d’énergie, on est fatigué et dévitalisé. Le souffle est justement un moyen naturel et extraordinaire pour se sentir mieux énergétiquement, physiquement et émotionnellement.

            Quels sont les bienfaits du souffle sur la santé ?
            Ils sont innombrables ! Le souffle a des effets positifs sur la circulation sanguine. Grâce à lui, on est capable de focaliser son esprit et son attention. Il dissout aussi la douleur, les tensions ou les contractions. Quelqu’un qui respire bien est quelqu’un qui inévitablement va accroître la confiance et l’estime qu’il a en lui ou en elle. Le souffle c’est quelque chose qui nous vient de loin, qui est plus grand que nous. Cela nous permet aussi de mieux digérer, de mieux assimiler nos aliments, d’avoir une plus grande vitalité, un sommeil plus profond et plus réparateur. C’est extraordinaire pour la santé immunitaire et pour la santé cardiovasculaire et respiratoire. Il y a tellement de bienfaits, c’est inouï.

            Comment êtes-vous passée de la pratique à l’écriture ? A-t-il été compliqué de mettre des mots sur quelque chose qui vous accompagne depuis plus de 25 ans ?
            La première chose qu’il faut savoir c’est que j’ai écrit ce livre debout. Écrire un livre sur le souffle en étant assise ne me convenait pas. Ça m’a pris dix-huit mois. J’ai écrit trois manuscrits différents : le premier ne comprenait pas mon histoire personnelle, c’était beaucoup plus technique et ça n’apportait rien de nouveau. Le deuxième manuscrit mettait mon histoire au premier plan mais ça ressemblait trop à une autobiographie. Avec le troisième j’ai senti que j’avais trouvé le bon équilibre entre mon histoire personnelle et les exercices.


            Lisez
            Lisez

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Pocket

              4 pistes pour se réinventer

              Et si vous viviez dès aujourd'hui le meilleur de votre vie ? Avec son livre “L’art de se réinventer”, Nicole Bordeleau nous invite à une transformation profonde, de celles qui viennent de l’intérieur pour adoucir notre regard sur la vie.

              Lire l'article