Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
J'ai quelques questions à vous poser
Caroline Bouet (traduit par)
Date de parution : 14/03/2024
Éditeurs :
Les Escales
Nouveauté

J'ai quelques questions à vous poser

Caroline Bouet (traduit par)
Date de parution : 14/03/2024
Après le best-seller international Les Optimistes, Rebecca Makkai revient avec un roman captivant qui explore notre rapport à la vérité.
Quand Bodie Kane, podcasteuse à succès, est invitée à animer un cours dans le pensionnat huppé où elle a étudié, elle se retrouve face à un passé qu’elle avait tout fait... Quand Bodie Kane, podcasteuse à succès, est invitée à animer un cours dans le pensionnat huppé où elle a étudié, elle se retrouve face à un passé qu’elle avait tout fait pour oublier. Vingt ans auparavant, Thalia, la jeune fille avec qui elle partageait sa chambre, a été assassinée.

Bodie, avec son...
Quand Bodie Kane, podcasteuse à succès, est invitée à animer un cours dans le pensionnat huppé où elle a étudié, elle se retrouve face à un passé qu’elle avait tout fait pour oublier. Vingt ans auparavant, Thalia, la jeune fille avec qui elle partageait sa chambre, a été assassinée.

Bodie, avec son regard de femme adulte, plonge de nouveau dans les zones d’ombre qui entourent l’affaire Thalia. Dans leur empressement à trouver un coupable, l’école et la police ont-elles condamné à tort l’homme qui continue à clamer son innocence ?

En se lançant dans une enquête qui la confronte à l’adolescente qu’elle était alors, Bodie commence à douter de la mémoire collective et à interroger ses propres souvenirs à l’aune des questionnements de la société d’aujourd’hui, autour du mouvement #MeToo, des féminicides et des rapports de domination sociale.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365698948
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782365698948
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Un prenant roman post-#metoo, entre "campus novel" et polar. Brillant.»
Raphaëlle Leyris / Le Monde

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Carolivra 29/04/2024
    Bodie Kane est podcasteuse. Son succès, elle le doit aux affaires qu’elle reprend concernant d’anciennes gloires du cinéma, assassinées, disparues. Elle cherche à éclairer leur parcours et leur fin tragique. Invitée pour donner des cours dans son ancien pensionnat, Bodie se rend au fin fond du New Hampshire. Cet établissement, cerné par les bois et la neige, accueille des élèves issus de milieux plutôt favorisés. Bodie redécouvre son campus avec un oeil neuf, après la déferlante #MeToo. Elle n’oublie pas non plus le meurtre de sa colocataire, Thalia, qui la hante toujours. « J’ai quelques questions à vous poser » est un roman que j’ai dévoré en quelques jours. J’ai eu beaucoup de mal à la poser parce que l’autrice a su m’embarquer dès les premières pages. J’ai adoré d’abord l’ambiance de l’intrigue. Tout se déroule sur ce campus, coupé du reste du monde. La neige, la forêt isole les étudiants et les professeurs. En 2018, les choses ont pourtant bien changé. Les élèves semblent épanouis, plus ouverts. Mais à l’époque, dans les années 90, Bodie a beaucoup souffert. Ce retour dans son ancien pensionnat permet à la narratrice de se replonger dans ses souvenirs: le harcèlement qu’on ne nommait pas à l’époque, les blagues déplacées, le sexisme largement admis. Et puis, surtout, le meurtre de Thalia. Le coupable croupit en prison. Il s’appelle Omar. Il est noir. Il purge sa peine. Bodie, à quarante ans, s’aperçoit qu’elle a peut-être mal interprété certaines choses. Avec son expérience, elle repense à l’enquête bâclée, à l’époque et aux nombreux dysfonctionnements qui ont conduit à l’arrestation d’Omar. J’ai été happée de A à Z dans cette histoire parce qu’on mesure le chemin parcouru grâce à #MeToo; parce que Bodie va reprendre l’enquête depuis le début. Tout au long du roman, elle imagine divers scénarios. Qui avait intérêt à Tuer Thalia? L’autrice maîtrise à la perfection sa narration avec des flash-back fréquents qui permettent d’éclairer le présent, un peu à la manière dont les souvenirs se réactivent. Les détails reviennent alors petit à petit, au fil du temps. La narratrice s’interroge alors sur son adolescence. Comment l’a-t-elle vécue? Etait-elle une meneuse? Une suiveuse? Comment a-t-elle traversé cette période difficile de la vie? Grâce à son expérience, elle examine, compare et se rend compte de certaines choses totalement anormales… En refermant ce roman, c’est un sentiment d’injustice qui domine clairement. Je vous laisse découvrir le fin mot de cette histoire, criante de vérité. Bodie Kane est podcasteuse. Son succès, elle le doit aux affaires qu’elle reprend concernant d’anciennes gloires du cinéma, assassinées, disparues. Elle cherche à éclairer leur parcours et leur fin tragique. Invitée pour donner des cours dans son ancien pensionnat, Bodie se rend au fin fond du New Hampshire. Cet établissement, cerné par les bois et la neige, accueille des élèves issus de milieux plutôt favorisés. Bodie redécouvre son campus avec un oeil neuf, après la déferlante #MeToo. Elle n’oublie pas non plus le meurtre de sa colocataire, Thalia, qui la hante toujours. « J’ai quelques questions à vous poser » est un roman que j’ai dévoré en quelques jours. J’ai eu beaucoup de mal à la poser parce que l’autrice a su m’embarquer dès les premières pages. J’ai adoré d’abord l’ambiance de l’intrigue. Tout se déroule sur ce campus, coupé du reste du monde. La neige, la forêt isole les étudiants et les professeurs. En 2018, les choses ont pourtant bien changé. Les élèves semblent épanouis, plus ouverts. Mais à l’époque, dans les années 90, Bodie a beaucoup souffert. Ce retour dans son ancien pensionnat permet à la narratrice de se replonger dans ses souvenirs: le harcèlement qu’on ne nommait pas à...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kirzy 25/04/2024
    Thalia Keith, " c'est celle qui " a été retrouvée morte en 1995, dans la piscine du campus de la prestigieuse école Granby dans le New Hampshire. L'enquête a montré que la cause de sa mort était la noyade mais le corps présentait également des signes de fracture ouverte à l'arrière du le crâne, des hématomes au niveau du cou révélant qu'elle a été étranglée. Un seul suspect officiel, le jeune et noir préparateur physique Omar Evans. Son ADN a été retrouvé sur le maillot de Thalia. Il a avoué, il s'est rétracté. Accusé de meurtre sans préméditation, il a été condamné à soixante ans de réclusion. Elle avait 17 ans, c'était il y a 23 ans. Bodie Kane était la colocataire de la très populaire Thalia, pas son amie. Vingt-trois ans après les faits, désormais célèbre podcasteuse spécialiste du cinéma, elle revient à Granby pour donner des cours durant quinze jours. Ce n'est plus l'adolescente mal dans sa peau, ne se sentant pas à sa place entourée de camarades beaux et riches qu'elle ne comprend pas, elle a grandi « par-dessus elle comme les anneaux autour du centre d'un arbre, mais elle était toujours là. ». le doute s'installe. Et si Omar Evans avait été inculpé à tort ? La structure narrative choisie pour porter cette contre-enquête est très sophistiquée, spiralaire. L'intrigue ralentit à coup de flashbacks, accélère lorsque le présent éclaire le passé pour permettre de lire des indices, dans un va-et-vient captivant qui avance comme un thriller psychologique fouillé. le caractère glissant de la mémoire ainsi que la nature fugitive de la vérité sont au centre de tout le récit. Rebecca Makkai dit remarquablement comment les souvenirs se réactivent lorsqu'on revient sur les lieux de leur expression mais se transforment avec le temps qui passe. Bodie se retrouve à évaluer sa propre expérience de 1995, révisant minutieusement ses souvenirs à l'aune de ses quarante ans. Car les années 90 ne sont pas les années 2010. L'autrice ne recherche pas le sang mais ouvre sa focale sur une réflexion plus large à l'aune des préoccupations actuelles qui interroge la société américaine, son racisme endémique, son système judiciaire défaillant, la frénésie sensationnaliste souvent nauséabonde autour des True Crimes, l'emballement des tribunaux médiatiques et surtout les violences faites aux femmes qui désormais ne sont plus tues Le meurtre de Thalia et ses suites s'inscrit au croisement de toutes ces problématiques. C'est chargé, c'est très riche mais toujours fait avec subtilité tant Rebecca Makkai questionne avec acuité les tropes du MeToo. La fin du roman suspend tout jugement définitif tout en apportant la quasi certitude de qui a tué la jeune fille et pourquoi, laissant intelligemment au lecteur toute sa place pour ajuster ses propres considérations, voire introspections sur l'adolescent qu'il a été et le chemin qu'il a parcouru depuis. Thalia Keith, " c'est celle qui " a été retrouvée morte en 1995, dans la piscine du campus de la prestigieuse école Granby dans le New Hampshire. L'enquête a montré que la cause de sa mort était la noyade mais le corps présentait également des signes de fracture ouverte à l'arrière du le crâne, des hématomes au niveau du cou révélant qu'elle a été étranglée. Un seul suspect officiel, le jeune et noir préparateur physique Omar Evans. Son ADN a été retrouvé sur le maillot de Thalia. Il a avoué, il s'est rétracté. Accusé de meurtre sans préméditation, il a été condamné à soixante ans de réclusion. Elle avait 17 ans, c'était il y a 23 ans. Bodie Kane était la colocataire de la très populaire Thalia, pas son amie. Vingt-trois ans après les faits, désormais célèbre podcasteuse spécialiste du cinéma, elle revient à Granby pour donner des cours durant quinze jours. Ce n'est plus l'adolescente mal dans sa peau, ne se sentant pas à sa place entourée de camarades beaux et riches qu'elle ne comprend pas, elle a grandi « par-dessus elle comme les anneaux autour du centre d'un arbre, mais elle était toujours là. ». le doute s'installe. Et si Omar...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeMondeDeMarie 23/04/2024
    Une lecture dans laquelle j'ai eu un peu de mal à rentrer. Il m'a fallu un peu de temps pour me familiariser avec le style de l'auteure que je trouvais parfois un peu lourd. Je rythme n'est pas fou. De nombreuses réflexions ou réminiscences du passé et peu de dialogues. C'est surtout à partir de la seconde partie que j'ai vraiment été prise par l'histoire tant je voulais en connaître le fin mot. Bodie s'adresse à celui dont elle soupçonne d'être le véritable meurtrier de Thalia. Ce retour sur les lieux du drame en tant que professeur de Podcast, et aussi parce que l'une de ses élèves va travailler sur le sujet, sera l'occasion de remuer le passé pour tenter d'enfin y voir clair. Et aussi, de trouver une solution pour libérer un innocent. Ce roman est percutant car il nous montre que la vision d'un ado n'est pas la même qu'un adulte mais aussi, que la vision globale de l'époque par rapport à maintenant a diamétralement changée. Depuis le #MeToo, les gens mais surtout les femmes, prennent conscience que ce qui était accepté avant n'était pas normal. Qu'il y avait abus et atteinte à la personne. A travers le mari de Bodie, l'auteure aborde aussi la place de celui qui est incriminé de manière pas totalement justifiée. La sienne et celle de ses proches. La dérive veut qu'il est devenu fort simple de dénoncer et que cette dénonciation n'est pas forcément justifiée. Et que, même si les faits sont injustement qualifiés, l'étiquette restera. Oui, ce roman très actuel est fort dans son analyse de la société d'avant et d'aujourd'hui, dans le message qu'il transmet. Il touche aussi notre curiosité dans l'intrigue autour du meurtre de Thalia et je dois dire que l'auteure m'a totalement surprise sur son final. J'ai adoré suivre le cheminement des réflexions, la découverte de nouveaux éléments clés. Il apporte une jolie touche de palpitant dans les derniers instants. Je n'ai par contre pas trop accroché avec le personnage de Bodie qui reste malgré tout très centrée sur elle-même. J'ai adoré être surprise par les révélations finales mais j'ai été choquée par la décision. Une lecture qui n'aura pas été parfaite mais dont le message est marquant. Une lecture dans laquelle j'ai eu un peu de mal à rentrer. Il m'a fallu un peu de temps pour me familiariser avec le style de l'auteure que je trouvais parfois un peu lourd. Je rythme n'est pas fou. De nombreuses réflexions ou réminiscences du passé et peu de dialogues. C'est surtout à partir de la seconde partie que j'ai vraiment été prise par l'histoire tant je voulais en connaître le fin mot. Bodie s'adresse à celui dont elle soupçonne d'être le véritable meurtrier de Thalia. Ce retour sur les lieux du drame en tant que professeur de Podcast, et aussi parce que l'une de ses élèves va travailler sur le sujet, sera l'occasion de remuer le passé pour tenter d'enfin y voir clair. Et aussi, de trouver une solution pour libérer un innocent. Ce roman est percutant car il nous montre que la vision d'un ado n'est pas la même qu'un adulte mais aussi, que la vision globale de l'époque par rapport à maintenant a diamétralement changée. Depuis le #MeToo, les gens mais surtout les femmes, prennent conscience que ce qui était accepté avant n'était pas normal. Qu'il y avait abus et atteinte à la personne. A travers le...
    Lire la suite
    En lire moins
  • dujardinso 15/04/2024
    C’est à travers un roman brillant et dense que je découvre Rebecca Makkai. J’ai quelques questions à vous poser soulève des sujets d’actualité encore brûlants tels que #MeToo, la cancel culture ou encore la collision des genres, races et classes sociales. Et J’ai quelques questions à vous poser est aussi un thriller brillant et intelligent. Provocant, aussi. Bodie Kane est une célèbre animatrice de podcasts. Elle est invitée à Granby, l’institut qu’elle a fréquenté et duquel elle a obtenu son diplôme 23 ans plus tôt, afin d’y tenir un séminaire de deux semaines. Ce qui s’est passé 23 ans plus tôt, lors de la dernière année de Bodie, à savoir l’assassinat de Thalia Keith, sa colocataire, est choisi par un de ses étudiants, comme thème de podcast. Il y a vingt ans, Omar Evans, l’entraîneur sportif, a été reconnu coupable du meurtre et emprisonné. Et il n’a jamais cessé de clamer son innocence. Bodie Kane se retrouve bien malgré elle à devoir affronter de nouveau une période de sa vie qu’elle a tout fait pour oublier, et de réflexion en réflexions, elle va reconsidérer les choses sous un autre angle. Tout au long de ce roman, on assiste à une enquête qui va crescendo pour se terminer d’une façon absolument inattendue. Servi par une plume terriblement aboutie – la traduction est d’une qualité remarquable, J’ai quelques questions à vous poser est un polar fin et intelligent qui bouscule les esprits. A lire ! C’est à travers un roman brillant et dense que je découvre Rebecca Makkai. J’ai quelques questions à vous poser soulève des sujets d’actualité encore brûlants tels que #MeToo, la cancel culture ou encore la collision des genres, races et classes sociales. Et J’ai quelques questions à vous poser est aussi un thriller brillant et intelligent. Provocant, aussi. Bodie Kane est une célèbre animatrice de podcasts. Elle est invitée à Granby, l’institut qu’elle a fréquenté et duquel elle a obtenu son diplôme 23 ans plus tôt, afin d’y tenir un séminaire de deux semaines. Ce qui s’est passé 23 ans plus tôt, lors de la dernière année de Bodie, à savoir l’assassinat de Thalia Keith, sa colocataire, est choisi par un de ses étudiants, comme thème de podcast. Il y a vingt ans, Omar Evans, l’entraîneur sportif, a été reconnu coupable du meurtre et emprisonné. Et il n’a jamais cessé de clamer son innocence. Bodie Kane se retrouve bien malgré elle à devoir affronter de nouveau une période de sa vie qu’elle a tout fait pour oublier, et de réflexion en réflexions, elle va reconsidérer les choses sous un autre angle. Tout au long de ce roman, on assiste à une enquête qui va crescendo pour...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Flora_bouquine 06/04/2024
    Bodie Kane est podcasteuse de true crime. Autrefois étudiante à Granby , elle y est invitée pour y animer un cours. Ce retour dans ce pensionnat huppé ravive les souvenirs. Vingt ans plus tôt, Thalia, avec qui elle partageait sa chambre, a été assassinée et le coupable mis en prison. Pourtant Bodie ne cesse de se poser des questions et se demande si la bonne personne est derrière les barreaux puisque des doutes subsistent. Pour elle, l'enquête est allée trop vite. Accompagnée de ses étudiants, elle revient sur le passé et sur les zones d'ombres qui n'ont pas été explorées. C'est un livre à la narration lente dans lequel le personnage principal, Bodie, nous raconte son histoire, celle de sa vie étudiante et celle de Thalia. Bien qu'elles n'étaient pas amies, Bodie avait tout de même réussi à connaître un peu le caractère de sa voisine de chambre et ne peut s'empêcher de penser que l'enquête sur sa mort a été bâclée. On suit à la fois la Bodie du présent, celle qui donne son cours à ses étudiants, qui revient avec eux sur le passé, mais aussi la Bodie étudiante, lorsqu'elle parle aux autres personnes présentes vingt ans plus tôt, j'ai beaucoup aimé ces passages d'ailleurs. Les chapitres sont courts ce qui apporte un peu de rythme et l'écriture de Rebecca est très immersive. je m'imaginais très bien au côté de Bodie que ce soit au présent ou au passé. Le roman est composé en deux parties et j'ai trouvé la deuxième un peu plus rythmée. Un roman intéressant qui explore les vérités et les faux semblants, qui interroge sur la justice.Bodie Kane est podcasteuse de true crime. Autrefois étudiante à Granby , elle y est invitée pour y animer un cours. Ce retour dans ce pensionnat huppé ravive les souvenirs. Vingt ans plus tôt, Thalia, avec qui elle partageait sa chambre, a été assassinée et le coupable mis en prison. Pourtant Bodie ne cesse de se poser des questions et se demande si la bonne personne est derrière les barreaux puisque des doutes subsistent. Pour elle, l'enquête est allée trop vite. Accompagnée de ses étudiants, elle revient sur le passé et sur les zones d'ombres qui n'ont pas été explorées. C'est un livre à la narration lente dans lequel le personnage principal, Bodie, nous raconte son histoire, celle de sa vie étudiante et celle de Thalia. Bien qu'elles n'étaient pas amies, Bodie avait tout de même réussi à connaître un peu le caractère de sa voisine de chambre et ne peut s'empêcher de penser que l'enquête sur sa mort a été bâclée. On suit à la fois la Bodie du présent, celle qui donne son cours à ses étudiants, qui revient avec eux sur le passé, mais aussi la Bodie étudiante, lorsqu'elle parle aux autres personnes présentes vingt ans plus tôt,...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Les Escales
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !