En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Par Lisez, publié le 10/09/2018
        Se "perdre dans un livre", c'est bon pour la santé

        Si vous aviez besoin d’une bonne excuse pour vous déconnecter du monde réel et le remplacer par celui d’un bon livre, dites-vous que la science est derrière vous. Car se perdre dans un livre, c’est bon pour la santé et c’est même fortement conseillé.

        On ne compte plus les effets bénéfiques de la lecture sur la santé. Développement de l’empathie, réduction du stress, stimulation de la mémoire… Plonger dans un livre est un délice pour l’imagination et un cadeau fait à notre cerveau. Et si vous aviez encore besoin d’être convaincu, les résultats d’une récente étude menée par l’Université de Buffalo, aux États-Unis, devrait achever de le faire. Comme le rapporte le site CNN Better, se perdre dans un livre - et plus particulièrement dans un roman – est diablement bon pour la santé.

        Melanie Green, professeure associée au département de la communication de l’université, explique : "L’un des avantages de la lecture de fiction est tout simplement qu’elle procure du plaisir. Elle peut également servir d’échappatoire au stress et à l’ennui". La chercheuse rappelle également que la lecture permet de mieux comprendre les autres (la fameuse notion d’empathie), fait travailler notre cerveau et nous permet de mûrir en tant qu’individu. "Les histoires de fiction nous permettent de nous sentir connectés avec les autres et de faire partie de quelque chose de plus grand que nous", a-t-elle souligné.

        Comment se perd-on dans un livre ?
        On l’aura bien compris, lire est bon pour nous. Mais comment est-il possible de se perdre réellement dans un livre ? Les récentes recherches de Melanie Green l’ont amené à étudier ce sujet en détail, sujet qu’elle nomme "la transportation". Selon elle, pour être réellement transporté, le lecteur doit être face à un texte de haute qualité. Mais attention, dans ce cas présent, la qualité est subjective et dépend du ressenti de la personne. Pour certains, la qualité viendra du style, pour d’autres du genre littéraire. En d’autres termes, chaque livre, du dernier thriller de Franck Thilliez aux romans de Françoise Bourdin, a le pouvoir de transporter celui qui le lit.

        La prochaine fois que l’on vous reprochera d’avoir toujours le nez dans un livre, vous pourrez donc rétorquer : "Je fais plus que lire, je me transporte". Et toc !

        Lisez
        Lisez