Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782352879800
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 264
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La petite princesse de papa

Henriette Cruvily (Traducteur)
Date de parution : 01/02/2017
Cathy, mère d’accueil expérimentée et dévouée, se voit confier la petite Beth, 7 ans, car son papa Derek, avec qui elle vit seule, vient d’être hospitalisé. À certains détails troublants que lui livre la fillette, Cathy soupçonne bien vite une relation étrange entre le père et son enfant. Un lien si... Cathy, mère d’accueil expérimentée et dévouée, se voit confier la petite Beth, 7 ans, car son papa Derek, avec qui elle vit seule, vient d’être hospitalisé. À certains détails troublants que lui livre la fillette, Cathy soupçonne bien vite une relation étrange entre le père et son enfant. Un lien si exclusif que même la compagne de Derek a fui… Cathy découvre alors l’horreur. Comment s’y prendre pour permettre à la petite fille de retrouver sourire et joie de vivre ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782352879800
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 264
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • livrement_ka Posté le 10 Avril 2020
    Un récit magnifique, empli d'amour et de tendresse pour une petite fille pas comme les autres. Cathy vit avec son mari John et leurs deux enfants : Nathan et Paula. Ils sont famille d'accueil à l'image de la série du même nom. Sauf que là, pas de fiction mais bien la réalité; et une réalité plus que difficile. Beth est le dernier enfant qui leur est confié. Cette petite fille semble t'il peu différente des autres, se retrouve seule après l'hospitalisation de son père en hôpital psychiatrique. Mais ces deux personnages semblent avoir une relation ambigüe . Son père Derek l'appelle ma petite princesse, et cette dernière semble user d'un charme qu'elle croit innocent pour faire plaisir à son père. Après plusieurs indices, Cathy alerte Jessie l'assistante sociale qui suit Beth. Va s'ensuivre de nombreuses réunions, d'enquêtes et surtout de rendez-vous avec différents spécialistes pour qu'enfin un nom soit posé : "l'inceste symbolique". Une écriture simple mais très fluide qui donne envie d'avancer pour connaître l'issue et surtout savoir si la relation entre Beth et son père pourra s'apaiser et surtout retrouver la normalité. Cathy est une belle personne qui donne tellement d'elle qu'elle en oublie le principal....le bien-être et surtout sa vie à elle, qui... Un récit magnifique, empli d'amour et de tendresse pour une petite fille pas comme les autres. Cathy vit avec son mari John et leurs deux enfants : Nathan et Paula. Ils sont famille d'accueil à l'image de la série du même nom. Sauf que là, pas de fiction mais bien la réalité; et une réalité plus que difficile. Beth est le dernier enfant qui leur est confié. Cette petite fille semble t'il peu différente des autres, se retrouve seule après l'hospitalisation de son père en hôpital psychiatrique. Mais ces deux personnages semblent avoir une relation ambigüe . Son père Derek l'appelle ma petite princesse, et cette dernière semble user d'un charme qu'elle croit innocent pour faire plaisir à son père. Après plusieurs indices, Cathy alerte Jessie l'assistante sociale qui suit Beth. Va s'ensuivre de nombreuses réunions, d'enquêtes et surtout de rendez-vous avec différents spécialistes pour qu'enfin un nom soit posé : "l'inceste symbolique". Une écriture simple mais très fluide qui donne envie d'avancer pour connaître l'issue et surtout savoir si la relation entre Beth et son père pourra s'apaiser et surtout retrouver la normalité. Cathy est une belle personne qui donne tellement d'elle qu'elle en oublie le principal....le bien-être et surtout sa vie à elle, qui va au final lui claquer à la figure alors qu'elle ne s'y attendait pas. Je trouve ces familles formidables pour des enfants qui ont vraiment besoin d'une stabilité, d'un réconfort et surtout d'une normalité qu'ils n'ont plus ou qu'ils n'ont jamais eus. Les chapitres se suivent avec une liaison magnifique et surtout pas de préjugés. J'ai vraiment été séduite par ce livre de la première à la dernière page. Petit plus : la couverture qui est très intrigante Ressenti : J'ai adoré ce récit difficile par moment Je vous conseille cette lecture
    Lire la suite
    En lire moins
  • Celine_Vob Posté le 29 Avril 2019
    Coup de coeur assuré pour Cathy Glass... Un papa qui aime un peu trop sa petite fille pour causer de graves séquelles.
  • amande031 Posté le 22 Mars 2017
    Beth est une petite fille de 7 ans, sa mère est partie du jour au lendemain il y a longtemps. Donc c’est son père qui l’éleve seul. Jusqu’au jour, où il va à l’hopital en disant qu’il veut se suicider. Cathy est une mère d’accueil, elle va prendre Beth chez elle. Mais est-ce une bonne chose ou pas ? Cathy ayant 2 enfants à elle. Adrian son fils va dans la même école, est-ce une bonne chose ? Oui et non, car là Adrian va l’aider quand ca n’ira pas. Les discutions vont bon train sur Derek, le père de Beth, mais qu’a t’il fait ? Marianne, la femme qui a eu une liaison avec Derek vient lui rendre visite pour parler. Beth ne la supporte pas, pourquoi ? Pourtant cette femme a l’air bien ? Mais voilà, à la première nuit, Beth commence à dire qu’elle dort toutes les nuits avec son père. Par contre, c’est une fille très bien élevé avec de bonnes manières. Mais dès qu’elle parle de son père, on s’aperçoit qu’il y a quelques choses entre eux, mais quoi ? J’ai pris mon paquet de kleenex avec moi pendant ma lecture. Ce roman est super prenant. Je n’aurais jamais pu... Beth est une petite fille de 7 ans, sa mère est partie du jour au lendemain il y a longtemps. Donc c’est son père qui l’éleve seul. Jusqu’au jour, où il va à l’hopital en disant qu’il veut se suicider. Cathy est une mère d’accueil, elle va prendre Beth chez elle. Mais est-ce une bonne chose ou pas ? Cathy ayant 2 enfants à elle. Adrian son fils va dans la même école, est-ce une bonne chose ? Oui et non, car là Adrian va l’aider quand ca n’ira pas. Les discutions vont bon train sur Derek, le père de Beth, mais qu’a t’il fait ? Marianne, la femme qui a eu une liaison avec Derek vient lui rendre visite pour parler. Beth ne la supporte pas, pourquoi ? Pourtant cette femme a l’air bien ? Mais voilà, à la première nuit, Beth commence à dire qu’elle dort toutes les nuits avec son père. Par contre, c’est une fille très bien élevé avec de bonnes manières. Mais dès qu’elle parle de son père, on s’aperçoit qu’il y a quelques choses entre eux, mais quoi ? J’ai pris mon paquet de kleenex avec moi pendant ma lecture. Ce roman est super prenant. Je n’aurais jamais pu faire le travail de Cathy, je lui tire mon chapeau. On en apprend aussi sur comment être parents et essayer de pas refaire ses erreurs. Etant maman d’un petit garçon, je sais que leur apprendre les bonnes choses n’est pas simple, mais j’ai la chance que son papa est bien présent, mais en étant vraiment un papa.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Khalya Posté le 25 Août 2016
    Le placement de Beth a eu lieu au début de la carrière en tant que mère d’accueil de Cathy Glass. Pas facile de gérer un placement d’enfant avec deux enfants à soi de 2 et 6 ans et un mari qui est absent toute la semaine. Pas facile non plus de mettre des mots sur une impression vague, quoi que persistante, un certain malaise, sans aucune formation. Et encore moins facile de gérer une fillette déboussolée quand on obtient aucune information des assistantes sociales qui semblent penser que les familles d’accueil ne sont là que pour gérer le quotidien et n’ont pas à connaître les détails d’un dossier. Dans ce placement, parmi les premiers que Cathy a effectué, tout semble au premier abord très simple : un père, seul, sans famille, souffrant de dépression, a demandé à être admis à l’hôpital pour y être soigné. C’est une réaction très saine pour ce père qui, sentant qu’il n’allait pas bien, n’a pas voulu laisser la situation s’aggraver. Comme il n’a plus de famille, hormis un père très âgé vivant en maison de retraite et que la mère de sa fille les a abandonnés, la fillette doit être placée le temps des soins de son père. Ici,... Le placement de Beth a eu lieu au début de la carrière en tant que mère d’accueil de Cathy Glass. Pas facile de gérer un placement d’enfant avec deux enfants à soi de 2 et 6 ans et un mari qui est absent toute la semaine. Pas facile non plus de mettre des mots sur une impression vague, quoi que persistante, un certain malaise, sans aucune formation. Et encore moins facile de gérer une fillette déboussolée quand on obtient aucune information des assistantes sociales qui semblent penser que les familles d’accueil ne sont là que pour gérer le quotidien et n’ont pas à connaître les détails d’un dossier. Dans ce placement, parmi les premiers que Cathy a effectué, tout semble au premier abord très simple : un père, seul, sans famille, souffrant de dépression, a demandé à être admis à l’hôpital pour y être soigné. C’est une réaction très saine pour ce père qui, sentant qu’il n’allait pas bien, n’a pas voulu laisser la situation s’aggraver. Comme il n’a plus de famille, hormis un père très âgé vivant en maison de retraite et que la mère de sa fille les a abandonnés, la fillette doit être placée le temps des soins de son père. Ici, il est hospitalisé pour dépression, mais s’il avait été hospitalisé pour une hernie ou pour une appendicite, le résultat aurait été le même, la fillette aurait été confié temporairement à une famille d’accueil. Quand elle voit les photos et les vêtements de la fillette, Cathy ressent un malaise qu’elle n’arrive pas à définir. La maitresse d’école de la fillette et l’ancienne compagne du père semblent ressentir la même chose sans pour autant mettre des mots dessus. Cathy est inquiète mais ne sait pas comment réagir. Elle trouve que la fillette et son père ont une relation fusionnelle, trop fusionnelle, pas vraiment la relation que l’on attend entre un père et sa fille. Il va falloir un signalement aux services sociaux de la part de Cathy, puis de la maitresse et enfin un ressenti direct de l’assistante sociale de ce « malaise « pour qu’une enquête soit diligentée par les services sociaux. Finalement, c’est à un sujet peu connu que vont être confronté les différents acteurs de l’histoire de Beth. Un sujet dans lequel j’ai du mal à trouver un coupable. Peut être y en t-il, mais j’ai eu plus l’impression d’être confronté à plusieurs victimes. Du coté de la vie personnelle de Cathy, j’ai trouvé que son mari John, est vraiment minable, surtout vers la fin du roman. Je l’ai trouvé arrogant et puéril. En revanche Cathy a fait preuve d’une grande dignité et d’une grande maîtrise d’elle-même.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Rika972 Posté le 5 Juin 2016
    Comme dans ses autres livre, Cathy Glass témoigne de ses expériences avec les enfants qu'elle reçoit en tant que mère d'accueil. Elle nous raconte dans ce livre l'histoire d'une petite fille , victime d'inceste symbolique, et on découvre également sa propre vie de famille à elle.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.