Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823817317
Code sériel : 7186
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

La Romance de Ténébreuse - tome 11

La Tour interdite

Simone Hilling (traduit par), Bénédicte Lombardo (collection dirigée par)
Date de parution : 11/09/2014

Ellemir et Callista, les sœurs jumelles, épousent les deux vainqueurs des hommes-chats : Damon et le terrien Andrew. C’est l’heureuse conclusion d’une aventure et le début d’une double malédiction : l’union consanguine d’Ellemir et de Damon est menacée de stérilité ; Callista, destinée à devenir Gardienne de la tour d’Arilinn,...

Ellemir et Callista, les sœurs jumelles, épousent les deux vainqueurs des hommes-chats : Damon et le terrien Andrew. C’est l’heureuse conclusion d’une aventure et le début d’une double malédiction : l’union consanguine d’Ellemir et de Damon est menacée de stérilité ; Callista, destinée à devenir Gardienne de la tour d’Arilinn, a été si bien conditionnée qu’Andrew ne peut pas l’approcher. Tous quatre sont télépathes, ce qui devrait faciliter leur entraide. Mais la règle est très stricte : on n’utilise pas les pouvoirs psi pour changer le destin, sauf dans les Tours. Alors pourquoi ne pas défier la coutume et bâtir sa propre Tour ?

Marion Zimmer Bradley, l’auteur des Dames du Lac, est aussi célèbre pour son grand cycle Ténébreuse. Sept familles vivent sur la planète, chacune possède un pouvoir particulier. Pour ceux qui ont le don d'empathie, ce n'est pas toujours facile à porter…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823817317
Code sériel : 7186
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
12-21
En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FeyGirl Posté le 28 Mars 2021
    Le terrien Dan Barron a presque provoqué une catastrophe sur l’astroport de Thendara pendant que son esprit était accaparé par des visions. Sanctionné, il est muté et envoyé enseigner aux Ténébrans la fabrication et l’utilisation de télescopes, alors qu’il ne connaît rien de la vie des autochtones qu’il considère comme peu civilisés. Pendant ce temps, l’antique château de Storn tombe sous les coups du hors-la-loi Brynat le balafré, qui emprisonne la famille Storn et fait régner la terreur. Mais il ne peut pas atteindre le seigneur des lieux, un aveugle en transe qui se protège par un champ de force grâce au laran. Ce roman, un des premiers écrits dans la saga, souligne les préjugés mutuels entre les Terriens et les Ténébrans, et recourt au thème d’un « magicien » qui prend le contrôle d’un être humain. La première moitié de l’histoire est intéressante et met en scène un décor et une ambiance, mais la fin est un peu bâclée, au détriment de l’intrigue et du développement de ses personnages. J’aurais aimé plus d’approfondissement sur les anciens cultes qui sont à peine effleurés dans l’histoire, donnant le sentiment d’une fantasy facile et simpliste. C’est dommage. Ce n’est pas la première fois... Le terrien Dan Barron a presque provoqué une catastrophe sur l’astroport de Thendara pendant que son esprit était accaparé par des visions. Sanctionné, il est muté et envoyé enseigner aux Ténébrans la fabrication et l’utilisation de télescopes, alors qu’il ne connaît rien de la vie des autochtones qu’il considère comme peu civilisés. Pendant ce temps, l’antique château de Storn tombe sous les coups du hors-la-loi Brynat le balafré, qui emprisonne la famille Storn et fait régner la terreur. Mais il ne peut pas atteindre le seigneur des lieux, un aveugle en transe qui se protège par un champ de force grâce au laran. Ce roman, un des premiers écrits dans la saga, souligne les préjugés mutuels entre les Terriens et les Ténébrans, et recourt au thème d’un « magicien » qui prend le contrôle d’un être humain. La première moitié de l’histoire est intéressante et met en scène un décor et une ambiance, mais la fin est un peu bâclée, au détriment de l’intrigue et du développement de ses personnages. J’aurais aimé plus d’approfondissement sur les anciens cultes qui sont à peine effleurés dans l’histoire, donnant le sentiment d’une fantasy facile et simpliste. C’est dommage. Ce n’est pas la première fois que je remarque que dans ses premiers livres, l’auteure pouvait précipiter les conclusions de ses aventures qui débutaient avec un rythme engageant et nous offraient de belles promesses. Malgré tout, le roman est court et se lit agréablement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Vermer Posté le 14 Janvier 2021
    MZB a écrit plusieurs romans se déroulant sur Ténébreuse avec une base similaire : celle d’un terrien découvrant la société Ténébrane et finissant pas s’y intégrer. Celui-ci est dans cette ligne et est assez réussi avec pas mal de surprises et une intrigue intéressante et bien menée. Le livre se lit très bien ; le suspense est bien entretenu alliant à la fois la progression de l’intrigue avec ses rebondissements et la présentation des éléments exotiques du monde. La fin est hélas précipitée avec l’apparition trop soudaine d’une relation amoureuse peu crédible et une fin d’intrigue un peu facile à la limite en deus ex machina. Les trois derniers chapitres semblent vraiment bâclés ce qui est bien dommage. Au final, une lecture distrayante et agréable mais assez dispensable.
  • FeyGirl Posté le 1 Novembre 2020
    Le vaisseau d’Andrew Carr, Terrien sans attaches, s’écrase dans les Heller, montagnes gelées et hostiles de Ténébreuse. Ses compagnons de voyage sont morts dans l’accident, il se retrouve seul dans une zone isolée traversée par les violentes tempêtes de neige. Pourtant, il revoit le spectre d’une inconnue, Callista, qui essaie de le guider. L’inconnue, qu’au départ il croit irréelle, va le mener vers Ellimir Alton — la sœur jumelle de Callista — et leur cousin Damon Ridenow, Comyn qui ne cesse de douter de lui. Les deux Ténébrans sont surpris de découvrir un Terrien qui possède le laran, mais sont obligés de s’allier avec lui pour retrouver Callista, future gardienne d’une Tour, mais enlevée par des êtres mystérieux… qui s’avèrent être des hommes-chats. Ce roman est l’un des rares qui mettent en avant une des espèces non-humaines de Ténébreuse. À titre personnel, j’ai peu d’appétence pour les aventures de SF avec des extraterrestres, surtout quand ceux-ci sont un brin caricaturaux. Ce sont les vrais « méchants sanguinaires » des histoires de Fantasy basiques. Malgré tout, le récit se laisse lire, car l’auteure sait tisser des liens complexes entre les personnages qui évoluent avec les événements, et le lecteur se demande ce qui... Le vaisseau d’Andrew Carr, Terrien sans attaches, s’écrase dans les Heller, montagnes gelées et hostiles de Ténébreuse. Ses compagnons de voyage sont morts dans l’accident, il se retrouve seul dans une zone isolée traversée par les violentes tempêtes de neige. Pourtant, il revoit le spectre d’une inconnue, Callista, qui essaie de le guider. L’inconnue, qu’au départ il croit irréelle, va le mener vers Ellimir Alton — la sœur jumelle de Callista — et leur cousin Damon Ridenow, Comyn qui ne cesse de douter de lui. Les deux Ténébrans sont surpris de découvrir un Terrien qui possède le laran, mais sont obligés de s’allier avec lui pour retrouver Callista, future gardienne d’une Tour, mais enlevée par des êtres mystérieux… qui s’avèrent être des hommes-chats. Ce roman est l’un des rares qui mettent en avant une des espèces non-humaines de Ténébreuse. À titre personnel, j’ai peu d’appétence pour les aventures de SF avec des extraterrestres, surtout quand ceux-ci sont un brin caricaturaux. Ce sont les vrais « méchants sanguinaires » des histoires de Fantasy basiques. Malgré tout, le récit se laisse lire, car l’auteure sait tisser des liens complexes entre les personnages qui évoluent avec les événements, et le lecteur se demande ce qui arrive dans le surmonde. C’est l’occasion d’en apprendre davantage sur le laran, ce don si particulier et qui reste en partie non exploré dans certains romans du cycle. Il est donc dommage que les relations amoureuses soient si simplistes voire mièvres dans ce roman. Je regrette aussi une fin un peu facile, même j’ai eu du plaisir à relire ce livre relativement court.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MDWI Posté le 16 Juin 2020
    Après la relecture de "L'épée enchantée", il était logique de me replonger dans sa suite "La tour interdite" de Marion Zimmer Bradley, de la série "La romance de Ténébreuse". On s'intéresse au même quatuor que dans le livre précédent, qui malgré les difficultés, malgré leurs doutes, vont essayer de vivre selon leurs croyances, loin des diktats de leur société. Peu d'actions, pas de vraies batailles ou de scènes d'envergure, plutôt de l'introspection et quelques péripéties de cette fameuse famille des Alton si intéressante, souvent mise en scène par l'auteur. Une histoire qui aborde aussi de nouveaux aspects du monde complexe créé et de son passé. Un de mes cycles préférés avec l'histoire de Lew Alton.
  • MDWI Posté le 16 Juin 2020
    Ce n'est pas ma première lecture mais ce livre m'enchante toujours autant. Il fait partie de mes séries préférées dans l'univers de Ténébreuse. Ce court livre, mélange de science-fiction et fantasy, n'est pas le plus trépidant, ni le plus riche de la saga. Il s'attarde davantage sur les questionnements intérieurs des personnages, ce qui les rend tous attachants, plutôt que sur une succession de péripéties et dévoile de nouvelles facettes du monde riche créé par l'auteure.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !